Exprimer mon avis

Six universités tunisiennes participent à un projet sur la paix internationale

22 juin 2021

Six universités tunisiennes participent à un projet sur la paix internationale

Le vendredi 4 juin a marqué la fin du projet d’étude du manuel de la déclaration internationale pour la paix et la cessation des guerres organisé par HWPL, une ONG qui œuvre pour la paix dans le monde et l’Université de Sfax, en Tunisie.

Ce projet a vu le jour fin février et s’est déroulé en 8 sessions au cours desquelles des étudiants en droit et leurs encadrants de 6 universités de renom dont celles de Sfax, Tunis, Carthage, Jendouba, Gabès et Sousse se sont réunis en ligne pour analyser le manuel de la déclaration internationale pour la paix d’HWPL. Cette dernière session a été une belle occasion de célébrer, en compagnie de plusieurs acteurs de la société civile, les trois mois de découverte des valeurs fondamentales de la paix et de sa mise en œuvre. Abdessatar Ben Musa, avocat et activiste
tunisien qui a reçu le prix Nobel de la paix avec le Quartet du dialogue national, a également assisté à l’événement et a délivré un message d’espoir aux étudiants.

La Déclaration pour la Paix et la Cessation des Guerres (DPCW) qui se compose de 10 articles et 38 clauses a été rédigée par  » le Comité du droit international pour la paix d’HWPL « , composé d’experts en droit international de 15 pays. Publiée en 2016, cette déclaration internationale a été établie dans le but d’instaurer de façon permanente la paix, en supprimant et en arbitrant les causes des guerres avant le déclenchement de celles-ci comme des dispositions qui succèdent aux traités internationaux existants et, aux instruments internationaux convenus par la communauté internationale.

Le lauréat du prix Nobel de la paix en 2015, Abdessattar Ben Moussa, a assisté à l’événement et a déclaré : « Ce projet de manuel de la DPCW aide les étudiants à devenir les futurs leaders de la paix en leur donnant la capacité d’analyser le droit international et la promotion du droit international dans la paix. La déclaration est particulièrement précieuse pour encourager la participation des gouvernements et des acteurs de la société civile dans plus de 170 pays du monde entier afin de garantir la résolution pacifique des conflits et le développement durable, et de mettre fin au racisme, à la xénophobie et au terrorisme. Dans ce sens, nous devons nous unir pour réussir l’introduction de la DPCW en Tunisie. »

Pendant ces trois mois, les étudiants ont analysé le texte intégral de la Déclaration pour la Paix et la Cessation des Guerres (DPCW), étudié des cas spécifiques de conflits sous la supervision d’enseignants, et résolu des solutions telles que le respect et la durabilité de la paix internationale, la coopération entre les pays, l’établissement de relations pacifiques et la participation active de la société civile. Les étudiants de chaque université ont présenté les résultats de ce programme.
L’Université de Carthage a annoncé que la Tunisie, qui entretient des relations diplomatiques avec de nombreux pays du Moyen-Orient, fera des efforts pour discuter du contenu de la déclaration dans les forums internationaux. L’Université de Jendouba a souligné la nécessité pour la société civile d’insister sur l’adoption de la déclaration par le corps législatif afin de réaliser la paix de la même manière que la Tunisie a œuvré pour l’instauration de la démocratie. L’Université de Gabès a déclaré qu’elle sera mise en œuvre afin que l’éducation gratuite de la DPCW puisse être menée à l’avenir. L’Université de Tunis a mentionné qu’il est nécessaire que les jeunes, et pas seulement le gouvernement, participent à toutes les décisions politiques et juridiques concernant la paix. Enfin, à l’Université de Sfax, le principe de base de la DPCW est le capital humain du monde, et la nécessité de l’éducation aux valeurs de la DPCW pour les jeunes qui sont les futurs décideurs, et de mener des campagnes innovantes telles que des cliniques juridiques avec des personnes influentes.

Par ailleurs, cette journée a également été suivie par la remise d’un certificat officiellement signé par l’Université de Sfax et l’ONG HWPL permettant aux étudiants de développer des compétences dans l’analyse du droit international.

 

——————

* Cet article vous a été présenté par l’ONG HWPL (Heavenly Culture, World Peace, Restoration of Light), une ONG internationale qui œuvre pour la paix et dotée d’un statut consultatif auprès de l’ECOSOC des Nations unies.





Voila ce que les autres utilisateurs ont pensé de cet article

Ingénieux 0 %
0%
Persuasif 0 %
0%
Drôle 0 %
0%
Informatif 0 %
0%
Inspirant 0 %
0%
Inutile 0 %
0%

Vous devez être connecté pour pouvoir évaluer cet article

Soyez le 1er à écrire un commentaire.

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo