Exprimer mon avis

La Direction de la Coopération Internationale Principauté de Monaco lance un appel à consultation pour une évaluation final du projet « Amélioration de la prise en charge des enfants tunisiens atteints de Déficits Immunitaires Primitifs » Retour vers les opportunités



Échéance

29 Avril 2019 Il y a 1 an

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunisie

Évaluation finale du projet : « Amélioration de la prise en charge des enfants tunisiens atteints de Déficits Immunitaires Primitifs »

Pays : TUNISIE

Secteur : Santé – Lutte contre les pandémies et les maladies négligées

Projet n° : TN2-35

CONTEXTE

Le Gouvernement Princier intervient en Tunisie dans le domaine de l’aide au développement depuis 1992 par l’intermédiaire de la Direction de Coopération Internationale. La Tunisie est un pays partenaire historique de la DCI et de nombreuses actions y sont menées dans les thématiques de l’insertion socioéconomique des populations vulnérables, et de la santé publique, et notamment la lutte contre les maladies négligées. Ces deux domaines
constituent des axes d’intervention prioritaire de la politique monégasque de coopération au développement, conformément aux Objectifs de Développement Durable.

Le 21 décembre 2010 était signé à Monaco l’Accord-cadre de partenariat entre le Gouvernement de la Principauté de Monaco, la Fondation Prince Albert II de Monaco et l’Institut Pasteur de Paris. Intervenant en application dudit Accord-cadre, était signée le 23 Décembre 2015 la Convention de Partenariat et de Financement du projet TN2-35 « Amélioration de la prise en charge des enfants tunisiens atteints de Déficits Immunitaires Primitifs », d’un montant total de 250.000€, avec une part de financement par le Gouvernement Princier de 200.000€, étalée sur 3 tranches (140.000€ en 2015, 30.000€ en 2016, 30.000€ en 2017).

L’objectif principal du Projet mis en oeuvre par l’Institut Pasteur de Tunis avec l’appui technique de l’Institut Pasteur de Paris est de renforcer les capacités de diagnostic et de prise en charge des Déficits Immunitaires Primitifs (« DIP ») et d’établir une stratégie de prévention dans les régions du centre et du sud de la Tunisie.

Les Objectifs Spécifiques (« OS ») du Projet sont les suivants :
OS1 : Améliorer l’expertise des médecins (pédiatres et médecins de première ligne) dans l’établissement d’un diagnostic précoce des DIP afin de garantir une meilleure prise en charge curative et préventive de ces derniers.

OS2 : Mettre à niveau les compétences des infirmiers pour une meilleure conduite des soins chez ces malades confrontés à une pathologie sévère et chronique.

OS3 : Renforcer les capacités du laboratoire de référence à l’Institut Pasteur de Tunis dans l’investigation immunologique et génétique des DIP.

OS4 : Améliorer la qualité de vie des enfants atteints par l’information des familles sur les signes d’alerte et de l’implication des mères dans la prévention des épisodes infectieux.

Il est à noter que la DCI et l’Institut Pasteur signeront d’ici le 1er juillet 2019 une poursuite de ce projet visant à renforcer les résultats du premier projet et à étendre le périmètre d’intervention à de nouvelles régions dans le quart Nord-Ouest du pays, ainsi qu’à intégrer les adultes atteints de DIP en plus des enfants. Le montant alloué par Monaco à cette 2e phase est de 200.000 €. Il sera donc très intéressant de disposer des conclusions et recommandations de
cette évaluation externe d’ici le démarrage de cette poursuite, intitulée DIPs2.

OBJECTIFS DE L’EVALUATION

L’évaluation, conformément à l’article 9.2 de la Convention de Partenariat et de Financement signée le 23 décembre 2015, fournira à la DCI les informations suffisantes pour :

  • apprécier globalement et de manière indépendante les résultats du projet en s’attachant plus particulièrement à l’impact des actions menées par rapport aux objectifs visés,
  • tirer les principaux enseignements de l’intervention et formuler des recommandations pratiques pouvant être intégrées dans la phase 2 du Projet.

Le consultant vérifiera, analysera et appréciera avec soin les points énoncés dans l’annexe II « Présentation et structure du rapport final ». Ces points renvoient aux cinq critères suivants :
pertinence, efficacité, efficience, viabilité et impact. La liste de ces points ne se veut pas
exhaustive.

Pertinence

Le critère évalue dans quelle mesure les objectifs du projet correspondent aux attentes des bénéficiaires, aux besoins du pays, aux priorités globales et aux politiques des partenaires et de la DCI.

L’analyse sera complétée par une appréciation de la cohérence interne (concordance des moyens et instruments mobilisés pour concourir à la réalisation des objectifs) et externe du projet (concordance avec les actions entreprises par d’autres acteurs).

Efficacité

Le critère d’efficacité apprécie le degré de réalisation des objectifs du projet ainsi que ses éventuels effets non attendus (positifs ou négatifs). L’analyse inclut une comparaison des résultats attendus et effectifs, ainsi qu’une analyse des écarts constatés.

Efficience

Le critère d’efficience mesure le lien entre les différentes activités, les ressources disponibles et les résultats escomptés. L’évaluation doit permettre d’apprécier si les resources nécessaires ont bien été mises en place, en temps voulu et au moindre coût, et d’analyser les éventuels retards et dépassements.

Impact

L’impact juge les retombées de l’action. Il s’agira d’analyser les effets immédiats sur les acteurs concernés, et notamment les bénéficiaires finaux, ainsi que les perspectives d’effets de plus long terme (contribution au développement économique et social, à la réduction de la pauvreté, à l’égalité des genres, …).

Viabilité/Durabilité

Le critère de viabilité permet de déterminer si les résultats positifs du projet et le flux des avantages sont susceptibles de se poursuivre après la fin des financements externes.

L’évaluation finale appréciera la viabilité institutionnelle, technique et financière du projet.

Questions évaluatives

Une réunion de cadrage aura lieu préalablement à l’évaluation afin d’aborder ce point.

METHODOLOGIE

Gestion et conduite de l’évaluation

L’évaluation sera gérée par la DCI, qui établira un groupe de référence constitué de plusieurs de ses membres, incluant notamment le Responsable Programme Tunisie, Julien Siri, la Coordinatrice Pays basée au Consulat de Monaco à Tunis, Wanessa El Amri, et le Responsable du Pôle Evaluation, Bastien Nicaise.

Le groupe de référence aura pour tâches principales:

  • de jouer un rôle d’interface entre le consultant et la DCI, en complément des contacts bilatéraux,
  • de veiller à ce que le consultant ait accès à toute l’information et la documentation utiles concernant le projet,
  • d’examiner et de commenter les notes et les rapports présentés par le consultant,de décider de la diffusion des constatations, conclusions, enseignements tirés et recommandations résultant de l’évaluation.

Processus d’évaluation

Une fois le consultant engagé sous contrat, le processus d’évaluation se déroulera en trois phases : documentaire, de terrain et de synthèse.

Phase documentaire :

Sur la base des informations recueillies, le consultant devra :

  • procéder à un examen systématique des documents utiles fournis par la Direction de la Coopération Internationale et l’Institut Pasteur de Tunis (voir annexe I),
  • élaborer un plan de travail (méthode, calendrier des phases de terrain et de synthèse)

A la fin de cette phase, le consultant transmettra à la DCI un plan de travail en français (par email à [email protected] et [email protected]). La DCI se réserve le droit de formuler sous 7 jours des observations sur ce plan de travail.

Phase de terrain :

Le consultant devra :

  • mener des entretiens avec les principales parties prenantes du projet et notamment les opérateurs, les bénéficiaires et les bailleurs du projet,
  • visiter l’Institut Pasteur de Tunis ainsi que les régions touchées par le projet (Centre et Sud de la Tunisie),
  • veiller à entretenir des contacts adéquats avec les différentes parties prenantes et à assurer la consultation et la participation de ces dernières,
  • collaborer étroitement avec les autorités et organismes publics compétents tout au long de sa mission,
  • s’appuyer sur les sources d’information les plus fiables et les plus appropriées et harmoniser les données provenant de sources différentes afin d’en faciliter
    l’interprétation.

Phase de synthèse :

Cette phase est principalement consacrée à l’élaboration du rapport final.
Le consultant devra veiller à :

  • ce que ses appréciations soient objectives et équilibrées, ses affirmations exactes et vérifiables et ses recommandations réalistes,
  • éviter d’induire le lecteur en erreur, de susciter des irritations ou de commettre des impairs.

Transmission et approbation du rapport provisoire

Le consultant transmettra le rapport provisoire en français, au plus tard 10 jours après la fin de la phase de terrain, à la DCI et aux Instituts Pasteur de Paris et de Tunis, selon une approche d’évaluation contradictoire.

La DCI et les Instituts Pasteur de Paris et de Tunis disposeront d’un délai de 7 jours pour formuler des commentaires sur le rapport provisoire. Toutes les remarques dont le consultant ne tiendrait pas compte devront être mentionnées dans le rapport final.

Transmission et approbation du rapport final

Le consultant transmettra à la DCI le rapport final en français, au plus tard 7 jours après avoir reçu les commentaires éventuels de la DCI et des Instituts Pasteur de Paris et de Tunis. Ce rapport sera transmis à la DCI par voie postale (Athos Palace, 2 rue de la Lüjerneta, 98000 Monaco) et par email ([email protected] et [email protected] ). Le rapport final restera la propriété de la DCI qui en assurera elle-même la diffusion.

Restitution

Une fois le rapport final validé par la DCI, le consultant se rendra à la DCI pour une réunion de restitution, au cours de laquelle il présentera le rapport final, ses constatations, conclusions et recommandations. La DCI se réserve le droit d’inviter des représentants de l’Institut Pasteur de Paris et/ou de Tunis ainsi que d’autres parties prenantes à cette réunion.

DUREE DE L’EVALUATION

La prestation totale pour la réalisation de cette évaluation est estimée entre 15 et 20 jours homme. La prestation débutera après signature du contrat entre le consultant et la DCI. La période d’évaluation est prévue pour juin 2019

Critères d'éligibilité

  • Maîtrise des principes et des méthodes de travail de la gestion du cycle de projet,
  • Expérience en matière d’évaluation de projets de coopération au développement (au moins 10 années),
  • Connaissance technique dans les domaines de la gestion de projet de développement dans le domaine de la santé (au moins 10 années),
  • Expérience géographique de la Tunisie et/ou du Maghreb (au moins 10 années),
  • Maîtrise opérationnelle du français et de l’arabe,
  • Excellente capacité rédactionnelle et analytique.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Contacts

bdb2b67cbd1a333e2c0e4b3a723e2446

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidatures Publié sur Jamaity le 11 avril 2019


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo