Exprimer mon avis

Appel à candidature pour le recrutement d’un chercheur Retour vers les opportunités



Échéance

02 Juillet 2023 Il y a 12 months

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunisie
Domaines concernées par cette opportunité: Emploi

Contexte :
La Tunisie stagne dans une crise économique qui ne cesse de s’aggraver et qui provoque un manque
d’emploi très fort qui touche en particulier les jeunes et les femmes issus des milieux défavorisés des
grandes villes et des régions de l’intérieur du pays, avec un niveau de disparité régionale extrême en
termes d’emploi et de développement. Les femmes, de leur part, souffrent de taux de chômage bien
supérieurs aux hommes (24,1%, INST T3 2021), et doivent souvent répartir leur temps entre des
emplois précaires et les tâches domestiques. Malgré les diverses et multiples interventions menées
par les différentes parties prenantes dans le domaine de l’inclusion économique des femmes en
Tunisie, l’entrepreneuriat féminin reste un domaine sous-exploité et une grande majorité des femmes
entrepreneures font face à des exclusions multiples : géographique, physique, financière, sociale,
etc., et se heurtent encore à une négligence structurelle et un manque de soutien ciblé. Les
interventions actuelles d’autonomisation économique des femmes ne suffisent pas à surmonter tous
les obstacles auxquels sont confrontées les femmes entrepreneures. En effet, afin que les
interventions soient transformatrices, elles doivent aller au-delà de l’accès de base au capital financier
et humain et s’attaquer aux principales contraintes psychologiques, sociales et de compétences des
femmes entrepreneures. Entreprendre peut alors s’avérer plus difficile pour une femme, qui devra
lutter contre les préjugés et peut-être s’affirmer avec davantage de force qu’un homme. Le présent
appel à projets vise à Soutenir des programmes d’incubation, destinés exclusivement à des projets
portés par des femmes et situés en région hors du grand Tunis.

Présentation du programme :
« PAR-ELLES» est un projet appuyé par la CDC et Expertise France dans le cadre de leur programme
« FAST », financé par l’AFD et implémenté par l’association TAMSS qui vise à transformer les femmes
de porteuses d’idées à des chefs d’entreprises et dirigeantes d’activités génératrices de revenus avec
un impact social (OBJ Général). Plus spécifiquement, le projet se chargera de la préparation des
entrepreneures potentielles au marché local et au parcours entrepreneurial (OBJS1) et soutiendra la
création et installation d’entreprises contextualisées (AGR & TPPE) portées par des femmes (OBJS2).
A travers ce projet de 20 mois, TAMSS vise à atteindre les résultats suivants :

  •  1 programme d’incubation et d’accompagnement adapté aux besoins (02 Cohortes
    de 06 mois par région)
  • 90 femmes avec des idées de projets sont introduites au monde l’entreprise et de
    l’entrepreneuriat
  • Min 50 entreprises de femmes dans le rural et dans les villes sont lancées et sont
    opérationnelles

 

Présentation de l’association :

 L’Association Tunisienne pour la Gestion et la Stabilité Sociale, TAMSS, active sur le terrain depuis
plus de 18 ans, est une association qui contribue au développement régional de la Tunisie via
l’intégration économique et sociale des femmes et des jeunes enrenforçant leur autonomie
intellectuelle, managériale, financière ainsi que leur participation active en tant que citoyens.

Objectif de la mission :
Le projet Par’ELLES est un projet ambitieux porté sur l’entrepreneuriat féminin dans trois
gouvernorats différents en Tunisie. Pour répondre aux défis spécifiques auxquels font face les
entrepreneures femmes dans ces régions, trois approches différentes ont été entreprises pour
maximiser les chances de succès du projet.
Dans le gouvernorat de Béja, le projet a travaillé en partenariat avec une institution de microfinance
pour fournir un appui technique aux clientes de cette institution. Les entrepreneures femmes
bénéficient de formations managériales adaptées à leurs besoins pour améliorer leurs compétences
en gestion d’entreprise. Cette approche permet de renforcer la capacité des entrepreneures à gérer
efficacement leur entreprise et à améliorer leur accès aux financements.
Dans le gouvernorat de Nabeul, le projet a choisi de travailler avec un incubateur pour soutenir les
entrepreneures femmes. Les femmes entrepreneurs bénéficient d’un appui financier et technique
pour participer à un programme d’incubation. Cette approche permet de faciliter l’accès des
entrepreneures à un écosystème favorable à l’innovation et à l’entrepreneuriat, tout en leur offrant
un appui personnalisé pour développer leur entreprise.
Dans le troisième gouvernorat, une approche plus holistique a été adoptée, avec l’implémentation
d’un cycle complet d’incubation pour les entrepreneures femmes. Cette approche a impliqué tout le
travail requis pour la mise en place d’un programme d’incubation complet, comprenant un soutien
technique et financier, des formations, un accompagnement personnalisé et un accès à un réseau
d’entrepreneurs et d’experts.
Chacune de ces approches a été adaptée aux besoins spécifiques des entrepreneures dans chaque
gouvernorat. Elles permettent toutes de renforcer la capacité entrepreneuriale des femmes,
d’améliorer leur accès aux ressources et d’encourager l’innovation. Une étude comparative de ces
approches permettrait de mieux comprendre leurs forces et leurs faiblesses, et de produire des
recommandations pour améliorer la pertinence et l’impact du projet Par’ELLES.
En effet, cette mission vise à élaborer une étude comparative sur les approches différentes de
l’implémentation du projet Par’ELLES dans les trois gouvernorats cibles du programme (Béja, Nabeul
et Sfax).
Le(a) chercheur(se) définira les secteurs d’activités pertinents, les enjeux sociaux et économique dans
chaque région.
En menant une évaluation pointue entre les différentes approches entreprises quant à
l’implémentation du projet, cette étude permettra de mesurer l’impact des différentes approches dans
chaque région, de déterminer la pertinence de chaque approche en fonction du contexte local et de
proposer des recommandations pour améliorer l’efficacité du projet et celle des projets futurs.

Durée de la mission :
12 mois.

Méthodologie de la mission :

La mission devait inclure les éléments suivants :

– Évaluation de la situation initiale de chaque gouvernorat et de la mise en place de l’approche
choisie pour le projet Par’ELLES.
– Collecte de données qualitatives et quantitatives auprès des entrepreneures femmes
bénéficiaires de chaque approche, des institutions partenaires, des experts et des parties
prenantes pour évaluer les impacts et les résultats des différentes approches.
– Analyse comparative des données collectées pour déterminer les avantages, les
inconvénients, les défis et les opportunités de chaque approche.
– Élaboration de recommandations à mi-parcours pour optimiser les approches entreprises
dans chaque région.
– Rédaction d’un rapport détaillé présentant les résultats de l’étude comparative, les
recommandations et les leçons apprises.

Pertinence de l’approche dans chaque région
La mission doit évaluer la pertinence de chaque approche mise en place dans chaque région en
termes de :
– Adéquation de l’approche à la situation socio-économique de la région.
– Niveau d’implication et de participation des parties prenantes locales.
– Disponibilité des ressources nécessaires pour la mise en place de l’approche.
– Capacité de l’approche à répondre aux besoins des entrepreneures femmes dans la région.

Défis et opportunités :

La mission doit identifier les défis et/ou opportunités rencontrés dans chaque région en termes de :

– Accès aux ressources et aux financements.
– Disponibilité des opportunités d’appui à l’entrepreneuriat féminin.
– Connaissances managériales et techniques des entrepreneures femmes.
– Cadre réglementaire et administratif.
– Facteurs socioculturels et de genre.

La mission doit également identifier les bonnes pratiques et les leçons apprises dans chaque région,
ainsi que les possibilités de renforcement des synergies entre les différentes approches pour une
meilleure efficacité et une meilleure durabilité du projet Par’ELLES et une meilleure vision des enjeux
du terrain lors de la conception des futurs projets de la coopération internationale.

Veuillez noter que Le(a) chercheur(se) ne devrait pas se limiter aux éléments évoqués ci-dessus.

Profil du/de la chercheur/se :
Pour mener à bien les tâches décrites dans ces termes de références, Le(a) chercheur(se) intéressé(e)
doit posséder les qualifications suivantes :

• Une référence sera accordée aux doctorants dans les domaines des recherches socio-
économiques.

• 03 ans d’expérience dans la recherche et/ou le suivi et l’évaluation.
• Expertise en entrepreneuriat féminin : Le(a) chercheur(se) doit avoir une connaissance
approfondie des enjeux et des défis liés à l’entrepreneuriat féminin, notamment en ce qui
concerne les différences de genre dans l’accès aux ressources, le financement et le marché.
• Évaluation de projets de développement : Le(a) chercheur(se) doit avoir une expertise en
évaluation de projets de développement, en particulier en ce qui concerne l’évaluation de
l’impact social et économique des programmes et projets.
• Collecte et analyse de données qualitatives et quantitatives : Le(a) chercheur(se) doit avoir
une expérience de la collecte et de l’analyse de données qualitatives et quantitatives, ainsi
que des outils et des méthodologies de recherche appropriés pour évaluer l’impact et la
pertinence des différentes approches.
• Connaissance du contexte socio-économique des régions concernées : Le(a) chercheur(se)
doit avoir une bonne connaissance des contextes socio-économiques des régions étudiées, y
compris les enjeux économiques, sociaux et culturels pertinents pour l’entrepreneuriat
féminin.
• Compétences en communication et en collaboration : Le(a) chercheur(se) doit avoir des
compétences en communication et en collaboration pour travailler efficacement avec les
parties prenantes du projet et les communautés locales, ainsi que pour présenter les
résultats et les recommandations de manière claire et convaincante.
• Capacité de synthèse et d’analyse : Le(a) chercheur(se) doit avoir la capacité de synthétiser
et d’analyser les données recueillies, de comparer les résultats entre les différentes
approches et de produire des recommandations claires et pratiques pour améliorer
l’efficacité du projet Par’ELLES.
• Respect des échéances et des budgets : Le(a) chercheur(se) doit être en mesure de respecter
les délais et les budgets impartis pour la réalisation de la mission.

Responsabilité de la TAMSS :

L’association TAMSS s’engage auprès du(de la) chercheur(se) à assurer la coordination du projet afin
de mener sa mission à son terme dans les meilleures conditions.
Pour assurer sa mission de coordination, l’association TAMSS :
1. Organisera une réunion de cadrage de la mission, expliquera les activités du projet, les résultats
attendus et toutes les procédures et exigences du projet dans les trois gouvernorats cibles du
projet ;
2. Clarifier les objectifs et les attentes de l’étude comparative avec le(a) chercheur(se), en détaillant
les hypothèses de départ et les résultats attendus et les délais de livraison.
3. Faciliter l’accès le(a) chercheur(se) aux parties prenantes du projet et aux communautés locales,
et l’aider à identifier les informateurs clés.
4. S’engagera à fournir les supports nécessaires au bon déroulement de la mission (rapport d’activité,
rapport narratif trimestriels, annuel etc.).
5. Informera le(a) chercheur(se) de toutes informations jugées utiles relatives au projet en général.

6. Tenir le chercheur informé de toute modification ou évolution dans le projet Par’ELLES ou dans les
régions étudiées qui pourrait avoir une incidence sur l’étude comparative.
7. Examiner et valider les livrables du(de la) chercheur(se), y compris le questionnaire, les rapports
intermédiaires et le rapport final, et fournir des commentaires constructifs pour améliorer la
qualité du travail.
En résumé, nos responsabilités consistent à assurer un soutien continu au(à la) chercheur(se) tout au
long de la mission, à clarifier les objectifs et les attentes, à faciliter l’accès aux parties prenantes et aux
communautés locales etc.

Responsabilité et tâches du(de la) chercheur(se) :

Le(a) chercheur(se) est censé(e) s’acquitter de sa mission avec la diligence voulue et dans les règles
de l’art en respectant les plannings validés en coordination avec l’équipe du projet.
Le(a) chercheur(se) aura les tâches suivantes :
• Revue documentaire, élaboration et analyse des rapports de suivi et d’évaluation des trois
approches du projet ;
• Entretiens avec les parties prenantes, notamment les entrepreneures bénéficiaires, les
responsables de l’institution de microfinance partenaire du projet et de l’incubateur, les
formateurs et les membres de l’équipe du projet ;
• Collecte et analyse des données quantitatives et qualitatives pour évaluer l’impact des trois
approches sur les entrepreneures femmes, telles que les taux de création des entreprises (par
cohorte et par région), les revenus générés, le taux de création d’emplois, le renforcement des
compétences entrepreneuriales, etc. ;
• Élaborer un plan de travail détaillé pour chaque étape de l’étude comparative, incluant les
objectifs, les activités, les livrables attendus et les échéances.
• Élaborer un questionnaire et des outils de collecte de données, en consultation avec les
parties prenantes du projet.
• Collecter et analyser les données qualitatives et quantitatives pour évaluer l’impact et la
pertinence de chaque approche.
• Analyser les résultats et les comparer pour identifier les avantages, les inconvénients, les
défis et les opportunités de chaque approche.
• Élaborer des recommandations pour optimiser les approches et proposer une approche
globale pour le projet Par’ELLES.
• Rédiger un rapport détaillé présentant les résultats de l’étude comparative, les
recommandations et les leçons apprises.
• Présenter les résultats et les recommandations aux parties prenantes du projet.
Le(a) chercheur(se) doit également avoir une expertise en entrepreneuriat féminin et en évaluation
de projets de développement, ainsi qu’une bonne connaissance des contextes socio-économiques
des régions étudiées. Il doit être capable de travailler en collaboration avec les parties prenantes et
de communiquer efficacement les résultats et les recommandations. Enfin, le(a) chercheur(se) doit
respecter les échéances et les budgets impartis pour la réalisation de la mission. le(a) chercheur(se)

Agenda et livrables :

Livrables :
Le(a) chercheur(se) est censé€ s’acquitter de sa mission avec la diligence voulue et dans les règles de
l’art et fournir les livrables suivants
1. Un rapport détaillé d’analyse comparative des approches du projet Par’ELLES dans chaque
gouvernorat, comprenant une synthèse des résultats, une analyse des forces et des
faiblesses de chaque approche, et des recommandations pour améliorer la pertinence et
l’impact du projet.
2. Des fiches de synthèse pour chaque gouvernorat, présentant les principales conclusions de
l’étude comparative pour chaque approche, les indicateurs clés d’impact et les données
quantitatives et qualitatives.
3. Une analyse des défis rencontrés dans la mise en œuvre de chaque approche, et des
stratégies pour surmonter ces défis.
4. Une liste de bonnes pratiques et de recommandations pour améliorer la pertinence et
l’efficacité des approches du projet Par’ELLES dans chaque gouvernorat.
5. Des supports de présentation pour communiquer les résultats de l’étude aux parties
prenantes et aux partenaires du projet Par’ELLES.
6. Un guide méthodologique détaillant l’approche utilisée pour mener l’étude comparative, y
compris les sources de données, les outils et les techniques d’analyse utilisés.
7. Une évaluation de la qualité des données collectées, y compris des recommandations pour
améliorer la qualité et la fiabilité des données collectées dans les futurs projets.
Agenda :
1. Rapport détaillé d’analyse comparative : à livrer dans les 4 semaines suivant le début de la
mission.
2. Fiches de synthèse pour chaque gouvernorat : à livrer dans les 2 semaines suivant la
finalisation du rapport détaillé.
3. Analyse des défis rencontrés : à livrer en même temps que le rapport détaillé.
4. Liste de bonnes pratiques et de recommandations : à livrer en même temps que le rapport
détaillé.
5. Supports de présentation : à livrer dans les 2 semaines suivant la finalisation des fiches de
synthèse.
6. Guide méthodologique : à livrer en même temps que le rapport détaillé.
7. Évaluation de la qualité des données collectées : à livrer en même temps que le rapport
détaillé.

Offre financière :
Le soumissionnaire doit fournir une offre financière détaillée HT/J incluant les frais de déplacement
et d’hébergement dans les régions.

Comment postuler :

Afin de soumettre à cet appel, veuillez envoyer votre dossier de candidature sur
parelles.contact@gmail.com et ce au plus tard le 02 Juillet 2023 à Minuit.

Dossier de candidature : CV + lettre de motivation + Offre technique + Offre financière.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Plus d'informations

Lien de l'opportunité

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidatures Offre d'emploi Publié sur Jamaity le 14 June 2023


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo