Exprimer mon avis

Appel à consultation – Banque Mondiale Retour vers les opportunités


Banque Mondiale

Lance   Appel à consultants, Appel d’offres

Échéance

24 Mai 2021 Il y a 4 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunisie

EMPLOYMENT SERVICES IN TUNISIA

BANQUE MONDIALE

Termes de Référence

Pour un prestataire spécialisé en entreprenariat et accompagnement des jeunes dans la région de Kairouan

Mai 2021

 

I. CONTEXTE

En 2019, le gouvernement des Pays-Bas et la Banque mondiale ont créé le programme « Tunisian Rural and Agricultural Chains of Employment Program » (TRACE) pour aider à répondre aux défis de la création d’emplois et de l’inclusion des exploitants dans le secteur agroalimentaire et les zones rurales. TRACE est un fonds fiduciaire hybride (TF), financé par une contribution néerlandaise de 14,9 millions de dollars, qui sera mis en œuvre sur une période de quatre ans. Son objectif de développement est de créer des emplois dans le secteur agroalimentaire en renforçant la productivité et la résilience des petits producteurs, ainsi que la compétitivité des coopératives et des PME agroalimentaires dans certains sous-secteurs de l’agroalimentaire grâce à un meilleur accès aux connaissances, aux innovations et aux services financiers. Pour stimuler la création d’emplois, TRACE agira sur les quatre dimensions suivantes (quatre composantes du programme) : (1) stimuler l’esprit et les compétences entrepreneuriales agricoles des populations rurales, en particulier des jeunes et des femmes ; (2) élargir le réseau et le professionnalisme des groupements de producteurs (GDA, SMSA, coopératives, etc.) et des PME agroalimentaires capables de mettre les producteurs en contact avec les opportunités de marchés et les services requis ; (3) développer la gamme et la qualité des services financiers et non financiers destinés aux agriculteurs, aux PME agroalimentaires ainsi qu’aux acteurs de la chaîne de valeur ; et (4) améliorer l’environnement des affaires et le cadre politique pour stimuler la croissance d’un secteur agroalimentaire axé sur le marché et le secteur privé.

Dans ce cadre et afin de tester cette approche, il a été proposé de mettre en œuvre un pilote relatif à la composante 1, pour développer l’approche entrepreneuriale des populations dans le secteur agricole. Le design de ce pilote se base sur les synergies des méthodologies des deux programmes suivants : (i) Agripreneur – programme mis en œuvre par la GIZ en coopération avec le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire et l’Agence de promotion des Investissements Agricoles (APIA), ainsi que (ii) Moubadiroun programme mis en œuvre par le Ministère de la formation professionnelle et de l’emploi et de l’ANETI avec le soutien de la Banque mondiale.

Le projet Moubadiroun est mis en œuvre par une Unité de Gestion par Objectif (UGO) au sein du MFPE en collaboration étroite avec l’ANETI (agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant). Ce projet est constitué de trois composantes interdépendantes. La composante 1 permet d’identifier, de mobiliser et de connecter les jeunes défavorisés à des opportunités d’emploi salarié ou indépendant, dont une partie pourrait être créée par le secteur privé dans les chaînes de valeur ciblées (composante 2.1). La composante 2 met l’accent sur l’élimination des contraintes à la croissance et à la création d’emplois au niveau des entreprises, y compris dans les chaînes de valeur. Elle contient également une assistance technique personnalisée ainsi que des dons aux micro-entreprises pour les jeunes de la Composante 1 souhaitant s’orienter vers l’emploi indépendant. La composante 3 aiderait à répondre aux défis clés en matière de coordination gouvernementale et de mise en œuvre aux niveaux national et local, tout en investissant dans des mécanismes d’orientation vers les résultats et de rétroaction des utilisateurs.

Ce modèle a été testé dans le gouvernorat de la Manouba (Douer Hicher), un espace péri-urbain. Ainsi, le projet TRACE va adapter et répliquer cette même méthodologie au contexte rural du gouvernorat de Kairouan tout en tirant les leçons du programme Agripreneur. Ce pilote sera lancé d’ici le mois de Mai 2021 sur un échantillon restreint d’environ 200 bénéficiaires dans le gouvernorat de Kairouan.

Parmi ces 200 jeunes, près d’une centaine de jeunes rejoindront le parcours entrepreneurial, alors que les autres suivront le parcours de l’emploi salarié. Pour décider entre la filière entrepreneuriale et la filière salariée, les jeunes pourront suivre les séances d’orientation professionnelle. Il est attendu que ces séances d’orientation d’une dizaine de jours soient étalées dans le temps.

Ces termes de références détaillent les tâches à réaliser par une association, un bureau privé et/ou un consortium (ci-dessous appelé « Firme de consultance » ), notamment  la prise en charge et l’accompagnement des jeunes qui auront choisi la filière micro-entreprenariat.

Dans le reste du document, l’on définit comme équipe, une équipe constituée de l’ANETI, de l’APIA, de l’UGO Moubadiroun, de la Banque mondiale, de la GIZ (programme Agripreneur) et du projet PERR.

II. Description du pilote

a) Profil des jeunes

Les critères d’éligibilité seront les suivants : Tunisien, Jeunes âgés entre 18-35, Résident à Kairouan, en situation de vulnérabilité/difficulté/en situation de chômage. Seront exclus : les personnes déjà enregistrées dans des programmes publics d’emplois, ou qui ont un emploi formel. Parmi la population éligible et intéressée par le programme, l’Unité de Gestion du programme sélectionnera les plus vulnérables pour intégrer le programme. Les critères de vulnérabilité sont présentés ci-dessous.

Ces jeunes peuvent être caractérisés par :

  • L’obligation ou le souhait de changer de métier ou de projet professionnel,
  • Des risques élevés de chômage de longue durée,
  • Le besoin d’un appui dans la durée pour conduire efficacement leur recherche d’emploi ou la construction de leur projet professionnel,
  • Un décalage entre leur profil, l’emploi recherché et les besoins du marché,
  • Un manque ou une absence de qualification,
  • Des attentes salariales élevées par rapport à l’offre des entreprises.

Les difficultés rencontrées par ces jeunes peuvent être notamment :

  • Un manque de connaissance du milieu professionnel et de l’entreprise,
  • La sélectivité et la compétition sur le marché du travail,
  • Une absence de réseau,
  • Un manque de maîtrise des techniques de recherche d’emploi,
  • Des difficultés à remettre en question un projet peu pertinent au regard du marché du travail,
  • Des difficultés à signaler leur compétences techniques – faute parfois au manque d’expériences professionnelles.

b) Détails sur le pilote

Le projet prévoit de lancer une partie des activités du projet sur Kairouan comme activité pilote: campagne de sensibilisation et communication, scoring de la vulnérabilité des jeunes, orientation vers l’emploi salarié ou la micro-entreprise.

Dès la définition de son projet professionnel, le jeune sera pris en charge par un prestataire pour son accompagnement. Ainsi, l’accompagnement des jeunes pour la micro-entreprise sera réalisé par un prestataire qui prendra en charge environ 80 jeunes sur les 200 pour les aider à définir et implémenter un projet lié à l’agriculture.

Pour l’emploi salarié, le pilote aura identifié 5 métiers dans le domaine de l’agriculture à proposer aux jeunes puis assurera le placement de 100 – 120 jeunes.

Localisation : 4 délégations sont concernées à savoir Kairouan Nord, Kairouan Sud, Haffouz et Sidi Amor Bouhajla

III. Objectifs de la mission

L’objectif principal de la mission est de soutenir le jeune tout au long de son parcours entrepreneuriale.

Plus précisément, le consultant devra mettre en œuvre les tâches suivantes :

Description des tâches

  • Tâche 1 : Support pour l’identification des jeunes aptes pour l’entreprenariat

A la suite des sessions initiales d’orientation sur les pistes de carrière professionnelle et après avoir susciter l’intérêt pour la filière entreprenariat, cette phase vise à identifier les jeunes aptes à poursuivre dans cette filière.

  • Le Consultant sera responsable de :
    • Participer aux sessions sur l’entreprenariat durant les jours d’orientation en collaboration avec l’équipe de l’ANETI et de l’APIA pour (i) informer sur les opportunités de projets agricoles intégrés, (ii) informer sur les étapes nécessaires à la création d’une entreprise, et (ii) informer sur l’aide non-financière et financière apportée par le projet.
    • Préparer une fiche d’expression d’intérêt pour la filière entrepreneuriat lié à l’agriculture ;
    • Faire remplir une expression d’intérêt aux bénéficiaires intéressés par cette filière ;
    • Préparer et conduire des tests d’aptitude et de motivation des bénéficiaires ;
    • Vérifier la situation de sur endettement avec les autorités compétentes (ACM et Banque centrale) afin d’éviter que les bénéficiaires ne cumulent plusieurs financements issus de différents programmes ou n’utilisent ce projet pour rembourser d’autres fonds. Chaque dossier sera étudié au cas par cas pour éviter toute exclusion (ex : un petit crédit consommation ou un justificatif de remboursement de ses dettes précédentes peut démontrer le sérieux du candidat).

Tâche 2 : Soutien à la Pré-création pour les jeunes

De nombreux potentiels entrepreneurs n’ont pas accès à des programmes leur permettant d’acquérir les compétences et les connaissances nécessaires à leur micro projet. Pour remédier à cette lacune, il est essentiel d’établir un cadre de suivi qui favorise le transfert des connaissances et le renforcement des capacités. Cette phase vise donc à offrir des services non financiers d’appui à la pré-création aux micro-entrepreneurs sélectionnés.

Le consultant sera tout d’abord sensibilisé et formé sur les modules d’accompagnement développés par le projet dans le cadre des synergies entre les programmes Moubadiroun et Agripreneur.

Par la suite, le Consultant sera en charge d’implémenter ces curriculums et d’offrir des aides adaptées sous forme de cours collectifs (pour les cours les plus basiques, comme l’élaboration d’un plan d’affaire, le design thinking ou encore des cours de comptabilité) et individuels (cf. parcours d’accompagnement en annexe, le détail des curriculums sera fourni au consultant). Le consultant pourra proposer quelques cours collectifs plus techniques qui seront conduits par un autre prestataire de service après consultations avec l’équipe de projet. La proportion des cours collectifs versus support individuel sera d’environ 30 pourcent du nombre total de consultance versus 70 pour cent.

Il est recommandé que le consultant mette en place une méthodologie qui favorise des « formation-action » adaptée aux micro-entrepreneurs, permettant aux bénéficiaires de tester leurs aptitudes, leur esprit d’initiative et leur esprit d’entreprendre par la mise en situation réelle.

Dans le cadre des filières agricoles, le consultant devra, en concertation avec l’APIA, être disposé à partager des informations sur le potentiel de la région, ses ressources naturelles, son potentiel en eau ainsi que ses opportunités sectorielles spécifiques. Le consultant fera également en sorte de motiver les jeunes inscrits au programme de réaliser des projets collectifs pour ceux qui auraient des idées similaires.

Par ailleurs, et tout au long de la pre-création, le consultant sera en charge d’organiser et de mettre en place des activités transversales qui dynamisent l’esprit d’entreprise du jeune. Ces activités peuvent être un mix de talks inspirants d’entrepreneurs de la région ayant réussi, des activités sportives ou culturelles, des visites d’entreprises ou de centres agricoles ou encore à des foires biologiques, agricoles et artisanales.

Tâche 3 : Assistance donnée aux jeunes pour le prototypage et le développement d’un plan d’affaire simplifié

Sur une période de 2 à 4 mois, le bénéficiaire travaillera avec l’appui du consultant pour la concrétisation de son idée de projet en développant un prototype (si nécessaire et qui peut être financé) ainsi qu’un plan de microentreprise simplifié mais solide lui permettant d’accéder au financement final de son projet qui lui ai offerte (une subvention d’environ 7,500 DT en moyenne et max 13,000 DT). Le prototype permet de tester l’idée sur la base d’un échantillon et le plan permet d’assurer la pérennité du projet et réduire le risque d’échec.

Un plan d’affaire de micro entreprises type comprend (un modèle de plan d’affaire simplifié type sera fourni) :

  • Une description du problème à résoudre et le segment client qu’il cible, les solutions apportées et la proposition de valeur proposée de l’activité qui va être développé.
  • La structure des couts, le schéma financier y compris (si ça existe) la contribution financière du jeune.
  • Une description des flux de revenus, prix de vente, marge de bénéfices.
  • Une description du marché: sources d’approvisionnement en matières premières, canaux de distribution, existence de concurrents directs dans la région.
  • Un plan détaillé de mise en œuvre de ce projet.
  • Une liste d’indicateurs de succès pour ce projet.

Le consultant sera donc en charge de :

  • assister les jeunes bénéficiaires dans le financement du prototype et de sa conception
  • assister les jeunes bénéficiaires dans la conception et l’écriture de plan d’affaire simplifié
  • assister les jeunes bénéficiaires dans la constitution de leur dossier pour l’obtention du financement
  • assistance des bénéficiaires pour l’ouverture d’une patente
  • soumettre les plans d’affaires simplifiés à un Comité de sélection mis en place par l’équipe de projet
  • communiquer avec le Comité de sélection et faire le suivi des dossiers de financement
  • assurer la liaison entre les jeunes bénéficiaires et le Comité de sélection
  • d’assister au Comité de sélection (consultatif mais pas de droit de vote) pour répondre aux questions du Comité et présenter les dossiers.

De plus, le consultant sera en charge de la mobilisation d’équipements et de soutien pour développer des prototypes dédiés aux bénéficiaires sur la base des devis comparatifs que le jeune devra fournir.

Tâche 4 : Suivi des financements octroyés aux jeunes bénéficiaires

Les jeunes bénéficiaires auront une aide sous forme de bourses mensuelles – conditionnées à leur proactivité et présence dans le projet et pourront bénéficier de deux sources de financement possibles : (1) la subvention pour la conception d’un prototype (non systématique car dépendant de la nature du projet), (2) la subvention liée au plan d’affaires,. Ces subventions et bourses seront gérées et décaissées par l’équipe de projet.

Des sessions de pitching seront préparés et organisés pour permettre au jeune de présenter son idée devant le comité de projet ou devant un panel d’acteurs de l’écosystème financier (investisseurs, IMF, business angels, associations…) que le consultant aura identifié et invité en collaboration avec l’équipe de projet. A cet effet, les meilleurs pitchs seront récompensés par la remise de prix.

Ainsi, le Consultant aura la charge :

  • Organiser les sessions de pitching et mettre en place un mécanisme de récompense des meilleurs pitchs (remise de prix, promotion sur les réseaux sociaux, communication diverses…). L’ensemble de ces frais devront etre inclus dans l’offre du consultant.
  • D’assister les jeunes à obtenir d’autres financements si le plan d’affaires nécessite un financement supérieur au montant de la subvention
  • De vérifier que les jeunes bénéficiaires ont effectivement reçu leurs financements, que ce soit les bourses (de manière mensuelle) ou la subvention
  • De valider les jalons du projet permettant le déblocage des fonds réservés à leur projet
  • D’effectuer le suivi régulier des décaissements des micro-projets, c’est-à-dire que la subvention est utilisée en ligne avec le plan d’affaire simplifié
  • De soumettre un rapport d’avancement qui sera intégré dans le système d’information du projet quant aux décaissements de la subvention (postes de dépenses selon les catégories suivantes : biens, équipement, matières premières, travaux, autres) ;
  • De prévenir l’équipe de projet en cas d’absentéisme fréquent lors des réunions (au moins mensuelles), ou aux formations programmées.

Tâche 5 : Soutien à la Post-création

Le consultant aura pour objectif d’accompagner et soutenir le développement de la microentreprise dans l’organisation administrative et la gestion financière, rendre autonome sur le pilotage de l’entreprise et augmenter ses ventes.

Les types de soutien envisagés concernent, à titre indicatif et non exhaustif :

  • Coaching
  • L’identification de formations spécifiques et participation aux ateliers pratiques (technique de vente, ateliers et conférences pratiques…)
  • Les services d’assistance dans l’organisation et la gestion de l’entreprise (réseaux d’experts en comptabilité, fiscalité et aspects juridiques, …)
  • Les services d’assistance au financement (ex: crédit fournisseur, microcrédit, prêts sur honneur, etc.)
  • Réseautage

Ils peuvent également inclure d’autres catégories de services non-financiers tels que :

  • Services d’accès au marché   (marketing, publicité, emballage, canaux de distribution, VMP, etc.)
  • Infrastructure   (entreposage, télécommunications, etc.),
  • Approvisionnement   (lier les entreprises aux fournisseurs d’intrants, Marketing d’achat, etc.)
  • Technologie et développement de produits   (ex: services de conception, prototypage, accès et utilisation de la technologique, etc.)
  • Formation et assistance technique   (Par exemple, formation en gestion, comptabilité, gestion financière, épargne, bancarisation)
  • Les services juridiques et l’accès à diverses sortes d’informations (sur les normes, les réglementations, les idées Le champ de l’entreprise)
  • Technologie et développement de produits   (Par exemple, les services de conception, Accès et utilisation de la technologie, contrôle qualité etc.)
  • Autres mécanismes de financement   (Par exemple, le crédit fournisseur, BTS, Microcrédit etc.).
  • SHEQ (la sécurité, la santé, l’environnement et la qualité)
  • Plaidoyer   et réseautage (Par exemple. Formation au plaidoyer sur les politiques locale, organisme interprofession, syndicat patronale, chambres de commerce, etc.)

Dans cette étape, le consultant sera chargé de développer un plan d’accompagnement personnalisé et une méthodologie qui seront validés par l’équipe de projet. Ce plan inclut le développement du contenu des modules de formation ainsi que la mise à disposition de coachs et experts qualifiés, le contenu et planning de la formation ainsi que les profils des coachs et experts afin de pouvoir entamer une formation-action au profit des bénéficiaires retenus à cette étape.

Tâche 6 : Assurer le suivi, monitoring du projet, ainsi que la coordination entre les jeunes bénéficiaires et le projet

Le consultant sera responsable de :

  • Fournir à l’UGO des rapports réguliers en cas de problèmes rencontrés par le micro-projet (pour être reflétés dans le calendrier de décaissement de la subvention).
  • Faire l’évaluation trimestrielle des résultats sur la base de fiches d’évaluation (dont la structure est présentée dans le manuel des opérations du projet) et fournir des rapports réguliers à l’équipe de projet sur l’avancement des différentes activités.
  • Assurer l’adhésion au cadre de gestion environnementale et sociale établi dans le cadre du projet

Agenda du pilote et paiement

Le tableau ci-dessous fournit un calendrier prévisionnel global des activités clés du projet qui influencent le déroulement et la mise en œuvre des activités présentées dans ce contrat.

Le paiement se fera mensuellement au cout par jeune à la réception d’un rapport mensuel qui décrit les taches et avancements réalisés.

Rôle et responsabilité

La Firme de consultance travaillera en étroite collaboration avec l’équipe de projet ainsi que les responsables régionaux. Elle sera amenée à être en contact direct avec les bénéficiaires.

Durée du contrat

Le contrat sera de 18 mois et pourra être renouvelé.

  • Qualifications

La firme de consultance devra avoir au moins trois membres clés de l’équipe :

La firme de consultance devra également pouvoir mobiliser des ressources additionnelles et nécessaires à l’accompagnement des jeunes, à titre indicatif et non exhaustif :

  • des coachs spécialisés en entreprenariat agricole
  • un psychologue
  • un comptable
  • un marketer
  • un animateur pour l’organisation des activités transversales

 

 

Annexe 1 : aperçu du processus macro d’accompagnement en entreprenariat à mettre en œuvre

Critères d'éligibilité

  • La Firme de consultance devra :
  • Justifier d’expériences dans l’accompagnement et la formation des jeunes vulnérables
  • Justifier d’expériences significatives dans l’entreprenariat ou du support aux entreprises ou du passage de l’informel au formel.
  • Justifier d’expériences significatives dans l’analyse des besoins des entreprises.
  • Avoir une présence à Kairouan et/ou mobiliser une équipe à Kairouan qui connait bien la région.
  • il est préférable de disposer de local présentiel.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à consultants Appel d’offres Publié sur Jamaity le 7 mai 2021


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo