Exprimer mon avis

Avocats Sans Frantières lance un appel à consultance pour un évaluateur dans le cadre du projet Lutte contre la traite des êtres humains Retour vers les opportunités


Avocats Sans Frontières Tunisie

Lance   Appel à candidatures

Échéance

19 Février 2019 Il y a 2 ans

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Kasserine et 2 autre(s) régions

Objectifs du projet  Soutenir la société civile dans la promotion et la protection des droits humains en Tunisie et plus spécifiquement dans la lutte contre la traite des êtres humains en promouvant la mise en œuvre des engagements internationaux de la Tunisie en la matière
Objectif de la consultance Evaluation finale du projet “Briser les chaînes  – pour la lute contre la traite des êtres humains”
Disponibilité 25 jours

Date de démarrage souhaitée : mars 2019

Lieux et dates estimées de la mission Tunis, Monastir, Thala

mars – avril 2019

Contact ASF et date de clôture des candidatures [email protected]

Clôture : 19 février 2019

 

Présentation de l’organisation

Créée en 1992, Avocats Sans Frontières (ASF) est une organisation non gouvernementale internationale de droit belge, qui a pour mission de soutenir la réalisation d’une société juste et équitable et dans laquelle le droit est au service des groupes et des populations en situation de vulnérabilité. Son objectif principal est de contribuer à la mise en place d’institutions et de mécanismes permettant l’accès à une justice indépendante et impartiale, capable d’assurer la sécurité juridique et de garantir la protection et l’effectivité des droits fondamentaux pour tous. Elle met en place des activités très diverses pour garantir l’accès à la justice des plus vulnérables et la mise en place de systèmes légaux capables de les protéger.

ASF est engagée sur plusieurs axes d’intervention (accès à la justice, justice pénale internationale, lutte contre la torture, promotion des droits économiques et sociaux, défense des droits civils et politiques, soutien et protection des défenseurs des droits humains, etc.) et dispose de missions permanentes au Burundi, en Ouganda, en République Démocratique du Congo, au Maroc, en Tunisie, au Tchad et en République centrafricaine.

Présentation d’ASF en Tunisie

 Active en Tunisie depuis février 2012, ASF vise à renforcer les acteurs de la société civile travaillant dans le secteur de l’aide légale, de la justice transitionnelle et de la mise en place des réformes, afin de les aider à améliorer la qualité de leurs services et l’efficacité de leur action, et pour participer aux réformes de la justice entamée en Tunisie. C’est dans ce contexte que travaille actuellement la mission d’Avocats Sans Frontières en Tunisie, par la mise en œuvre de plusieurs projets en partenariat avec des acteurs tunisiens (ONG de droits humains et professionnels du droit) : il s’agit à la fois de les accompagner dans la réforme de la justice, dans la réalisation de la justice transitionnelle, dans le respect et la défense des droits humains, dans la protection des acquis constitutionnels et dans la création de services d’aide légale accessibles et de qualité pour les personnes en situation de vulnérabilité.

Présentation du contexte et du projet

 Depuis le 1er décembre 2015, ASF, le FTDES et Novact ont entamé un projet sur la lutte contre la traite des êtres humains en Tunisie. Le projet se fixe comme objectif global de soutenir la société civile dans la promotion et la protection des droits humains en Tunisie et plus spécifiquement dans la lutte contre la traite des êtres humains en promouvant la mise en œuvre des engagements internationaux de la Tunisie en la matière.

Un réseau de 3 centres d’écoute et d’orientation des victimes a été mis en place dans les régions de Kasserine, Monastir et Tunis ainsi qu’un pool de 15 avocats, chargés de l’accompagnement juridique et judiciaire des victimes.

La logique d’intervention du projet se fait selon trois résultats principaux :

  • Le renforcement des capacités des organisations de la société civile, acteurs institutionnels et de la justice pour la prise en charge globale des victimes réelles et potentielles de la traite des êtres humains en Tunisie.
  • L’accompagnement des victimes dans leur demande de justice.
  • La sensibilisation de l’opinion publique à la problématique de la traite afin que les décideurs politiques œuvrent à la mise en œuvre effective du Protocole de Palerme.

Présentation de la mission d’évaluation finale

  • Objectif général

L’objectif de la présente évaluation finale est de:

  • Evaluer la pertinence, l’efficience, l’efficacité, l’impact et la durabilité du projet et la façon dont il a été conçu et exécuté.
  • Apprécier la qualité des partenariats conclus en fonction de l’exécution du projet
  • Dégager clairement et d’une manière approfondie des enseignements tirés des expériences de mise en œuvre en vue de partager les leçons apprises entre acteurs et d’autres partenaires.

L’évaluation contiendra notamment :

  • Une analyse sur la pertinence des objectifs spécifiques et des activités entreprises afin de comprendre si les objectifs poursuivis sont remplis et les résultats attendus correspondent à ce que l’on était en droit d’attendre
  • Une partie d’analyse sur les techniques de mise en œuvre utilisées à des fins d’adaptation, et préciser les obstacles et les causes de dysfonctionnement.
  • Des suggestions d’axe de réflexions à moyen terme dans la perspective d’hypothétiques programmes ultérieurs ;
  • Un aperçu des leçons tirées et à partager avec d’autres partenaires et le bailleur de fond.

L’évaluation prendra en compte le contexte général de la zone d’intervention et les modifications qui ont eu lieu dans ce contexte depuis la conception du projet pour autant que celles-ci aient eu un impact sur la mise en œuvre du projet.

  • Objectifs particuliers

La mission a pour objectif de conduire une évaluation finale des résultats du projet « Briser les Chaines »  à partir de la mesure et de l’analyse des indicateurs, afin d’apporter des éléments précis d’évaluation et la production de la connaissance partageable en faisant une analyse profonde et détaillée des pratiques et approches méthodologique d’ASF et en particulier de :

  • S’assurer en termes de durabilité et d’impact, que les acquis du programme sont intégrés dans la politique et la pratique des partenaires stratégiques et des bénéficiaires ;
  • Évaluer le bien-fondé de l’action au regard des objectifs et enjeux déterminés lors de la conception du projet, l’applicabilité sur le terrain et les résultats escomptés pour ce qui concerne sa pertinence. Ici il s’agit de répondre aussi aux questions ci-après: le programme a-t-il atteint des résultats? Sinon, pourquoi? ;
  • Quant à la cohérence, l’évaluation visera à apprécier le rôle du programme dans la mobilisation des partenaires et d’autres acteurs, ainsi que le degré de leur engagement/implication pour l’atteinte de l’objectif global ou spécifique ;
  • Pour ce qui est de l’efficacité, la mission appréciera le degré de réalisation des résultats ainsi que les éventuels effets attendus et non attendus à court et à moyen terme, les progrès enregistrés par le programme dans la réalisation des résultats, l’examen des arrangements/réajustements opérés en cours d‘exécution ;
  • L’efficience: l’analyse budget, moyens et matériels affectés pour la réalisation des activités.
  • Méthodologie

La méthodologie sera définie conjointement par le/la consultant/e et par la coordinatrice de la recherche au sein d’ASF, sur la base d’une note qui sera remise par le/la consultant/e.

Cette note reprendra :

  • Le type de méthodologie choisi et la justification du choix au regard de la mission d’évaluation et du projet/programme ;
  • La stratégie d’enquête sur le terrain:
  • Le choix de l’échantillon d’enquêtés,
  • Type d’acteurs auprès desquels les informations seront récoltées,
  • Le lieu où les informations seront récoltées.
  • La place et le type d’usage des documents du projet/programme ;
  • La place des données récoltées dans le cadre du suivi-évaluation réalisé par l’équipe du projet/programme ;
  • La méthode d’analyse des données ;
  • Le planning de la mission de terrain.

Afin de recueillir les données nécessaires à la bonne mise en œuvre de l’évaluation, les partenaires de mise en œuvre du projet/programme s’engagent à se rendre disponible pendant la durée de la mission afin d’accompagner le.la consultant.e dans la collecte des informations pertinentes à sa mission.

Afin de recueillir les données nécessaires à la bonne mise en œuvre de l’évaluation, les partenaires de mise en œuvre du projet/programme s’engagent à se rendre disponible pendant la durée de la mission afin d’accompagner le.la consultant.e dans la collecte des informations pertinentes à sa mission.

Le/La consultant/e disposera à cet égard :

  • Des documents programmatiques.
  • Des termes de référence et des rapports d’activités.
  • Des données collectées dans le cadre du mécanisme de suivi-évaluation.
  • Tâches

Sous la supervision et en suivant les directives générales d’ASF, le/la consultant(e) accomplira les tâches suivantes :

  • Au début de la mission

ASF et le/la consultant.e tiendront un briefing de démarrage visant à :

  • Valider le calendrier et plan de travail proposé par le.la consultant.e.
  • Identifier les besoins en appui pour l’exécution de la mission.
  • Convenir d’une méthodologie.
  • Convenir d’une liste des données/documents disponibles et nécessaires à la bonne exécution de la mission d’évaluation, qui seront communiqués par ASF.

A défaut de données disponibles, le/la consultant.e devra identifier les sources de vérification et préconiser les mesures à prendre par ASF pour les collecter.

  • Pendant la mission

L’évaluation sera basée d’une part sur une analyse des documents pertinents, et d’autre part sur la collecte de données sur le terrain à base d’interviews, d’entretiens, focus groups, de réunions et en reprenant les données du suivi-évaluation.

Le/ La consultant(e) :

  • vérifiera et appréciera les critères énoncés (pertinence, efficacité, efficience, viabilité et effet induit/impact) par rapport aux indicateurs de l’objectif spécifique et des résultats et analyser les pratiques (expériences) utilisées dans ce projet qui pourraient être partagées;
  • analysera et appréciera l’incidence du programme conjoint sur les secteurs concernés, notamment l’accès à la justice et la lutte contre la traite des personnes en Tunisie ;
  • appréciera les résultats atteints par le programme en rapport avec les objectifs définis lors de la formulation du programme ;
  • évaluera la qualité des actions du programme, sa contribution au renforcement des capacités des partenaires dans la mise en œuvre, ainsi que le degré de l’appropriation des actions par les avocats, les organisations de la société civile ;
  • identifiera les problèmes (d’ordre institutionnel, administratif, organisationnel,…) et les contraintes liés à la mise en œuvre du programme.

Résultats et livrables

 Le/La consultant(e) devra présenter un rapport d’évaluation à l’issue de la mission. Ce rapport mettra l’accent sur les résultats/effets eu égard aux objectifs recherchés et la pertinence du projet.

Les livrables doivent clairement contribuer aux objectifs de la mission précitée et comprendre à minima :

  • La méthodologie y compris la matrice de questions et le planning proposés pour l’exécution de la mission ;
  • Une liste des données nécessaires à l’évaluation des résultats ;
  • Les éventuelles mesures de collecte entreprises en complément ;
  • Un rapport final sur l’évaluation prenant en compte les observations et commentaires des parties prenantes.
  • Structure proposée du rapport qui doit être rédigé en français

  •  Résumé
  • Méthodologie, qui présente l’approche méthodologique de l’évaluation et dans laquelle il serait bon d’inclure une description de la recherche particulière qui a été entreprise ainsi que les sources utilisées en matière de données et d’informations. Chapitres contenant les différents éléments de l’évaluation ;
  • Bilan globale du projet qui doit comprendre : 1/ une présentation générale du contexte et de son évolution au cours de la période de mise en œuvre, 2/ une description du projet (objectifs contenu, intervenants et mode opératoire), et 3/ un résumé du déroulé du projet depuis son démarrage mettant en évidence les principaux évènements qui l’ont marqué, présentant l’affectation et le volume des financements mobilisés, rappelant les principales difficultés) ;
  • Constations et discussions sur l’évaluation générale : cohérence, pertinence, efficacité, efficience, impact et visibilité/durabilité ;
  • Conclusions ; Recommandations.

Les forces et les faiblesses du projet doivent être clairement explicitées.

Lieu et durée de la mission

 La mission durera 25 jours à compter de la signature du contrat et se déroulera principalement à Tunis avec des déplacements sur Tunis, Thala et Monastir.

La date de remise de rapport dépendra de la date de début de mission et sera notifiée dans le contrat.

 

Critères d'éligibilité

  • Une expérience solide et diversifiée dans le domaine de l’évaluation de projets ;
  • Avoir un diplôme universitaire en droit de niveau maîtrise ou supérieur ou dans d’autres domaines pertinents
  • Une expertise dans le domaine de connaissance des méthodes et techniques d’évaluation de projets ;
  • Bonne connaissance des rôles et fonctions des différentes parties prenantes dans le domaine de la lutte contre la traite des personnes en Tunisie ;
  • Une bonne maitrise du français et de l’arabe et une excellente capacité de rédaction.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Contacts

479e91978ff2a9cd7da48342f3971a19

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidatures Publié sur Jamaity le 30 janvier 2019


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo