Exprimer mon avis

Organisation Internationale de travail ( OIT ) lance un appel à candidatures relatif à l’élaboration d’un programme de formation et la conduite de formation sur les techniques de communication auprès des enfants en situation de travail des enfants Retour vers les opportunités



Échéance

26 Juillet 2019 Il y a 1 an

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunisie
Domaines concernées par cette opportunité: Développement économique et social

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL(BIT)

POUR LE PROJET

«ENSEMBLE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS EN TUNISIE » (PROTECTE) 

INVITE LES CONSULTANT(E)S AU NIVEAU NATIONAL À SOUMETTRE

UNE LETTRE D’EXPRESSION D’INTÉRÊTS ET UN CV


Projet « Ensemble contre le travail des enfants en Tunisie » (PROTECTE)
Termes de référence
Consultant National
-les techniques de communication et la conduite d’un entretien avec un
enfant en situation de travail des enfants

I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La Tunisie s’est engagée à lutter contre le travail des enfants en ratifiant les conventions internationales suivantes : la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant en 1992 ; la Convention de l’OIT n°138 sur l’âge minimum d’emploi en 1995 ; et la Convention de l’OIT n°182 sur les pires formes de travail des enfants, en 2000.

Au niveau national, la Tunisie a adopté un cadre juridique garantissant la protection des enfants contre toutes les formes d’exploitation. La Constitution de 2014 stipule que l’instruction est obligatoire jusqu’à l’âge de seize ans (art 39) et que l’Etat doit assurer aux enfants toutes les formes de protection sans discrimination et conformément à l’intérêt supérieur de l’enfant (art 47). Le Code du travail interdit le travail des enfants de moins de 16 ans. Les travaux dangereux sont interdits aux moins de 18 ans.

Le Code de protection de l’enfance contribue à la promotion d’un environnement favorable à l’enfant pour le protéger de toute forme d’exploitation économique qui le prive d’une scolarité régulière ou qui nuit à sa santé ou à son intégrité physique ou morale.

L’enseignement est obligatoire pour les enfants âgées entre 6-16 ans et la formation professionnelle est obligatoire jusqu’à l’âge de 18 ans.

Dans ce contexte, la Tunisie a développé, selon un processus tripartite et participatif, un Plan d’Action National de lutte contre le travail des enfants (PAN-TN) qui a été adopté en janvier 2016. Ce Plan constitue le cadre national de référence pour la lutte contre le travail des enfants dans le pays.

Cependant, et malgré ces efforts et ces engagements, le travail des enfants en Tunisie existe.

En 2017, le gouvernement tunisien avec l’appui technique du BIT a confié à l’INS la réalisation d’une
première Enquête Nationale en Tunisie sur le travail des enfants. Cette enquête révèle les faits suivants :

  •  Le nombre d’enfants entre 5 et 17 ans, économiquement occupés est évalué à 215,700
    représentant ainsi 9,5% de la population totale d’enfants résidant en Tunisie de cette tranche
    d’âge. (À l’échelle mondiale cette proportion était de 13.8% en 2016) ;
  • 179,900 d’entre eux, soit 7,9% du nombre total des enfants résidant en Tunisie sont impliqués
    dans le travail des enfants, c’est-à-dire le travail à abolir. Cette proportion à l’échelle mondiale
    était de 9.6 % en 2016 ;
  •  Parmi les enfants impliqués dans le travail des enfants en Tunisie, 136,500 exercent des travaux
    dangereux. Ceci représente 6,0% de la population totale des 5-17 ans et 75,9% des enfants
    engagés dans le travail des enfants. Cette proportion est plus élevée qu’à l’échelle mondiale qui
    était de 4.6 % en 2016.

Ainsi, selon ces résultats, lorsqu’un enfant travaille, il a 83,4 % des chances d’être dans un travail dangereux interdits pour les enfants.

Afin de poursuivre les efforts du Gouvernement Tunisien en matière de lutte contre le travail des enfants, le Bureau international du Travail (BIT), en consultation avec le Ministère des Affaires Sociales, des organisations de travailleurs et d’employeurs et grâce au financement et à la collaboration avec le Département américain du travail, a développé un projet pour appuyer la mise en œuvre du PAN-TN, Project tunisien « Ensemble contre le travail des enfants en Tunisie » (PROTECTE).

Ce projet est pleinement en ligne avec les priorités fixées par le PAN-TN sur le travail des enfants, qui s’articulent autour des six priorités stratégiques suivantes :

Renforcement et harmonisation des cadres législatifs et institutionnels en matière de lutte contre le travail des enfants.

  • Amélioration des connaissances sur la situation du travail des enfants.
  • Consolidation de la protection et de la prévention en matière de lutte contre le travail des enfants.
  • Renforcement des capacités techniques et opérationnelles des acteurs concernés par la lutte contre le travail des enfants.
  • Consolidation du rôle de l’éducation et de la formation professionnelle dans la lutte contre le travail des enfants.
  • Renforcement de la sensibilisation et de la mobilisation sociale dans la lutte contre le travail des enfants.

L’objectif global du projet est d’apporter un appui au Gouvernement Tunisien et aux principales parties prenantes dans la mise en œuvre du PAN-TN pour la lutte contre le travail des enfants en renforçant les capacités du Ministère des Affaires Sociales (MAS), des organisations de travailleurs (Union Générale Tunisienne du Travail, UGTT) et les organisations d’employeurs (Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, UTICA et Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche, UTAP) et en renforçant la collaboration avec les principales parties prenantes, notamment le Ministère de l’Education (ME), le Ministère de la Femme de la Famille et de l’Enfance (MFFE), le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi (MFPE), le Ministère de l’Intérieur (MI), le Ministère de la Justice (MJ) ainsi que d’autres ministères et services publics tel que le Ministère de la Santé (MS), Institut National des Statistiques (INS) , Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) et/ou Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche (MARHP) et les partenaires au développement.

Plus spécifiquement, le projet PROTECTE vise à :

1. Renforcer la capacité du Gouvernement, des Organisations de Travailleurs, d’Employeurs et de
la société civile à mettre en œuvre le PAN-TN de lutte contre le travail des enfants en Tunisie.
2. Améliorer et maintenir la base de connaissances sur le travail des enfants et ses pires formes.
3. Sensibiliser et renforcer la mobilisation sociale dans la lutte contre le travail des enfants.
4. Avoir des modèles de suivi du travail des enfants disponibles

5.Renforcer les modèles d’accompagnement et de réintégration alternatifs pour la prévention du travail des enfants

Ces termes de références contribuent au premier et au quatrième objectifs de PROTECTE :

  • Le renforcement de capacité du Gouvernement avec le développement d’outils améliorés pour la lutte contre le travail des enfants au niveau du ministère des affaires sociales, le ministère de l’intérieur, le ministère de la femme de la famille de l’enfance et des séniors et les partenaires sociaux.
  • La mise en place d’un modèle pilote pour le système de suivi du travail des enfants de façon durable et qui assure la coordination et la cohérence dans les efforts pour éliminer le travail des enfants. Dans le cadre de PROTECTE, ce modèle sera développé et piloté dans les gouvernorats de Jendouba et Sfax. Cela comprend la prévention, l’identification et le retrait des enfants dans le travail des enfants et, surtout, la référence des enfants vers des services essentiels, le retour à l’école ou l’accès à la formation professionnelle.

Par ailleurs, dans le cadre des activités relatives à la cartographie des différentes parties prenantes concernées par les mécanismes de coordination et l’élaboration d’un Système de Suivi sur le travail des Enfants (SSTE) dans les deux zones cibles Jendouba et Sfax, une consultation a été menée pour élaborer une proposition de modèle de système de suivi sur le travail des enfants dans les deux régions cibles.

Dans ce contexte, un rapport sur l’amélioration du système de coordination et de suivi sur le travail des enfants a été élaboré, des recommandations ont été avancées pour améliorer la synergie entre les différents acteurs et les mécanismes de coordination en relation avec la lutte contre le travail des enfants. Il est à noter qu’un ensemble de ces recommandations implique des changements structurels qui pourraient être envisagés dans un second temps.

Les directeurs régionaux des affaires sociales de Jendouba et Sfax ont ensuite mobilisé les acteurs régionaux impliqués dans la lutte contre le travail des enfants afin de mettre en place un SSTE. Avec l’appui de PROTECTE, une feuille de route a été préparée avec ces acteurs et sa mise en œuvre a débuté.

Dans ce cadre, les services d’un consultant sont requis pour assurer une session de formation au profit des intervenants de terrain à Sfax et à Jendouba en matière de communication avec les enfants vulnérables et plus précisément la conduite et les techniques d’entretien avec un enfant dans le risque ou en situation de travail des enfants.

Ces termes de référence définissent les activités à effectuer par le consultant et les résultats attendus pour la préparation et la conduite de ces formations.

II. Objectifs de la consultation :

Renforcer les capacités des membres des comités régionaux de suivi du travail des enfants et les acteurs de terrains (travailleurs sociaux, inspecteurs de travail, médecins inspecteurs de travail, délégués à la protection de l’enfance, officiers de la police judiciaire) à travers l’organisation de deux (02) ateliers de formation, une à Sfax et l’autre à Jendouba, en matière de technique de communication avec les enfants et d’accompagnement psychosocial des enfants vulnérables à risque ou en situation de travail des enfants

Il s’agit de :

  • Renforcer les connaissances des intervenants en matière de techniques de communication avec les enfants
  • Développer une attitude d’écoute et d’échange chez les intervenants de terrain avec un enfant travailleur.
  •  Outiller les intervenants de terrains de bonnes pratiques en matière de conduite d’entretien avec les enfants pour une meilleure communication et prise en charge des enfants vulnérables

III. Activités & Méthodologie :

La formation se base sur une approche interactive pour générer une participation optimale de tous les participants, des échanges fructueux entre le formateur et les participants, et pour optimiser les résultats en termes de connaissances et de pratiques de techniques de communication avec les enfants.

La méthodologie s’appuie sur les principes et les pratiques de l’apprentissage actif, afin :

  • D’aider les participants à mieux comprendre la psychologie de l’enfant en général et l’enfant vulnérable en particulier, pour un meilleur diagnostic de la situation et une meilleure intervention en conséquence
  •  De présenter des situations et/ou des études de cas en relation avec le travail des enfants (travail dangereux, mendicité, travail domestique, travail dans des ateliers de mécaniciens, …)
  • De permettre à tous les participants de s’exprimer, de discuter et de pratiquer les acquis de la formation.

Dans ce cadre, le consultant :

  1.  Établira un diagnostic des besoins d’apprentissage des participants. Pour ce faire, un questionnaire sera préparé et administré auprès des participants des deux sessions de formation.
  2. Basé sur les résultats de ce diagnostic, élaborera un programme de formation de 3 ou 4 jours (selon les besoins estimés) à caractère théorique-pratique sur la communication avec les enfants et l’accompagnement psychosocial des enfants en situation ou dans le risque de travail des enfants.
  3.  Assurera une première session de formation au profit de 20 à 30 participants, qui sont des intervenants de terrain (travailleurs sociaux, inspecteurs de travail, médecins inspecteurs de travail, délégués à la protection de l’enfance, officiers de la police judiciaire) à Sfax (date à déterminer avec les responsables du projet)
  4.  Assurera une deuxième session de formation au profit de 20 à 30, qui sont des intervenants de terrain (travailleurs sociaux, inspecteurs de travail, médecins inspecteurs de travail, délégués à la protection de l’enfance, officiers de la police judiciaire) à Jendouba (date à déterminer avec les responsables du projet)
  5.  Fournira un rapport sur les résultats des deux (02) ateliers de formation à Sfax et à Jendouba. Ce rapport inclura le déroulement de la formation, le programme, les points abordés, la participation, l’évaluation finale, le niveau d’assimilation du contenu par les participants, les problèmes, les incidents critiques, les solutions proposées, ainsi que les recommandations et les suggestions.

IV.Résultats/Produits

  1. Le diagnostic de l’analyse des besoins et une note méthodologique qui décrit l’approche proposée et
    les modalités de mise en place/techniques d’animation
  2. Un programme de formation détaillé relatif à 3 ou 4 jours de formations (session et durée),
    incluant les objectifs de chacune des sessions de la formation en lien avec le diagnostic. (en français
    et en arabe)
  3. Les supports de formation y compris les présentations power-point, les études de cas et tout autre
    outil utilisé dans la formation (en français et en arabe)
  4. Un rapport de formation en langue française relatif aux 2 ateliers de formations organisés à Sfax et à Jendouba. Ce rapport incluera le déroulement de la formation, le programme, les points abordés, la participation, l’évaluation finale, le niveau d’assimilation du contenu par les participants, les problèmes, les incidents critiques, les solutions proposées, ainsi que les recommandations et les suggestions.

V. Durée

15 jours entre le 15 août et le 30 septembre 2019

VI.Qualifications et expérience du Consultant

  • Diplôme d’études supérieures (bac + 5 et plus) en psychologie sociale ou en sciences humaines ou
    toute autre discipline pertinente
  •  Expérience professionnelle dans la formation et l’animation d’ateliers pour les adultes
  • Excellentes compétences analytiques, organisationnelles et de communication,
  • Conversant en français et en arabe.

 

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Offre d'emploi Publié sur Jamaity le 15 juillet 2019


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo