Exprimer mon avis

Appel à manifestation d’intérêt-Helvetas Retour vers les opportunités


HELVETAS

Lance   Appel d’offres

Échéance

23 Février 2024 Il y a 3 months

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Médenine
Domaines concernées par cette opportunité: Emploi et formation

Appel à manifestation d’intérêt – Accompagnement des projets de vie des jeunes en mobilité

Projet : Enfants et Jeunes sur les routes migratoires en Afrique du Nord et de l’Ouest

Consortium de mise en œuvre : Helvetas, GIZ, Terre des hommes

Durée de l’intervention : 10 à 12 mois maximum

Date de démarrage des activités estimée: Février 2024

Date de fin des activités estimée : Décembre 2024

1.     Introduction et Contexte

En Afrique de l’Ouest et du Nord-Ouest, les enfants constituent une partie importante des mouvements de populations, que ce soit à l’intérieur des frontières nationales et entre les pays. Les causes justifiant cette mobilité sont très diverses : pauvreté extrême, manque d’emploi, volonté d’accéder à une offre éducative de qualité, recherche d’opportunités de développement durable, tradition familiale ou sociale de migration, fuite des violences, instabilité politique ou liée aux conflits et problèmes environnementaux, ou tout simplement la quête d’un mieux-être. Les filles, quant à elles, ont ces mêmes motivations, auxquelles s’ajoutent souvent l’inégalité et la discrimination de genre causées par les pesanteurs socioculturelles de leurs communautés d’origine qu’elles continuent très fréquemment à subir pendant leur périple migratoire. Ces enfants et jeunes en mobilité sont particulièrement vulnérables.

Dans ce contexte, le gouvernement suisse s’engage dans le financement d’un projet régional sur les enfants et les jeunes sur les routes migratoires (EJM) en Afrique du Nord et de l’Ouest. Le projet « Enfants et Jeunes sur les Routes Migratoires d’Afrique de l’Ouest et du Nord » veut renforcer de manière pérenne les systèmes nationaux et régionaux de protection, d’éducation et d’insertion socioéconomique et faciliter l’accès des enfants et jeunes en mobilité aux services rendus par ces systèmes (insertion économique à partir de 18 ans).

Un consortium mené par Helvetas, Terre des hommes et la GIZ en partenariat avec le MMC, Médecins du monde Belgique, Enda/MAEJT, SSI AO et SSI-International a été sélectionné par la Direction du Développement et de la Coopération suisse (DDC) pour la mise en œuvre du projet.

Objectif général du projet :

Les pays en Afrique de l’Ouest et du Nord disposent de et appliquent un cadre normatif et des capacités organisationnelles nationales pour assurer aux enfants et aux jeunes en mobilité la protection et l’accès à l’éducation en vue d’améliorer leurs chances et opportunités pour une vie digne.

Effet 1 : Bénéficiaires : Les enfants et les jeunes en mobilité sont mieux protégés et ont accès à une éducation de qualité ; ils disposent des compétences et des capacités qui leur permettent d’améliorer leurs chances et opportunités pour une vie en dignité .

Effet 2 : Organisations : Les systèmes et organisations nationaux, transnationaux et régionaux sont renforcés pour offrir une meilleure protection, éducation et intégration socioéconomique aux enfants et aux jeunes en mobilité.

Effet 3 : Politiques : Les lois et les stratégies nationales et régionales sont inclusives et sont basées sur les droits de l’enfant ; elles tiennent compte des besoins des enfants et des jeunes en mobilité à travers des protocoles de prise en charge personnalisés.

Effet 4 : Profile suisse : La Suisse se profile en matière des droits des enfants et des jeunes en mobilité et promeut ces droits auprès des Etats, instances de coordination et de gouvernance et des organisations partenaires.

2. Objet du présent appel à projet

2.1 Objectif Général

L’objectif général de l’intervention vise à mieux accompagner les projets de vie des jeunes  en mobilité nationaux (candidats au départ, retournés, en mobilité interne) et non-nationaux de manière inclusive à travers un meilleur accès aux opportunités de formation adaptées aux besoins des jeunes grâce à i) un travail d’identification, d’accès et d’orientation professionnelle des jeunes en situation de vulnérabilité et mobilité ii ) d’un tronc commun de formation sur les compétences de base transversales  iii) Le renforcement des compétences métiers et l’initiation à l’entreprenariat

Afin de répondre à cet objectif général, le projet EJM souhaite collaborer avec un ou plusieurs acteurs spécialisés dans l’employabilité des jeunes afin de mettre en œuvre l’intervention

La présente intervention aura comme focus géographique le gouvernorat de Médenine.

2.2 Modalités d’intervention

L’intervention proposée s’inscrit dans le cadre d’un contrat de financement. L’appel à projet est divisé en 2 lots.

Les organisations soumissionnaires peuvent soumettre une proposition pour un ou plusieurs des lots présentés ci-dessous :

LOT 1 : Tronc commun d‘accès à la formation

Il existe un certain nombre d’obstacles structurels et conjoncturels empêchant l’insertion socioéconomique des jeunes en situation de vulnérabilité et en mobilité

Pour les jeunes en dehors des circuits d’éducation et de formations, l’accès à des offres d’apprentissage adaptées à leurs besoins spécifiques (contraintes de disponibilités, niveau d’éducation de base limité, barrière linguistique…) demeure un défi. En effet, la majorité des offres éducatives et de formations professionnelles existantes s’adressent aux personnes ayant un niveau d’éducation plus ou moins important

Dans ce sens, le projet souhaite s’engager dans un premier temps sur la recherche de stratégies d’identification et de mobilisation des jeunes en situation de vulnérabilité et mobilité.

Le premier lot de l’intervention vise donc à engager les premières étapes nécessaires à l’accès à la formation pour les jeunes en situation de vulnérabilité et de mobilité.

Les étapes identifiées dans le cadre de ce lot sont les suivantes :

Etape 0 : Identification de la cible

On constate que les techniques d’identification et de mobilisation des jeunes vers la formation professionnelle existantes aujourd’hui visent essentiellement des jeunes ayant déjà un certain niveau éducatif et un accès aux canaux de communication des offres de formations les plus utilisés (Site de l’ANETI, sites de recrutements, réseaux sociaux de l’écosystème startup/emploi…) Bien que ces approches permettent à plusieurs jeunes chaque année de découvrir de nouvelles opportunités d’emploi et de formation, il faut souligner qu’il reste difficile pour les jeunes en situation de décrochage total qui pour la plupart n’ont pas accès à ces différents réseaux, de prendre connaissance de ce panel d’offres existants.

De ce fait, cette étape doit prévoir la mise en place d’une stratégie d’identification et d’accès adapté à la cible de l’intervention, à savoir les jeunes en situation de vulnérabilité et mobilité.

Afin de répondre à ce défi d’adaptation, le projet suggère aux soumissionnaires de cet appel d’identifier une stratégie d’identification de la cible impliquant les services de protection étatiques (centres d’accueil et d’hébergements des ministères sociaux, maisons des jeunes…) et non étatiques (Foyers OIM/HCR, centres de soins et permanences des organisations de la société civile…)

La collaboration avec ces services permettra ainsi d’élargir les canaux de communication et de rendre l’offre d’accompagnement et de formation accessible aux jeunes les plus déconnectés des offres d’apprentissage et de formation.

Etape 1 :  Réflexion et orientation professionnelle

L’étape suivante devra se concentrer sur l’accompagnement des jeunes qui auront été identifiés à mener une réflexion autour de leurs projets de vie et de la valorisation de leurs acquis et expériences afin de progressivement entamer une réflexion plus aboutie sur leur orientation professionnelle tenant compte à la fois de leurs aspirations, de leurs acquis mais aussi des besoins du marché de l’emploi et opportunités existantes et accessibles.

Etape 2 : Développement de compétences transversales :

L’étape finale de ce tronc commun attendu est le démarrage de l’apprentissage avec un focus autour du développement de compétences transversales et acquis de base qui permettront aux groupes de jeunes de mieux s’insérer vers des formations métiers.

Le projet entend par compétences transversales, des thématiques pouvant servir sur l’ensemble du marché du travail, cela comprend :

–      Soft skills

–        Digital skills

–        Employabilité

Le projet EJM accompagnera le partenaire avec des modules complémentaires liés aux enjeux de mobilité.

D’autres compétences peuvent être proposées par le soumissionnaire.

Une attention particulière sera portée sur la stratégie d’apprentissage suggérée afin de répondre aux défis suivants :

–        Disponibilité des jeunes (Flexibilité des horaires…)

–        Accessibilité des formations (Langue…)

LOT 2 : Formations techniques et entreprenariat

Le deuxième lot est complémentaire au premier et devra tenir compte de la stratégie d’identification (étape 0) qui aura été validé. Afin d’accompagner l’inclusion des jeunes les plus vulnérables vers le marché du travail à travers l’amélioration des compétences techniques des jeunes via des formations métiers et l’introduction aux principes d’entreprenariat.

Cette composante tiendra compte des études et évaluations réalisées concernant la demande du marché et des intérêts des EJM ainsi que de l’offre de formation disponible et surtout accessible. Dans ce sens, le lien avec les projets de la coopération suisse et de la coopération allemande en Tunisie liés à l’accompagnement et la formation professionnelle sera valorisé.

Etape 3 : Formation et Développement des compétences

Le soumissionnaire proposera un panel de formations métiers pratiques orientées vers les besoins du secteur privé. Les propositions de formations devront tenir compte des besoins spécifiques liés à la mobilité en apportant des réponses adaptées aux barrières spécifiques rencontrées par ces jeunes.

Au-delà des formations métiers, et selon les aspirations et compétences des jeunes identifiés, un cycle d’initiation à l’entreprenariat devra être proposé tenant compte de l’écosystème start-up existant en Tunisie et plus particulièrement dans le gouvernorat de Médenine.

Le projet EJM accompagnera à chaque étape le partenaire dans la prise en compte de ces vulnérabilités et des spécificités liés à la mobilité des enfants et jeunes.

Etape 4 : Découverte des métiers et placement des jeunes

L’étape suivante devra permettre aux jeunes de découvrir les métiers en lien avec les formations proposées et d’être appuyé via un processus de placement en entreprises.

L’approche de découverte des métiers et les actions de placements ne pourront pas être identiques pour tous les jeunes et devront être adapté aux barrières spécifiques de certains profils des jeunes visé par l’intervention (barrières administrative, linguistique…)

Le secteur privé devra être impliqué en amont afin de garantir leur implication dans l’offre de placement (stage, forum métier, observations pratiques, emploi…)

Etape 5 : Coaching accompagnement

En parallèle de ces étapes de formation et dans le but d’établir des plans d’accompagnements personnalisés et utiles pour les jeunes même après le cycle de formation, le projet attend du partenaire la mise en place d’un système de coaching des jeunes prenant en compte les vulnérabilités et la mobilité de chacun des jeunes accompagnés ;

Transversal :

Ces formations doivent répondre aux contraintes de la vulnérabilité liés à la mobilité des personnes. Le format proposé devra répondre aux enjeux suivants :

  • Horaires adaptés
  • Activité Génératrice de Revenu
  • Localisation
  • Prévoir des mesures pour les publics les plus fragiles (garde d’enfants mutualisées pour les mères seules, cours de langue ou passerelles, etc.)

Type d’intervention envisagés (Liste non exhaustive, d’autres pistes de mode de formation peuvent être proposé) :

  • Formation aux métiers du bâtiment/textile, cuir/électronique … (Propositions sur la base de l’analyse des postes vacants de l’enquête statistique sur l’emploi (IACE 2018)
  • Sessions de stages pratiques en entreprise
  • Formation par les pairs (réseau communautaire …)
  • Incubateur de micro-projets d’entreprenariat

2.3 Durée de l’intervention

L’intervention est prévue pour une durée de 10 mois.

2.4 Population ciblée

Les bénéficiaires de l’action seront ciblés selon les critères suivants :

–        Jeunes de 15 à 24 ans dans le gouvernorat de Médenine

  • Tunisiens (Issus des zones rurales, en situation décrochage scolaire, en recherche d’emploi…)
  • Migrants, réfugiés et demandeurs d’asiles

Les activités de placement en entreprise ne pourront concerner que les jeunes à partir de 18 ans.

Nombre de cibles visé (estimation):

  • LOT 1 : Un minimum de 50 jeunes devra être ciblé par l’intervention
  •  LOT 2 : Un minimum de 30 jeunes devra être ciblé par l’intervention (incluant le placement en entreprise et/ou découverte métier)Durée estimée des étapes clés / formations :

LOT 1

0 Identification : 2 semaines

1 Réflexion et orientation professionnelle : 1-2 mois

2 Développement de compétences transversales : 1-2 mois

LOT 2

3 Formation / Développement des compétences : 2-3 mois

4 Découverte des métiers et placement des jeunes : 1 à 3 semaines

5 Coaching accompagnement : Toute la période d’intervention

-Budget du projet

Lot 1 : Thématique : Tronc commun – budget : 20 000 CHF

Lot 2 : Thématique: Formations techniques et entreprenariat – budget : 78 038  CHF

Les organisations intéressées peuvent soumettre une proposition pour un ou plusieurs lots.

3. Approches transversales

Le projet EJM a mobilisé un certain nombre d’expertises transversales afin d’assurer l’inclusion et la prise en compte des besoins spécifiques des enfants et jeunes en situation de vulnérabilité.

Les approches décrites ci-dessous devront être prises en compte pendant l’intervention :

·        Gestion de projet sensible aux conflits

Dans le cadre du démarrage du projet, un atelier de gestion de projet sensible aux conflits a été réalisé à Zarzis. Le présent atelier a permis la production d’un plan d’action et de certaines recommandations qui seront à prendre en compte pendant la mise en œuvre du projet.

·        Genre, Inclusion et Diversité

Une analyse spécifique aux enjeux liés au Genre, l’inclusion et la Diversité a été menée pendant la première phase du projet. Les recommandations de cette analyse seront à prendre en compte afin d’assurer que les profils les plus vulnérables et leurs besoins spécifiques soient intégrés pendant la mise en œuvre de l’action.

·        Implication des jeunes

Le Mouvement Africain des Enfants et Jeunes travailleurs, partenaire du consortium du projet, intervient comme mobilisateur communautaire des enfants et jeunes en mobilité notamment en Tunisie afin de fédérer les groupes de jeunes et leur permettre de contribuer à la conception et l’évaluation des interventions du projet. Dans ce sens, l’organisation sélectionnée sera mise en lien avec le MAEJT afin d’assurer l’implication des jeunes pendant la mise en œuvre de l’intervention.

4. Suivi-Evaluation du projet

Le partenaire sélectionné travaillera pendant toute la mise en œuvre du projet en étroite collaboration avec la coordination pays du projet EJM.

Le suivi régulier des activités sera de la responsabilité du partenaire et de la coordination du projet EJM. Le partenaire sélectionné renseignera les fiches d’activités et autres documents de rapportage spécifiques au projet EJM (voir annexes). La fiche d’activités, le budget et le chronogramme seront les documents de référence utilisés par le projet EJM et le partenaire. Parallèlement, le partenaire s’engagera à communiquer de manière régulière et flexible avec la coordination en dehors des moyens et temps de rapportage convenus quand nécessaire.  Dans ce sens, des visites conjointes sur site entre coordination du projet EJM et le partenaire seront organisées.

Concernant les indicateurs qui seront à renseigner, une liste d’indicateurs obligatoires sont indiqués ci-dessous. Le partenaire pourra proposer des sous-indicateurs en se basant sur la liste d’indicateurs obligatoire suivante :

Indicateur Fixe 1 :  Nombre de jeunes en mobilité et de jeunes déplacés de force touchés par des interventions qui ont amélioré leurs moyens de subsistance et leur employabilité

Sous-indicateur 1 à développer avec le partenaire :

Exemples :

  • Nombre d’EJM formé en soft skills
  • Nombre d’EJM initiés à l’entreprenariat

Indicateur Fixe 2 :  Nombre d’EJM intégrés dans une mesure d’insertion et création d’opportunités

Sous-indicateur 2 à développer avec le partenaire :

Exemples :

  • Nombre d’EJM ayant obtenu un stage en entreprise
  • Nombre de micro-projets soutenus

Des rapports trimestriels techniques et financiers seront produits par le partenaire sélectionné en collaboration avec les acteurs qui bénéficieront des financements en cascade, et seront ensuite consolidés au niveau du partenaire sélectionné avant partage avec la coordination du projet EJM.

En effet, dans le cadre de ce contrat de partenariat, le projet EJM demande au récipiendaire principal de réaliser des financements en cascades à destination exclusivement d’organisations locales qui seront sous-récipiendaire de ce financement. Le partenaire sélectionné aura la responsabilité de coordonner et consolider le reporting technique et financiers avec les partenaires locaux sous-récipiendaires.

Un rapport final technique et financier devra être soumis 1 mois après la date de fin de l’intervention.

Le partenaire contribuera activement aux différents comités du projet EJM à travers une revue des activités réalisées versus les activités prévues et une participation active aux échanges stratégiques relatives à la mise en œuvre du projet. Les comités concernés sont les suivants :

–        Comité de pilotage : Sur une base annuelle, ce comité rassemble les partenaires clés et stratégique du projet global EJM afin d’informer sur l’avancée des activités et suivre conjointement les orientations stratégiques du projet.

–        Comités techniques : Sur une base trimestrielle, ce comité vise à suivre et évaluer l’avancée des activités à moyen terme et d’entretenir les échanges thématiques afin d’identifier les axes d’interventions

Enfin, parmi les activités prévues, le partenaire avec la coordination du projet EJM organisera des sessions de coordination à Médenine qui permettront une meilleure articulation des pilotes entre les acteurs locaux étatiques et civiles ainsi qu’une évaluation et capitalisation des actions menés.

5 Critères d’éligibilité

5.1 Critères d’éligibilité de l’organisation soumissionnaire

Afin de soumettre votre proposition de projet, veuillez-vous assurer que votre organisation répond aux critères suivants :

–        Statut et reconnaissance juridique afin de mener des activités en Tunisie ;

–        Expériences impératives dans l’accompagnement professionnel des jeunes ;

–        Expériences valorisées auprès des populations jeunes vulnérables hôtes et migrantes ;

–        Expériences valorisées dans le domaine de la formation digitale ;

–        Partenariats passés ou actuels avec les autorités locales et la société civile ;

–        Capacité de gestion de financements de montant dépassant les 50 000 CHF ;

5.2 Critères d’éligibilité de la proposition narrative

La formulation des propositions d’activités doit être conforme aux critères suivants :

–        Conformité avec les indications du document d’appel d’offre

–        Présentation des enjeux liés aux jeunes en mobilité dans le gouvernorat de Médenine et de l’approche adaptée face à ces défis

–        Prise en compte des études, évaluations réalisé lié alu travail et a la formation professionnelle des personnes en mobilité

–        Intégration dans la proposition d’intervention des mécanismes existants de formation professionnelles (centre de formations étatiques et/ou privés, projets DDC/GIZ…)

–        Synergie avec les services de protection

5.3 Critères d’éligibilité des dépenses

Les dépenses ci-dessous seront considérés comme non-éligibles et annulerons l’évaluation de la proposition :

Ressources humaines permanente (Les RH spécifiques à la mise en œuvre des activités pourront être incluses comme dépenses d’activités avec justification)

Construction/Réhabilitation majeure

Achats d’équipements lourds (Les achats ne sont pas tous exclus mais doivent être justifiés et directement liés aux activités)

Les frais administratifs du partenaire et des partenaires qui bénéficieront des financements en cascade ne doivent pas dépasser les 7%.

5.4 Procédure d’évaluation des propositions de projet

Les propositions de projet seront évaluées par la coordination pays du projet Enfants et Jeunes en mobilité, cela selon une grille de critères répartis en 3 niveaux d’évaluation présentés ci-dessus : Organisation, Narratif et Budget.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Contacts

d5785b3893b8fee26b7ff9aacc1b1e6a

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel d’offres Publié sur Jamaity le 5 February 2024


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo