Exprimer mon avis

OTDDPH recrute un consultant pour l’évaluation finale du projet DECIDE Retour vers les opportunités



Échéance

16 Octobre 2016 Il y a 4 ans

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Projet demandeur:  Disability, Empowerment, partiCIpation, DialoguE (DECIDE)

Lieu de la mission: Maroc, Algérie, Tunisie

Type de mission: Mission d’évaluation finale du projet DECIDE

Partenaires impliqués: Collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap, Consortium d’associations algériennes œuvrant dans le domaine du handicap, Organisation Tunisienne de Défense des Droits des Personnes Handicapées, Handicap International – Programme Maghreb

Nom coordinateur de la mission: Manel MHIRI, CdP régional DECIDE : [email protected]

Dates: Novembre-Décembre 2016

Durée de la mission: 21 jours

Coût de la mission: Budget indicatif de 10.000€

Financement mission: MoFA Finlande

I. CONTEXTE DE LA MISSION

1.1. Contexte général de la mission et présentation du projet DECIDE

Partenaires : Handicap International (programme Maghreb), Collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap au Maroc, un consortium d’associations Algériennes œuvrant dans le domaine du handicap Organisation Tunisienne de Défense des Droits des Personnes Handicapées

Bailleur : Ministère des Affaires Etrangères de la Finlande

Durée : 27 mois (Novembre 2014-janvier 2017)

Budget : 880.000 €

Pays d’intervention : Maroc, Algérie, Tunisie, Mauritanie

Présentation de l’organisation commanditaire

Handicap International est une association de solidarité internationale spécialisée dans le domaine du handicap. Non gouvernementale, non confessionnelle, sans affiliation politique et à but non lucratif, elle intervient dans tous les contextes aux côtés des personnes en situation de handicap, pour leur prêter assistance et les accompagner dans leur prise d’autonomie. Depuis sa création en 1982, l’organisation a mis en place des programmes de développement dans près de 60 pays, et intervient dans de nombreuses situations d’urgence. En 1997, Handicap International a reçu le prix Nobel de la paix aux côtés des autres ONG de la Campagne international pour Interdire les Mines (ICBL), dont elle est cofondatrice.

Prestation et valeurs

L’association intervient dans tous les contextes aux côtés des personnes en situation de handicap, pour leur prêter assistance et les accompagner dans leur prise d’autonomie. L’aide déployée par l’association s’effectue selon une approche globale et inclusive qui considère les personnes en situation de handicap au sein de leur environnement social, économique et culturel. Autrement dit, il s’agit de permettre aux personnes en situation de handicap de vivre dignement par l’égalité de l’accès aux soins, mais aussi au travail et aux loisirs. Les programmes comme les actions de plaidoyer de l’association s’inscrivent dans une démarche de satisfaction des Droits de l’homme, qui fondent les principes de dignité, de participation, de non-discrimination et de proximité des dispositifs répondant aux besoins des populations.

Mode d’intervention

Dans les contextes de crise comme dans une perspective de développement, Handicap International place les personnes en situation de handicap au cœur de sa stratégie d’intervention, en apportant le plus grand soin à ce que les populations accompagnées deviennent progressivement actrices de leur propre développement. Pour ce faire, chaque fois que cela est possible, l’association s’appuie sur les réseaux existants dans les pays (associations d’entraide ou de personnes en situation de handicap, instances régionales ou gouvernementales) et leur apporte structure et soutien pour renforcer leurs capacités d’intervention.

Présentation du programme

Handicap International a procédé en août 2011 à une fusion de deux programmes préexistants (Maroc / Tunisie et Algérie) en un seul programme Régional Maghreb. Le bureau régional est basé à Rabat au Maroc, composé d’un directeur régional et d’une équipe de coordination régionale (Coordinateur technique ; coordinateur Méthodologie de projets, Coordinateur des Services supports). Dans chacun des 3 pays, un chef de mission ou un coordinateur – pays assure la coordination de l’ensemble des projets, la représentation de l’association dans le pays, le développement de nouvelles actions, etc… En parallèle à cette régionalisation, le programme a initié un travail de revue stratégique ayant mené en novembre 2011 à la validation du Cadre Opérationnel Pluriannuel (COP) pour la période 2012 – 2016. Le processus a consisté notamment en une analyse approfondie du contexte dans chaque pays, des enjeux liés aux divers secteurs d’intervention, des besoins des divers groupes cibles, des acteurs en présence. Le document final précise les pistes d’intervention pour la période concernée, les secteurs prioritaires, les modalités opérationnelles, le mode de suivi de la stratégie.

Cette stratégie est déclinée en 4 axes, articulés autour des quatre grandes familles d’acteurs incontournables dans un système de prestations de services garantissant des réponses de qualité et pérennes aux besoins des personnes en situation de handicap.

AXE 1 : LES DECIDEURS

Objectif: Les décideurs aux niveaux national et local sont mobilisés et appuyés pour mieux assurer leur rôle de régulation du système global d’intervention auprès des PSH et des personnes vulnérables.

AXE 2 : LES PROFESSIONNELS

Objectif : La formation et l’accompagnement des professionnels des services spécialisés, de support et ordinaires sont de meilleure qualité, et les interventions des professionnels assurent une meilleure réponse aux besoins des PSH et des personnes vulnérables.

AXE 3: LES SERVICES

Objectif : L’élargissement de l’offre de services, leur renforcement et une meilleure coordination favorisent l’autonomie et la participation sociale des PSH et des personnes vulnérables.

AXE 4 : LES USAGERS & LEURS ORGANISATIONS

Objectif : Les organisations de PSH et leurs réseaux sont des acteurs incontournables et pertinents dans les dynamiques de développement aux niveaux local, national, maghrébin et international.

Aujourd’hui le programme compte 17 projets en cours avec de forts accents dans les domaines de l’Insertion sociale (en particulier l’Education inclusive) et politiques sociales inclusives, du Développement Local Inclusif, du Renforcement des mouvements auto-représentatifs des Personnes en Situation de Handicap.

Présentation du projet

Le projet proposé a pour objectif général d’améliorer l’inclusion politique et socio-économique des personnes handicapées dans la région MENA en leur permettant de participer activement à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques et programmes visant à garantir le respect de leurs droits fondamentaux.

L’objectif spécifique du projet est quant à lui de faciliter le dialogue entre les OPH, les organisations de la société civile (OSC) et les autorités et pouvoirs publics afin de permettre l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de politiques publiques inclusives visant à promouvoir les droits des personnes handicapées dans la région MENA, en particulier dans les pays d’Afrique du Nord.

Les résultats attendus du projet sont:

Résultat 1 – Les mouvements nationaux de personnes handicapées de la région MENA sont consolidés et leurs capacités sont renforcées, ce qui leur permet de s’engager durablement dans le plaidoyer, l’élaboration et le suivi des politiques publiques aux côtés des autres OSC.

Résultat 2 – Des dispositifs de consultation multi-acteurs locaux et nationaux sont créés ou renforcés entre les OPH, les OSC et les gouvernements afin de faciliter l’élaboration et la mise en œuvre de réformes politiques inclusives dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient.

Résultat 3 – Les organisations de la société civile et les acteurs politiques impliqués dans le mouvement des personnes handicapées aux niveaux national, régional et interrégional partagent des bonnes pratiques sur la manière dont les OPH peuvent influer sur l’élaboration et le suivi des politiques publiques.

Présentation des partenaires

– Le Collectif pour la Promotion des Droits des Personnes en Situation de Handicap : Le Collectif pour la Promotion des Droits des Personnes en Situation de Handicap au Maroc est un réseau d’associations qui a été créée en 2005 à l’initiative de plusieurs associations Marocaines œuvrant dans le domaine de la promotion des droits des personnes en situation de handicap. Ces associations ont pour dénominateur commun la promotion de l’approche droit.

Le Collectif s’est progressivement élargi à de nouvelles organisations de/pour personnes en situation de handicap. Il regroupe à ce jour, trente-deux points focaux représentants les différents types de handicap et œuvrant dans l’ensemble des seize régions administratives au Maroc.

– Un Consortium d’associations Algériennes œuvrant dans le domaine du handicap : Il s’agit de 6 associations et réseaux agissant aux niveaux local et national en Algérie travaillant sur différents types de handicap et agissant selon une approche de droit. Elles se sont unies dans le cadre du projet DECIDE

– L’Organisation Tunisienne de Défense des Droits des Personnes Handicapées : Il s’agit d’une Organisation de Personnes Handicapées crée en Tunisie depuis mars 2012. Créée à la suite de la révolution Tunisienne dans le mouvement révolutionnaire de la Société Civile, l’OTDDPH travaille aujourd’hui au niveau national pour promouvoir les droits des personnes handicapées et œuvre pour l’amélioration du cadre juridique de sorte à correspondre à la CrDPH .

1.2. Gestion du projet

Au sein de Handicap International, le projet DECIDE a été mis en œuvre par une équipe composée d’une Cheffe de projet régional (basée en Tunisie) et de trois Chefs de projet nationaux (basés un dans chaque pays).

De plus, un chargé de projet était présent au sein de l’OTDDPH et un chargé de l’animation de la plateforme maghrebhandicap et de la coalition, rattaché au Collectif. Au sein de l’université de Lisbonne qui est un partenaire technique, une chargée de la recherche DRPI était assignée au projet sur 18 mois.

Des appuis ont également été apportés par l’équipe de coordination régionale du programme Handicap International Maghreb, notamment le Directeur de programme Maghreb, les chefs de mission (Maroc, Algérie, Tunisie), le coordinateur technique régional, le coordinateur des opérations ainsi que le coordinateur des services supports. Le projet DECIDE est mis en œuvre sur 24 mois de février 2015 à janvier 2017.

Une période de préparation de novembre 2014 à janvier 2015 a permis de préparer activement le lancement des activités (développement des outils de planification et de suivi, élaboration des conventions de partenariat, discussions collectives sur les modalités de partenariat, de communication et de coordination, etc.) et de favoriser le lien et la transition avec le précédent projet régional « LEAD » prenant fin en décembre 2014.

Un organigramme du projet est présenté en Annexe 1.

II. OBJECTIFS, RESULTATS ET METHODOLOGIE DE LA MISSION

2.1. Origine de la demande et objectifs généraux de l’évaluation Justification :

La réalisation d’une évaluation externe est une activité intégrante du document de projet soumis et validé par le MoFA Finlande. Le choix d’une évaluation externe a été privilégié afin de :

  • Contribuer à assurer l’indépendance, l’impartialité et la crédibilité du processus d’évaluation ;
  • Apporter une expertise sur les méthodes et techniques d’évaluation ;
  • Apporter une expertise dans les secteurs concernés par le projet.

L’évaluation doit permettre de fournir au bailleur de fonds une information qui puisse lui permettre d’apprécier la bonne exécution du projet. Elle devra également offrir à l’ensemble des partenaires une analyse critique rétrospective des processus mis en œuvre, des changements observables ainsi que des recommandations concrètes déclinées par acteurs quant aux perspectives d’avenir. Les résultats de l’évaluation constitueront un levier de mobilisation des parties prenantes impliquées pour la poursuite ou la réplication de l’action. Enfin, au travers de cette évaluation les partenaires du projet pourront apprécier leur propre participation/ contribution dans la mise en œuvre et les succès du projet ainsi que l’impact sur leur propre développement.

Attentes et objectifs pour le commanditaire et les partenaires :

L’évaluation doit permettre d’apprécier les critères principaux suivants :

  • la pertinence des objectifs fixés par le projet, des méthodes employées et le degré d’atteinte des résultats escomptés ;
  • l’efficacité du projet et la qualité du pilotage et de la gestion du projet ;
  • l’efficience du projet (analyse du rapport entre les moyens employés et les résultats obtenus) ;
  • l’impact du projet sur les groupes cibles ;
  • la pérennité du projet.
  • la dimension participative et inclusive du projet
  • la prise en compte du genre dans les différentes composantes du projet
  • la capacité à innover/ utiliser la technologie pour ce projet

L’évaluateur devra également mesurer les critères complémentaires suivants :

  • la cohérence entre le projet et la stratégie d’intervention de Handicap International, des organisations partenaires, du bailleur de fonds et des autorités publiques (locales et nationales) ;
  • la coordination avec les autres organisations qui travaillent sur la thématique dans la région Maghreb, et plus largement dans la zone MENA ;
  • la couverture du projet (amplitude de la population touchée par le projet et capacité du projet à atteindre les populations les plus vulnérables) ;

L’évaluation mettra en relief les forces et faiblesses du projet relatives aux différents points énumérés ci-dessus, et soulignera les principaux enseignements que l’on peut en retirer.

Dans le cadre de cette appréciation, des recommandations, des points d’attention et de vigilance spécifiques pourront être soumis aux partenaires du projet pour enrichir leur connaissance du contexte, leurs pratiques au service des personnes handicapées et pour améliorer leur stratégie globale d’intervention future, et ce au-delà de l’action évaluée.

2.2. Principales questions et critères d’évaluation à mobiliser

A titre d’exemple, et sans prétendre être exhaustifs, quelques questions guides sur les attentes de l’évaluation sont proposées dans la liste suivante, par critère :

a) Critères principaux :

Pertinence des objectifs et résultats attendus initiaux :

o Le projet a-t-il permis de faciliter le dialogue entre OPHs, OSCs et autorités ?

o Le projet a-t-il permis l’amélioration des politiques publiques inclusives dans leur élaboration ou mise en œuvre ? Si oui, Comment ?

o Les actions du projet ont-elle pu atteindre la zone MENA élargie ou se sont-elles concentrées sur les pays du Maghreb ?

o Le projet a-t-il répondu aux attentes et besoin des groupes cibles ?

o En quoi les solutions proposées étaient-elles adaptées au contexte socioculturel et politique actuel des pays cibles?

o Les activités ont-elles été menées en coordination/coopération avec les OSC et autorités impliquées ?

o Les échanges d’expériences inter OPH du meme pays mais également entre pays du Maghreb et du Moyen-Orient ont-ils été valorisés ? Si oui, comment ?

o Les informations de base sur la situation, les besoins et les attentes des bénéficiaires, contenues dans le document de projet, étaient-elles en adéquation avec la réalité constatée dans les phases de déroulement du projet ?

o La mise en œuvre des activités prévues a-t-elle fait preuve d’adaptabilité pour répondre au changement de contexte politique et social?

o Les actions menées ont-elles été en adéquation avec les missions et les capacités des partenaires locaux impliqués ?

Efficacité

o Dans quelle mesure le projet a-t-il atteint les objectifs et résultats initiaux ?

o Les bénéficiaires directs et indirects, en particulier les OPHs impliquées, les personnes formées, les porteurs d’initiatives, sont-ils globalement satisfaits ?

o Comment les obstacles rencontrés ont-ils été dépassés / contournés ? Certaines activités ont-elles été renforcées (ou au contraire réduites, réorientées) ? Si oui, quelles en ont été les principales causes et quels ont été les principaux résultats ?

o Les rapports narratifs et financiers intermédiaires ont-ils correspondu aux attentes du bailleur de fonds (date de livraison, contenu…) ?

o Les procédures de suivi financier ont-elles été respectées (détection des problèmes, mesures de substitution adéquates…) ?

o Les ressources humaines, affectées initialement au projet étaient-elles adaptées ? Les adaptations opérées étaient-elles nécessaires ? Justifiées ? Ont-elles permis d’atteindre les objectifs ?

o Des retards dans la mise en œuvre des activités ont-ils eu lieu ? Si oui, quelle influence cela a-t-il eu sur la conduite et le déroulement du projet ?

Efficience

o Les ratios des dépenses (budget) sont-ils cohérents avec les résultats atteints ?

o Des expériences novatrices du projet ont-elles fait l’objet d’échanges avec d’autres acteurs sur le plan national voire international ? Si non, quelles synergies locales ou externes auraient été à développer ?

o Les dispositifs de suivi, d’accompagnement et d’évaluation en interne ont-ils été mis en œuvre tel que prévu dans le document de projet ?

o Le pilotage du projet (management, gestion du partenariat et des ressources humaines, suivi financier…) a-t-il permis d’assurer les obligations minimales vis-à-vis du bailleur de fonds ? Si non, quels domaines auraient dû être renforcés ?

o La stratégie et les modalités de partenariat développées sont-elles en cohérence avec les résultats et les

objectifs attendus du projet ?

o Le projet a-t-il tenu compte des évolutions du contexte, en particulier sur le plan politique, pour adapter/optimiser sa stratégie d’intervention ?

Impact

o Quels sont les changements et progrès constatés sur la situation des groupes cibles, notamment en termes de participation sociale et politique des personnes handicapées ? Est-ce que le projet a favorisé le processus d’influence institutionnel des partenaires ?

o Quelles évolutions / progressions des relations partenariales entre HI / Collectif, HI / Consortium et HI / OTDDPH ont pu être enregistrées ? lesquelles n’ont pas été permises par le projet ?

o Dans quelle mesure le projet a-t-il eu un impact sur l’évolution de la coalition ?

o Est-ce que d’autres populations / mouvements ont été positivement concernées par l’action du projet ? Si oui, lesquelles et pourquoi ?

o Dans quelle mesure le projet a-t-il eu un impact sur les cadres politiques et législatifs de chaque pays ?

o Dans quelle mesure le projet a-t-il eu un impact sur la connaissance/reconnaissance des problématiques spécifiques aux personnes handicapées de la part des acteurs nationaux (société civile, pouvoirs publics, grand public…) ?

o Les actions du projet ont-elles permis aux partenaires impliqués d’augmenter leur visibilité et reconnaissance vis-à-vis des acteurs de développement de la région ?

o Quelles sont les mesures à prendre pour renforcer / garantir cet impact sur le long terme ?

Pérennité

o Quels sont les conditions à avoir pour que les résultats perdurent ?

o Le projet peut-il servir de référence pour des actions similaires sur la région Maghreb et/ou dans d’autres zones géographiques ?

o Les études, publications et capitalisations réalisées dans le cadre du projet sont-elles exploitables pour d’autres acteurs ?

o La répartition HI/partenaires locaux dans le portage des activités a-t-elle contribué à la pérennité des actions ? Si oui, sur quelles composantes du projet en particulier (formation, recherche, plaidoyer…etc.) ?

o Est-ce que les facteurs de risque (notamment en termes de viabilité et/ou durabilité) qui pourraient mettre en difficulté ou en péril, les résultats obtenus par le projet et sa pérennité sur le long terme ont été identifiés ? Est-ce que des solutions de contournement ou de substitution ont été envisagées ?

o Quelles leçons peut-on tirer pour prolonger l’action tant en terme de dispositifs ou de stratégie à mettre en œuvre ? Y aurait-il des actions qui seraient alors considérées comme prioritaires ?

Dimension participative et inclusive

o Le niveau de participation des groupes cibles était-il satisfaisant ? Sinon pourquoi ?

o Le niveau d’implication des partenaires du projet était-il satisfaisant ? Sinon pourquoi ?

o Le niveau d’implication d’organisations de la société civile, non spécifiques au handicap était-il suffisant ? Sinon pourquoi ?

o Est-ce que les participants ont pu faire des retours sur les activités du projet ? Est-ce que ceux-ci ont été pris en compte ?

o Est-ce que tous les pays ont été impliqués de façon égale ? Est-ce que le projet a permis de toucher des zones qu’il n’aurait pas été possible de toucher auparavant ?

o Est-ce que tous les types de déficience ont été pris en compte ? Des mesures spécifiques ont-elles été intégrées aux activités pour permettre la participation de tous les types de déficience ?

Prise en compte du genre

o Est-ce que le projet a contribué à réduire les inégalités d’accès en termes de genre ? Comment ? Innovation/ Technologie

o Pourquoi le projet était-il innovant ? Si oui, quelles composantes en particulier ?

o Les nouvelles technologies ont-elles été utilisées à bon escient ? Y’a-t-il eu des problèmes techniques ?

o Pourquoi les technologies utilisées étaient-elles innovantes et adaptées aux besoins et capacités des bénéficiaires / utilisateurs finaux ?

o Les technologies étaient-elles en adéquation avec les missions et les capacités des partenaires locaux impliqués ?

o Est-ce que les différentes parties prenantes ont été suffisamment formées à utiliser les nouvelles technologies ?

b) Critères complémentaires :

Cohérence

o Comment la stratégie du projet répond-elle aux priorités de la stratégie HI (Cadre Opérationnel Pluriannuel 2012-2016), de ses partenaires et de la Finlande dans la région ?

o La stratégie du projet a-t-elle été complémentaire voire a contribué à la mise en œuvre effective des législations nationales relatives au handicap dans les pays ciblés ?

o Comment la mise en œuvre du projet a-t-elle pris en compte l’évolution et changements contextuels et politiques au niveau de chaque pays ?

o Quelle est la valeur ajoutée des initiatives appuyées par HI en comparaison avec d’autres initiatives menées en parallèle sur le même territoire et/ou la même thématique ?

o Le projet est-il en conformité avec les cadres de référence internationaux, en particulier la CRDPH ? Coordination o Le choix des associations participant aux activités a-t-il été le plus pertinent parmi les acteurs présents dans la zone ?

o Des synergies et des alliances ont-elles été développées avec d’autres acteurs locaux, nationaux ou internationaux travaillant dans le champ du handicap ou des politiques publiques et autres thématiques touchées par le projet ? Le choix de ces collaborations a-t-il été pertinent ?

o Les expériences novatrices du projet ont-elles fait l’objet d’échanges avec d’autres acteurs sur le plan national voire international ? Si non, quelles synergies locales ou externes auraient pu être développées ?

o Quel est le degré de synergie existant entre le projet et les différentes entités étatiques ? Est-ce que cette synergie peut être qualifiée de durable ?

Coordination

o Le choix des associations participant aux activités a-t-il été le plus pertinent parmi les acteurs présents dans la zone ?

o Des synergies et des alliances ont-elles été développées avec d’autres acteurs locaux, nationaux ou internationaux travaillant dans le champ du handicap ou des politiques publiques et autres thématiques touchées par le projet ? Le choix de ces collaborations a-t-il été pertinent ?

o Les expériences novatrices du projet ont-elles fait l’objet d’échanges avec d’autres acteurs sur le plan national voire international ? Si non, quelles synergies locales ou externes auraient pu être développées ?

o Quel est le degré de synergie existant entre le projet et les différentes entités étatiques ? Est-ce que cette synergie peut être qualifiée de durable ?

Couverture

o Le projet a-t-il réussi à atteindre les groupes cibles prévus ?

o Dans quelle mesure les bénéficiaires ont-ils été représentatifs des principales caractéristiques sociodémographiques de la population en situation de handicap (sexe, âge, type de déficience, lieu de résidence) ?

o Les actions du projet ont-elles touché les personnes handicapées les plus vulnérables ?

o L’implication de la Mauritanie et du Moyen-Orient ont-ils été suffisants ?

2.3. Méthodologie

Caractéristiques générales Il est proposé à l’évaluateur une méthodologie de type croisée (analyse de documents et entretiens sur le terrain), avec une forte dimension participative, permettant une appropriation des résultats par les différents partenaires du projet.

Notamment, il serait intéressant que l’évaluateur puisse produire une grille simple d’auto – évaluation à destination de l’ensemble des partenaires du projet

Période couverte par l’évaluation

L’évaluation se concentrera sur la période de mise en œuvre du projet DECIDE (février 2015- décembre 2016) et abordera la période de préparation (novembre 2014-janvier 2015)

Principales étapes de l’évaluation

Elles seront à préciser dans la proposition du consultant, et pourront notamment comporter les phases suivantes :

– Travail préparatoire à distance, avec éventuels échanges à distance avec la Responsable du Domaine « Appui à la Société civile » , du Référent technique « Appui aux OPH » au siège de Handicap International à Lyon

– Recueil de données et de documents en lien avec l’équipe projet DECIDE.

– Mission de 21 jours comprenant

  • Un travail sur terrain dans les trois pays (Maroc, Algérie, Tunisie) pouvant se faire de façon successive ou séquencée
  • Une participation au séminaire de clôture du projet en Tunisie du 8 au 10 décembre 2016 (dates susceptibles de changer).

– Restitution « à chaud » en présentiel dans chaque pays, à l’issue de chaque période de « terrain ».

– Restitution globale auprès de l’ensemble des partenaires

– Elaboration du rapport et échanges avec l’équipe projet DECIDE

– Finalisation du rapport.

Documentation

L’évaluateur s’appuiera notamment sur les documents ressources suivants :

– Politiques et cadres réglementaires (Niveaux national et international) relatifs au sujet ;

– Documents de projet initial et amendés en accord avec le bailleur ;

– Rapports narratifs intermédiaires ;

– Outils de planification, suivi & évaluation (PSE) du projet, comprenant la planification et le suivi des activités, le suivi des IOV et le suivi des bénéficiaires ;

– PV des comités de pilotage régionaux trimestriels

– Autres PV disponibles de réunions pertinentes pour l’évaluation ;

– Termes de référence et documents clé développés au fil du projet ;

– Recherches et publications produites dans le cadre du projet

– Documents cadres de Handicap International relatif aux principales thématiques du projet (soutien aux organisations de personnes handicapées ; accès au service ; …).

III. DEROULEMENT DE LA MISSION

3.1 Lieu de la mission

L’évaluation comportera 3 missions de terrain au Maroc, en Algérie et en Tunisie, dont les lieux précis et le calendrier seront à déterminer entre l’évaluateur et les principales parties prenantes dans chaque pays. L’évaluation devra obligatoirement intégrer une participation de 3 jours en Tunisie du 8 au 10 décembre 2016 (dates susceptibles de changer) à l’occasion du séminaire de clôture régional du projet DECIDE. La présence de l’évaluateur à ce séminaire permettra en outre de rencontrer les différents acteurs et/ou partenaires associés n’ayant pas pu être rencontrés dans les 3 pays, notamment les acteurs de la Mauritanie, Moyen-Orient, chercheurs de l’université de Lisbonne, …

3.2. Acteurs impliqués

333

Au-delà de ces acteurs directement concernés et impliqués dans le projet DECIDE, d’autres acteurs au niveau de chaque pays ont été impliqué de façon plus ou moins importante parmi les ministères, institutions, autres OPHs et OSCs, … Ceux-ci devront être identifiés au sein de chaque pays, notamment à travers les acteurs cités ci-dessus.

3.3. Proposition de calendrier de la mission

444

TOTAL Jours : 21 jours environ, à affiner en fonction des propositions.

Le/La consultant(e) devra proposer un planning de son travail détaillé, faisant apparaître clairement les différentes phases de l’évaluation. Les missions terrains pourront se succéder ou se faire de façon séquencée dans la limite du respect de la date de fin de mission au 20 décembre.

3.4 Budget de la mission

Le budget indicatif alloué sera de 10 000 euros, en fonction de l’expérience et du niveau d’expertise du consultant et incluant les honoraires, perdiem, et frais de bouche. Les billets d’avion internationaux, les frais de visa, le transport local ainsi que l’hébergement en lien avec les déplacements pour les missions terrain seront remboursés au réel sur présentation de factures ou directement pris en charge par HI selon les standards internes à l’association. La prestation devra être exprimée en nombre de jours et mentionner le coût journalier.

3.5 Livrables attendus

1. Une première restitution orale « à chaud » sera faite à l’équipe projet DECIDE et à l’ensemble des partenaires à l’issue de la mission de terrain dans chaque pays. A cette occasion, les premiers résultats et recommandations seront présentés par l’évaluateur et discutés collectivement.

2. Suite à cette restitution, un rapport préliminaire sera rédigé dans les 5 jours par l’évaluateur et envoyé à l’équipe projet DECIDE pour relecture et commentaires.

3. Après intégration des différentes remarques, le rapport final sera rédigé et envoyé en version électronique au plus tard le 21 décembre 2014. Rédigé en langue française, le rapport final comprendra un résumé exécutif, ainsi qu’une description détaillée de la méthodologie utilisée, des observations, des conclusions et des recommandations.

IV. MODALITES DE CANDIDATURE

4.1 Expertise recherchée

Il est fait appel à un expert(e)/consultant(e) en évaluation de projets de développement avec

  • Une connaissance des systèmes et réseaux nationaux, régionaux et internationaux (cadres politiques, règlementaires, fonctionnement des acteurs,…) (obligatoire)
  • Une expérience prouvée dans l’évaluation de projet multi-acteurs
  • Une connaissance des questions liées au handicap et du contexte Maghrébin (souhaitable)
  • Une connaissance fine des dynamiques associatives et des cadres internationaux liés au rôle de la société civile dans le suivi des instruments des droits de l’homme
  • Maitrise du français obligatoire, maitrise de l’arabe est un fort atout

Les langues parlées sont le français et l’arabe (souhaitable). Pour les rencontres auprès des partenaires et bénéficiaires du projet.

La présente mission d’évaluation peut être menée par un évaluateur externe ou une équipe d’évaluateurs externes.

4.2 Critères de sélection

Les offres reçues conformément aux éléments exposés ci-dessus seront analysées par un comité de sélection pluri acteurs selon les critères d’analyse et les coefficients de pondération suivants :

 555

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Offre d'emploi Publié sur Jamaity le 23 septembre 2016


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo