Exprimer mon avis

Experts en Collecte des données pour la réalisation d’une étude de base-Fondation Hanns Seidel Tunisie Retour vers les opportunités


Fondation Hanns Seidel

Lance   Appel à consultants

Échéance

16 Août 2021 Il y a 1 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunisie

ÉTUDE DE BASE DU PROJET 

« Créations des emplois et opportunités commerciales, amélioration des  services et sensibilisation à l’environnement au niveau communautaire en  Tunisie pour les femmes et les jeunes » 

  1. Introduction 

La Tunisie est souvent considérée comme seul exemple de réussite pour la consolidation  démocratique dans la région de l’Afrique du Nord. Le pays peut se targuer d’une économie  relativement diversifiée et d’une politique progressiste. Cependant, les progrès réalisés  depuis l’indépendance dans divers secteurs tels que les droits des femmes, ainsi que les  indicateurs macroéconomiques généralement positifs, s’accompagnent d’un sentiment de  frustration général. 

En effet, peu de choses ont changé dans la réalité de la vie des gens. La population est portée  par le sentiment que le gouvernement est incapable de répondre adéquatement à ses  préoccupations en raison de son instabilité et de la stagnation du climat politique qui en  découle, ainsi que de sa capacité d’action et de performance limitée. Ce sentiment est aggravé  par la situation économique du pays et de sa population, qui s’est détériorée depuis les  bouleversements de 2010/2011 et encore plus depuis l’aggravation de la situation sanitaire  suite à la pandémie COVID-19. 

L’absence et l’inégalité d’accès aux perspectives économiques se sont traduites par un  chômage élevé et croissant chez les jeunes et une corruption omniprésente. À cet égard, les  régions intérieures sont les plus touchées, et des inégalités importantes persistent entre la  région côtière et une grande partie de l’arrière-pays. Les jeunes et les universitaires en  particulier, ainsi que les femmes, sont pessimistes quant à l’avenir en raison du manque de  perspectives sur le marché du travail. 

Compte tenu de l’augmentation rapide de la population tunisienne en âge de travailler (15 à  64 ans), qui était déjà évidente avant les bouleversements politiques, et qui va de pair avec  une urbanisation croissante et un niveau d’éducation plus élevé, la Tunisie doit relever le défi,  dans les décennies à venir, de réformer son économie post-industrielle dans le sens d’une  plus grande inclusion, de la concurrence et de la technologie, ainsi que de réviser les lois dans  le domaine du droit du travail et des sociétés. 

Un changement de mentalité s’impose également au sein de la population : il est nécessaire  de s’éloigner des anciens modes de pensée, où l’on considère avant tout que l’État a la dette  de fournir. Du côté des gouvernements, il faudrait donner la priorité à la croissance  économique, notamment en tenant compte des conséquences de la dégradation de  l’environnement et de son impact sur les inégalités et l’inclusion. 

La mauvaise situation économique du pays, associée à l’instabilité et à la fragmentation  politique, met désormais à l’épreuve la crédibilité du gouvernement et de ses institutions  politiques. Afin de renforcer ou de regagner la confiance de la population dans le  gouvernement et les institutions démocratiques en général, il est important de les mettre en  mesure de répondre aux attentes de la population. Leurs espoirs et leurs attentes portent sur  la création d’emplois, l’investissement dans le développement régional, l’amélioration des 

services, la transparence et l’orientation des citoyens dans la prestation des services  municipaux. 

Au niveau local, cependant, les municipalités et les conseils locaux sont confrontés au fait que  leurs ressources et leurs compétences ne sont pas suffisamment développées pour répondre  pleinement à la diversité croissante des tâches et à l’urgence de l’action ainsi qu’aux attentes  de la population. En outre, il existe des différences économiques, écologiques et sociales  régionales qui posent des défis supplémentaires aux municipalités. 

Les défis sont vastes et complexes, mais les municipalités et les régions ont également un  grand potentiel pour influencer positivement le développement global du pays. 

En outre, la Tunisie se trouve aujourd’hui face à des défis environnementaux de taille. Bien  que plusieurs programmes de transition soient initiés depuis 2011, les changements positifs  espérés en relation avec l’état de l’environnement sont loin d’être réalisés. La dégradation  continue et de plus en plus inquiétante de la qualité de l’environnement dans les quatre coins  de le Tunisie ne cesse d’avoir des répercussions socio-économiques substantielles. 

Dans ce contexte, la Fondation Hanns Seidel en Tunisie, avec la subvention de la Chancellerie  de la Bavière, a contribué à la mise en œuvre durable du principe de « Démocratie participative »  (Art. 139) inscrit dans la Constitution tunisienne avec le projet « Création de centres pour le  renforcement du réseautage et de la démocratie participative en Tunisie » depuis mars  2017. 

Les centres mis en place dans les gouvernorats de Ben Arous, Nabeul, Le Kef, Sidi Bouzid et  Sfax représentent les premiers lieux de rencontre, de conseil, d’apprentissage et  d’organisation intersectoriels pour les acteurs locaux en dehors de la capitale Tunis. Ils font  désormais partie intégrante des réseaux locaux et régionaux en dehors de la capitale. 

Les centres régionaux se sont transformés en centres d’ONG et d’entreprises. D’une part, ils  permettent aux ONG, aux initiatives citoyennes, aux associations et aux écoles, mais aussi  aux personnes engagées individuellement, d’entrer en contact les unes avec les autres,  d’acquérir des compétences d’action démocratique au niveau municipal, de les développer et  d’initier des projets communs. D’autre part, les centres sont également devenus des points de  contact pour les associations locales de l’industrie, du commerce et de l’artisanat. Cela a  favorisé le pouvoir créatif individuel et collectif au niveau local et a sensiblement réduit le  désenchantement déjà avancé de la population envers la politique et les politiciens. 

L’objectif global du projet « Créations des emplois et opportunités commerciales,  amélioration des services et sensibilisation à l’environnement au niveau  communautaire en Tunisie pour les femmes et les jeunes » est de contribuer à un  changement systématique dans les secteurs de l’économie, de l’environnement et de la  bonne gouvernance dans cinq régions pilotes sélectionnées en Tunisie afin de promouvoir  les pratiques démocratiques, la responsabilité sociale, l’employabilité et la sensibilisation à  l’écologie par le biais d’une approche innovante et tournée vers l’avenir, axée sur les femmes  et les jeunes et intégrant des approches basées sur les données, des processus itératifs et  agiles, le principe de mise en réseau et d’appropriation, ainsi que les principes de recherche  sur le changement de comportement. 

Pour initier un processus de réflexion et créer le cadre pour toute sorte d’activité, une étude  de base va être élaborée qui se concentrera sur la collecte de données liées aux objectifs du  projet, leur traitement et leur mise à disposition. L’étude servira à définir le contexte et les  acteurs afin de pouvoir cartographier le système et identifier les obstacles (cartographie).  L’accent sera mis sur la bonne gestion des centres régionaux, y compris leur durabilité  économique, ainsi que l’identification des capacités clés pour le développement des 

compétences et évolution de l’emploi et la possibilité des synergies potentielles entre les  différents acteurs. 

Le processus de l’élaboration de l’étude de base comprenant le chargé de projet, les autres  responsables et un ou plusieurs experts externes. L’équipe sera composée d’experts aux  compétences différentes (consultants) qui collaboreront afin de créer une approche holistique  dans la phase initiale. 

Certains domaines de l’étude de base, pour lesquels une expertise et des connaissances  techniques particulières sont requises, seront abordés en faisant appel à des experts et des  consultants externes en plus de l’équipe de la phase initiale. A cette fin, des TdRs ciblés seront  développés pour les différents sous-consultants de l’étude initiale.  

  1. But et objectifs de l’étude initiale :

L’objectif de l’étude initiale est de fournir une base d’informations, de données et  d’analyses systémiques à partir de laquelle nous serons capables d’identifier les  problèmes actuels, d’anticiper les tendances futures, d’avoir un aperçu des acteurs  principaux et des parties prenantes des différents secteurs concernés par le projet et  d’identifier les différentes initiatives, leur potentiel de succès ainsi que les risques  d’échec. 

L’étude de démarrage sert à : 

  1. Réaliser un mapping et analyser les différents besoins par secteur et par région  d’intervention 
  2. Développer des concepts pour renforcer la durabilité économique des centres  régionaux “CD²” 

III. Faire une cartographie des capacités clés requises pour l’évolution de l’emploi  dans une logique de renforcement du potentiel d’employabilité des femmes et  des jeunes dans les régions d’intervention 

  1. Déployer des concepts pour la collecte des données liées à la perception,  l’attitude et le comportement du public en relation avec l’environnement ainsi  que les données portant sur l’économie 
  2. Créer une synergie avec les partenaires potentiels ainsi que la communauté  des bailleurs de fonds internationaux 

Comme mentionné ci-dessus, étant donné que l’étude de base sera fondée sur la  collecte et l’analyse des données, ce processus doit s’appliquer aux différents volets  du projet. Le volet relatif à l’examen de l’état des lieux et de l’analyse des données est  réalisé à travers un mapping permettant de recenser les autorités locales, les acteurs  de la société civile, les institutions publiques et les acteurs économiques. En relation  avec l’environnement, ce processus rendra possible l’identification des acteurs de la  société civile dans le domaine environnemental ainsi que les initiatives portant sur  l’éducation écologique. L’analyse des besoins est orientée vers l’échange  d’expériences intercommunautaires, la digitalisation des services communautaires, la  communication des collectivités locales en relation avec la gestion de crise, la résilience communautaire ainsi que l’employabilité des femmes et des jeunes dans les  régions d’intervention. Dans le but d’optimiser la qualité des données collectées au  cours de la phase initiale, des concepts à la fois pertinents et innovants doivent être  développés. Ils permettront de mieux analyser les besoins relatifs aux données portant  sur la perception, l’attitude et le comportement du public en relation avec la thématique  environnementale ainsi que les besoins relatifs aux données sur l’économie. 

Afin d’atteindre l’objectif relatif au renforcement de la durabilité économique des  centres démocratiques “CD²” moyennant le développement de modèles de  financement durables, les données collectées serviront à identifier les modèles  existants en décrivant la chaîne de valeur et en analysant l’offre et la demande en  Tunisie et ailleurs. Les initiatives économiques potentielles seront ensuite analysées  et appuyées à travers le développement d’une approche M4P “Making Markets Work  for the Poor”. 

La cartographie des capacités clés requises vise essentiellement l’appui au  développement de l’emploi à travers l’identification des compétences exigées. Une  étape indispensable au renforcement du potentiel d’employabilité essentiellement des  femmes et des jeunes dans les régions ciblées. 

En outre, la phase d’implémentation du projet nécessite une création préalable et une  gestion de partenariats fructueux dans les différents domaines d’interventions. Pour  cela, une identification des partenaires potentiels pour une mise en œuvre conjointe et  collaborative ainsi qu’une analyse de leurs projets doivent être réalisées. Une étape à  consolider à travers la création de liens avec les acteurs pertinents de la communauté  des bailleurs de fonds et l’identification des synergies potentielles avec cette  communauté. 

  1. Portée du travail :

L’approche de la collecte et d’analyse des données sera appliquée tout au long de l’étude de  base, en particulier en tant qu’outil d’apprentissage et d’analyse par le biais du processus de  création et de gestion de différentes bases de données, décrit dans la matrice ci-dessous, qui  décrit également les sections clés qui devaient être couvertes par la mission.

Le processus d’analyse ci-dessus donne un aperçu générique de l’étendue du travail pour  cette mission. La matrice de la page suivante fournit plus de détails sur chacune des sections  du processus qui devrait être inclus dans l’étude initiale. 

Matrice :

Cartographier les  différents secteurs  d’intervention Identifier les  

comportements  et les contraintes  liés aux secteurs  économique et  environnemental

Analyser le  

potentiel de  

réussite et les  

risques d’échec

Evaluer la  

volonté et les  

compétences 

des parties  

prenantes 

Formuler les  intervention  de base

 

Prioriser  et valider

– Décrire la situation  actuelle des secteurs économique et  

environnemental  

dans les différentes  régions d’intervention 

– Réaliser une  

analyse de genre  des secteurs,  

spécifiquement liée  aux objectifs du  

projet 

– Evaluer les aspects  environnementaux  du secteur  

économique et les  comportements liés à  la conscience  

écologique 

– Décrire/ fournir un  aperçu des modèles  de financement  

existants dans les  centres CD² 

– Niveau  

communautaire:  

Présenter un aperçu  sur la réalité des  

échanges  

intercommunautaires , de la digitalisation  des services  

communautaires, de  la communication en  relation avec la  

gestion de crise et de  la résilience  

communautaire. 

– Identifier les  

partenaires  

potentiels actifs dans  les domaines  

d’intervention cités  ci-dessus

– Évaluer les  

lacunes liées au  marché de  

l’emploi et celle  liées aux  

mécanismes  

d’employabilité  

des femmes et  

des jeunes dans  les régions  

d’intervention 

– Concevoir et  

réaliser une  

enquête  

quantitative et  

qualitative sur les  comportements et  les attitudes liés à  l’aspect  

environnemental

– Définir et  

élaborer les  

chances/les  

potentiels pour  

établir des  

modèles  

d’économie  

responsable  

incluant les  

aspects  

environnementaux  et l’aspect genre 

– Déterminer les  parties prenantes  des différents  

secteurs  

concernés par le  projet 

-Inclure les  

aspects  

environnementaux , de durabilité et  ceux liés au genre  aux critères  

d’évaluation des  parties prenantes 

– Procéder à une  évaluation des  

besoins/  

exigences en vue  d’une  

sensibilisation à la  question de  

l’employabilité et  celle de  

l’éducation  

écologique

– Définir des  

modèles de  

création  

d’emploi au  

profit des  

femmes et des  jeunes dans  

les régions  

d’intervention 

– Elaborer un  plan d’action  en matière de  genre pour les  actions visant  la promotion  

du potentiel  

économique  

dans les  

régions 

– Création  

d’opportunités  de durabilité  

économique  

pour les  

centres  

démocratiques  “CD²” 

– Implication de  l’aspect genre  et de la  

jeunesse, y  

compris dans  les modèles de  durabilité  

économique  

développés au  profit des  

centres 

 

  1. Durée du projet (1 an et 4 mois)

-Fournir un soutien  pratique à  des  aspects  spécifiques du travail  dans la  phase de  démarrage 

L’étude s’étalera sur une période de six mois à partir du démarrage des travaux, elle sera  ponctuée par un rapport final de l’étude de base. Des rapports intermédiaires seront fournis  comme décrit dans le paragraphe suivant. 

  1. Processus et produits livrables 

Comme indiqué ci-dessus, le processus de l’étude initiale est envisagé pour adopter une  approche entièrement collaborative, ouverte et inclusive, dirigée par expert. L’expert devra  fournir les éléments suivants :

Livrable 

Mesure

1) Bilan de l’existant des  

problèmes de création  

d’emplois et identifications des  

principales parties prenantes et  

des initiatives qu’elles ont  

entreprises (sur la base de la  

connaissance du terrain,  

d’entretiens avec les représentants  locaux, d’analyse des statistiques  

locales et, si possible, à travers  

des sondages)

Délai de livraison et copie du rapport préliminaire
2) Mapping des principales parties  prenantes et analyse de leurs  besoins, des modèles qu’ils ont  mis en place, de l’infrastructure y  afférant, de leurs indicateurs de  durabilité et mise en place d’une  matrice de priorisation afin de  sélectionner les parties prenantes  à retenir dans le cadre du modèle  proposé (sur la base d’entretiens  avec les différentes parties  prenantes pour comprendre leur  rôle, leurs challenges et leur  capacités) Délai de livraison et copie du rapport (base de données +  recommandations) 

Existence de la matrice de priorisation

3) Rapport d’analyse des modèles économiques existants et  proposition de modèles de  financement pour les centres en  Délai de livraison et copie du rapport d’analyse (partie écrite +  représentation des modèles)

 

se basant sur un Benchmark en  Tunisie et à l’international (sur la  base d’une priorisation des  éléments ressortant des deux  précédents rapports et du  benchmark)

4) Rapport sur les initiatives  économiques potentielles,  identification d’autres sources de  financement (marges bénéficiaires  et potentiel d’employabilité) et  développement d’une approche  M4P Délai de livraison et copie du rapport  d’analyse (partie écrite+ présentation  des initiatives, de leur impact social et  de leur potentiel de multiplication+  recommandations)
5) Rapport sur les capacités et les  qualifications clés requises ainsi  que les besoins et les possibilité  d’emploi dans le cadre des 

modèles économiques identifiés

Délai de livraison et copie du rapport (Parie écrite + cartographie des  compétences)
6) Rapport sur les besoins en matière  de données sur la perception ,  l’attitude et le comportement du  public en relation avec  l’environnement ainsi que le volet  économique  Délai de livraison et copie du rapport d’analyse (partie écrite et roll out)
7) Rapport final 

8) Rapport sur les approches et les  aspects à intégrer au niveau des  différentes interventions et outputs  ( genre, environnement et  durabilité, jeunes, emploi…)

Délai de livraison et copie du  document récapitulatif (Partie écrite +  analyse des chiffres et données  collectées) 

Délai de livraison et copie du rapport  d’analyse (partie écrite+  recommandations)

 

  1. Qualifications de l’équipe et mise en œuvre de la phase initiale :

Éducation :

Les experts mobilisés doivent être titulaires d’un diplôme universitaire en sciences  économiques, en sciences sociales ou en diagnostic des organisations ou tout autre diplôme  pertinent en fonctions des missions énoncées plus haut, ainsi qu’une expérience d’au moins  10 ans dans des projets/programmes de développement similaires réalisés au profit  d’organisations de renommée  

Expérience professionnelle :

Les experts mobilisés doivent en outre posséder collectivement l’expérience professionnelle  et/ou l’expertise suivantes : 

  • Expertise et compréhension démontrées en matière d’élaboration de programmes.
  • • Une expérience et des compétences démontrées en termes d’évaluation des projets /  programmes. 
  • Une expérience et des compétences démontrées en termes d’élaboration des  stratégies et de plans opérationnels. 
  • Expérience de travail avec différents groupes cibles (approche de travail sur terrain) 
  • Expérience dans la conduite de recherches quantitatives et qualitatives (collecte et  analyse des données) 
  • Expérience dans la conception d’études portant sur des échantillons représentatifs  intersectoriels à l’échelle nationale. 
  • Une expérience et des compétences démontrées en termes de réalisation d’études  de perception 
  • Une bonne connaissance du tissu associatif et des institutions et politiques publiques  en Tunisie 
  • Une bonne connaissances des spécificités locales des zones d’intervention (Ben  Arous, Nabeul, Kef, Sidi Bouzid et Sfax) 
  • Excellentes aptitudes à la communication et au travail en équipe

Processus d’évaluation 

Après réception des manifestations d’intérêt, une liste restreinte d’experts ou de groupes  d’experts sera établie, comprenant ceux qui démontrent leur capacité à exécuter les tâches  décrites dans l’étendue des travaux et les produits livrables ci-dessus avec qualité dans un  délai raisonnable. Les experts présélectionnés suite à l’examen de leurs offres techniques et  financières seront invités à des réunions d’échanges permettant une meilleure compréhension  de leur mission.

Format de la présentation 

Les bureaux d’études, les experts ou les groupements d’experts intéressés doivent soumettre  des informations sur leur capacité à fournir les services attendus, y compris des descriptions  de leurs expériences dans des missions similaires (références similaires), la disponibilité des  compétences requises parmi le personnel et d’autres informations pertinentes (CVs des  différents membres de l’équipe de travail). Ils doivent également soumettre une méthodologie  avec laquelle ils aborderont la mission et leur interprétation des termes de référence (offres  technique et financière) 

 

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à consultants Publié sur Jamaity le 11 août 2021


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo