Exprimer mon avis

Santé SUD organise une formation en «Psychopathologie de l’addiction» Retour vers les opportunités


Santé Sud

Lance   Offre de formation

Échéance

29 Janvier 2017 Il y a 4 ans

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunis
Domaines concernées par cette opportunité: Insertion sociale et 2 autre(s) domaines

Contexte et justification :

Santé Sud est une ONG française de solidarité internationale dont le siège est à Marseille. Elle est spécialisée dans l’accompagnement de projets de développement. Présente en Tunisie depuis 1986, elle soutient des actions menées par les associations tunisiennes et les pouvoirs publics dans les secteurs sociaux et sanitaires.

Le Ministère des Affaires Sociales a mis en place depuis 1992 une stratégie nationale de défense et d’intégration sociale par de la mise en œuvre des programmes de réhabilitation des adolescents et des jeunes en difficultés contre les phénomènes d’exclusion sociale et de la marginalisation et l’échec scolaire. Cette stratégie rallie des dispositifs et programmes spécifiques qui répondent aux besoins de ces populations notamment les jeunes exposés aux risques de marginalisation tout en se basant sur des approches de prévention, de prise en charge et essentiellement d’intégration :

  • La prévention : elle touche les personnes et les catégories sociales vulnérables et notamment les jeunes en difficultés. Elle consiste à aider cette population à se prendre en charge et se défendre contre les risques de marginalisation et de déviance pouvant entraîner l’émergence et le développement de nouveaux phénomènes sociaux tels que la délinquance, la migration clandestine, la consommation des stupéfiants,…
  • La prise en charge : elle est individualisée et elle touche notamment les jeunes ayant vécu des situations de marginalisation et d’inadaptation sociale en vue de les réinsérer dans la vie économique et sociale.

Cette stratégie a comme objectifs de :

  • Développer des programmes de prévention de la délinquance et de l’inadaptation sociale.
  • Encadrer sur le plan psychologique et social les catégories les plus menacées par ces problèmes.
  • Participer à l’intégration de ces catégories dans les circuits ordinaires de la société.
  • Instituer un système d’observation, de collecte des données relatives aux phénomènes de délinquance, de déviance et d’inadaptation sociale.

Dans le cadre du suivi des activités des structures qu’elle supervise (CDIS, CPSE, CSOE, CEOS…etc), la Direction Générale de la Promotion sociale « DGPS » a procédé depuis des années à des états des lieux et mise à niveau de ces structures dans l’objectif de promouvoir leur rôles dans l’encadrement et la réintégration des catégories sociales vulnérables et optimiser leur contribution dans la lutte contre les fléaux de marginalisation et d’exclusion sociale.

Ainsi, les structures de défense sociale en tant qu’établissements impliqués dans la lutte contre la délinquance et spécialisées dans l’encadrement et l’accompagnement des jeunes en difficultés ont été l’objet d’un état des lieux et en vue d’optimiser leur rôles en la matière.

Pour consolider ce volet la DGPS, a proposé ce projet de coopération avec l’association Santé-Sud qui aura pour objectif, le renforcement des capacités des CDIS et des centres de protection sociales en matière d’accompagnement personnalisé et de prise en charge des jeunes, des jeunes en difficultés intitulé : « Pour une meilleure intégration des jeunes en rupture sociale » s’étalant sur trois années (2014-2016). Ce projet est soutenu par L’Agence Française de Développement l’AFD.

 

Présentation du contexte générale du projet :

Objectif global du projet :

Réduire la marginalisation et l’exclusion sociale des jeunes en Tunisie.

Objectifs spécifiques :

  • Renforcer le rôle et les capacités des acteurs publics et associatifs dans la défense des jeunes vulnérables en Tunisie
  • Les structures partenaires sont reconnues comme des interlocuteurs légitimes dans la défense des droits des jeunes menacés de rupture sociale
  • L’évolution des pratiques est constatée par l’évaluation longitudinale dans 80% des structures appuyées
  • La satisfaction des bénéficiaires finaux et des groupes cible concernant l’accompagnement et la prise en charge reçus
  • La capitalisation des actions de formation à travers des supports de formation (documents écrits, enregistrements vidéos, etc.) accessibles et consultables pour l’ensemble des acteurs concernés par la défense des jeunes en situation de vulnérabilité
  • Une mobilisation collective autour du plaidoyer en faveur des droits des jeunes menacés de rupture sociale 

Résultat 1 : La structuration institutionnelle des organisations publiques et associatives concernées est accompagnée 

Résultat 2 : Les compétences des ressources humaines locales sont renforcées dans les domaines de la prise en charge psychothérapeutique et éducative et de l’accompagnement vers l’insertion sociale

Résultat 3 : Les acteurs publics et associatifs sont mis en réseau au niveau national

Résultat 4 : La sensibilisation de l’opinion publique et le plaidoyer en faveur des droits effectifs des plus vulnérables sont assurés

La mission :

Justification de l’action :

Un grand nombre d’adolescents accueillis, dans les centres partenaires de ce projet, sont aux prises avec des troubles addictifs. Les professionnels dépourvus des outils d’accompagnement et de prise en charge adaptés, se trouvent dans une situation d’incompréhension et de désarroi face aux comportements, besoins et demandes des adolescents accueillis. Cette incompréhension et ces faiblesses au niveau des dispositifs de prise en charge génèrent souvent de la violence et du rejet aussi bien du côté des jeunes que du côté des professionnels, et constituent un motif de demande récurrente de la part des partenaires afin de renforcer les compétences des professionnels.

Objectif général :

L’objectif général est d’améliorer la prise en charge psychologique des adolescents, présentant des troubles addictifs, accueillis dans les centres partenaires du projet.

Objectifs spécifiques :

A la fin de la formation les participants :

  • Seront initiés au savoir théorique et aux compétences pratiques permettant d’appréhender la problématique des addictions sous les aspects cliniques, psychopathologiques et thérapeutiques.
  • Auront acquis une meilleure connaissance des dispositifs existant dans le cadre des soins et de la prévention, facilitant notamment le dialogue entre professionnel dans le secteur public et contribuant à améliorer le système de référence / contre référence dans la prise en charge de cette problématique.
  • Seront sensibilisés aux principes éthiques de la relation de soins dans la prise en charge des addictions (non-jugement, bientraitance, accueil de la vulnérabilité, droit à la santé et au respect de la personne, etc.). 

Public cible :

Les participants à la formation sont les psychologues intervenant dans les quatre centres partenaires, qui sont des structures sous la tutelle du Ministère des Affaires Sociales :

  • Le Centre Social d’Observation des Enfants de Manouba (CSOE)
  • Le Centre de Défense et d’Intégration Sociale de Tunis (CDIS)
  • Le Centre de Protection sociale des enfants de Tunis (CPSET)
  • Le Centre d’Encadrement et d’Orientation Sociale de Tunis (CEOS) 

Briefing & Débriefing :

Le formateur participera à un briefing, dès sa conscription, avec le chef de projet afin de préparer le chronogramme et discuter le contenu de la formation. Une demi-journée de préparation sera aussi prévue avant la formation.

Le formateur s’engage à participer à un débriefing avec le chef de projet après la fin de chaque formation.

Durée et Période :

La formation se déroulera en une session de 3 jours : 6, 7 et 8 février 2017

Méthodologie de l’action :

Le consultant a la liberté de proposer une méthodologie qui va lui permettre d’atteindre les résultats attendus de la formation mais il est important de prévoir une petite partie théorique et une partie pratique par des exercices en groupe et des mises en situation.

Livrables :

Un plan de formation avec la liste des thèmes à aborder, les méthodes et approches à adopter (sur la base des TDR et en fonction des échanges avec le chef de projet), à remettre avant la formation.

Réaliser un compte-rendu (en français) de la formation conformément à la trame remise lors du briefing et le remettre à Santé Sud au plus tard 15 jours après la fin de l’activité.

Profil du consultant (Le niveau académique) :

Psychologue ou psychiatre pouvant justifier d’une formation spécifique et / ou d’une pratique clinique signifiante dans le domaine de la prise en charge des addictions. 

Critères d'éligibilité

  • Une expérience dans la prise en charge des addictions.
  • Une expérience dans l'organisation et l'animation des formations.
  • Savoir animer une action de formation et enseigner selon diverses méthodes pédagogiques.
  • Des excellentes capacités de facilitation avec l’utilisation de certaines méthodes participatives.
  • Une bonne connaissance des outils pédagogiques et des méthodes de transmission des savoirs.
  • Être rigoureux, méthodique, organisé et avoir le sens de l’écoute.
  • Une capacité d’adaptation aux différents profils formés.
  • Une maîtrise de l’outil informatique.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Offre de formation Publié sur Jamaity le 25 janvier 2017


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo