Exprimer mon avis

Un-e expert-e en prévention de l’extrémisme violent-DCAF Retour vers les opportunités



Échéance

17 Août 2021 Il y a 1 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

A propos du DCAF

DCAF – Le Centre de Genève pour la gouvernance du secteur de la sécurité est une fondation de droit suisse régie par un Conseil de fondation composé de 60 États membres et du Canton de Genève. Le DCAF se consacre à rendre les Etats et les personnes plus sûrs grâce à une sécurité et une justice plus responsables. Depuis 2000, le Centre a facilité, dirigé et façonné la politique et la programmation de la réforme du secteur de la sécurité (RSS) dans le monde entier. 

La bonne gouvernance du secteur de la sécurité (SSG), fondée sur l’Etat de droit et le respect des droits humains, est une pierre angulaire du développement et de la sécurité.  Le DCAF aide les États partenaires à élaborer des lois, des institutions, des politiques et des pratiques pour améliorer la gouvernance de leur secteur de la sécurité grâce à des réformes inclusives et participatives basées sur les normes internationales et les bonnes pratiques. Le DCAF adhère aux principes d’impartialité, d’appropriation nationale, de participation inclusive et d’égalité des sexes. Le DCAF conseille également les gouvernements et les organisations internationales dans la conception et la mise en œuvre de leurs propres programmes pour aider les Etats à développer la gouvernance du secteur de la sécurité. 

Le DCAF crée des produits de connaissances innovants, promeut les normes et les bonnes pratiques et fournit des conseils juridiques et politiques. Le DCAF soutient le renforcement des capacités des acteurs de l’État, de la société civile et du secteur privé en leur donnant accès à une expertise et à des informations indépendantes sur la gouvernance et la réforme du secteur de la sécurité (G/ RSS). 

A propos du CREDIF

Le Centre de Recherche, d’Études, de Documentation et d’Information sur la Femme (CREDIF) consacre depuis 2014, une majeure partie de ses activités de recherche, d’observation, de formation et de plaidoyer aux violences faites aux femmes. 

Elu par le Fonds des Nations Unies pour la Population en Tunisie (UNFPA) depuis 1998 comme pôle d’excellence régional en genre, le CREDIF est un centre de recherche national pionnier, spécialisé en matière de genre et d’égalité entre les sexes. Il est parvenu, durant ses 31 ans d’existence, à travers diverses activités, de recherche, de documentation, de formation et de plaidoyer, à acquérir un rayonnement à l’échelle nationale et internationale et à consolider sa coopération avec les institutions gouvernementales et non gouvernementales, œuvrant en matière de droits humains, d’autonomisation économique et de promotion d’une culture de la paix.

Constituant un axe principal de sa stratégie pour la période 2016-2020, les violences basées sur le genre ont permis au CREDIF d’explorer de nouvelles pistes de recherche et d’identifier des problématiques prioritaires, telles que la relation entre l’extrémisme violent et le genre, qui a émergé du diagnostic institutionnel réalisé avec l’appui d’ONU-Femmes sur la mise en œuvre de la résolution 1325 en Tunisie.

C’est sur la base d’un séminaire international organisé en collaboration avec le DCAF en 2018 sur le thème « prévention de l’extrémisme violent (PEV) : acteurs-clés et actions à engager », que le CREDIF a initié en 2019 une recherche-action sur le rôle des femmes et des jeunes dans la PEV, basée sur une approche participative avec les acteurs locaux.

Contexte du projet 

Dans le cadre de la Convention de coopération dans le domaine de la prévention de l’extrémisme violent, du genre et de la bonne gouvernance dans le secteur sécuritaire, signée en septembre 2019, Le DCAF et le CREDIF ont lancé l’année suivante un cycle de formations sur le rôle des femmes et des jeunes dans la PEV, au profit de représentants gouvernementaux et non gouvernementaux à l’échelle locale ainsi que des membres du CREDIF et de l’équipe associée d’experts, chargés de mettre en œuvre la recherche-action susmentionnée. Hormis l’organisation d’un premier atelier de formation en décembre 2020 dans le gouvernorat de Jendouba, les autres ateliers prévus ont cependant dû être reportés successivement à cause des restrictions sanitaires imposées sur le territoire national en raison de la pandémie du COVID-19.

 

En parallèle, le CREDIF et l’équipe associée d’experts ont mené une enquête qualitative et réalisé des entretiens dans les gouvernorats de Jendouba, du Grand-Tunis (Tunis, Manouba, Ariana), de Kairouan, de Sousse, de Madhia, de Tataouine et Médenine, avec notamment des femmes (catégories d’âge et activités diversifiées), des jeunes (filles et garçons confondus) et des acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux locaux (représentants du secteur de la sécurité, des affaires sociales, de l’éducation, de la jeunesse, de la culture et des affaires religieuses).

 

Cette enquête et l’atelier susmentionné ont mis en exergue la nécessité de renforcer les capacités des acteurs locaux (forces de sécurité intérieure et autorités locales) dans la formulation et la mise en œuvre de projets en matière de PEV. 

 

En outre, les résultats de cette enquête ont permis, d’identifier trois villes, considérées comme stratégiques et facilement accessibles, dans lesquelles seront organisés les trois ateliers de formation : Djerba (Gouvernorat de Médenine), Sousse (Gouvernorat de Sousse) et Tabarka (Gouvernorat de Jendouba). 

 

L’objectif des trois ateliers de formation régionaux envisagés est de :

  • Renforcer les capacités des bénéficiaires gouvernementaux et non gouvernementaux en matière de communication institutionnelle, création de réseaux et orienter leurs actions de PEV à la lumière des outils et des ressources disponibles.
  • Renforcer les capacités des femmes et des jeunes à mettre en place une stratégie locale de PEV.
  • Promouvoir le dialogue entre les autorités publiques, notamment les représentants des Forces de Sécurité Intérieure, et la société civile, autour des défis rencontrés dans les actions déjà menées en matière de PEV.
  • Favoriser une réflexion conjointe sur l’état de la coopération à l’échelle locale entre les acteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux, dans la conception, la mise en œuvre et le suivi des actions en matière de PEV. 
  • Accompagner les participants et l’équipe de projet dans l’identification d’actions à mettre en œuvre à l’échelle locale en matière de PEV, notamment à travers la conception et la formulation d’un projet pilote.

 

Tâches du/de la prestataire-rice

  • Dresser un état des lieux de la mise en œuvre du premier pilier de la stratégie de lutte contre le terrorisme relatif à la prévention de l’extrémisme violent dans les trois gouvernorats concernés par l’action (document synthétique de 2-3 pages).
  • Animer trois ateliers de trois jours chacun auprès des acteurs gouvernementaux, non gouvernementaux des jeunes et des femmes dans trois gouvernorats visant à :
  • Valoriser l’expérience/l’expertise des différents acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux régionaux en matière de PEV.
  • Renforcer les acquis en communication inter et intra-institutionnelle au niveau gouvernemental et avec les ONG locales, les femmes et les jeunes (filles et garçons confondus).
  • Appuyer les participants dans l’élaboration/ amélioration de leur stratégie de création de réseaux sur le plan local et régional. 
  • Élaborer un rapport par région incluant des recommandations pour une stratégie de PEV dans les trois régions concernées, avec un focus sur le rôle des femmes et des jeunes à la fin de chaque atelier.
  • Élaborer un rapport synthétique avec des recommandations pratiques pour la mise en œuvre d’un projet pilote de PEV.

 

Livrables

  • Document synthétique faisant l’état des lieux de la mise en œuvre des stratégies/plans sectoriels en matière de PEV dans les trois gouvernorats précités. 
  • Programmes de formation pour les ateliers destinés aux acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux ainsi que pour les jeunes et les femmes.
  • Trois rapports d’ateliers. 
  • Rapport synthétique incluant des recommandations pratiques pour la mise en œuvre d’un projet pilote de PEV dans chacune des trois régions, avec un focus sur le rôle des femmes et des jeunes. 

 

Langues de travail 

  • Les ateliers seront animés en langue arabe, les programmes des ateliers doivent être préparés et remis en langues arabe et française.
  • Les rapports des ateliers ainsi que le rapport synthétique seront préparés et soumis présentés en langue française.

 

Lieu et calendrier

L’ensemble des activités se déroulera dans les régions susmentionnées et les réunions de coordination auront lieu à Tunis, en présence ou à distance, en fonction de l’évolution des restictions liées à la prévention et la lutte contre le COVID-19. 

 

Calendrier provisoire
Mois (2021) Étapes
Août
  • Sélection et recrutement 
  • Restitution de l’état des lieux et des programmes des ateliers
Septembre Tenue du premier atelier / 7 au 9 septembre
Tenue du second atelier 
Tenue du troisième atelier 
Septembre/Octobre Restitution des rapports des ateliers et du rapport synthétique

 

La charge de travail est estimée à 24 jours environ. 

 

Critères d’éligibilité 

Un comité de sélection sera chargé d’examiner les candidatures reçues. Les critères d’éligibilité suivants seront considérés :

  • Diplôme de troisième cycle en sciences humaines et sociales. 
  • Expérience professionnelle en matière de renforcement des capacités, d’accompagnement, de mise en œuvre de plans stratégiques de mise en réseau et de communication institutionnelle dans le domaine du secteur de la sécurité
  • Expertise avérée dans la prévention de la criminalité et des comportements violents et/ou déviant à risque chez les femmes et les jeunes (filles et garçons confondus).
  • Expertise avérée dans la formulation et mise en œuvre de projets dans le domaine de la prévention de l’extrémisme violent.
  • Excellentes capacités de communication, de rédaction et d’expression orale en langue française. 
  • Très bonnes capacités d’analyse et de recherche.
  • Expérience avérée dans l’animation de groupe, aisance relationnelle, sens du contact.
  • Autonomie, rigueur, sens de l’organisation et de la discrétion.

 

Type de contrat

Le contrat de consultance est de type national et ne s’adresse qu’aux prestataires-rices tunisien-ne-s.

Le montant de la rémunération sera fixé en conformité avec la grille des honoraires des consultants du DCAF et selon l’expérience professionnelle.

 

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à consultants Publié sur Jamaity le 3 août 2021


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo