Exprimer mon avis

Un/e expert/e en Gestion Intégrée des Ressources en Eau du BV de l’oued Medjerda (Algérie/Tunisie) – WWF NA Retour vers les opportunités


WWF Afrique du Nord

Lance   Appel à consultants

Échéance

16 Février 2021 Il y a 4 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunisie

Contexte
Le projet Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin versant transfrontalier de la Medjerda (Algérie/Tunisie) est financé par la Fondation MAVA et mis en œuvre en partenariat entre le WWF Afrique du Nord (Coordinateur) et l’Institut de Recherche pour la Conservation des Zones Humides Méditerranéennes de la Tour du Valat. Il vise à améliorer la gestion des ressources en eau, à travers l’implémentation d’un cadre de schéma GIRE à l’échelle de l’ensemble du bassin versant.
Date de début : Novembre 2020 – date de clôture : Octobre 2022
Le projet vise à établir les fondements pour le développement du futur schéma de GIRE à l’échelle de tout le bassin versant, incluant aussi son embouchure au niveau du complexe lagunaire de Ghar el Melh, qui bénéficie également d’un autre projet de conservation financé par Fondation MAVA. Les deux projets seront donc mis en œuvre en étroite collaboration l’un avec l’autre.
A travers ses 3 Stratégies, le projet contribuera à :

Stratégie 1 : Renforcer le partenariat externe sous la coordination de la MAVA pour améliorer la GIRE à l’échelle du Bassin Méditerranéen au-delà de 2022.

Stratégie 2 : Identifier les besoins en termes de données pour établir le cadre du futur schéma de GIRE de l’oued Medjerda, collecter les données existantes et analyser les manques à combler.

Stratégie 3 : Etablir et lancer un mécanisme de gouvernance transfrontalière du bassin versant de l’oued Medjerda, impliquant toutes les parties prenantes clés des deux pays dans le processus. Un programme de renforcement des capacités de ces acteurs, ainsi qu’un plan de communication pour renforcer le processus, seront également établis et exécutés. Ceci permettra, entre autre, d’impliquer activement les groupes cibles du projet et assurer leur participation à la mise en place du futur schéma de GIRE.

Les principaux résultats attendus sont :

De nouvelles études, axées sur le rôle des écosystèmes humides pour l’atténuation et l’adaptation au Changement Climatique (CC), les liens entre les changements d’utilisation des terres et les services écosystémiques et les impacts des politiques de gestion de l’eau sur la biodiversité ;

Une base de données SIG intégrant toutes les données géo référencées collectées et/ou produites ;

La production d’un rapport de capitalisation et sa dissémination au sein des principales parties prenantes dans les deux pays ;

L’élaboration d’une analyse des parties prenantes, intégrant les principales responsabilités de chaque organisation dans la gestion et/ou l’utilisation des ressources en eau du bassin versant de la Medjerda dans les deux pays, ainsi que toutes les connexions pertinentes entre elles ;

Le renforcement des capacités des acteurs clés identifiés dans les deux pays (y compris ceux issus de la société civile) ;

La diffusion d’un document général, communément élaboré entre toutes les organisations impliquées dans le projet et adopté par toutes les parties prenantes clés dans les deux pays, résumant les principales bases de référence pour la mise en œuvre d’un schéma de GIRE dans le bassin versant de la Medjerda.

Description du site
Le bassin versant de l’oued Medjerda est parmi les plus importants du Maghreb en termes d’approvisionnement en eau douce. Son cours d’eau principal (oued Medjerda) prend source dans le haut massif des Aurès, dans la région de Souk Ahras (nord-est de l’Algérie), s’écoule vers l’est jusqu’au golfe de Tunis, près du complexe lagunaire de Ghar El Melh (Tunisie). Il compte cinq principaux affluents : les oueds Beja, Tessa, Kasseb, Siliana et Mellègue. L’ensemble du bassin versant couvre une superficie totale de 23 250 km² (2/3 en Tunisie et 1/3 en Algérie), pour une longueur totale d’environ 350 km. La disponibilité de l’eau douce, due aux débits permanents dans la plupart de ses principaux cours d’eau, a permis le développement d’une agriculture intensive le long des plaines alluviales. Dans la partie tunisienne, c’est même de loin le principal secteur socio-économique. En outre, certaines industries, principalement textile, agroalimentaires ou encore minières (ex. l’extraction du marbre et du fer) sont également établies à différents niveaux géographiques le long du bassin (à la fois du côté algérien et tunisien). Enfin, le bassin versant de la Medjerda fournit de l’eau potable à plus de 40% de la population tunisienne. De ce fait, ses eaux de surface et souterraines sont surexploitées et dangereusement exposées aux différents risques de pollution et de contamination (usage disproportionné des pesticides, rejets des eaux usées urbaines, agricoles et industrielles, eutrophisation des masses d’eau…etc.). De surcroit, depuis de nombreuses années, certaines plages et dunes côtières du bassin souffrent d’un grave déficit d’approvisionnement en sédiments, en raison de la multitude de barrages et réservoirs construits durant les 3-4 dernières décennies, le long de ses principaux cours d’eau (au moins 8 grands barrages et des centaines de petites retenues colinéaires). Par conséquent, l’ensemble des zones humides et des écosystèmes liés à l’eau du bassin sont confrontés à de nombreuses pressions et menaces, affectant directement et fortement leur biodiversité et tous les services qu’ils fournissent à la société.

Objectif de la prestation
L’ expert(e) assurera l’appui aux actions du projet en Tunisie et en Algérie.
Les tâches consisteront à :

Assurer le conseil technique et scientifique pour l’implémentation des actions du projet (notamment pour l’élaboration du futur schéma GIRE) ;

Assurer le suivi technique du projet ;

Assurer l’adhésion des partenaires institutionnels clé (dans les deux pays) au processus et aux objectives du futur schéma de GIRE ;

Planifier et suivre le plan de communication et d’engagement des acteurs responsables de la GIRE à l’échelle du BV de la Medjerda ;

Préparer les termes de références pour les consultations externes ;

Organiser et animer les ateliers de renforcement des capacités ;

Collaborer avec les organisations partenaires de la Fondation MAVA et renforcer le partenariat méditerranéen pour une meilleure gestion des ressource en eau, en lien avec la conservation des zones humides, de leur biodiversité et des services écosystémiques qu’elles fournissent. Cette collaboration vise à assurer la durabilité des différentes actions encouragées par la Fondation MAVA au-delà de 2022.

Il faut noter que les tâches mentionnées seront exécuté en étroite collaboration avec le département administratif et financier et du Programme Eau Douce du WWF NA, ainsi que le responsable du projet au sein de la Tour Du Valat. Un/e référent/e sera désigné/e pour chaque organisation afin de faciliter les échanges.
Durée de la prestation et livrables attendus
La durée de la consultation est d’une année renouvelable une fois, estimée à 72 jours de travail par an comme détaillé dans le tableau des livrables ci-dessous. La consultation démarrera à la signature du contrat avec le/la consultant/e (préférablement dès début février 2021).
Livrables et calendrier de la prestation
Les activités, les livrables, le calendrier ainsi que les jours estimés nécessaires à l’achèvement des différentes tâches de la mission (année 1) sont inclus dans le tableau ci-dessous. Un outil d’action détaillé sera utilisé pour la gestion du projet.

 

Critères d'éligibilité

  • Expérience d’au moins 5 ans dans le domaine de la gestion des ressources en eau et/ou la gestion intégrée des bassins versants ;
  • Formation universitaire incluant des bases dans la gestion des ressources en eau et des écosystèmes naturels, la conservation de la biodiversité et le développement durable ;
  • Connaissances techniques approfondies du secteur de la gestion des ressources en eau en Tunisie, ainsi que des enjeux stratégiques de développement socio-économique à l’échelle du BV de la Medjerda. Les mêmes connaissances en Algérie sont fortement souhaitées ;
  • Connaissance confirmée des politiques environnementales, des stratégies et des plans d’action nationaux en matière de conservation des ressources naturelles en Tunisie, mais également en Algérie ;
  • Connaissance et maitrise de l’approche écosystémiques pour la gestion des ressources naturelles et tout particulièrement l’eau ;
  • Excellentes capacités d’animation, de communication et de rédaction en Français (l’anglais est aussi fortement souhaité).

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Contacts

24825a1d64623f5fa64fc2b65f8ce0a3

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à consultants Publié sur Jamaity le 25 janvier 2021


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo