Exprimer mon avis

University of York (Centre for Applied Human Rights) recrute un chercheur pour l’élaboration d’une étude qualitative Retour vers les opportunités



Échéance

22 Août 2015 Il y a 6 ans

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Transformative Justice in Egypt and Tunisia

 

Recrutement d’un chercheur (s) pour l’élaboration d’une étude qualitative : Reparations for women victims of sexual violations and their transformative potential

 

  • Intitulé du poste : Chercheur/se
  • Date limite de soumission : 22 Août 2015
  • Durée et période du contrat : 6 mois renouvelables selon les besoins de la recherche.
  • Lieu d’affectation : Tunisie (partenaire Local du CAHR de l’Université de York )

 

Contexte:

La justice transitionnelle est devenue un concept dominant à l’échelle mondiale qui permet aux États de remédier aux séquelles d’un passé violent. Le plus souvent il est mis en œuvre en tant qu’élément parmi de grands efforts pour renforcer l’État libéral. Au début, c’était une approche largement juridique pour faire face aux violations des droits de l’homme commises par les régimes défunts. Au cours du temps, par contre, la notion de justice transitionnelle s’est élargie et contient à présent des pratiques étatiques comme des procès, des commission de vérité, des réformes institutionnelles et des processus de réparation. Une véritable industrie a vu le jour, soutenue par des ONG spécialisées, le tout financé à grande échelle par les fondsoccidentaux. Pourtant, la performance et l’impact des mécanismes de justice transitionnelle a été, au mieux, ambigus et parfois décevants. Une des principales critiques, par exemple, était qu’elle traite les symptômes plutôt que les causes des conflits. Cela suggère la nécessité d’un nouvel ordre du jour pour la pratique, basé sur un concept de la justice qui est caractérisé par des pratiques plus «transformatrices».

La justice transformatrice est un concept qui peut être appliqué
n’importe où et à tout moment pour répondre aux préoccupations
telles que la violence structurelle et quotidienne – ce briefing met
l’accent sur le potentiel de la justice transformatrice pendant des
transitions politiques. Alors que le concept de justice transformatrice
 ne cherche pas à rejeter ni à remplacer complètement la notion de justice transitionnelle et ne cherche non plus à réformer radicalement sa politique, son espace et ses priorités.

La justice transformatrice est caractérisée par un changement d’orientation du juridique au social et politique, et de l’État et ses institutions aux communautés et leurs préoccupations quotidiennes. La justice transformatrice n’est pas le résultat d’une imposition par le haut, comme par exemple par des cadres juridiques ou des modèles institutionnels, mais elle vise à fournir une plus grande compréhension d’une approche ascendante (bottom-up) ainsi d’une analyse de la vie et des besoins en société.

 

Le projet « Transformative Justice in Tunisia and Egypt »  travaille sur divers thématiques de recherche relatives à la question de la victimisation et les violations des Droits de l’Homme.

 

Objectifs de la recherche :

 

Le projet de recherche est de nature qualitative et veut explorer les différentes formes de réparations recherchées par les femmes victimes en Tunisie et leurs potentiels transformateurs. Comment les réparations impacteraient-elles la vie quotidienne des femmes victimes.

Le chercheur/se est tenu (e) de présenter une note conceptuelle décrivant : des sous-questions être soulevées pour adresser la question de la recherche, un échantillon et un profil des cibles à enquêter ainsi qu’et une liste indicative d’entretiens à mener. Il est préférable de détailler et expliquer, les modèles pour chaque technique d’enquête qualitative choisie : interview, focus group, etc…) et le plan de travail;

La méthodologie de travail de terrain qui impliquera les parties prenantes gouvernementales et non gouvernementales.

Veuillez noter que les méthodologies de travail, soumises par les candidats,seront examinées par l’équipe du CAHR et son partenaire de mis en place en Tunisie.

Le chercheur travaillera en étroite collaboration avec le partenaire du CAHR et élaborera un plan de travail participatif. Il appuiera en cas de besoin, le partenaire du CAHR.

Plus particulièrement, le chercheur/se sera chargé (e) des tâches suivantes :

  •  Coopérer et coordonner avec le partenaire du CAHR en Tunisie avec l’appui de la coordinatrice de Recherche « Transformative Justice, Tunisia».
  •  Prendre contact, organiser et réaliser des interviews avec un groupe représentatif de femmes victimes de violations des Droits de l’Hommes entre 1956 et 2011, en coordinations avec les acteurs locaux et régionaux.
  • Mener des interviews enregistrées avec des femmes victimes ayant les caractéristiques prédéfinies de l’échantillon à étudier.
  • Élaborer et proposer un suivi quotidien de la recherche à l’équipe de CAHR.
  • Fournir une mise à jour au coordinateur du projet de recherche en Tunisie et au partenaire du CAHR.
  • Finaliser et réviser un agenda de recherche en arabe ou en français.
  • Développer des recommandations au partenaire de mise en place du projet de recherche et participer dans d’autres tâches qui lui seront assignées au fur et à mesure.

Le chercheur est tenu de présenter une série de livrables, pour la première phase de recherche et qui sera décisive pour la continuité du travail :

  • Livrable 1: Une note méthodologique décrivant : a. les modalités d’identification des personnes à interviewer b. les guides d’entretien c. les instruments qualitatifs de recherche revus et validés par l’équipe de CAHR et une liste indicative des entretiens à mener réalisé en coopération avec le partenaire du CAHR d. un échantillon des informateurs clés pour l’enquête e. proposition des deux à trois villes où mener l’enquête
  • Livrable 2 : Un plan d’action détaillé de l’étude validée par le Comité de Suivi (CAHR-Partenaire)
  • Livrable 3 : 5 interviews Pilotes transcrits en langue originale.
  • Livrable 4: La version finale des nombres entretiens tel que conclu dans les TdR de la recherche au plus tard en Janvier 2016.

 

 

 

 

Critères d'éligibilité

  • Diplôme supérieur en sciences sociales, sciences politiques, ou équivalent, de niveau Master ou Doctorat.
  • 2 à 3 ans d’expériences confirmées autour des questions relatives à la violence à l’égard des femmes, à la recherche qualitative et aux techniques d’entretiens avec les femmes vulnérables.
  • Dispose de bonnes capacités relationnelles et d’habilité à communiquer avec un public variés.
  • Connaissance du tissu de la société civile travaillant sur la question des femmes victimes.
  • Capacité de synthèse, d’analyse et d’évaluation des données et conduite préalable d’enquêtes qualitatives et quantitatives.
  • Connaissance des approches de travail avec les groupes vulnérables.
  • Disponibilité à se déplacer et effectuer des entretiens de terrain dans les régions pour collecter les informations nécessaires
  • Parfaite maîtrise de la langue arabe et française; très bonnes capacités de communication orale et écrite. La Connaissance de l’anglais est un atout.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidatures Offre d'emploi Publié sur Jamaity le 17 août 2015


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo