Exprimer mon avis

Association tunisienne de développement agricole et rural Retour vers toutes les associations


Association tunisienne de développement agricole et rural
Fondée en 2011 Sidi Bouzid

Vues
171

Membres
Je le suis

Événements
Suggérez

Projets
Suggérez

Vous avez apprécié votre collaboration avec cette association?

Recommander

Association tunisienne de développement agricole et rural

Résumé

Pourcentage de données disponibles:
85%

Domaine(s) de l'association : Agriculture

Dernière mise à jour: 9 février 2021
L'association est aussi connue sous le nom de : ATUDAR
Président(e) de l'association : Moamed Habib Laifi
Vis-à-vis avec l'association : Arij Ferjan

   MISSION GENERALE

Contribuer à une gestion raisonnée et concertée des ressources locales en vue de l’amélioration des revenus et des conditions de vie des populations rurales et leur engagement dans un processus de développement durable et équitable selon deux approches :

Approches participative : La conception, la mise en œuvre, l’évaluation des actions de développement sont entreprises conjointement avec la population et ses différentes organisations professionnelles (ex: GDA). L’ATUDAR joue le rôle d’animateur pour la mobilisation des potentialités propres et des ressources d’appui aux activités de développement.

Approche de développement local qui implique l’amélioration du niveau, du cadre et du milieu de vie d’une communauté donnée par une intégration harmonieuse des actions entre différents secteurs d’activité. Il propose une approche globale, intégréecommunautaire et horizontale du développement qui tient compte des différentes composantes du développement: technologique, économique, sociale et environnementale.

Au centre de cette approche figure la création de partenariats entre secteur public, professionnel et privé afin de regrouper les acteurs de l’économie locale.

II-                   OBJECTIFS ET ACTIVITÉS CORRESPONDANTES:

A travers ses initiatives ATUDAR vise les objectifs suivants :

 Objectif 1 : Appuis au fonctionnement des institutions de base existantes (CDL, GDA, SMSA) mises en place par d’autres intervenants de manière à ce qu’elles soient efficaces et durables

–          Elaborer et mettre en œuvre des programmes de formation spécifiques et d’appui technique (ou de mise à niveau) pour améliorer les capacités d’intervention de ces organisations et renforcer leur fonctionnement.

–          Participer à la mise à disposition des différentes organisations les informations nécessaires relatives à leur environnement et à leurs activités.

–          Animer plusieurs sessions de formation au profit des membres des conseils d’administration de ces OP (gestion financière, gestion des activités, élaborations des plans de développement, gestion administrative et gestion des ressources humaines).

–          Participer à la dynamisation et au renforcement des OP (visites, échanges d’expériences, appui et assistance adaptés, etc.)

–          Information/sensibilisation, renforcement des ressources humaines.

–          Sensibiliser et encourager les OP à être réactives et à mieux répondre aux besoins dont font état leurs membres en matière d’encadrement technique, de services et d’appui pour la mise en marché des productions à la hauteur des potentialités.

–          Participer au renforcement des capacités des acteurs, le renforcement des liens et le développement des procédures de collaboration entre les différentes OP et institutions (synergie, complémentarité, et coordination des interventions).

Objectif 1 bis : Appui à l’émergence et la création des nouvelles OP :

Les principes généraux qui doivent nous guider pour l’appui à l’émergence et à la création des  nouvelles OP sont les suivants :

–          Les nouvelles OP ont plus de chances d’être efficaces si elles sont définies de façon concertée, à partir de l’analyse des fonctions et de tâches qu’elles auront à assumer.

–          L’émergence des nouvelles OP est favorisée si on applique les outils de l’approche  participative et si on adopte l’apprentissage participatif.

–          Les groupes qui réussissent le mieux sont les groupes relativement homogènes, structurés pour répondre à des enjeux réels, autours d’activités génératrices de revenus, ayant des ressources financière diversifiées et suffisantes, fonctionnant de façon démocratique et dont les responsables sont choisis par les adhérents avec soin.

Objectif 2 : Aide au développement des systèmes de production rentables et viables et appui aux jeunes promoteurs

–          Appui à l’identification, l’analyse et la réalisation de projets agricoles.

–          Développer l’esprit d’initiatives et la créativité des promoteurs agricoles en vue de réaliser des projets productifs

–          Aider les agriculteurs à développer des systèmes de production rentables et préservant l’environnement.

–          Initier la création des groupements de producteurs à travers des activités de sensibilisation, de formation, de visites intra-régions.

–          Participer à la conception et la mise en place des approches de vulgarisation / animation de groupe, adaptée aux besoins réels des différents groupes de producteurs.

Objectif 3 : appui à la mise en place d’une démarche qualité permettant la mise en conformité de certains produits agricoles a des référentiels ou a des protections.

Cette démarche qualité repose sur deux niveaux de qualité :

–          Qualité générique: Application des bonnes pratiques de production (BPP) en l’occurrence des principaux référentiels de qualité (Global GAP – ISO –HACCP – BRC – IFC…)

–          Qualité spécifique : repose sur l’Agriculture Biologique (BIO) les Appellations d’Origine Contrôlée (AOC) et les Indications de Provenance (IP)

Pour la production animale,  les signes de qualité en perspectives concernent : la viande d’agneau de  Sidi Bouzid qui pâture dans les parcours de la région, aussi les poulets et des œufs produits dans les petites exploitations paysannes, etc.

Pour la production végétale on peut introduire l’indication de provenance (IP) des figues de barbarie de Zelfene au gouvernorat de Kasserine, etc.

Par cette démarche on peut :

–          Améliorer la qualité et la compétitivité de ces produits agricoles.

–          Etudier la traçabilité de chaque produit.

–          Valoriser le patrimoine national de plusieurs produits agricoles.

–          Repositionner le produit sur le marché national et international pour mieux exporter nos produits agricoles.

–          Introduire la notion de produit bio pour certains produits de campagne comme le miel des fleurs de forêts, le beure de brebis, etc…


Contacts

Téléphone
98466f2d285f2bdb2242ffd67ce52930
Mobile
98466f2d285f2bdb2242ffd67ce52930
Email
98466f2d285f2bdb2242ffd67ce52930
Adresse
19 rue Monji slim 9100 Sidi bou zid

Structure

Association tunisienne de développement agricole et rural est structurée en tant que: Association

Événements 0 événements au total


Projets 0 projets au total


Opportunités 0 opportunités au total



On en parle


Membres

Membre de l'association Association tunisienne de développement agricole et rural ?
Inscrivez-vous et rejoignez la sur Jamaity dès maintenant !



Recommandations


Aucune recommandation pour l'instant

Soyez le 1er à écrire votre avis.

Votre recommandation

Vous devez être connecté pour écrire un recommandation.



Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo