Exprimer mon avis

Un(e) formateur (rice) national(e) pour une formation d’Initiation à l’ingénierie de la formation -ASF Retour vers les opportunités


Avocats Sans Frontières Tunisie

Lance   Appel à consultants

Échéance

30 Juin 2020 Il y a 12 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

 

  • Présentation de l’organisation

 

Créée en 1992, Avocats Sans Frontières (ASF) est une organisation non gouvernementale internationale de droit belge, qui a pour mission de soutenir la réalisation d’une société juste et équitable et dans laquelle le droit est au service des groupes et des populations en situation de vulnérabilité. Son objectif principal est de contribuer à la mise en place d’institutions et de mécanismes permettant l’accès à une justice indépendante et impartiale, capable d’assurer la sécurité juridique et de garantir la protection et l’effectivité des droits fondamentaux pour tous. Elle met en place des activités très diverses pour garantir l’accès à la justice des plus vulnérables et la mise en place de systèmes légaux capables de les protéger.

  

ASF est engagée sur plusieurs axes d’intervention (accès à la justice, justice pénale internationale, lutte contre la torture, promotion des droits économiques et sociaux, défense des droits civils et politiques, soutien et protection des défenseurs des droits humains, etc.) et dispose de missions permanentes au Burundi, en Ouganda, en République Démocratique du Congo, au Maroc, en Tunisie, au Tchad et en République centrafricaine.  

 

 

  • Présentation d’ASF en Tunisie

 

Active en Tunisie depuis février 2012, ASF vise à renforcer les acteurs de la société civile travaillant dans le secteur de l’aide légale, de la justice transitionnelle et de la mise en place des réformes, afin de les aider à améliorer la qualité de leurs services et l’efficacité de leur action, et pour participer aux réformes de la justice entamée en Tunisie. C’est dans ce contexte que travaille actuellement la mission d’Avocats Sans Frontières en Tunisie, par la mise en œuvre de plusieurs projets en partenariat avec des acteurs tunisiens (ONG de droits humains et professionnels du droit) : il s’agit à la fois de les accompagner dans la réforme de la justice, dans la réalisation de la justice transitionnelle, dans le respect et la défense des droits humains, dans la protection des acquis constitutionnels et dans la création de services d’aide légale accessibles et de qualité pour les personnes en situation de vulnérabilité.

 

  • Présentation du contexte et du projet

 

L’accès à la justice est la clef de voûte de l’état de droit, d’où l’intérêt particulier de renforcer ce domaine en Tunisie dans un contexte de transition démocratique. L’accès à la justice constitue à la fois un droit fondamental et une condition essentielle à la protection et à la promotion de tous les autres droits civils, économiques, sociaux et culturels.  Tel que prévu dans la Constitution, la Tunisie doit s’engager à mettre en place un cadre juridique et institutionnel qui facilite l’aide à l’accès au droit et à l’aide juridictionnelle pour une prise en charge totale ou partielle des frais d’avocats et de justice pour les personnes indigentes.

L’établissement d’un système visant le renforcement du mécanisme d’aide légale suscite la multiplication des efforts de plusieurs acteurs tant étatiques que non-étatiques. En effet, aujourd’hui, à côté des structures sociales qui délivrent des services sociaux variés, les organisations de la société civile qui fournissent des consultations juridiques, selon leur spécialisation.

C’est dans ce contexte que depuis 2015, Avocats Sans Frontières en partenariat avec le ministère des Affaires Sociales et d’autres organisations de la société civile mettent en œuvre le projet « Adela », visant à la promotion de l’accès à la justice des personnes en situation de vulnérabilité. Le projet vise à la mise sur pied d’un service d’aide légale pour les plus démunis à travers un rapprochement des institutions de promotion sociale avec des avocats.

Une nouvelle phase du projet commence en 2019 avec l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement et du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme. 

 

 

  • OBJECTIFS DE LA MISSION

 

 

Dans le cadre du renforcement des capacités des professionnels des structures sociales partenaires du projet ADELA, une formation des formateurs est prévue qui vise à introduire les bases de l’ingénierie de la formation et de l’andragogie pour un groupe d’avocats. 

  • Une formation d’introduction en ingénierie de la formation : les outils pédagogiques de la formation : pratique et théorique sur l’andragogie et l’apprentissage des adultes, les techniques d’animation des formations, les mécanismes de suivi et d’évaluation de la formation.  
  • Le programme de la formation comprendra une réflexion sur la posture, le rôle, la déontologie et les motivations du formateur dans le cadre du projet Adela
  • Les participants doivent élaborer à la fin de cette session un curriculum de formations sur les différentes thématiques proposées. 

 

Les participants :

-12 avocats : Les participants sont des avocats du pool du projet Adela qui vont assurer par la suite des formations pour les travailleurs sociaux des CDIS et DPS et les intervenants au sein des OSC partenaires.  

  • METHODOLOGIE

Le formateur devra :

1- Proposer une semaine avant le début de la formation une méthodologie qui tient compte de :

  • L’intégration de la pratique en complément de la théorie : alternance des exposés et des mises en application concrètes (simulations, exercices, etc.) 
  • D’une validation permanente des acquis : les sessions de formations seront construites sur le même schéma : théorie – exemple – application –évaluation ;
  • D’une interactivité basée sur la confrontation des expériences et l’enrichissement des échanges ;
  • D’une pédagogie active et adaptée qui implique :
  • en amont de la formation une prise de connaissance du public cible ;
  • en cours de formation, la distribution d’un support pédagogique contenant un résumé de l’exposé fait par le formateur, une copie des textes réglementaires, articles de presse ou études relatives au sujet traité, bibliographie, etc. 

2- Produire et soumettre dans les délais, un rapport conforme au modèle ASF au terme de la formation, accompagné des supports de formation en version numérique (afin d’assurer la capitalisation de la formation).

  • RESULTATS ATTENDUS A LA FIN DE LA MISSION

Ainsi, à la fin de la formation, les participants : 

  • Sont en mesure de pouvoir comprendre et appliquer les fondements théoriques de l’ingénierie de la formation ; 
  • Sont en mesure de bien analyser les besoins en formation des bénéficiaires ; 
  • Sont en mesure d’analyser objectivement les points forts et les points faibles de leur posture de formateur et de s’adapter en fonction des besoins et des attentes des bénéficiaires ;
  • Sont en mesure d’élaborer un curriculum de formation selon une approche méthodique ;
  • Sont en mesure d’élaborer un plan de formation et l’exécuter ;
  • Peuvent auto-évaluer leurs pratiques en matière de formation et de sensibilisation ;
  • Sont en capacité d’appliquer les outils d’évaluation de la formation proposés par le formateur ;
  • Sont en mesure de comprendre la dynamique et le fonctionnement des groupes d’adultes en situation d’apprentissage ;
  • Sont en mesure d’animer un groupe de bénéficiaires d’une composition hétérogène et de saisir leurs besoins et leur niveau d’implication ;
  • Sont en capacité de bien élaborer un rapport de formation.

 

  • LIVRABES

Avant la mission :

Une note méthodologique précisant le programme de la formation, les méthodes et approches à adopter (sur la base des TDR de l’expert et en fonction des échanges avec l’équipe du projet)

Durant la mission :

Un matériel pédagogique à fournir aux participants comprenant un résumé du contenu de la formation

Après la mission :

Elaborer un rapport de mission, selon la trame remise lors du briefing, au plus tard 10 jours après la fin de la mission.

  • CHRONOGRAMME DE LA FORMATION

  • LIEU

Médenine

  • COMPETENCES NECESSAIRES

-Un diplôme supérieur en sciences sociales / andragogie/ ingénierie de la formation…

-Une expérience dans l’organisation et l’animation des formations ; 

-Une bonne connaissance du contexte associatif en Tunisie. La connaissance du contexte politique et social est un fort plus ;

-Une connaissance de l’andragogie et des techniques de la formation des formateurs ;

-Savoir animer une action de formation et enseigner selon diverses méthodes pédagogiques ;

-Une expérience d’analyse des pratiques auprès des intervenants sociaux ;

-Excellentes capacités de facilitation avec l’utilisation de certaines méthodes participatives ;

-Une connaissance des concepts, des méthodes, et des outils de l’ingénierie de formation ;

-Une bonne connaissance des outils pédagogiques et des méthodes de transmission des savoirs ;

-Être rigoureux, méthodique, organisé et avoir le sens de l’écoute ;

-Une capacité d’adaptation aux différents profils formés ;

-Une maîtrise de l’outil informatique ;

-La maitrise de l’arabe est obligatoire ;

– Un engagement aux valeurs des droits humains et aux valeurs démocratiques.

  • CONDITIONS PARTICULIERES

Briefing & Débriefing :

L’expert participera à un briefing, dès son recrutement, avec l’équipe de pilotage du projet (le coordinateur et le chef de projet et l’assistant du coordinateur).

Avant la mission, une demi-journée de préparation est également prévue entre l’expert formateur et l’équipe du projet.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à consultants Publié sur Jamaity le 23 juin 2020


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo