Exprimer mon avis

Un(e ) Formateur/rice pour une formation en Fact-Checking – ASF Retour vers les opportunités


Avocats Sans Frontières Tunisie

Lance   Appel à candidatures

Échéance

06 Janvier 2022 Il y a 7 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunis
Domaines concernées par cette opportunité: Droits à la Justice

 

Avocats Sans Frontières en Tunisie recrute un/une formateur/rice pour une formation en Fact-checking du projet PREVENT : Pour une responsabilité et une vigilance des Entreprises

Objectifs du projet 

Promouvoir et contribuer à l’application des droits économiques et sociaux dans le secteur des énergies extractives et du textile en Tunisie dans les régions cibles

Date de démarrage

Date de démarrage souhaitée : fin du mois de janvier

Contact ASF et date de clôture des candidatures

consultances-tunisie@asf.be

Clôture : 06 janvier 2022

 

1.          Présentation de l’organisation

 

Créée en 1992, Avocats Sans Frontières (ASF) est une organisation non gouvernementale internationale de droit belge, qui a pour mission de soutenir la réalisation d’une société juste et équitable et dans laquelle le droit est au service des groupes et des populations en situation de vulnérabilité. Son objectif principal est de contribuer à la mise en place d’institutions et de mécanismes permettant l’accès à une justice indépendante et impartiale, capable d’assurer la sécurité juridique et de garantir la protection et l’effectivité des droits fondamentaux pour tous. Elle met en place des activités très diverses pour garantir l’accès à la justice des plus vulnérables et la mise en place de systèmes légaux capables de les protéger.

ASF est engagée sur plusieurs axes d’intervention (accès à la justice, justice pénale internationale, lutte contre la torture, promotion des droits économiques et sociaux, défense des droits civils et politiques, soutien et protection des défenseurs des droits humains, etc.) et dispose de missions permanentes en Ouganda, en République Démocratique du Congo, au Maroc, en Tunisie et en République centrafricaine.

 

2.          Présentation d’ASF en Tunisie

 

Active en Tunisie depuis février 2012, ASF vise à renforcer les acteurs de la société civile travaillant dans le secteur de l’aide légale, de la justice transitionnelle et de la mise en place des réformes, afin de les aider à améliorer la qualité de leurs services et l’efficacité de leur action, et pour participer aux réformes de la justice entamée en Tunisie. C’est dans ce contexte que travaille actuellement la mission d’Avocats Sans Frontières en Tunisie, par la mise en œuvre de plusieurs projets en partenariat avec des acteurs tunisiens (ONG de droits humains et professionnels du droit) : il s’agit à la fois de les accompagner dans la réforme de la justice, dans la promotion et la défense des droits humains, dans la protection des acquis constitutionnels et dans la création de services d’aide légale accessibles et de qualité pour les personnes en situation de vulnérabilité.

3.          Présentation du contexte et du projet

 

Depuis novembre 2019, Avocats Sans Frontières, le forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) et I WATCH, mettent en œuvre un nouveau projet qui entend contribuer à la défense et à la promotion des droits économiques et sociaux et la lutte contre l’impunité dans les régions de Monastir, Tataouine, Gafsa et Kebili.

Plus spécifiquement, le projet entend à renforcer la redevabilité des acteurs économiques en matière de droits humains et d’environnement afin de prévenir les conflits et permettre la jouissance des droits économiques et sociaux, mais aussi la promotion d’alternatives économiques à haut impact social, écologique et sociétal.

4.   Objectif de la mission :

Renforcer les capacités d’un groupe de journalistes de différents médias sur les techniques de vérification de l’information et débusquer les fausses informations.

Cette dernière renforcera les journalistes dans leur travail quotidien ainsi que dans leur travail d’investigation sur les violations des droits humains et environnementaux par les entreprises des énergies extractives et du textile.

5.   Résultats attendus

 

Les journalistes bénéficiaires de la formation maitrisent les techniques de « fact-checking », disposent d’outils pour s’assurer de la fiabilité d’une information ou bien d’un contenu.

Ils sont ainsi capables de :

 

Ø  Suivre l’actualité qui circule sur les réseaux en temps réel et en vérifier la fiabilité de la source des informations données

Ø  Récupérer des informations sur des bases de données, effectuer des recherches à partir de différents logiciels

Ø  Récupérer des archives écrites, audio, photo, vidéo afin de vérifier l’information énoncée

Ø  Prendre contact avec le terrain pour enquêter

 

La transmission de connaissances devra par ailleurs être accompagnée d’une forte dimension pratique, avec l’appui de cas d’études et des mises en situation.

6.           Bénéficiaires

Journalistes, étudiant-e-s en journalisme, créateur-rice-s du contenu intéressé-e-s et engagé-e-s pour les droits humains et environnementaux et la lutte contre la corruption.

 

 

7.           Conditions de la mission

 

La mission est organisée par ASF et ses partenaires selon les conditions suivantes :

 

·       Le formateur/rice s’engagera pour une journée de mission (Cette journée n’inclut pas les temps de préparation de la mission)

·       La journée est répartie en deux séances (Matinée & Après-midi)

·       Le groupe cible est un groupe de journalistes, étudiant-e-s en journalisme, créateur-rice-s du contenu (maximum 10 personnes)

·       Lieu : à définir

·       Date : à définir

8.           LIVRABLES

 

Avant la mission :

Le programme de la formation, les méthodes et approches à adopter (sur la base des TDR de le/la formateur/rice et en fonction des échanges avec l’équipe du projet)

Durant la mission :

Matériel pédagogique à fournir aux participant-e-s.

Après la mission :

Elaborer un rapport de mission, selon la trame remise lors du briefing, au plus tard 15 jours après la fin de la mission.

9.           COMPETENCES NECESSAIRES

 

·       Spécialisé(e) en fact-checking et lutte contre la désinformation

·       Expérience d’enseignant-e ou de formateur-rice d’au moins deux ans ou autre expérience pertinente

·       Connaissances dans le domaine de la Responsabilité Sociétale des entreprises ainsi que du contexte des entreprises et droits humains.

·       Bonne connaissance du contexte politique, socio-économique et environnemental de la Tunisie.

·       Bonnes connaissances des droits économiques, sociaux culturels et environnementaux

·       Très bonne capacité dans l’élaboration de matériel pédagogique

·       Sens de la pédagogie

 

10.        CONDITIONS PARTICULIERES

 

Briefing & Débriefing :

Le/la formateur/rice participera à un briefing, dès son recrutement, avec l’équipe de pilotage du projet

La veille de la mission, une demi-journée de régulation est également prévue entre le/la formateur/rice et le coordinateur du projet.

Une documentation sera communiquée au formateur/rice (document du projet, enquête, rapports…) et lui servira de base dans le montage du programme et du contenu de la formation.

Le/la formateur/rice s’engage à participer, après sa mission, à un débriefing permettant de nourrir, par son expérience, les autres activités du programme.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidatures Publié sur Jamaity le 18 décembre 2021


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo