Exprimer mon avis

OTDDPH recrute un Consultant pour le diagnostic, l’analyse et la synthèse des ateliers pour préparer un rapport référentiel Retour vers les opportunités



Échéance

20 Septembre 2017 Il y a 3 ans

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Gafsa et 2 autre(s) régions
Domaines concernées par cette opportunité: Aide aux handicapés

1. PRESENTATION DE L’ORGANISATION :
L’Organisation Tunisienne de Défense des Droits des Personnes Handicapées « OTDDPH » est une organisation à but non lucratif. Elle ne dispose pas d’orientation politique ou religieuse.
L’OTDDPH est une organisation crée officiellement en 2012 par des jeunes citoyens et citoyennes en situation de handicap suite à la révolution du 14 janvier 2011.
Nous visons à garantir et à défendre les droits des personnes handicapées en Tunisie, à promouvoir l’approche droit sur la question de handicap ainsi qu’à faire le suivi et la contribution à la mise en œuvre de la Convention Internationale Relative aux Droits des Personnes Handicapées (CRDPH), ratifiée par la Tunisie en 2008.
L’OTDDPH est la première organisation auto-représentative de personnes ayant différentes déficiences et exerçant selon une approche de droit en Tunisie (OPH).
L’OTDDPH cherche à modifier le regard porté sur le handicap basé sur une approche caritative et purement médicale vers une approche d’égalité et des Droits.

Nos objectifs :
 Sensibilisation de la société pour un changement de regard envers les personnes handicapées et leur sensibilisation sur la question de droit sur la base de leur appartenance à la diversité humaine reconnue au niveau international.
 Connaissance de la situation et du vécu des personnes handicapées à travers la collecte et la diffusion des données et l’encouragement à travailler plus dans ce sens.
 La participation effective des personnes handicapées dans l’élaboration des décisions dans tous les programmes et touts les politiques au niveau national, régional, local et international.
 Le travail sur la révision des législations pour qu’elles soient conformes aux principes et articles de la convention relatives aux droits des personnes handicapées.
 Assurer le suivi des engagements de la Tunisie quant à la convention relative aux droits des personnes handicapées et inciter vers le respect de ces engagements.
 Contribution au développement des échanges et de la coopération avec les organismes nationaux et internationaux sur les questions posées par le handicap.

2. CONTEXTE DE LA MISSION:

2.1 Intitulé du Projet :
Build an Inclusive Education for an inclusive Society « Best ».

2.2 Description du projet:
Le projet s’inscrit dans le contexte où le concept de l’Education Inclusive en Tunisie se propage dans les différentes écoles tunisiennes (cf. d’après la loi, depuis l’année 2013, toutes les écoles en Tunisie sont inclusives). L’Education Inclusive consiste à créer des environnements d’apprentissage qui répondent positivement aux différents besoins des individus et embrassent la diversité naturelle de l’humanité. Les enfants handicapés font naturellement partie de cette diversité et sont présents dans toute communauté. Elle est définie comme « L’Education Inclusive est un processus qui vise à accroître la participation et à réduire l’exclusion en répondant efficacement aux différents besoins de tous les apprenants .Elle prend en compte les besoins individuels en matière d’enseignement et
d’apprentissage de tous les enfants et jeunes gens en situation de marginalisation et de vulnérabilité, elle a pour objectif d’assurer à ces enfants l’égalité des droits et des chances en matière d’éducation ».
C’est tout un aspect et/ou processus qui implique la transformation des écoles et autres centres d’apprentissage afin qu’ils puissent s’occuper de tous les enfants, notamment les garçons, les filles, les élèves appartenant à des minorités ethniques et linguistiques, ceux issus de populations rurales, ceux qui sont affectés par le VIH et le sida, qui sont handicapés et qui ont des difficultés à apprendre, et offrir à tous, jeunes et adultes, des possibilités d’apprentissage.
Du coup, un système éducatif inclusif signifie que le système éducatif dans sa globalité tient compte des mesures à prendre pour être à même de dispenser une éducation adéquate à tous les enfants qui apprennent ensemble. Le système éducatif inclusif suit une approche systémique du changement plutôt qu’une approche école par école. D’après Booth et Ainscow ; associer une Education Inclusive à base solide signifie :
1- Elaborer des Politiques ;
2- Développer des Pratiques ;
3- Créer une Culture d’Education Inclusive.

En Tunisie, 336 écoles intégrées accueillent 1 496 élèves handicapées, plus de 200 classes préparatoires sont ouvertes aux ESH dans les écoles, et 40 collèges accueillent des enfants handicapés avec 170 élèves inscrits. Dans une étude de 2002, l’UNICEF indiquait cependant que l’insertion de la majorité des ESH dans les établissements scolaires ordinaires est un objectif encore lointain.
En 2001-2002, le nombre d’enfants handicapés inscrits dans les écoles primaires s’est élevé à 4 031 élèves, dont 40 % ont des déficiences aigues. Ils représentent 0,31 % de l’effectif total des élèves.
Cette proportion est plus élevée en milieu urbain (0,36 %) qu’en milieu rural (0,23 %).En rapportant ces effectifs au nombre total d’enfants handicapés âgés de 6 à 16 ans (14 000), il est constaté que plus de 71 % d’enfants handicapés sont exclus du système scolaire régulier.

Problématique
En se basant sur la situation du départ, les problématiques suivantes sont définies :
– Manque de sensibilisation des cadres éducatifs et des autorités et/ou intervenants du secteur de l’Education Inclusive (cf. Ministère des Affaires Sociales et Ministère de l’Education) ;
– Absence d’une stratégie nationale et/ou régionale claire qui implique une coordination et collaboration entre le Ministère des Affaires Sociales et le Ministère de l’Education ;
– Faible collaboration entre les centres spécialisés et les écoles inclusives ; Donc la question revient à être perçue suivant trois aspects et/ou visions :
1- Aspect Sensibilisationnel ;
2- Aspect Législatif et stratégique (et/ou politique) ;
3- Aspect technique.

2.3 Objectif général et publique cible du projet :
Le projet s’inscrit dans le programme Soyons Actifs/Actives / pole éducation en mettant l’accent sur le renforcement de l’égalité des chances de l’accès a une éducation INCLUSIVE, ADEQUATE et de qualité a toutes et à toutes inclure les personnes handicapées. partant de ce principe, le projet vise l’amélioration de la situation de l’Education Inclusive dans ses dimensions locales, régionales et nationales, en se concentrant sur les région ciblées comme des régions pilotes. en outre, une certaine reforme en matière des politique publics de l’éducation serait mise en valeur en révisant et analysant l’état des lieux des stratégies nationales et régionales de l’éducation inclusive, tout en impliquant les autorité, la société civile, les personnes handicapées ainsi leurs parents sans oublier les élèves non handicapés et leurs parents. Les recommandations et les bonnes pratiques seront résultantes des dialogues et débats ainsi que des visites d’échange
– Changement de regard des intervenants de l’éducation en général, et de l’éducation inclusive en particulier vers les personnes handicapées ;
– changement de regard des parents des personnes handicapées (cf. scolarisés et non scolarisés, et voir aussi les enfants handicapées inscrits aux centres spécialisés) ;
– Analyse qualitative et quantitative pluridisciplinaire et pluri-actrice de la situation des problèmes de l’éducation inclusive en Tunisie et en se concentrant aussi sur les régions ciblées (causes, facteurs, conséquences, etc.) qui serait reconnue par le ministère des affaires sociales et le ministère de l’éducation ;
– Amélioration des politiques et stratégies nationales et régionales de l’éducation inclusive ;
– un manuel des bonnes pratiques de l’éducation inclusive (inclus dans le rapport) ; et Mise en place d’une stratégie de collaboration et de coordination entre le ministère des affaires sociales et le ministère de l’éducation.
Dans son travail, l’Organisation Tunisienne de Défense des Droits des Personnes Handicapées s’est focalisée sur la participation active des personnes handicapées dans la société.

A. Objectif global :
Contribuer à la Révision des politiques publiques nationales relatives à l’Education Inclusive ;
B. Objectifs spécifiques :
o analyser l’état des lieux de l’éducation inclusive et son application en Tunisie ;
o Sensibiliser et améliorer des connaissances des intervenants dans le secteur de
l’éducation inclusive ; et
o Développer des bonnes pratiques relatives à l’éducation inclusive.
C. Les régions cibles :
o Gouvernorat de Manouba ;
o Gouvernorat de Médenine ;
o Gouvernorat de Gafsa
D. Publique cible
– Parents des enfants handicapées (scolarisés et non scolarisés) des régions ciblées ;
– Inspecteurs Régionaux et nationaux de l’Education des régions ciblées ;
– Consultants pédagogiques de l’Education Inclusive chez le Ministère de l’Education ;
– Responsables et Coordinateurs de l’Inclusion Scolaire chez le Ministère des Affaires Sociales (MAS) et le Ministre de l’éducation ;
– Responsables des Centres Spécialisés des régions ciblées ; et
– Responsables de l’Institut Supérieur de l’Education Spécialisée de Tunis.
Les parents des personnes handicapées sont des acteurs très importants dans le projet ; ils suivent les procédures administratives pour inscrire leurs enfants dans les écoles inclusives, certains d’entre eux n’ont pas un accès à l’information par rapport à ces démarches à suivre, et certains d’autres ne sont pas sensibilisés sur le droit de leurs enfants d’accéder à une éducation inclusive, équitable et de qualité.
Le rôle des inspecteurs régionaux, les consultants pédagogiques, les responsables des centres spécialisés des régions ciblées et les responsables de l’Institut Supérieur de l’Education Spécialisée dans ce projet est plutôt technique, en particulier au niveau de la consultation et le suivi des élèves handicapées inscrits. On veut à partir de ce projet renforcer leur rôle au niveau technique et on veut aussi voir les problèmes qu’ils rencontrent au niveau de leur travail en matière de l’éducation inclusive.

3. les diagnostiques :

3.1. Diagnostic et enquête de satisfaction sur la vie scolaire.

  • Questionnaire pour les Enfants en Situation de Handicap

    L’étude sera menée par le chef de projet et un sociologue, à travers des focus groupes réalisés auprès des élèves ayant des déficience dans les gouvernorats de Manouba, Mednine et Gafsa.
    Ces entretiens collectifs, seront réalisés avec des groupes de 6 à 10 élève en situation de handicap, ont visé à recueillir des informations et des témoignages sur les principaux besoins et obstacles en relation avec leur participation sociale et l’accès à l’éducation inclusive. Les participants sont rassemblés pour une discussion ouverte autour d’une expérience commune, des mêmes évènements importants et des obstacles rencontrés quotidiennement dans leurs écoles.
    Le rapport de diagnostic porte sur l’analyse de témoignages auprès des élèves en situation de handicap, se rapportant à leur vécu et notamment leur perception de l’accès aux services de l’éducation inclusive et de l’accessibilité physique.

  • Questionnaire pour les parents d’enfants en situation de handicap

    L’étude sera menée par le chef de projet et un sociologue, à travers des focus groupes réalisés auprès des familles des élèves ayant des déficience dans les gouvernorats de Manouba, Mednine et Gafsa.
    Ces entretiens collectifs, seront réalisés avec des groupes de 6 à 10 parents des élèves en situation de handicap, ont visé à recueillir des informations et des témoignages sur les principaux besoins et obstacles en relation avec leur participation sociale et l’accès à l’éducation inclusive. Les participants sont rassemblés pour une discussion ouverte autour d’une expérience commune, des mêmes évènements importants et des obstacles rencontrés quotidiennement dans leurs écoles.
    Le rapport de diagnostic porte sur l’analyse de témoignages auprès des parents des élèves en situation de handicap, se rapportant à leur vécu et notamment leur perception de l’accès aux services de l’éducation inclusive et de l’accessibilité physique.
  • Grille d’audit d’accessibilité des écoles.

    L’étude sera menée par le chef de projet et un sociologue, à travers des visites empiriques des 50 écoles et des 30 centres spécialisés des 3 régions ciblées, les gouvernorats de Manouba, Mednine et Gafsa. (cf. Pour diagnostiquer leur situation).
    L’accessibilité à l’environnement physique ne se résume pas à la construction de rampes d’accès. Elle doit permettre de faciliter le déplacement dans une vision globale de «chaîne de déplacement ». Ceci implique que les personnes à mobilité réduite, et notamment les personnes handicapées ayant tous types de déficiences, puissent se mouvoir librement dans tous lieux publics ou privés.
    La Convention Relative aux droits des Personnes Handicapées (CRDPH) mentionne le droit des personnes handicapées à accéder à tous les services prévus pour l’ensemble de la population.
    L’accessibilité de l’information est également une dimension fondamentale pour les personnes ayant des déficiences sensorielles ou mentales. Il s’agit d’adapter l’information dans les espaces publics afin qu’elle soit utilisée par des personnes non voyantes, malentendantes ou des personnes ayant des incapacités intellectuelles. Ces adaptations peuvent servir efficacement aux personnes ayant un niveau éducatif limité
  • Constats

    – Changement de regard des intervenants de l’éducation en général, et de l’éducation inclusive en particulier vers les personnes handicapées ;
    – Changement de regard des parents des personnes handicapées (cf. Scolarisés et non scolarisés, et voir aussi les enfants handicapées inscrits aux centres spécialisés) ;
    – Analyse qualitative et quantitative pluridisciplinaire et pluri-actrice de la situation des problèmes de l’éducation inclusive en Tunisie et en se concentrant aussi sur les régions ciblées (causes, facteurs, conséquences, etc.) Qui serait reconnue par le ministère des affaires sociales et le ministère de l’éducation ;
    – Amélioration des politiques et stratégies nationales et régionales de l’éducation inclusive ;
    – Un manuel des bonnes pratiques de l’éducation inclusive (inclus dans le rapport) ; et
    – Mise en place d’une stratégie de collaboration et de coordination entre le ministère des affaires
    sociales et le ministère de l’éducation.

4. Nature, justification et analyse des données

Pour appuyer la rédaction d’un rapport complet sur le qualitatif et le quantitatif sur les problématiques et les obstacles sur l’éducation inclusive (degré d’implication des pouvoirs publics dans l’identification et l’analyse des problématiques et obstacles de l’application de la loi relative à l’éducation inclusive), le consultant et l’équipe projet s’appuieront sur une approche participative visant la prise en compte du handicap dans le secteur de l’éducation inclusif et à tous les niveaux de l’éducation première.
L’enjeu est la mise en œuvre d’un rapport sur l’éducation inclusive signé par le ministère de l’Éducation et le ministère des affaires sociales est produit un manuel de bonnes pratiques inclues dans le rapport. La Tunisie passe par une phase de transition. La constitution de 2014 prévoit dans l’article 48 que  » L’État protège les personnes handicapées de toute discrimination.
Tout citoyen handicapé a le droit de bénéficier, selon la nature de son handicap, de toutes les mesures qui lui garantissent une pleine intégration dans la société. L’État doit prendre toutes les mesures nécessaires à la réalisation de cela « .

  • Objectif du Rapport :
    Un Rapport référentiel sur l’éducation Inclusive qui serait reconnu par le Ministère de l’Éducation et
    le Ministère des affaires Sociales est élaboré à comme objectif;
    D’amélioration des politiques et stratégies nationales et régionales de l’éducation inclusive.
    un manuel des bonnes pratiques de l’éducation inclusive, et la mise en place d’une stratégie
    d’application du concept de l’éducation inclusif.
  • Résultats attendus :
    Résultat 1- Les acteurs de l’éducation inclusif de gouvernorats de Manouba, Mednine et Gafsa connaissent l’utilité et l’importance de la mise en place de la stratégie d’application du concept de l’éducation inclusif.
    Résultat 2- Les acteurs de l’éducation inclusive maîtrisant les techniques et les méthodes de
    l’éducation inclusif ainsi que son suivi et évaluation.
    Résultat 3 – un rapport contenant des axes d’intervention, des outils, des indicateurs de suivi sont
    développés par les acteurs de l’éducation et les familles des personnes handicapées en tenant compte
    des besoins des personnes en situation de handicap dans les régions cible et en se basant sur une
    priorisation des principaux résultats et recommandations diagnostics des écoles.
    Résultat 4 – les rôles et responsabilités des acteurs et les intervenants dans le secteur de l’éducation
    inclusif sont clarifiés et identifiés pour chacune des activités programmées dans les plans d’action,
    ainsi le rôle des familles des personnes handicapées.
    Résultat 5 – un plan stratégique est élaboré et une stratégie d’influence est planifiée en définissant les
    responsabilités des acteurs impliqués dans le secteur de l’éducation inclusive.
  • Méthodologie attendue:
    Au cours du processus d’élaboration du rapport , 4 ateliers (cf. 3 régionaux et 1 national inclure des rencontres avec les décideurs et les intervenants) pour le partage, la collecte, analyse et classification des données ainsi l’élaboration des recommandations finales seront organisées par le consultant, incluant un travail de préparation en amont et de consolidation en aval de chaque atelier de travail. Il est attendu que les ateliers se déroulent selon une démarche participative en impliquant tous les acteurs clés des territoires ciblés ainsi que des représentants des organisations des personnes en situation de handicap. Cette méthodologie participative et actives ‘appuie plus sur la pratique que sur le théorique, permettant à chaque participant de jouer un rôle actif dans les réflexions et prises de décisions.
    Dans sa proposition, le consultant devra préciser les outils, méthodes et études de cas pratique qui seront utilisés pour garantir cette participation. A minima les ateliers suivants sont prévus :
    1 atelier nationale avec les décideurs et les intervenants sur les enjeux, principes et méthodologies d’élaboration du rapport .
    3 ateliers de planification participative (1 dans chaque ville) incluant l’identification, la priorisation et la définition des activités ainsi que la définition et attribution des rôles et responsabilités des acteurs locaux pour les gouvernorats de Manouba, Gafsa et Médenine.
    Le facilitateur du processus soumettra à la chef de projet  » BEST « son plan de travail, la méthodologie qu’il compte adopter, la liste des personnes et des organismes qu’ils souhaitent faire intervenir, et un calendrier détaillé des démarches prévues.
    La réalisation de la mission se fera en conformité avec le programme validé par l’OTDDPH.
  • Livrables
    – Une note méthodologie expliquant le déroulement et les principales étapes du processus, l’approche participative adoptée, les techniques d’animation du processus ainsi qu’une trame de plan d’action.
    – Des fiches pédagogiques pour chacun des ateliers, qui devront être préparées et partagées avec la chef de projet pour validation, au plus tard 3 jours en amont de chaque atelier.
    – Un rapport de mission sera proposé suite au dernier atelier.

Critères d'éligibilité

  • Expérience préalable d’accompagnement au développement de plans d’action locaux et/ou sectoriels.
  • Expérience dans le travail pluri acteurs incluant des personnes en situation de handicap et/ou vulnérable
  • Expérience avec l’animation et la facilitation d’ateliers participatifs.
  • Expérience préalable et/ou compréhension du secteur social et du handicap
  • Connaissance du contexte tunisien, en particulier dans le champ du l'éducation inclusive
  • Diplôme master en sciences sociales ou sciences politiques ou en relation avec le développement local inclusive
  • Capacité d’analyse, de synthèse et d’écriture démontrées (fournir la liste des rapports ou publications antérieurs)
  • Les langues de travail sont l’arabe et le français. Les plans d’action seront rédigés en français et arabe
  • Capacité à préparer et animer les ateliers participatifs multi acteurs.
  • Capacité à travailler en lien avec des acteurs publics et associatifs

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidatures Publié sur Jamaity le 23 août 2017


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo