Exprimer mon avis

Consultant(e) -OXFAM Retour vers les opportunités


Oxfam

Lance   Appel à consultants

Échéance

07 Octobre 2020 Il y a 12 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Domaines concernées par cette opportunité: Agriculture

1.   

Consultant(e) pour l’élaboration d’une stratégie d’engagement du secteur privé dans le cadre du projet « Réduire les inégalités dans la chaine de valeur de l’huile d’olive »

                   Cadre général :

Oxfam est une organisation non gouvernementale internationale qui œuvre pour trouver des solutions durables  à  la  pauvreté,  aux  injustices  et  aux  inégalités.  Oxfam  opère  dans  plus  de  90  pays  à  travers  le monde en collaboration étroite avec des partenaires locaux et alliés. En Tunisie depuis 2011, Oxfam est engagé dans (1) La lutte contre les inégalités socio-économiques à travers une meilleure définition et une gouvernance des politiques socio-économiques, (2) La présence d’un espace de société civile dans lequel celle-ci est libre de participer, de s’organiser et de s’exprimer et (3) La réalisation de la justice de genre permettant aux femmes, notamment les plus vulnérables, de revendiquer, d’exercer et de jouir de leurs droits politiques et socio-économiques dans un environnement égalitaire et libre de violences.

 Contexte de la mission :

Dans le cadre du programme Justice économique, Oxfam vise à améliorer les conditions de travail des femmes vivant en milieu rural impactées par les lois et politiques non adaptées à leurs besoins et leur situation. Oxfam base son travail de lutte contre la pauvreté sur la réduction des inégalités socio-économiques, notamment celles qui sont liées au genre et à la multiplication des facteurs de vulnérabilités qui accroit encore davantage la marginalisation. La question des inégalités est en effet au cœur des débats depuis l’écriture de la Constitution de 2014.  Cependant, les mesures prises les dernières années dans le secteur agricole et pour les travailleuses agricoles ne sont qu’une réaction momentanée à des accidents et des crises de production. Les efforts du gouvernement devraient être influencés et orientés pour développer le secteur agricole et réduire les inégalités en proposant des opportunités de changement durables et efficaces.

 Le projet « Réduire les inégalités dans les chaînes de valeur de l’huile d’olive en Tunisie » travaillent pour améliorer les conditions de travail dans le secteur agricole.

Il est estimé que 70,0% des personnes vivant dans l’extrême pauvreté sont basées dans les zones rurales, et que les femmes représentent 59,9% de la main-d’œuvre agricole. Ces femmes sont confrontées à des violations systématiques de leurs droits en raison de la nature temporaire du travail agricole, de leur analphabétisme, du non-respect de la législation par les agriculteurs (producteurs) et du manque de ressources et de mécanismes de contrôle dans le secteur. L’absence de statut juridique organisant le travail agricole saisonnier laisse les femmes sans défense face aux abus, qu’ils soient économiques, moraux ou physiques. Certes des initiatives qui pourrait améliorer leurs situations ont vu le jour, tel que l’adoption de la loi pour l’élimination de la violence contre les femmes et les filles, le programme Ahmini mais les failles dans leurs conceptions et-ou mise en œuvre exposent les femmes à un salaire inégale, des violences au travail et une exclusion du système de sécurité.

La lutte contre les inégalités dans le secteur agricole concerne également les petits agriculteurs qui sont confrontés à la vulnérabilité économique et sociale en raison de deux facteurs majeurs: 1) absence de politique agricole et de volonté politique de formaliser le secteur; et 2) le manque de réglementations et de mécanismes accordant des avantages, des subventions et des installations accessibles aux petits agriculteurs. En effet, il existe des syndicats agricoles clés, mais ils ne prennent pas en compte les intérêts des petits agriculteurs et, bien qu’il existe des initiatives, elles ne répondent pas de manière adéquate aux intérêts et aux besoins de cette catégorie marginalisée d’agriculteurs.

En 2018, au cours de la première phase du projet, Oxfam en Tunisie a organisé des consultations régionales avec des acteurs clés du secteur de l’huile d’olive en Tunisie dans le but de les sensibiliser et de les impliquer dans la réduction des inégalités auxquelles sont confrontées les travailleuses agricoles et les petits agriculteurs. Au cours de ces consultations, plusieurs problèmes ont été signalés, tels que les risques liés au transport, les différents types de violence au travail, les écarts de salaires  et l’absence de protection sociale (pour les travailleurs saisonniers et les petits agriculteurs) et la difficulté d’accès au financement.

Ces consultations ont confirmé que la question de l’autonomisation des femmes en milieu rural commence à émerger comme une question importante sur la scène politique tunisienne et ont mis en évidence d’importantes possibilités de changement. Cependant, à ce jour, les solutions proposées par l’Etat n’ont pas traité les causes profondes de la marginalisation des femmes. En tant que tel, il reste crucial de renforcer ce positionnement dans l’agenda politique, d’y intégrer la question des petits agriculteurs, et de forcer à une considération des causes profondes de la marginalisation de ces derniers et des femmes.

Dans le cadre du projet «Réduire les inégalités dans les chaînes de valeur de l’huile d’olive en Tunisie», trois objectifs spécifiques ont été identifiés

Objectif spécifique 1: La nécessité de créer un cadre pour le travail agricole saisonnier conformément aux principes du travail décent est une priorité dans l’agenda politique.

Objectif spécifique 2: Les recommandations de la société civile pour réduire les inégalités en termes d’opportunités entre petits et grands agriculteurs sont présentées aux décideurs.

Objectif spécifique 3: Des solutions pour réduire les inégalités et garantir un travail décent sont développées en collaboration avec les sociétés nationales et internationales d’huile d’olive.

  Engagement du secteur privé :

Le secteur de l’huile d’olive est l’une des filières stratégiques de l’agriculture tunisienne. Jusqu’à présent, les politiques ont été orientées vers l’exportation et leurs principaux bénéficiaires ont été les grands producteurs, négociants et exportateurs.

Ces dernières années, la demande d’huile d’olive tunisienne a augmenté sur des marchés précédemment détenus par des producteurs européens, tels que les États-Unis, le Canada et le Japon. En effet, la Tunisie met en place de multiples mesures pour rester parmi les premiers exportateurs, comme la création de fonds et de mécanismes spécifiques pour faciliter les exportations, des barrières douanières et non tarifaires pour promouvoir l’huile d’olive à l’échelle internationale.

En Tunisie, la constance de la qualité et de la quantité des produits reste l’un des plus gros problèmes du secteur agricole. L’absence de mécanisation, la dépendance au climat, le manque de qualification des travailleurs agricoles : tous ces facteurs ne permettent pas aux acteurs de la chaîne de valeur de planifier à l’avance leurs ventes.

L’implication du secteur privé dans quelconque initiative de changement est donc une priorité de taille. Les engager dans des partenariats gagnant-gagnant pour des modèles alternatifs (commerce équitable, labels) est un défi pour le projet. Le commerce équitable de l’huile d’olive pourrait être une piste intéressante à explorer pour s’engager avec le secteur privé, et un levier pour réduire les inégalités sociales et économiques et garantissant une compensation équitable aux producteurs. Les produits du commerce équitable peuvent certainement renforcer la confiance, la durabilité du commerce et la transparence entre les différents maillons de la chaîne de valeur de l’huile d’olive. Le commerce équitable reste l’une des options offertes notamment pour l’exportation. Cela peut améliorer le produit et augmenter les profits des producteurs et des exportateurs. Il facilite également le développement de l’approche chaîne de valeur.

Le secteur privé joue un rôle essentiel dans l’amélioration des conditions de travail et doit nécessairement être impliqué dans quelconque initiative de changement. Comment les acteurs peuvent-ils devenir des alliés notamment pour soutenir une campagne de plaidoyer visant à améliorer les conditions de travail dans le secteur agricole en proposant un cadre légal pour le travail saisonnier, comment orienter le commerce vers des objectifs de développement ? Comment développer l’intérêt du secteur privé ?

Ces réflexions ont été intégrées dès le départ du projet. Ainsi par exemple, une étude a été réalisée pour identifier les intérêts économiques de passer à un comme équitable. Toutefois, malgré cela, les acteurs du secteur privé ont manifesté très peu d’intérêt pour la première phase du projet et avaient à peine participé aux ateliers et aux consultations. Dans ce cadre, nous prévoyons de mettre en place une stratégie d’engagement du secteur privé afin de nous informer des meilleurs moyens de s’engager avec eux comme alliés pour des conditions de travail plus dignes.

Cette stratégie ciblera les acteurs privés intervenant dans le secteur agricole tels que les producteurs, les exportateurs, les transporteurs et autres intermédiaires, qu’ils soient formels ou informels.

Parmi ces acteurs, ceux travaillant dans le secteur formel sont représentés en Tunisie par l’UTAP (syndicat tunisien de l’agriculture et de la pêche) et l’UTICA (syndicat patronal). Il nous faudra également trouver un moyen de travailler également avec ceux du secteur informel, nombreux dans la filière de l’huile d’olive.

 4.      Objectif de la mission

La mission a pour objectif de définir une stratégie d’engagement du secteur privé afin de les sensibiliser à l’importance du respect des conditions de travail décentes dans le secteur agricole et les impliquer en tant qu’alliés dans la campagne de plaidoyer du projet. Les impliquer c’est aussi comprendre leur réalité et trouver des solutions pour répondre à leurs défis tout en respectant les conditions de travail décentes (ou grâce aux respect de ces conditions).

Objectifs spécifiques

a) Identifier les acteurs de la chaîne de valeur de l’huile d’olive en Tunisie dans le secteur formel et informel

b) Dresser une analyse des acteurs du secteur privé indiquant le niveau d’influence et de soutien permettant d’identifier les acteurs avec lesquels collaborer. Identifier les résistances, les contraintes et les opportunités que voient les acteurs du secteur privés

c) Développer des techniques, des messages pour influencer le secteur privé

1.      ches:

Le(a) consultant(e) ou l’équipe de consultance devra

1. Lire les documents de projet (recherche, rapports de suivi, etc.) et la stratégie de campagne de plaidoyer

2. Faire une cartographie des acteurs (alliés, bloqueurs, neutres..)

o Mener des ateliers avec les partenaires du projet afin de comprendre les revendications de changement et les stratégies employées et obstacles auxquels nous avons été confrontés pour mobiliser le secteur privé , au cours de la première phase du projet.

o Développer un questionnaire pour les acteurs du secteur privé et organiser des réunions pour identifier leurs positions et évaluer leurs besoins et les motivations potentielles

3. Lire les documents de référence d’Oxfam pour influencer le secteur privé et améliorer les conditions de travail dans les chaînes de valeur agricoles (Grow global campaign, expérience palestinienne par exemple)

4. Accompagner Oxfam et ses partenaires pour développer une stratégie pour influencer et faire des recommandations concrètes sur les aspects opérationnels pour engager les acteurs du secteur privé:

o Identifier les incitations pour que les acteurs du secteur privé deviennent des alliés, notamment pour soutenir la campagne de plaidoyer qui vise à améliorer les conditions de travail dans le secteur agricole.

o Développer une stratégie d’engagement du secteur privé en se basant sur des bonnes pratiques internationales et les adapter au contexte tunisien

o Développer un plan d’action avec Oxfam en Tunisie et ses partenaires pour mettre en œuvre la stratégie

o Les messages et comportements à adapter face aux acteurs du secteur privé
o Techniques pour engager le secteur privé dans un dialogue pour améliorer les conditions de travail dans le secteur agricole

o Document sur la manière d’impliquer le secteur privé dans nos actions de plaidoyer

1.      Méthodologie:

 

Dans l’ensemble, la méthodologie comprendra des approches quantitatives et qualitatives utilisant des enquêtes, des discussions de groupe et des entretiens. L’échantillonnage aura pour but de garantir les apports de différents groupes et communautés. L’équipe de collecte de données garantira un équilibre entre les sexes pour assurer la participation des femmes dans le processus. Une méthodologie détaillée sera développée au cours du rapport initial. Des outils de collecte de données seront développés en tenant compte de la mobilité réduite due au contexte Covid-19.

La mission se concentrera sur le développement de solutions concrètes plutôt que sur la collecte d’informations académiques et théoriques. Chaque solution prendra en compte les facteurs suivants:

a. Identification d’entreprises privées potentielles alliées

b. Identification de partenaires potentiels pour soutenir les objectifs du projet

c. Application du formulaire d’apprentissage de l’expérience d’Oxfam sur:

(i) le travail sur la chaîne de valeur de l’olivier en Palestine,

(ii) l’approche de cartographie du secteur privé réalisée dans d’autres pays,

(iii) les cadres de marché pour les pauvres (M4P) et d’entreprise et de marché du genre (GEM) et ( iv) des exemples d’incitations du secteur privé réalisées dans d’autres projets. Tous ces documents seront partagées par l’équipe de projet au début de la mission.

Les parties prenantes comprendront les institutions gouvernementales à différents niveaux, le secteur privé, les organisations de la société civile, les groupes communautaires, les organismes de recherche et les médias. Des recommandations spécifiques seront faites pour chaque partie prenante et des actions conjointes. La recherche établira une relation de cause à effet avec l’entreprise privée concernée, identifiera des stratégies de renforcement des capacités locales pour soutenir les femmes et les jeunes

 

Questions clés:

La recherche reflétera et trouvera des réponses aux questions clés suivantes:

1. Quels sont les principaux acteurs du secteur de l’huile d’olive en Tunisie? Qui fait quoi?

2. Comment sont perçues les conditions de travail des femmes impliquées dans le secteur?

3. Quelles sont les incitations pour le secteur privé à s’engager dans le soutien des ouvriers et des ouvrières dans le secteur?

4. Que peut faire le secteur privé à court et à long terme pour (a) améliorer le bien-être des communautés; b) protéger les communautés vulnérables et les femmes contre les effets néfastes; (c) éviter et réagir à l’impact éventuel de Covid 19?

5. Que peut faire Oxfam pour accroître la sensibilisation et améliorer les capacités des parties prenantes (gouvernement, secteur privé, société civile et communautés)?

6.Comment lutter contre l’informalité ?

1.      Livrables

 

Livrable

Caractéristiques

Echéance

0

Ressources documentaires

Oxfam remettra au consultant toute la documentation/données/rapports de projets/documents stratégiques nécessaires pour démarrer la mission

Dès la sélection

1

Un plan de travail

Ce document sera préparé après concertation avec l’équipe d’Oxfam et détaillera :

·         outils et méthodologie, échantillonnage et plan de travail

4 jours après la sélection

 

 

2

Cartographie des acteurs de la chaine de valeur de l’huile d’olive

 

Alliés, bloqueurs, neutres

 

10 jours après la validation du plan de travail

 

 

3

Questionnaire auprès des acteurs à interviewer  

des réunions pour identifier leurs positions et évaluer leurs besoins et les motivations potentielles

 

10 jours après la validation du plan de travail

4

Stratégie d’influence du secteur privé

Avec plan d’action pour la mise en oeuvre

1 semaine après la fin des interviews

5

Rapport de mission

Liste des supports, listes de présence, documents de référence

1 semaine après la validation du document de stratégie

 

Critères d'éligibilité

  • Connaissance des entreprises privées du secteur de l'huile d'olive et de leurs stratégies.
  • Atout : bon niveau d’anglais
  • Plus de 5 ans d’expérience dans la conduite de recherches impliquant le secteur privé
  • Connaissance des politiques d'égalité des sexes et sensibilité au genre avérée,
  • Solides compétences en communication ainsi qu'une bonne maîtrise de l'informatique.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Contacts

ab57e9a2b2e8eb682c6a70d511ad1c81

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à consultants Publié sur Jamaity le 2 octobre 2020


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo