Exprimer mon avis

Appel à consultation – COSPE Retour vers les opportunités



Échéance

15 Août 2021 Il y a 1 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunisie

Expert pour la mise en place, la facilitation et le  suivi d’une plateforme multi acteurs dans le cadre d’un projet Union Européenne

 

1/Contexte général

COSPE (chef de file) met en œuvre, en partenariat avec NEXUS Emilia Romagna, UGTT, FGA, CGIL Emilia Romagna, MARHP, MFFPA, UNFT et autres organisations de la société civile tunisienne, le projet FAIRE – Femmes travailleuses dans l’Agriculture: Inclusion, Réseautage, Émancipation. Le projet, financé par l’Union européenne, a une durée de 30 mois (2020-2022).

Le projet FAIRE vise le renforcement des droits socio-économiques des femmes actives dans le secteur de l’agriculture et de la pêche dans cinq régions de la Tunisie (Jendouba, Mahdia, Sfax, Sidi Bouzid et Kasserine). Il s’agit d’accompagner ces femmes ainsi que les acteurs associatifs et syndicaux dans un parcours de formation, d’émancipation, de renforcement de capacités par le biais d’une recherche action et d’un déploiement de mécanismes d’accompagnement au niveau des territoires mentionnés.

Son Objectif général est que Les droits économiques et sociaux des femmes travailleuses agricoles soient mieux respectés, ses objectifs spécifiques sont : i/ Les décideurs locaux adoptent des dispositions plus favorables aux DES dans les régions cibles, ii/ Les femmes travailleuses agricoles dans les régions cibles renforcent leur autonomisation socio-économique.

FAIRE a adopté une logique d’intervention multi-niveaux intégrée mettant au cœur du projet les femmes actives dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche. Il est structuré en 3 phases : une 1ère phase de recherche action et de mobilisation de l’écosystème pour à la promotion des droits économiques et sociaux et du travail décent des femmes travailleuses dans l’agriculture, une 2ème phase d’appui et de renforcement des capacités des OSC et des syndicats et enfin une 3ème phase d’appui aux initiatives économiques des femmes.

Le projet FAIRE prévoit dans sa 1ere phase de mettre en place une coalition nationale multi-acteurs pour la promotion des droits économiques et sociaux, et l’amélioration des conditions de travail et de protection sociale des femmes travailleuses dans l’agriculture.

Cet appel à candidature contribue à mettre en place l’activité 2 de la 1ere phase: R1.A2 : Création d’une plateforme multi-acteurs (institutions, associations, syndicats) pour l’amélioration des conditions de travail et de sécurité sociale des femmes travailleuses dans l’agriculture.

2/Objectif de l’appel à candidature

L’appel à manifestation d’intérêt concerne la mise en place, la facilitation et le suivi d’une plateforme nationale réunissant les institutions, la société civile et les syndicats concernés par les droits économiques et sociaux des ouvrières agricoles. Cette plateforme sera perçue comme une coalition nationale multi-acteurs pour la promotion des droits économiques et sociaux et l’amélioration des conditions de travail et de protection sociale des femmes travailleuses dans l’agriculture. Elle devra satisfaire la condition de la diversité et de la représentativité de l’écosystème concerné par cette thématique et produire des propositions et des recommandations qui feront l’objet de plaidoyers, prévus dans l’activité 3 du projet.

3/ Output de la mission

  • Une plateforme nationale structurée, avec des objectifs et une gouvernance bien définis, réunissant au moins 20 acteurs représentatifs de l’écosystème du travail décent des ouvrières agricoles
  • Mise en place de groupes de travail thématiques au sein de la plateforme
  • Au moins cinq (5) propositions et recommandations avec fiches de mise en œuvre pour la  promotion des droits économiques et sociaux et l’amélioration des conditions de travail et de protection sociale des femmes travailleuses dans l’agriculture

4/ Les livrables attendus

  • Note méthodologique pour la mise en place, le suivi, la gestion et la facilitation de la plateforme de concertation multi acteurs, à soumettre à l’équipe du projet à la suite de la signature du contrat
  • Des rapports  narratifs pour chacun des ateliers et réunions des groupes thématiques menés dans le cadre de la mise en place et du suivi de la plateforme, contenant les activités, techniques d’animation, débats et propositions/recommandations émanant de ces rencontres
  • Un rapport final de la mission, mettant en exergue les dynamiques des  membres de la plateforme, les facteurs de sa durabilité et les recommandations/propositions finales.

5. Méthodologie proposée

La mission comprend les étapes suivantes :

  • La mise en place de la plateforme: il s’agit d’abord d’identifier les institutions et personnes ressources cibles et potentielles membres de la plateforme et de les mobiliser, en concertation avec l’équipe et les partenaires du projet FAIRE. Le consultant est appelé à modérer les réunions de préparation à la plateforme. Des techniques de team building et du renforcement de la cohésion du groupe seront appliquées pour garantir l’adhésion et la contribution des membres à la bonne marche des activités de la plateforme et diminuer les risques de conflits.

Au cours de cette phase, les enjeux et les objectifs de cette plateforme seront définis par le groupe, afin de garantir l’appropriation des outputs. De même, les règles de gestion et la gouvernance de la plateforme seront définies à la fin de cette étape.

  • Les concertations et les ateliers autour des thématiques relatives à la promotion des droits économiques et sociaux et l’amélioration des conditions de travail et de protection sociale des femmes travailleuses dans l’agriculture: des groupes de travail thématique seront constitués, les thèmes seront identifiés par les membres de la plateforme, tels que le transport des ouvrières agricoles, la couverture sociale, le travail décent, etc .. Les travaux des groupes thématiques (GT) seront conclus par l’émission des propositions et recommandations avec un plan d’action pour leur exécution.
  • Les concertations en plénière de la plateforme: pour les débats et l’adoption finale des résultats des travaux des GT et la préparation de l’activité de plaidoyer.

Pour atteindre les objectifs de la plateforme tout en assurant son efficacité et sa durabilité, des techniques de gestion des groupes et des méthodologies ciblées devront être mises en œuvre, telles que: la Total Quality Management, l’analyse de la valeur, l’analyse fonctionnelle, la chronométrie, etc….

Au cours de la mission, le consultant est appelé à :

  • Travailler en étroite collaboration avec l’équipe de projet dans toutes les phases de l’activité
  • Programmer de façon autonome les phases opérationnelles de l’activité: organisation des sessions de la plateforme, sessions de formation, déplacements, participation aux événements liés à l’activité, lorsque les conditions sanitaires le permettent.
  • Assurer le respect des procédures administratives nécessaires pour la réalisation de l’activité

6. Éligibilité des candidat(e)s

Cet appel à manifestation d’intérêt est adressé aussi bien aux bureaux d’études qu’aux consultants individuels.  Les candidats éligibles à cet appel à candidature, doivent répondre aux conditions suivantes :

  • Compétences en matière de réseautage, de facilitation des groupes et de gestion de conflits
  • Compétence en matière d’accompagnement aux  processus sociaux
  • Compétences en matière de recherche sociale (élaboration et utilisation de données)
  • Bonne connaissance et relations avec les administrations et les Organisation de la Société Civile, particulièrement dans les régions cibles du projet
  • Capacité prouvée d’analyse, de synthèse et de rédaction
  • Capacités organisationnelles et rédactionnelles pour la gestion des projets de coopération internationale
  • Maîtrise parfaite de la langue française, les langues italienne et anglaise seraient un atout appréciable pour le poste
  • Maîtrise de l’outil informatique et des softwares de la communication digitale et d’animation des ateliers à distance
  1. Caractéristiques de la mission

  • Durée de la mission : Le démarrage de la mission est prévu pour le 9 août 2021 avec un objectif de lancement de la plateforme au 1er octobre 2021. La phase de préparation et de mise en place durera d’août à septembre 2021. L’expert accompagnera la phase de démarrage d’octobre 2021 à janvier 2022.

L’expert devra présenter un estimatif du nombre de jours de travail nécessaire à cette mission.

  • Poste basé à Tunis avec déplacements dans les régions cibles du projet (Jendouba, Kasserine, Mahdia, Sidi Bouzid, Sfax)
  • Coordination, NEXUS E.R  est le partenaire  responsable de la coordination et du suivi de cette activité, le contrat sera signé avec Nexus Tunisie, filiale de l’ONG italienne. Le déroulement de la mission sera suivi en étroite collaboration avec l’équipe du projet Faire.
  1. Type de contrat et rémunération

Le contrat proposé est un contrat de service. Les impôts sur le montant brut de la prestation seront à la charge de NEXUS Tunisie  et seront payés directement auprès du Bureau de Recette des Finances de Tunis.

Le prestataire bénéficiera de remboursement pour les dépenses des déplacements liées aux activités sur présentation des justificatifs des dépenses éligibles. Les coûts de la logistique relative à l’organisation en présentiel de sessions de travail et des ateliers sont à la charge du projet Faire.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à consultants Publié sur Jamaity le 23 juillet 2021


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo