Exprimer mon avis

Renforcement des acteurs de la lutte contre le sida en Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest et Afrique centrale – AIDES Retour vers les projets


Durée du projet: 3 an(s) 11 mois

May 2011 Apr 2015

Partager le projet sur

Objectif général

Contribuer à enrayer l’épidémie de sida en Afrique francophone par l’accès universel à la prise en charge générale des personnes vivants avec le VIH, à travers l’empowerment des associations de lutte contre le sida et le plaidoyer international.

 

Objectifs spécifiques

  1.  Améliorer les capacités des associations de lutte contre le sida pour renforcer leur reconnaissance et leur influence dans leur pays.
  2.  Consolider l’engagement de AIDES à l’international pour promouvoir de nouveaux enjeux, être facilitateur du renforcement des associations partenaires, et renforcer son positionnement d’acteur de plaidoyer sur les enjeux internationaux

Plus de détails

  • Pays de réalisation : Maroc, Algérie, Tunisie, Mauritanie, Mali, Sénégal, Niger, Burkina Faso, Guinée, Côte d’Ivoire, Togo, Bénin, Tchad, Cameroun, République Centrafricaine, Gabon, Congo, RDC, Burundi, Rwanda (soit 20 pays d’Afrique francophone)
  • Secteur : Santé – lutte contre le sida

Contexte et déroulement du projet

Initialement envisagée sur la période 2011‐2015 pour un budget total de 8 000 000 EUR, la convention programme II présentée à l’AFD a été réduite à 2 ans (mai 2011‐mars 2013). Un prolongement a été accordé en cours d’exécution pour un achèvement en décembre 2013. Elle fait suite à la convention I et au projet « Interactifs » mais s’inscrit dans un contexte différent. Au lancement des activités, les associations appuyées par AIDES sont saturées de demandes de prise en charge globale (file active de plus de 4 000 PVVIH) et font face à de nouveaux défis de gestion et de gouvernance. La convention vise donc à renforcer les capacités des associations pour : 

  • (i) qu’elles deviennent des interlocuteurs pertinents des pouvoirs publics autant au niveau national qu’international et
  • (ii) qu’elles participent à l’élaboration et à la mise en œuvre des projets financés par les bailleurs multilatéraux.

La convention vise également à améliorer la lisibilité de l’action de AIDES afin de développer ses actions de plaidoyer à l’international et, par conséquent, optimiser les plaidoyers nationaux. La situation sécuritaire instable a causé l’arrêt de certaines activités au Mali et la suspension des financements internationaux en Côte d’Ivoire. A contrario, la normalisation de la situation sécuritaire au Tchad et au Niger a permis de reprendre les missions dans ces deux pays.

Régions bénéficiaires



Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo