Exprimer mon avis

Appel à consultant – Banque Mondiale Retour vers les opportunités


Banque Mondiale

Lance   Appel à consultants

Échéance

27 Avril 2021 Il y a 2 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunisie

EMPLOYMENT SERVICES IN TUNISIA

BANQUE MONDIALE

Termes de Référence

Pour un prestataire spécialisé en employabilité et accompagnement des jeunes dans la région de Kairouan

 

I. CONTEXTE

En 2019, le gouvernement des Pays-Bas et la Banque mondiale ont créé le programme « Tunisian Rural and Agricultural Chains of Employment Program » (TRACE) pour aider à répondre aux défis de la création d’emplois et de l’inclusion des exploitants dans le secteur agroalimentaire et les zones rurales. TRACE est un fonds fiduciaire hybride (TF), financé par une contribution néerlandaise de 14,9 millions de dollars, qui sera mis en œuvre sur une période de quatre ans. Son objectif de développement est de créer des emplois dans le secteur agroalimentaire en renforçant la productivité et la résilience des petits producteurs, ainsi que la compétitivité des coopératives et des PME agroalimentaires dans certains sous-secteurs de l’agroalimentaire grâce à un meilleur accès aux connaissances, aux innovations et aux services financiers. Pour stimuler la création d’emplois, TRACE agira sur les quatre dimensions suivantes (quatre composantes du programme) : (1) stimuler l’esprit et les compétences entrepreneuriales agricoles des populations rurales, en particulier des jeunes et des femmes ; (2) élargir le réseau et le professionnalisme des groupements de producteurs (GDA, SMSA, coopératives, etc.) et des PME agroalimentaires capables de mettre les producteurs en contact avec les opportunités de marchés et les services requis ; (3) développer la gamme et la qualité des services financiers et non financiers destinés aux agriculteurs, aux PME agroalimentaires ainsi qu’aux acteurs de la chaîne de valeur ; et (4) améliorer l’environnement des affaires et le cadre politique pour stimuler la croissance d’un secteur agroalimentaire axé sur le marché et le secteur privé.

Dans ce cadre et afin de tester cette approche, il a été proposé de mettre en œuvre un pilote relatif à la composante 1, pour développer l’approche entrepreneuriale des populations dans le secteur agricole. Le design de ce pilote se base sur les synergies des méthodologies des deux programmes suivants : (i) Agripreneur – programme mis en œuvre par la GIZ en coopération avec le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire et l’Agence de promotion des Investissements Agricoles (APIA), ainsi que (ii) Moubadiroun programme mis en œuvre par le Ministère de la formation professionnelle et de l’emploi et de l’ANETI avec le soutien de la Banque mondiale.

Le projet Moubadiroun est mis en œuvre par une Unité de Gestion par Objectif (UGO) au sein du MFPE en collaboration étroite avec l’ANETI (agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant). Ce projet est constitué de trois composantes interdépendantes. La composante 1 permet d’identifier, de mobiliser et de connecter les jeunes défavorisés à des opportunités d’emploi salarié ou indépendant, dont une partie pourrait être créée par le secteur privé dans les chaînes de valeur ciblées (composante 2.1). La composante 2 met l’accent sur l’élimination des contraintes à la croissance et à la création d’emplois au niveau des entreprises, y compris dans les chaînes de valeur. Elle contient également une assistance technique personnalisée ainsi que des dons aux micro-entreprises pour les jeunes de la Composante 1 souhaitant s’orienter vers l’emploi indépendant. La composante 3 aiderait à répondre aux défis clés en matière de coordination gouvernementale et de mise en œuvre aux niveaux national et local, tout en investissant dans des mécanismes d’orientation vers les résultats et de rétroaction des utilisateurs.

Ce modèle a été testé dans le gouvernorat de la Manouba (Douer Hicher), un espace péri-urbain. Ainsi, le projet TRACE va adapter et répliquer cette même méthodologie au contexte rural du gouvernorat de Kairouan tout en tirant les leçons du programme Agripreneur. Ce pilote sera lancé d’ici le mois de Mai 2021 sur un échantillon restreint d’environ 200 bénéficiaires dans le gouvernorat de Kairouan.

Parmi ces 200 jeunes, près d’une centaine de jeunes rejoindront le parcours entrepreneurial, alors que les autres suivront le parcours de l’emploi salarié. Pour décider entre la filière entrepreneuriale et la filière salariée, les jeunes pourront suivre les séances d’orientation professionnelle. Il est attendu que ces séances d’orientation d’une dizaine de jours soient étalées dans le temps.

Ces termes de références détaillent les tâches à réaliser par une association, un bureau privé et/ou un consortium (ci-dessous appelé « Firme de consultance » ), notamment : la participation aux séances d’orientation et la prise en charge des jeunes qui auront choisi l’emploi salarié.

Dans le reste du document, l’on définit comme équipe, une équipe constituée de l’ANETI, de l’APIA, de l’UGO Moubadiroun, de la Banque mondiale, de la GIZ (programme Agripreneur) et du projet PERR.

II. Description du pilote

a) Profil des jeunes

 Les critères d’éligibilité seront les suivants : Tunisien, Jeunes âgés entre 18-35, Résident à Kairouan, en situation de vulnérabilité/difficulté/en situation de chômage. Seront exclus : les personnes déjà enregistrées dans des programmes publics d’emplois, ou qui ont un emploi formel. Parmi la population éligible et intéressée par le programme, l’Unité de Gestion du programme sélectionnera les plus vulnérables pour intégrer le programme. Les critères de vulnérabilité sont présentés ci-dessous.

Ces jeunes peuvent être caractérisés par :

  • L’obligation ou le souhait de changer de métier ou de projet professionnel,
  • Des risques élevés de chômage de longue durée,
  • Le besoin d’un appui dans la durée pour conduire efficacement leur recherche d’emploi ou la construction de leur projet professionnel,
  • Un décalage entre leur profil, l’emploi recherché et les besoins du marché,
  • Un manque ou une absence de qualification,
  • Des attentes salariales élevées par rapport à l’offre des entreprises.

Les difficultés rencontrées par ces jeunes peuvent être notamment :

  • Un manque de connaissance du milieu professionnel et de l’entreprise,
  • La sélectivité et la compétition sur le marché du travail,
  • Une absence de réseau,
  • Un manque de maîtrise des techniques de recherche d’emploi,
  • Des difficultés à remettre en question un projet peu pertinent au regard du marché du travail,
  • Des difficultés à signaler leur compétences techniques – faute parfois au manque d’expériences professionnelles.

b) Détails sur le pilote

Le projet prévoit de lancer une partie des activités du projet sur Kairouan comme activité pilote: campagne de sensibilisation et communication, scoring de la vulnérabilité des jeunes, orientation vers l’emploi salarié ou la micro-entreprise.

Pour l’emploi salarié, le pilote aura identifié 5 métiers dans le domaine de l’agriculture à proposer aux jeunes ainsi que associations et/ou secteur privé pouvant prendre en charge la formation de ces jeunes dans ces métiers. Le projet et/ou les associations et/ou le secteur privé assurera le placement de 100 – 120 jeunes.

L’accompagnement pour la micro-entreprise sera réalisé par d’autres prestataires.

Localisation : 4 délégations sont concernés à savoir Kairouan Nord, Kairouan Sud, Haffouz et Sidi Amor Bouhajla

III. Objectifs de la mission

L’objectif principal de la mission est de (i) soutenir la phase d’orientation des jeunes et (ii) accompagner et former les jeunes afin qu’ils puissent être placés en entreprise.

IV. Description des tâches

Cette mission comprend trois tâches principales :

Tâche 1 : Organisation et participation à l’animation des séances d’orientation

Il est attendu de la Firme de consultance plusieurs aspects lors de cette phase qui permettra au jeune d’identifier son projet professionnel vers l’emploi salarié ou l’emploi indépendant. Pour cette tâche, et en coordination avec l’équipe de projet, la firme sera en charge notamment de :

  • Prendre en charge les aspects logistiques nécessaires à l’organisation des sessions d’orientations dans les 4 délégations en parallèle (identification des lieux en coordination avec l’équipe de projet, location de matériel nécessaire, photocopies, tels que détaillé dans les annexes).
  • Préparer le planning de l’ensemble du programme d’orientation, en coordonnant avec l’équipe de projet pour faire participer les différents intervenants (collaboration avec les acteurs sur l’entreprenariat, les conseillers APIA, ANETI et autres associations recrutées par le projet)
  • Organiser une séance d’information collective pour les bénéficiaires prés identifiés pour les informer du programme, des prochaines étapes et s’assurer de leur présence et suivi d’absence jusqu’à la signature de contrat d’adhésion au programme.
  • Organiser 3 activités transversales pour chaque session d’orientation (un talk d’entrepreneur de la région, une visite terrain d’entreprise et une activité culture ou sportive)
  • Participer au contenu des sessions d’orientation sur le volet emploi salarié : lors des sessions de présentations par l’APIA des chaines de valeur du secteur agribusiness, la firme identifiera celles qui semblent les plus attractives et pour lesquels les jeunes manifesteraient un intérêt. Cela informerait la Firme pour l’identification de métiers à proposer aux jeunes dans la phase employabilité.
  • Participer aux entretiens finaux avec les jeunes pour évaluer et valider leur choix de parcours professionnel par rapport à la voie emploi salarié
  • Organiser un programme d’approfondissement pour les jeunes qui n’arriveraient pas à être aiguillé à la fin de l’orientation, afin de mieux les orienter vers l’emploi salarié

Livrables : (i) planning des sessions d’orientation, (ii) prise en charge des aspects logistiques, (iii) planning d’organisation des activités transversales dans chaque délégation (iv) pre-identification des métiers par chaine de valeur (v) suivi de présence des jeunes, (vi) programme d’approfondissement d’orientation pour les jeunes non aiguillés qui n’arrivent pas à finaliser leur orientation

Estimation : 30 jours – le programme d’approfondissement sera évalué au cout par jeune

Tâche 2 : Dresser une liste de critères de qualifications pour des métiers à forte capacité d’emplois

Sur la base des manifestations d’interet des jeunes relatifs aux différentes chaines de valeur exposées durant la phase d’orientation, la Firme de consultance proposera un total de 5 métiers au moins liés à l’agriculture et en lien avec les opportunités et marchés de la région (soit la production agricole, les activités de valorisation des produits agricoles, les intrants à la production agricole et/ou les services liés à l’agriculture). La Firme de consultance dressera des « fiches de poste » type. Ce travail nécessitera d’avoir préalablement discuté avec le secteur privé et d’avoir identifié des besoins clairs en termes d’emplois à pourvoir. Cela nécessitera également de prendre en considération la segmentation des jeunes qui seront orientés dans le travail salarié en se basant sur les résultats des bilans individuels établis lors de la phase d’orientation.

Dans sa proposition technique (à soumettre pour l’appel à proposition), la Firme de consultance proposera les métiers. Cela rentrera dans la notation, selon les critères suivants : (1) Potentiel pour la région (20 %), (2) Attrait du secteur pour les jeunes (20 %) ; (3) Innovation du secteur (20 %); (4) Nombre d’emplois disponibles dans ce secteur (40 %). La première phase du contrat consistera à approfondir les métiers identifiés en étroite collaboration avec l’UGO.

Livrable : 5 fiches de postes-type et supports de présentation requis (estimation : 10 jours)

Tâche 3 : Accompagnement, formation technique, en soft skills et techniques de recherche d’emploi

La Firme de consultance sera en charge de sensibiliser et former les jeunes aux métiers identifiés. La firme commencera par organiser et animer des sessions d’information et de sensibilisation pour les jeunes bénéficiaires orientés vers l’emploi salarié autour des métiers validés

La firme sera ensuite en charge de l’accompagnement des jeunes qui inclura : des formations en soft skills, des formations techniques, un suivi psychologique, des visites de terrain dans les centres agricoles et auprès du secteur privé dans la région ainsi que des animations culturelles et sportives. La Firme de consultance utilisera également sa base de données pour indiquer aux jeunes les opportunités d’emploi dans les entreprises. La Firme de consultance fera une formation aux jeunes sur les techniques d’entretiens ou tout autre formation nécessaire pour une augmentation des chances de placement des jeunes. Il est à noter que pour les jeunes non intéressés par les métiers proposés, la Firme de consultance aura à utiliser son réseau et/ou travailler avec le bureau d’emploi local afin de proposer un métier qui convient aux jeunes. Des séances d’orientation approfondies pourront également être prévues.

Pour cette tâche, la proposition financière pourra contenir un coût de formation par jeune et par métier. En première approximation, l’on estime que l’on formera des groupes de 35 jeunes pour chaque métier. L’UGO se réserve le droit d’allouer moins de 35 jeunes par métier. La Firme de consultance sera payée sur la base d’un coût fixe auquel s’ajoutera un coût unitaire par jeune et par métier.

Livrable : formation en groupes et conseil aux jeunes (cout par jeune) et rapport de fin de mission

V. Agenda de la mission et paiement

  • Pour les coûts fixes, la Firme de consultance sera payée sur la base des livrables suivants :

* Le placement est défini comme un contrat de travail. Stage ou apprentissage n’est pas considéré comme un placement.

VI. Rôle et responsabilité

La Firme de consultance travaillera en étroite collaboration avec l’équipe de projet ainsi que les responsables régionaux. Elle sera amenée à être en contact direct avec les bénéficiaires.

VII. Durée du contrat

La mission est prévue de démarrer dès la signature du contrat.

La consultation est prévue pour une durée totale de 14 mois avec un niveau d’effort de 40 ouvrables pour les tâches 1 à 2. Ces tâches seront payées au forfait. La tâche 3 (et une partie de la tache 1) sera payé au coût par jeune. Le contrat sera structuré en 4 paiements sur la base des livrables pour chacune des 3 tâches listées dans ces termes de référence.

VIII. Qualifications

La Firme de consultance devra :

  • Justifier d’expériences dans l’orientation des demandeurs d’emploi.
  • Justifier d’expériences significatives dans l’employabilité et/ou la reconversion professionnelle.
  • Justifier d’expériences significatives dans l’analyse des besoins des entreprises.
  • Une expérience avec des jeunes vulnérables est souhaitable.
  • Avoir une présence à Kairouan et/ou mobiliser une équipe à Kairouan qui connait bien la région.

La Firme de consultance devra avoir au moins deux membres clés de l’équipe :

Pour plus de détails, voir annexes :

Annexes_TDR

 

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à consultants Publié sur Jamaity le 22 avril 2021


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo