Exprimer mon avis

l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) recrute un(e) consultant (e) Retour vers les opportunités



Échéance

15 Juin 2019 Il y a 1 an

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Domaines concernées par cette opportunité: Droit des migrants

IOM TUNIS: TN2019-24
Etude sur les sources d’informations et leviers de motivations pour la
migration régulière et irrégulière depuis la Tunisie

 

Dans le cadre du projet « Awareness Raising And Information For Safety And Empowerment Campaign» (ARISE Campaign), l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) Tunisie est à la recherche d’un/e Consultant(e) National(e) selon les Termes De Références (TDR) ci-dessous. Les candidats intéressés sont priés d’envoyer un dossier de soumission comportant les documents suivants :

1. Une offre technique comprenant :

– Une note de compréhension des TDR (02 pages maximum),
– Une note méthodologique décrivant l’approche et les outils préconisés pour la réalisation de l’étude,
– Un chronogramme et un calendrier d’exécution,
– CV actualisé.

2. Une offre financière comprenant :

– Une proposition financière détaillée en HT et TTC.
Les demandes complètes doivent être envoyées à [email protected] au plus tard le 15 juin 2019,
en indiquant dans l’objet le code de référence.
Notez que seuls les candidat(e)s retenus seront contactés

Termes de référence :

Intitulé du Poste : Un(e) Consultant(e) National(e)
Lieu d’affectation : Tunisie
Date estimée de début : Juin 2019
Durée du contrat : La durée de la consultation est d’une durée de 2 mois

Mission :

Effectuer une recherche bibliographique, documentaire, une revue de presse et une étude de terrain
afin de déterminer les caractéristiques socio-économiques, familiales, académiques d’un ensemble de
personnes qui regroupe d’une part, (a) les personnes migrantes résidentes en Tunisie en mettant en évidence
leurs attitudes, connaissances et leurs sources de motivations et/ou réticences à emprunter des voies de
migrations régulières ou irrégulières, et d’autres part (b) les Tunisiennes et Tunisiens en mettant également
en évidence leurs attitudes, connaissances et leurs sources de motivations et/ou réticences à emprunter des
voies de migrations régulières ou irrégulières .

Contexte et justification :

Conséquence de la mondialisation, le nombre de migrants internationaux à travers le monde a rapidement augmenté : 153 millions en 1990, 161 millions en 1995, 173 millions en 2000, 191 millions en 2005, 222 millions en 2010 et 244 millions en 2015, soit respectivement 2.9%, 2.8%, 2.8%, 3.2% et 3.3% de la population mondiale.

Etablie en 1951, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) est l’agence des Nations Unies pour les migrations. Parmi ses champs d’activités et de compétences, l’OIM soutient la conduite de recherches et d’études en matière de migration afin de promouvoir des politiques migratoires gouvernées et basées sur des faits, des données et des informations collectées sur le terrain, conformément au premier objectif du Pacte Mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières

Dans le cadre du projet ARISE, une campagne de sensibilisation sera mise en place à destination des personnes migrantes résidentes en Tunisie et Tunisiennes et Tunisiens susceptibles d’emprunter des voies de migrations régulières ou irrégulières. En premier lieu, il s’agit donc de mener une étude qui puisse servir de référence pour la future campagne afin de pouvoir mieux identifier et mieux décrire cette population-cible, en mettant en évidence également les différentes sous-catégories de personnes qui la constituent dans l’objectif d’articuler des éléments de communication compréhensifs, intégrés et spécialement adaptés aux audiences cibles de la campagne de sensibilisation

Cette étude s’inscrit en synergie dans le cadre du projet d’Appui à l’Observatoire National de la Migration (ONM) en Tunisie, financé par le fonds de l’OIM pour le développement (IDF). L’ONM et l’OIM soutiennent la réalisation d’une étude sur le phénomène de migration irrégulière dans le contexte tunisien, en recueillant notamment les différentes sources de données statistiques disponibles relatives à la migration pour les intégrer et les synthétiser dans des ensembles illustratifs du phénomène. Des données qualitatives devraient compléter ces données pour constituer une étude de référence.

Objectif de l’étude :

Cette étude vise en premier lieu à discerner avec davantage d’acuité les caractéristiques d’un ensemble d’individus qui regroupe d’une part, (a) les personnes migrantes résidentes en Tunisie en mettant en évidence leurs attitudes, connaissances et leurs sources de motivations/de réticences à emprunter des voies de migrations régulières ou irrégulières, et d’autres part (b) les Tunisiennes et Tunisiens également, en mettant en évidence leurs attitudes, connaissances et leurs sources de motivations/de réticences à emprunter des voies de migrations régulières ou irrégulières. Ainsi, l’étude pourra être partagée pour améliorer les connaissances de toutes les parties prenantes : gouvernement, institutions publiques, organisations nationales et internationale, médias et société civile.

L’ONM en tant qu’institution publique chargée de mener une veille sur le phénomène de la migration et de contribuer à concevoir et à évaluer les programmes et les politiques publiques nationales en relation avec la migration, et en partenariat avec l’OIM a mis en évidence ses besoins de mieux appréhender les questions relatives à la migration irrégulière des Tunisiennes et Tunisiens.

Dans ce cadre et afin de de collecter des données de quantitatives et qualitatives sur ce sujet, l’objectif de
l’étude se décline en plusieurs questions de recherche :

– Quelles sont les caractéristiques socio-démographiques de migrants résidents en Tunisie et de
potentiels migrantes tunisiennes et migrants tunisiens, leurs attitudes, connaissances et leurs
éventuelles sources d’informations et les leviers de motivations pour emprunter des voies de
migrations régulières ou irrégulières ? Existent-ils des facteurs particulièrement significatifs pour
les expliquer ? Les variables à examiner sont, entre autres, la nationalité, l’âge, le genre, le lieu de
résidence, le niveau d’éducation, l’emploi et les sources de revenus, les sources d’information
utilisées et considérées comme crédibles et fiables, l’utilisation de données recueillies sur les réseaux
sociaux et les médias traditionnels pour la construction de projets de migration. Le contexte socioéconomique, des variables environnementales et l’identification d’autres facteurs d’émigration
devront aussi être examinés.

– Quelles sont les connaissances et les éventuelles craintes des personnes migrantes résidentes en
Tunisie et des Tunisiennes et Tunisiens susceptibles d’émigrer, ainsi que de leur entourage, par
rapport aux risques qu’impliquent le passage par des voies migrations irrégulières ? Les perceptions
et les discours des familles de migrants, de personnes revenues après leur départ, des médias par
rapport à la migration régulière ou irrégulière devront être examinés.
– Quelles sont les connaissances et perceptions des personnes migrantes résidentes en Tunisie et des
Tunisiennes et Tunisiens des opportunités accessibles sur le marché de l’emploi en Tunisie et dans
quelle mesure ces opportunités constituent-elles une source de motivations à émigrer ou à rester en
Tunisie ?
– Quels discours se dégagent des prises de positions politiques sur la migration ? Les positions du
Gouvernement et des institutions publiques et des journaux officiels devront être examinés.

– Quelles sont les voies disponibles aux Tunisiennes et Tunisiens pour entreprendre une migration
régulière ? Les accords entre universités pour la poursuite d’études, les possibilités de formation, les
accords bilatéraux pour les travailleurs migrants devront être identifiés.

Résultats et livrables attendus :

Cette étude devra contribuer à alimenter la base de connaissances sur les personnes migrantes résidentes en Tunisie et sur les Tunisiennes et Tunisiens susceptibles d’émigrer. Elle devra dresser un ensemble de différentes caractéristiques socio-démographiques et des variables déterminantes pour expliquer les leviers de motivation à la migration. En outre, elle devra mettre en évidence les éventuelles (mé)connaissances en matière de migration régulière.

Résultats attendus :

L’étude devra permettre de parvenir aux résultats suivants :

– Améliorer les connaissances, identifier les différents ensembles de caractéristiques des personnes migrantes résidentes en Tunisie ainsi que des Tunisiennes et Tunisiens susceptibles d’émigrer, à travers une étude qui collectera des données quantitatives et des données qualitatives sur le terrain.

– Compiler et rassembler les données quantitatives et qualitatives existantes en relation avec l’étude (en identifiant et en consultant les partenaires-clés, en menant des visites de terrain, des entretiens semi-qualitatifs, des focus groups…) ;

– Identifier les variables significatives pour mieux comprendre les personnes déterminées à emprunter des voies de migrations régulières ou irrégulières ;

– Proposer des solutions et des recommandations de naturelle opérationnelles afin de développer une campagne de communication ambitieuse et efficace s’adressant à ces personnes et leurs entourages.

Livrables :

  1. Note méthodologique détaillée qui inclura les outils de collecte des données et un chronogramme des activités à réaliser (au plus tard 10 jours après la signature du contrat).
  2. Première ébauche du rapport descriptif et analytique de l’étude (au plus tard 40 jours après la signature du contrat).
  3.  Rapport final de l’étude. Celui-ci devra inclure en annexe les outils utilisés pour la collecte des données ainsi que la méthodologie suivie de recueil de l’information, les rapports des entretiens effectués, la liste des personnes rencontrées, une copie des fiches d’entretien pour l’enquête sur terrain (au plus tard 60 jours après la signature du contrat).
  4. Résumé exécutif version en version française. Les entretiens menés en arabe doivent être restitués en annexe mais pas nécessairement être traduits. ( au plus tard 60 jours après la signature du contrat).
  5.  Atelier de restitution avec une présentation power point / Prezi de l’étude.

Langue du contrat spécifique :

La langue du contrat spécifique est le français.

 

Critères d'éligibilité

  • Diplôme d’études supérieures de recherches en sciences sociales, sociologie, économie, démographie, statistiques, développement, anthropologie sociale, sciences du comportement ;
  • Connaissances en droit international et droit international humanitaire est un atout
  • Connaissances approfondies des méthodes statistiques
  • Capacités à développer et analyser des entretiens semi-qualitatifs en arabe et en français
  • Excellent niveau de connaissance de l’arabe et du français (parlé et écrit) et excellentes capacités de rédaction en français
  • Bonne capacité à analyser le contexte national
  • Bonnes connaissances des enjeux en matière de migration internationale
  • Capacité à établir de bonnes relations de travail afin de faciliter l’atteinte des objectifs
  • Capacité à démontrer une approche de gestion basée sur l’obtention de résultats
  • Excellentes capacités d’analyse, de communication et de présentation
  • Capacité à mener un projet de manière autonome, en recourant aux personnes avisées de manière adéquate
  • Aptitude démontrée à fournir des missions de qualité dans des délais serrés

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Offre d'emploi Publié sur Jamaity le 3 juin 2019


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo