Exprimer mon avis

Un Consultant Externe-NOVACT(International Institute for Nonviolent Action) Retour vers les opportunités



Échéance

17 Janvier 2020 Il y a 2 ans

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

 

NOVACT et le projet BARR AL AMAN

 

Mener des évaluations des interventions réalisées est essentielle par NOVACT. Les résultats des évaluations représentent un outil de travail inestimable, car ils nous fournissent les lignes directrices pour améliorer le travail que nous réalisons dans le but de l’appliquer dans les interventions futures.

Pour NOVACT, la participation sociale et l’établissement des relations entre des égaux avec ses partenaires locaux sont des valeurs clés et des principes de base de notre action. Nous souhaitons donc que cette évaluation soit participative, dès la phase de conception de ces termes de référence et jusqu’à la validation des résultats de l’évaluation. Le degré de participation des partenaires et des bénéficiaires dépendra du fait que cette évaluation soit réellement utile et applicable, deux qualités essentielles qui seront exigées à l’équipe responsable de mener cette évaluation.

Le projet « Barr Al Aman » vise à renforcer la capacité des citoyens dans la prise de décision politique et à améliorer la contribution des acteurs médiatiques à la consolidation d’un espace public tunisien bien informé, inclusif et pluraliste, à travers le renforcement de la modernisation et le professionnalisme du secteur médiatique tunisien. 

L’action se focalise sur les régions de Kasserine, Kairouan, Siliana  et Bizerte, zones dans lesquelles Barr-al-aman dispose d’accords de collaboration avec des radios associatives et de proximité. Toutefois, certaines activités, notamment celles touchant toutes les régions à la fois, ont eu lieux à Tunis. Les zones couvertes par l’action ont été choisies en raison de leur enclavement territorial, et le dynamisme de leur société civile qui a été au cœur de la révolution tunisienne.   

En 2011, les jeunes tunisiens sont sortis dans la rue pour revendiquer la justice sociale, une meilleure distribution des richesses et une reconnaissance de l’Etat de Droit. Bien que ce soulèvement populaire se soit étalé sur quatre semaines, les médias classiques (ont occulté ces événements tantôt sous la pression de l’exécutif, tantôt par autocensure. Dans ce contexte de black-out médiatique en Tunisie, les réseaux sociaux et les chaînes étrangères ont joué un rôle essentiel dans la dissémination de l’information et de manière indirecte à l’aboutissement de ce soulèvement, facilitant une prise de conscience collective du droit à l’information, la liberté d’opinion et d’expression. Après le 2011, les médias tunisiens ont joui d’une liberté inédite depuis l’indépendance de la Tunisie. Le contexte médiatique a connu une reconfiguration profonde avec la volonté de favoriser le pluralisme médiatique, de promouvoir la liberté d’expression, de professionnaliser le secteur et de relancer le débat politique au sein de « scène publique médiatique ». En effet, la Tunisie a réalisé́ d’énormes progrès concernant le droit à l’information et la liberté́ d’expression, en témoigne son avancée dans le classement mondial de la liberté de la presse de RSF (de la 164e position en 2010 à la 94e position en 2016). 

Dans ce contexte, la Tunisie a connu une émergence de nombreux médias, signe incontournable de l’amélioration de la liberté de la presse. Selon la Haute Autorité́ Indépendante de la Communication Audiovisuelle, il y a aujourd’hui 11 TV privées et 2 publiques, 24 radios privées et 11 radios associatives. Plus de 70% des médias ont été́ crées après le soulèvement populaire de 2011. Et cela sans compter les médias en ligne dont le nombre a explosé également. Cependant, l’augmentation de l’offre dans le paysage médiatique ne s’est pas accompagnée d’une amélioration de la qualité́ du contenu, ni d’une diversification des programmes. Pis, certains médias s’avèrent être des colporteurs de rumeurs et des instruments de diffamation, comme l’ont dénoncé plusieurs organisations en juillet 2016, notamment le Syndicat National des Journalistes et l’Instance Nationale de Lutte contre la Corruption3. 

Considérant le rôle essentiel des médias comme charnière entre l’Etat et les citoyens, la déficience de ce secteur implique une distorsion dans la relation Etat-Citoyen qui se manifeste par un manque de confiance laissant la porte ouverte à l’émergence de conflits au sein de la société. Dans ce contexte de méfiance et polarisation croissante, les interlocuteurs sociaux et les acteurs médiatiques observent avec préoccupation qu’il y a un manque de reportages de terrain, que les discussions politiques sont limitées aux débats sur les personnes et non pas sur les mécanismes, les projets et les idées et qu’il n’y a pas de suivi sur le long terme des promesses, des études, des prises de décisions, de leur impact et encore moins de leur redevabilité́. Malgré ce manque de confiance, le citoyen tunisien a plus que jamais son mot à dire en politique : la Tunisie vit une période de mise en place de la Constitution et de ses institutions, le citoyen peut contribuer activement au processus. En témoigne le taux de participation aux élections constituantes en 2011, législatives et présidentielles en 2014. 

Les partenaires du projet ont la conviction que des citoyens conscients de leurs droits, bien informés sur le fonctionnement des institutions de l’Etat, sont plus à même de s’impliquer dans la prise de décision et d’assurer la pérennité de l’Etat de Droit et de la démocratie. De plus, des médias au contact de la réalité du terrain, avec des professionnels bien encadrés et engagés, et ayant des modèles économiques leur garantissant leur indépendance représentent au même temps un outil (pour mieux informer les citoyens et favoriser l’émergence d’une opinion publique pluraliste et intéressée aux processus de prise de décisions) et une fin en soi même dans la promotion des valeurs essentielles dans la vie démocratique.  Ainsi, mieux on informe les Tunisiens et les Tunisiennes, plus ces citoyens seront en mesure de défendre l’Etat de Droit et de garantir la réussite de la transition démocratique.

Objectif Général

Améliorer la contribution des acteurs médiatiques à la consolidation d’un espace public tunisien bien informé, inclusif et pluraliste

Objectif Spécifique

Renforcer la pluralité, la modernisation et le professionnalisme du secteur médiatique tunisien développant l’accès à l’information de proximité, l’interrelation avec les interlocuteurs sociaux et le développement de médias citoyens de proximité.

Résultats estimés

R1. Les capacités des médias associatifs, indépendants et de proximité́ et leurs interrelations avec les OSC sont renforcées

R2. Le service public communicatif et des médias de proximité sont renforcés pour bien informer les citoyens et les organisations de la société civile sur les réformes juridiques et institutionnelles, sur le mode de fonctionnement des institutions de l’Etat et sur les leviers d’action pour contribuer à la mise en place d’un Etat de droit

R3. Les structures de concertation entre les instances consultatives indépendantes propres au secteur médiatique, les interlocuteurs sociaux et les acteurs médiatiques sont renforcées

 

  • ÉVALUATION

 

Les objectifs de l’évaluation sont :

    • Connaître la pertinence et la cohérence du projet par rapport à sa conception et aux besoins des sociétés et acteurs impliqués.
    • Analyser le degré de conformité entre les objectifs et les résultats atteints, analysant spécifiquement les critères de pertinence, efficacité et couverture
    • Identifier les potentialités et les faiblesses du projet et proposer des stratégies pour tirer parti des forces et surmonter les faiblesses identifiées.
    • Connaître la qualité du modèle de gestion utilisé pour son exécution et les processus de coordination établis entre les organisations partenaires
    • Connaître le différent impact que le projet a eu entre les hommes et les femmes bénéficiaires directs de l’action
    • Établir des recommandations précises et concrètes pour améliorer les interventions futures dans ce domaine

 

  • QUESTIONS À ÉTUDIER

 

L’étude    d’évaluation    répond aux   exigences de   la dernière phase     du projet La liste des questions n’est pas destinée à être exhaustive. Les [questions / problèmes] font référence aux cinq critères d’évaluation approuvés par le CAD de l’OCDE (pertinence, efficacité, efficience, durabilité et impact) et aux critères d’évaluation propres à l’UE (valeur ajoutée et cohérence de l’UE).

 

  • MÉTHODOLOGIE

 

Le consultant devrait utiliser les objectifs de l’évaluation comme point de référence pour concevoir la méthodologie d’évaluation. Le consultant fournira une méthodologie complète à NOVACT suite à la réalisation d’une première réunion de coordination, qui inclura également un plan détaillé pour cette mission. Cependant, les résultats de l’examen et les recommandations seront fondés sur un travail analytique dérivé des méthodes suivantes :

  • Examens documentaires des documents relatifs au projet (publications, rapports des activités et rapports intermédiaires et finaux)
  • Entretiens et groups des discussions avec les principales parties prenantes de cette initiative    (représentants des associations demandeuse, co-­‐demandeuse, bénéficiaires finaux directs, etc.)
  • Consultation technique avec le staff responsable de la mise en œuvre du projet
  • Visites sur le terrain pour évaluer la mise en œuvre du projet.

TdR-evaluation-Barr al aman

Critères d'éligibilité

  • Une expérience solide et diversifiée dans le domaine des droits civiles et politiques
  • Une expérience solide et diversifiée (au moins 3 ans) dans l’évaluation des projets de l’Union Européenne
  • Expérience dans la région (au moins 3 ans)
  • Excellente maîtrise du français
  • Excellente maîtrise des principes et méthodologies de travail dans la gestion du cycle de projet

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Plus d'informations

Lien de l'opportunité

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Publié sur Jamaity le 10 janvier 2020


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo