Exprimer mon avis

Stabiliser les communautés à risque et renforcer la gestion de la migration en appui aux transitions en Egypte, Tunisie et Libye » Retour vers les projets


Durée du projet: 1 an(s)

Jan 2012 Jan 2013

Partager le projet sur

Les organismes impliqués dans ce projet:
TOUENSA / UE / OIM

Plus de détails

Description du projet:

Financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par l’Organisation Internationale pour les Migrations, le projet START a commencé le 1er janvier 2012.

Dans le cadre du projet, l’OIM apporte son soutien aux Gouvernements d’Égypte, Tunisie et Libye pour stabiliser des communautés à risque et renforcer la gestion des migrations afin d`établir les pré-conditions nécessaires pour une transition sans heurt et une reprise durable dans ces trois pays.

En Tunisie, L’OIM met en œuvre une série d’activités en appui aux efforts déployés par le Gouvernement en vue de stabiliser les communautés à risque, y compris celles touchées par un taux de chômage élevé et/ou pour lesquelles l’accueil des migrants rapatriés est difficile. En particulier, l’OIM accompagne le Gouvernement dans la mise en place de mesures spécifiques visant une gestion améliorée des différents aspects de la migration et une redynamisation du marché de l’emploi et ce, en focalisant sur les zones les plus affectées par le chômage et par la présence massive de migrants tunisiens de retour. Le Gouvernement tunisien estime que les évènements en Libye ont incité environ 82 000 travailleurs tunisiens migrants à rentrer chez eux. La plupart d’entre eux affirment être l’unique soutien de la famille.

Détails du projet:

Objectifs du projet en Tunisie:

  1. Assistance aux flux migratoires réguliers, y compris la migration de travail, en particulier à travers la formation, la sélection et le placement temporaire de personnel qualifié en Libye selon les besoins du marché du travail des deux pays
  2. Soutien des efforts du Gouvernement tunisien en vue de stabiliser les communautés à risque, y compris celles frappées par un taux de chômage élevé et/ou pour lesquelles l’accueil des migrants rapatriés est difficile. Une méthodologie participative sera appliquée dans les délégations les plus vulnérables des quatre gouvernorats identifiés comme prioritaires : El Kef, Kairouan, Jendouba et Siliana.
  3. Promotion d’un système national de préparation et de réponse aux urgences axé sur la participation des principales institutions publiques et internationales. Des ateliers de formation ciblés seront organisés suivant les meilleures pratiques internationales pour assurer la mise en œuvre d’un système national de coordination efficace et efficient.
  4. Renforcement des capacités des acteurs nationaux pour une meilleure gestion des flux migratoires, la gestion des frontières, l’identification des migrants vulnérables et le respect de leurs droits.

Activités en tunisie:

Dans le cadre du projet START, l’OIM renforce les capacités techniques du Gouvernement, des services déconcentrés de l’Etat et de la société civile à travers notamment la réalisation des activités suivantes:

  • Evaluation participative des besoins des communautés locales à risque en termes de protection et de promotion socio‐économique, avec une attention particulière aux populations affectées par une vulnérabilité accrue due au chômage et à la présence massive de migrants tunisiens de retour;
  • Lancement d’initiatives visant la stabilisation des communautés ciblées et ce, par la création d’opportunités génératrices d’emplois et/ou de revenus, par le biais d’un fond d’appui aux initiatives locales;
  • Développement d’activités intégrées de renforcement de capacités et d’appui conseil destinées aux acteurs des zones d’intervention (associations de micro‐ entrepreneurs, associations de migrants de retour, collectivités locales), pour qu’ils puissent renforcer leurs capacités de gestion des initiatives de promotion socio‐économique soutenues par le fonds cité précédemment;
  • Mise en ligne d’une plateforme web promouvant un forum au sein duquel les acteurs locaux développeront leurs idées et initiatives en matière de promotion socio-économique au niveau local. Cette plateforme mise en ligne en coopération avec les acteurs gouvernementaux locaux, jouera aussi le rôle de catalyseur pour la mobilisation de financements possibles de la part des bailleurs de fonds nationaux et/ou internationaux et la diaspora pour des idées de projets réalisables et viables;
  • Appui institutionnel aux acteurs gouvernementaux et non–gouvernementaux en vue de développer les capacités nécessaires de mise en place de système intégré de réponse à d’éventuels nouveaux flux migratoires massifs pouvant s‘opérer sur les frontières et ce, sur la base des bonnes pratiques expérimentées lors des opérations menées en 2011 dans le cadre de l’urgence humanitaire à la frontière tuniso‐libyenne;
  • Reconnaissant que les trois pays ciblés sont confrontés à des défis communs de gestion des frontières, l’OIM mettra en place un groupe de travail technique comprenant des responsables égyptiens, libyens et tunisiens, pour la promotion du dialogue et de la coopération à des fins de protection des droits des migrants et de lutte contre la migration irrégulière;
  • Développement de synergies entre les activités du projet et les autres initiatives réalisées par l’OIM et les agences onusiennes en appui au processus de relance économique et de redynamisation de l’emploi en Tunisie.

Données disponibles

Régions bénéficiaires

Jendouba et 3 autre(s) régions


Stabiliser les communautés à risque et renforcer la gestion de la migration en appui aux transitions en Egypte, Tunisie et Libye »
Site web du projet

Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo