Exprimer mon avis

Handicap International (l’organisation Humanité et Inclusion) lance un appel à candidature pour la réalisation d’une étude Retour vers les opportunités



Échéance

09 Mars 2018 Il y a 1 année

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunis

Etude approfondie des éco filières,  chaînes de valeur et activités économiques inclusives, vertes et solidaires à  Kébili, Tunisie

Le programme de Humanité et Inclusion au Maghreb

Historique des interventions de Humanité et Inclusion au Maghreb

Humanité et Inclusion, le nouveau nom d’Handicap International intervient au Maroc depuis 1993, en Tunisie depuis 1997, en Algérie depuis 1998 et en Libye depuis 2011. La création de l’entité programme Maghreb est le résultat d’un processus de fusion engagé depuis 2009 entre deux programmes d’Hl, l’un couvrant le Maroc et la Tunisie, l’autre couvrant l’Algérie. Sous managements différenciés, les deux programmes sont passés par une série d’étapes intégratrices ayant abouti en juillet 2011 à la naissance du programme Maghreb.

En adoptant cette organisation, HI vise aussi et surtout à renforcer les échanges d’expériences et les synergiesentre les acteurs des différents pays, qu’il s’agisse des organisations de la société civile, des structures professionnelles, des acteurs publics et parapublics. Elle soutient notamment un réseau maghrébin d’organisations de défense des droits des personnes en situation de handicap dans la participation directe au processus de transition démocratique.

Historique de l’intervention de Humanité et Inclusion en Tunisie

o    HI intervient en Tunisie depuis 1992, ponctuellement dans un premier temps, puis en permanence depuis 1997, dans le cadre d’un accord de coopération signé avec le Ministère des Affaires sociales.

o    De 1998 à 2003, HI s’est focalisé sur le secteur de la réadaptation, impliquant la formation des professionnels, l’équipement des centres spécialisés et la création de dispositifs mobiles dans le Sud-Est.

o    Suite aux difficultés financières de HI en 2002, la suspension des activités en Tunisie et une veille stratégique sur ce pays a été confiée au programme HI Maroc. En 2003, les deux programmes ont été fusionnés.

o    A partir de 2004, HI a réinvesti le secteur de la réadaptation à travers un soutien des services pour PSH et un renforcement des institutions, associations et professionnels impliqués dans le secteur.

o    En 2006, HI a officiellement été autorisé à s’installer en Tunisie et à ouvrir un bureau de représentation.

Depuis cette date, HI mène des actions de renforcement des capacités des associations en gestion de projet, révision du projet institutionnel, et mise en réseau des professionnels intervenant auprès des PSH. Des campagnes et événements visant à changer le regard de la société sur les PSH ont également été organisés.

o    En 2008, HI lance un volet d’action « Sport et handicap » en partenariat avec la FTSH, visant à assurer une pratique physique régulière pour le développement personnel et l’amélioration du statut social des PSH.

o    En 2011, HI a lancé un projet de développement local inclusif qui vise à améliorer l’accessibilité de l’environnement des PSH pour favoriser leur pleine participation sociale. Les actions du projet seront concentrées sur les communes de Menzel Bourguiba (gouvernorat de Bizerte) et Manouba (Grand Tunis).

o    En février-mars 2011, une action d’urgence a été initiée à la frontière libyenne pour apporter un soutien aux personnes fuyant la violence en Libye, en coordination avec la DAU. Parallèlement, des distributions ont été organisées par le programme au profit d’hôpitaux tunisiens.

o    Depuis le mois d’avril 2011, HI soutient et accompagne le développement d’un groupe représentatif de PSH dans son travail de plaidoyer en faveur des droits fondamentaux des PSH.

o    Enfin, depuis 2014, HI a lancé deux projets concernant des thématiques innovantes en Tunisie : l’éducation inclusive et l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

Contexte de la mission

Besoin de développement d’une étude des chaines de valeur des filières vertes à Kébili Nord et de réalisation de 30 fiches projet dans ces filières

Dans le cadre du lancement du projet « Comment réussir l’insertion socioprofessionnelle des groupes vulnérables avec les acteurs clés du développement agricole et rural dans le gouvernorat de Kébili ?

Porté par Humanité & Inclusion « Nouveau nom de Handicap International et l’ANETI comme partenaire codemandeur. L’équipe de projet a décidé de mobiliser un bureau d’étude spécialisé pour l’élaboration d’une étude approfondie sur les filières porteuses d’opportunités d’employabilité de personnes en situation de vulnérabilité, des filières ayant une vocation inclusive et surtout écologique.

En effet, le tissu économique du gouvernorat de Kébili demeure restreint à la production de dattes et à quelques activités dans le secteur de la géothermie, des activités rentables certes, mais qui reste saisonnières. L’ensemble du circuit de la filière de dattes reste fragmenté entre différents territoires notamment au niveau de la commercialisation, de la distribution et des canaux d’exportation. Actuellement, cette filière enclenche une véritable réflexion au niveau des acteurs locaux quant à ses perspectives de développement et du risque de saturation qu’elle encourt. Elle amène également plusieurs interrogations sur les modalités d’exploitation des ressources jugées par beaucoup d’acteurs trop irrationnelles, et peu conforme aux principes d’un développement durable.

Maintenant, l’enjeu du projet réside à ouvrir le débat sur les potentialités de développement de nouvelles filières qui amèneraient sur le long terme à une diversification des activités économiques et donc à un modèle économique plus durable, plus équilibré mais surtout plus inclusif des groupes vulnérables du gouvernorat et qui s’appuierait sur une logique circulaire.

L’action interviendra  dans l’appui à la structuration des filières dans une logique de circuits courts avec une dimension inclusive, le renforcement des organisations professionnelles (SMSAs, GDAs, acteurs économiques informels…) mais surtout au niveau de l’appui à la création et au montage de projets en économie sociale et solidaire et en entrepreneuriat vert dans la délégation de Kébili Nord.

Suite à l’analyse de la bibliographie existante,  on retrouve très peu d’études disponibles avec un focus sur les filières écologiques inclusives  présentant des opportunités d’auto-emploi ou d’insertion professionnelle pour les personnes vulnérables.

Pour ce faire, nous allons  nous reposer sur les résultats ayant émergé de l’étude « Analyse de la filière des dattes » réalisée par l’agence de promotion de l’industrie et de l’innovation publiée en Mars 2017 et sur l’ensemble des études et documents réalisés par le ministère de développement et de la coopération internationale sur le gouvernorat de Kébili. Le diagnostic établi lors de l’écriture du projet permettra également d’alimenter et de nourrir les réflexions autour des filières d’opportunité dans le territoire de kébili.

Dans ce sens, une rencontre sera organisé avec l’APII et toute structure locale, ONGs, associations locales ayant menée des études  afin d’étudier et d’analyser les potentialités de développement des différentes recommandations issues des travaux réalisés.

En effet, suite au diagnostic réalisé dans le cadre du projet,  il en ressort d’ores et déjà des familles de filières suivantes :

Agriculture oasienne : Elle englobe la filière des dattes et  produits dérivés avec la mise en valeur de nouvelles techniques agricoles plus respectueuses de l’environnement, la filière culture maraîchère et ses produits dérivés avec une dimension genre au niveau de la valorisation artisanale des différents produits du terroir, la filière élevage et l’arboriculture.

Ecotourisme : Cette famille englobe la filière circuits écologiques, logement chez l’habitant, gites ruraux etc.

Services : ceci englobe la filière bois pour valorisation ou pour l’artisanat, la filière écoconstruction, filière énergies renouvelables, filière recyclage, filière gastronomie locale.

De ce fait, l’ensemble des sous-filières peuvent être inter reliés entre elles formant ainsi une dynamique économique circulaire.  (Exemple : En plus de produire des dattes, les oasis peuvent inclure des circuits touristiques avec des chambres d’hôtes ou des restaurants valorisant la région et ses produits.)

Cette première macro-identification des filières nécessiterait d’être mieux affinée lors de la réunion intermédiaire (Etape 2 voir tableau ci-dessous). En effet, lors de cette réunion, le bureau en charge de l’étude aura déjà démarré son diagnostic terrain et aura une meilleure vision des potentialités de la région, il pourra ainsi exposer ces potentialités afin de concentrer par la suite l’étude sur les 5 filières les plus pertinentes. Les résultats de cette étude servirait à postériori à déterminer et analyser  les maillons de chacune des  filières spécifiques choisies répondant aux dimensions mis en avant par le projet à savoir l’inclusion des personnes vulnérables, le respect et la prise en compte de la dimension environnementale et la dimension genre  ; et ce afin d’appuyer la création d’entreprises, et la constitution de chaines de valeurs durables au sein de ces filières.

De fait, l’appui au développement de filières vertes peut présenter plusieurs avantages au niveau de la délégation de Kébili Nord permettant ainsi le soutien des petits producteurs (trices)  dans leur circuit de production mais surtout au niveau de la commercialisation considéré par beaucoup d’acteurs locaux comme le maillon faible au niveau de l’économie locale. L’étude sis mentionnée devrait donc faire émerger les filières ainsi que les secteurs niches où pourraient se concentrer les entreprises et microprojets en ESS et en entrepreneuriat vert.

OBJECTIFS ET RESULATS ATTENDUS DE LA MISSION

Objectifs de la mission

Sous la coordination du chef de projet et en collaboration avec les partenaires du projet, le bureau d’étude et/ ou le consultant (e)sera chargé de développer les différents éléments de l’étude.

Sur la base de la macro-identification des filières établie lors du montage du projet, l’objectif de la mission se décline comme suit :

o    Analyser les potentialités de filières vertes porteuses d’opportunités d’employabilité et les perspectives de leur développement sur le territoire de Kébili.

o    Etablir une analyse concrète des niches d’autocréation d’emplois pour les populations vulnérables au sein des filières identifiés avec un focus sur les opportunités et entraves existantes, et une formulation de recommandations permettant de consolider le développement de ces filières.

Cette étude devra identifier:

o    Les maillons de chaque chaine de valeur (les principaux intervenants de chaque filière)

o    La relation entre les maillons d’une chaine de valeur

o    Le potentiel de production de chaque filière

o    Les circuits de commercialisation avec les prix estimatifs des produits et des sous-produits des filières

Résultats attendus :

o    Un document qui dégage les 3 grandes familles de filières vertes porteuses d’opportunités d’employabilité sur le territoire de Kébili avec une analyse contextuelle des potentialités d’insertion professionnelle.

o    Un document qui présente l’ensemble des filières vertes potentielles dans la région et le processus de sélection des 5 filières pertinentes pour l’étude finale et les chaines de valeur de chaque filière identifiée choisie, les entreprises existantes dans ces filières à l’échelle locale et nationale, la relation entre eux, le potentiel de développement de la filière, les services liés à ces filières ainsi que les circuits de commercialisation des produits et sous-produits qu’elles peuvent générer.

o    Une première identification des activités économiques à caractère inclusive, solidaire et verte pouvant être développés à Kébili Nord dans les filières choisies avec un investissement initial ne dépassant pas les 200 000 DT. (entre 30 et 50 activités économiques)

ARRANGEMENTS CONTRACTUELS – MODALITES DE CANDIDATURE :

La mission sera organisée entre le 28  Mars  et le 21 Juin   au plus tard pour une durée totale de 100 à 120 Jours de prestation.

La priorité du bureau d’étude contracté est d’assurer la bonne réalisation de l’étude et son adéquation avec les réalités territoriales.

Un rétro planning détaillé sera établi suite à la contractualisation 

pour plus d’information:TDR Etude Filières vertes V4

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidature Publié sur Jamaity le 26 février 2018


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo