Exprimer mon avis

Etude exploratoire sur la traite des personnes en Tunisie

Organisation Internationale pour les Migrations Tunisie 20599Etude exploratoire sur la traite des personnes en Tunisie
Publié le 11-02-2013. Ajoutée le 12 février 2016



Etude exploratoire sur la traite des personnes en Tunisie from Jamaity


Etudes & Rapports au format Documents PDF

Bien qu’il soit difficile de mesurer l’ampleur de la traite des personnes dans le monde, on estime qu’environ 800 000 personnes sont chaque année victimes de la traite transfrontière, et que les victimes de traite interne seraient encore plus nombreuses. Ce crime, qui constitue une grave violation des Droits de l’Homme et l´une des pires atteintes à la dignité humaine, affecte l’ensemble des pays de la région Moyen Orient/Afrique du Nord (MENA) et ne saurait épargner la Tunisie.

Avant même sa Révolution du 14 janvier 2011, portée par des revendications sociales basées sur le respect de la dignité de l’être humain, le droit au travail, la lutte contre les inégalités et la corruption, la Tunisie s’était engagée à combattre la traite des personnes en ratifiant le Protocole de Palerme y afférent, dès 2003. Une décennie plus tard, le gouvernement tunisien est d’autant plus mobilisé sur la question qu’il s’applique à mieux connaître la problématique sous toutes ses formes, afin de mettre en place des lois, structures et politiques publiques adaptées en la matière.

L’Etude exploratoire sur la traite des personnes en Tunisie est la première Etude abordant ce sujet dans le pays et se veut être une étape-clé dans l’accompagnement de l’ensemble des acteurs impliqués dans la lutte contre la traite. Un Comité de Pilotage réunissant les principales institutions et organisations dans ce domaine a d’ailleurs suivi de près cette Etude, depuis sa conception jusqu’à la présentation des résultats, en facilitant activement l’accès des enquêteurs à l’information (Chapitre I).

Si l’Etude s’est principalement attachée à découvrir les caractéristiques et modalités de la traite des personnes en Tunisie (Chapitre III), le contexte dans lequel elle s’inscrit a également été étudié (Chapitre II). L’action mise en œuvre dans le pays pour la réalisation des 4P relatifs à la traite des personnes, à savoir : Prévenir la traite, Protéger les victimes, Punir ce crime, et développer des Partenariats, a elle aussi fait l’objet d’une recherche détaillée (Chapitre IV).

Les résultats de la recherche démontrent que la Tunisie est concernée par la traite des personnes en tant que pays source, de destination, et potentiellement de transit. Sur le territoire national, les victimes sont principalement des enfants, mais aussi des femmes et des personnes handicapées. Les secteurs d’exploitation varient, de même que le profil des trafiquants. Ils vont de la servitude domestique à l’implication forcée dans les activités criminelles, en passant par le travail et la mendicité forcés ou encore l’exploitation sexuelle. A l’étranger, des femmes tunisiennes sont exploitées sexuellement, principalement dans les pays du Golfe, au Liban et en Afrique de l’Ouest. Des hommes tunisiens ont été recensés comme victimes de traite aux fins de travail forcé en Europe.

Il reste un certain nombre de défis à relever en Tunisie pour faire face à la traite des personnes et protéger ses victimes. Si l’arsenal juridique et les structures pour atteindre ces objectifs ne sont pas encore en place, on peut cependant noter les efforts déployés par le gouvernement pour se doter prochainement d’une loi nationale spécifique sur la traite des personnes, ainsi que la volonté des Ministères et des acteurs du secteur associatif concernés de se former à l’identification et la prise en charge des victimes. Par ailleurs, les médias tunisiens et les syndicats ont un rôle important à jouer vis-à-vis de la traite des personnes, et notamment dans la prévention de cette infraction. Le secteur privé quant à lui devra faire un certain nombre d’efforts pour permettre de réduire le nombre de victimes en Tunisie, et particulièrement l’industrie touristique.

En conclusion de ce Rapport, un ensemble de recommandations a été formulé à l’attention de l’ensemble des acteurs-clé pour combattre la traite et protéger les victimes de ce crime en Tunisie. Elles ciblent les besoins existants dans le pays relatifs aux 4P, conformément aux résultats de la présente Etude.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo