Exprimer mon avis

3-Perspectives proposées

5 mai 2015

3-Perspectives proposées

<< 2-Participation, voix et citoyenneté active de la jeunesse

Le rapport se penche ensuite sur les organes et programmes susceptibles d’entrer en jeu pour apporter des solutions.

Les recommandations de ce rapport sur les décisions à prendre sont les suivantes :

-Développer une politique multidimensionnelle d’inclusion de la jeunesse: par exemple, par la création de canaux institutionnels appropriés pour renforcer la participation des jeunes dans le développement et la mise en œuvre de la politique nationale de la jeunesse. Cela signifie engager diverses organisations de jeunes et d’étudiants ainsi que des conseils de la jeunesse au niveau local et national pour transmettre les voix sur les questions essentielles de politique publique.
La nouvelle constitution ouvre d’ailleurs la possibilité pour les jeunes de participer aux prises de décisions, mais l’accès reste difficile pour les ONG de jeunes. Pour ce, les demandes de dons devraient être simplifiées pour permettre un plus grand accès à un large éventail de parties prenantes. Il devrait y avoir aussi des incitations claires pour établir des partenariats avec les institutions publiques locales, des organismes de bienfaisance et les fondations pour assurer la durabilité des activités des ONG menées par des jeunes et du bénévolat communautaire. Enfin, le régime de la subvention doit également offrir le renforcement des capacités en ce qui concerne la façon de gérer les associations, en assurant leur responsabilité financière et la mesure des résultats.

-Mise en valeur de projets de jeunes au niveau local et national. Le rapport fait état de plusieurs exemples d’initiatives de développement communautaire pilotées par des jeunes qui ont eu des impacts positifs sur l’amélioration de l’infrastructure locale, la gestion environnementale, les initiatives d’Ecotourisme, les activités génératrices de revenus adaptés aux jeunes filles et jeunes hommes et les activités visant à améliorer la gouvernance locale. Le programme lancé par l’observatoire de la jeunesse à Siliana et à Kasserine est un des exemples. Il apporte son soutien aux ONG de jeunes qui tentent de mettre en place les activités cités ci-dessus. On a grâce à cela, constaté une augmentation de la confiance envers les ONG et les administrations locales.

-Offrir de meilleures opportunités économiques au niveau local et régional

La Tunisie a consacré 1% de son PIB à des programmes actifs pour le marché du travail (taux le plus élevé dans la région MENA)

mais les jeunes sont mal informés, et les programmes concernent principalement les zones urbaines, créant des disparités avec les zones intérieures et méridionales.
D’autre part, la majorité de ces programmes actifs pour le marché du travail (PAMT) ont été créés pour les jeunes diplômés. Cet aspect devrait être révisé pour que chacun puisse y avoir un accès équitable. Alors que les jeunes tunisiens sans diplôme ni emploi sont 3,5 fois plus nombreux que les jeunes diplômés universitaires, ils ne représentent que 34% des bénéficiaires des PAMT.

-Mettre en place de meilleurs services pour la jeunesse au niveau local et régional: Pour répondre aux carences en termes d’emploi, le gouvernement a engagé plusieurs politiques. L’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI) dirige, sous l’égide du Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi (METP), deux programmes :

  • Le programme « AMAL », visant à fournir un emploi dans les 12 mois aux jeunes diplômés. Il est accompagné de coaching de carrière, de formations et d’allocations. Il a été supprimé en 2013 après avoir bénéficié à 140 000 personnes
  • Le « programme de stages professionnel », pour faciliter l’insertion professionnelle et l’accès à l’emploi (47000 bénéficiaires en 2011). Il concerne surtout les diplômés.
  • Le « contrat d’adaptation et d’insertion à la vie professionnelle » : environ 40000 bénéficiaires dont 90% sont non-diplômés. Il donne des subventions pour favoriser l’embauche.
Sensibilisation par éducation des programmes actifs du marché du travail

Source: THSYUA, THSYRA. Note: Ce graphique exclut tous les jeunes inscrits dans les programmes éducationnels ou des formations. L’échantillon rural ne comprend pas suffisamment de diplômés pour permettre une comparaison.

 

Connaissance des programmes actifs du marché du traval-urbain vs. rural

Source: Banque mondiale 2012c; 2012d. Note: Ce graphique fait référence à tous les jeunes.





Voila ce que les autres utilisateurs ont pensé de cet article

Ingénieux 0 %
0%
Persuasif 0 %
0%
Drôle 0 %
0%
Informatif 0 %
0%
Inspirant 0 %
0%
Inutile 0 %
0%

Vous devez être connecté pour pouvoir évaluer cet article

Commentaires

  Commentaires: 3

  1. Inclusion de la Jeunesse en Tunisie, le Rapport de la Banque Mondiale - Jamaity dit :

    […] Perspectives proposées […]

  2. Participation, voix et citoyenneté active de la jeunesse- Rapport Banque Mondiale - Jamaity dit :

    […] Lire la suite Perspectives proposées […]

  3. 2-Participation, voix et citoyenneté active de la jeunesse- Rapport Banque Mondiale - Jamaity dit :

    […] 3- Perspectives proposées >> […]

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo