Exprimer mon avis

une consultant (e) spécialisé (e) Pour accompagner une auto-évaluation de l’intégration de l’approche genre dans le secteur de la sécurité – DCAF Retour vers les opportunités



Échéance

06 Août 2021 Dans 1 semaine

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunis
Domaines concernées par cette opportunité: Droits des genres

A propos du DCAF

Le Centre pour la gouvernance du secteur de la sécurité – Genève (DCAF) est une fondation internationale basée en Suisse. Le DCAF assiste des États – qu’il s’agisse de démocraties établies ou émergentes – dans le développement de la bonne gouvernance du secteur de la sécurité au sein d’un cadre démocratique et dans le respect de l’État de droit. Le DCAF travaille directement avec des gouvernements nationaux et locaux, des parlements, les sociétés civiles, des organisations internationales ainsi que les forces de sécurité et de défense. Le DCAF comprend actuellement 64 pays membres de son conseil de fondation dont, depuis juillet 2011, la Tunisie. Dans ses activités, le DCAF est guidé par les principes de neutralité, d’impartialité, de participation inclusive et d’appropriation locale.

Contexte du projet

La Tunisie s’est toujours caractérisée par une politique axée sur les droits des femmes et la suppression des inégalités entre les sexes. Depuis 2011, cette position s’est renforcée par plusieurs réformes dont notamment l’adoption de la nouvelle Constitution en 2014 qui consacre l’égalité en droits et en devoirs entre les citoyens femmes et hommes, la levée des réserves sur la Convention sur l’élimination de toutes les formes d le discrimination à l’égard des femmes (CEDAW), l’adoption de la loi relative à l’élimination de la violence à l’encontre des femmes et l’élaboration du plan d’action national et des plans sectoriels concernant la mise en œuvre de la résolution 1325 « Femmes, paix et sécurité ».

La prise en charge des besoins des femmes et des hommes au niveau des politiques et des programmes rend ces derniers plus inclusifs, diversifiés et équilibrés ce qui contribue au renforcement de la confiance de la population dans les institutions publiques qui deviennent à leurs tours plus responsables, réceptives et légitimes.

Le secteur de la sécurité est également concerné par les questions de genre, leur prise en considération lui permet d’améliorer sa capacité de réponse aux attentes de la population qu’il sert et renforce son efficacité opérationnelle à travers un personnel diversifié et opérant dans de meilleures conditions de travail.

Pour y arriver, il est nécessaire d’évaluer les initiatives et démarches prises dans ce sens conformément au nouveau contexte et cadre réglementaire et institutionnel ainsi que les pratiques dans ce domaine.

Dans cette perspective, le ministère de la Femme, de la Famille et des Personnes Agées, en partenariat avec le DCAF, a initié un projet visant à faciliter une auto-évaluation de l’intégration de l’approche genre dans les secteurs de la justice et de la sécurité.

Dans le cadre de ce projet, on entend par « acteurs du secteur de la sécurité » : le ministère de l’intérieur et les institutions sous tutelle, le ministère de la Justice et les institutions sous tutelle, le ministère de la défense et institutions sous tutelle et le ministère des finances, notamment, la direction générale des douanes.

Objectifs :

2.1 Objectif général

Cette auto-évaluation vise à offrir une vue d’ensemble sur la prise en compte des questions relatives au genre au sein du secteur de la sécurité et d’identifier les lacunes et les points d’entrées stratégiques en vue d’élaborer un plan d’action pour renforcer la participation égale des femmes et des hommes dans la gouvernance du secteur de la sécurité et améliorer la capacité institutionnelle à prévenir et à répondre aux différents besoins des femmes et des hommes, des filles et des garçons en matière de sécurité et de justice.

2.1 Objectifs spécifiques

Cette auto-évaluation aura pour objectifs spécifiques de : 

  1. Fournir des données de référence concernant le niveau d’intégration des questions de genre dans le secteur de la sécurité et sa conformité aux normes internationales en la matière. 
  2. Aider les acteurs clés du secteur de la sécurité à identifier et à évaluer les défis actuels et les opportunités d’intégration de la dimension de genre et contribuer au développement de leurs objectifs et stratégies. 
  3. Permettre le partage des bonnes pratiques en matière d’intégration du genre dans le secteur de la sécurité.

Tâches et responsabilités

En étroite collaboration avec la Division Genre et Sécurité (GSD) du DCAF Genève et sous la supervision de l’équipe du projet au DCAF Tunis et au ministère de la Femme, de la Famille et des Personnes Agées, le ou la consultant (e) sera chargé (e) d’accompagner le groupe de travail regroupant des représentant(e)s des acteurs clés du secteur de la sécurité en Tunisie à réaliser une auto-évaluation sur l’intégration de l’approche genre. A cet égard, le ou la consultant (e) aura pour mission notamment de / d’:

  • Identifier et analyser les documents, les politiques et protocoles relatifs au domaine de l’auto-évaluation ;
  • Elaborer, en consultation avec le GSD, un plan de travail pour mener l’auto-évaluation ;
  • Codévelopper des critères d’évaluation pour déterminer le degré d’intégration du genre dans le cadre normatif du secteur de la sécurité ;
  • Préparer et à adapter les questionnaires pour les entretiens en collaboration avec l’équipe du projet et tout autre outil nécessaire à l’auto-évaluation ;
  • Participer aux différentes réunions de de travail avec l’équipe du projet ;
  • Organiser, préparer et animer des focus groupes à Tunis et dans les régions avec le personnel des institutions concernées par l’auto-évaluation ;
  • Organiser, préparer et animer des focus groupes à Tunis et dans les régions avec des bénéficiaires du secteur de la sécurité et de la justice ;
  • Organiser, préparer et animer des focus groupes avec les instances indépendantes concernées par les questions du genre en Tunisie en relation avec la gouvernance du secteur de la sécurité ;
  • Rédiger en accord et collaboration avec le groupe de travail le rapport sur l’évaluation de l’intégration de l’approche genre dans le secteur de la sécurité ;
  • Contribuer à l’analyse et au développement de recommandations opérationnelles
  • Contribuer/présenter/rédiger (à l’élaboration d’) un projet de plan d’action fondé sur les recommandations dans un atelier de restitution pour le renforcement de l’intégration de l’approche genre dans l’élaboration des politiques et cadre régissant le secteur de la sécurité.

Approche Méthodologique :

Le (la) consultant(e) proposera une méthodologie basée sur celle du « Guide d’auto-évaluation sur le genre pour la police, les forces armées et le secteur de la justice » (développé par le DCAF) et adaptée au contexte tunisien.

La méthodologie devrait concerner, mais ne pas se limiter, à ce qui suit : 

  • La collecte documentaire, la tenue des interviews, la mise en place des outils méthodologiques pour mener une enquête anonyme et d’envergure auprès des bénéficiaires de l’auto-évaluation ;
  • L’analyse des informations collectées ;
  • L’élaboration d’un rapport global et de recommandations.
  • L’élaboration du plan d’action 

 

Formats des rapports

Tous les rapports, notes et compte-rendu élaborés par le (la) consultant(e) sont rédigés en langue française. 

Les documents à déposer sont en formats papier et en formats électroniques.

 

Livrables :

  1. Plan de travail (pour la mise en œuvre de l’auto-évaluation du genre) 
  2. Un rapport global d’auto-évaluation sur la prise en considération de l’approche genre dans les institutions évaluées comprenant les résultats et les conclusions, assorti d’une liste de recommandations opérationnelles
  3. Proposition de plan d’action ciblant les questions de genre dans le secteur de la sécurité
  4. Toute la documentation relative à la collecte de données (outils de collecte de données, listes de personnes interviewées, liste de références/sources, etc.)

Durée de la mission

La durée maximale de la mission est de quatre-vingts (80) jours, qui s’étale sur une période de 14 mois à partir de la date de signature du contrat de consultance.

Critères d’éligibilité

Un comité de sélection sera chargé d’examiner les candidatures reçues. Selon un système de notation sur 1000 points conformément aux TDR et au tableau suivant :

Critères d’ évaluation technique Maximum
Expérience démontrée avérée dans le domaine du genre et des institutions de sécurité notamment dans le domaine de l’intégration de l’approche genre dans le secteur de la sécurité 300 points
Expérience démontrée dans l’analyse de genre et du droit des femmes : cadres internationaux, nationaux et juridiques. 100 points
Expérience dans l’animation de techniques et de méthodes de recherche qualitative et quantitative (par exemple, entretiens, groupes de discussion, questionnaires, etc.)   100 points
Excellentes capacités de rédaction et d’analyse de données quantitatives et qualitatives 100 points
Bonne compréhension de la méthodologie 100 points
Spécialisation en sciences sociales ou politiques, en études sur le genre ou les femmes ou dans des domaines connexes. 100 points
Compétences en relations interpersonnelles et en communication 100 points
Maîtrise du français et de l’arabe à l’oral et à l’écrit 100 points
Total 1000 points

 

L’offre technique acceptée doit avoir au minimum un total de score supérieur ou égal à 700/1000

Comment postuler


Afficher les détails

Contacts

0ae3e63ed383a14661c28f03696ea092

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à consultants Publié sur Jamaity le 16 juin 2021


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo