Exprimer mon avis

Coordinateur.trice Du PROJET Audit-ADD Retour vers les opportunités



Échéance

25 Juillet 2021 Il y a 2 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Bizerte
Domaines concernées par cette opportunité: Droits de l’Homme

Coordinateur.trice Du PROJET Audit de genre pour des municipalités inclusives dans le gouvernorat de Bizerte

 

Cadre Général:

 

Pendant longtemps, la question de l’intégration du genre dans la gouvernance des instances élues a été appréhendée soit à travers le changement des lois, la sensibilisation, ou le renforcement des capacités. Ces stratégies reproduisaient des schémas focalisant sur les femmes elles-mêmes, et partant d’une théorie de changement ne prenant pas suffisamment le caractère systémique de la discrimination de genre. Œuvrant à la construction d’une société démocratique, la Tunisie se doit d’éliminer toutes les discriminations à l’égard des femmes en intégrant le facteur genre pour une amélioration de la participation des femmes aux postes de prise de discision. En effet, il s’agit pour le gouvernement et les parties prenantes de respecter les termes de l’article 21 de la constitution tunisienne de 2014 qui prévoie que toutes les citoyen(ne)s sont titulaires des mêmes droits et devoirs, et faire en sorte que cette égalité soit traduite aussi bien sur le terrain que dans les codes électoraux. La Tunisie tend à mettre en pratique la décentralisation consacrée par le Chapitre VII de la Constitution tunisienne de 2014. A cet effet, le 15 juin 2016, les dispositions sur la parité horizontale (Art 49) ont été votées à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) avec 127 voix pour (95%). C’est grâce à l’adoption de cette loi renforçant les possibilités d’atteindre l’équilibre de genre dans les conseils municipaux et régionaux que 47% de femmes ont été élues aux législatives tunisiennes du 06 Mai 2018. Mais le code des collectivités locales, voté le 26 avril 2018 n’a pas tenu compte de l’intégration de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la gestion des affaires locales ; ce qui constitue un danger à la question du genre, à la représentation des différentes catégories sociales en relation avec la gouvernance citoyenne. C’est pourquoi il est important d’engager les hommes et les femmes, pour questionner les discriminations de genre ancrées dans la culture et dans la normalité sociale, aussi bien que dans les pratiques institutionnelles, et ce n’est qu’à travers la combinaison de cette stratégie avec elle de l’autonomisation politique que des changements durables peuvent avoir lieu. 

Ainsi, afin de pouvoir élaborer des réformes et programmes holistiques et sensibles au genre, le projet ‘Audit de genre pour des municipalités inclusives dans le gouvernorat de Bizerte’ a pour objectif principal d’outiller les femmes et les filles afin qu’elles puissent participer pleinement dans les processus de la gouvernance locale.

L’association pour la promotion du droit à la différence (ADD), avec l’appui d’Expertise France lance un appel pour recruter un.e coordinateur.trice du projet

 

Présentation Droit à la différence

L’association a été créée en avril 2011 par des citoyens et des citoyennes. Leur préoccupation première est de promouvoir les droits humains universels dans une société plus juste dont le droit à la différence, les droits des femmes, la bonne gouvernance et transition démocratique en Tunisie. 

 

Objectif général du projet : 

Les femmes et les filles participent pleinement dans les processus de la gouvernance locale 

Objectifs spécifiques :

Les pratiques institutionnelles discriminatoire dans la gouvernance locale sont adressées.

Les femmes et les filles prennent part aux processus de consultation et de décision dans leurs localités 

 

Profil et qualifications requises:droit a

-La mise en œuvre des décisions du bureau directeur et le développement des activités dans le respect du projet 

– La mise en place des moyens nécessaires à la réalisation des diverses actions et activités du projet 

– la mise en opération des activités 

-La gestion des diverses démarches administratives relatives au projet 

-L’écriture du rapport d’activités qui sera soumis au bureau directeur et au bailleur de fonds. 

– Concevoir les outils de suivi/évaluation ; 

– Assurer la coordination de l’ensemble des activités de suivi du programme ;

 – Assurer le Suivi des indicateurs clés du Programme ;

 – S’assurer que les recommandations et les conclusions de l’évaluation sont mises en œuvre ; 

– Promouvoir l’échange d’informations ; 

– Assurer la communication des informations ; 

 

Zone d’intervention

Gouvernorat de Bizerte

Durée de la mission

06 mois dès signature de contrat

Langues :

Maitrise de l’arabe et du français. Une bonne connaissance de l’anglais est un atout. 

Excellentes capacités rédactionnelles en français. 

 

Grille d’évaluation : L’offre sera examinée selon la grille ci-dessous :

CRITERES: PONCTUATION 1000
Section 1 Expertise du soumissionnaire 300
1.1 Expérience dans des projets similaires  100
Section 2 Compétences exigées 200
2.1 Qualification personnelles 100
2.2 Travail d’équipe 100
Section 3 Offre financière 100
3.1 Pertinence de l’offre financière 100

A l’issue de cette phase toutes les offres ayant obtenu une note technique inférieure à la note technique minimale de 700 points qui représente 70% des points totaux de la proposition technique seront rejetés (notée sur 1000 points)

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à consultants Publié sur Jamaity le 12 juillet 2021


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo