Exprimer mon avis

Radio Gafsa Retour vers les projets


Durée du projet: 1 an(s) 11 mois

Jul 2011 Jun 2013

Partager le projet sur

Les organismes impliqués dans ce projet:
Ambassade de Suisse / Fondation Hirondelle

Objectif général

Lancement d’une radio professionnelle remplissant une mission de service public

Plus de détails

Radio Gafsa: de la radio d’État à la radio de service public
Médias libres et professionnels, piliers d’une société démocratique et trait d’union entre les régions périphériques et le centre

Étroitement contrôlés par l’État jusqu’il y a peu, les médias tunisiens manquent d’expertise et d’expérience pour pouvoir jouer le rôle essentiel qui leur est dévolu dans la transition vers la démocratie. La DDC soutient un projet de la Fondation Hirondelle visant à permettre à la radio régionale étatique «Radio Gafsa» de devenir un canal d’information public et professionnel s’adressant à 1,4 million d’auditeurs potentiels. Le choix de la station n’est pas dû au hasard; Radio Gafsa dessert notamment les régions défavorisées de Kasserine, de Sidi Bouzid, de Tozeur et de Kebili, d’où est partie la révolution tunisienne. Au démarrage du projet, les efforts ont surtout visé à rendre compte, de façon professionnelle, des élections du 23 octobre 2011 de l’Assemblée constituante.

Descriptif du projet, objectifs
La Fondation Hirondelle soutient Radio Gafsa, une station régionale de la chaîne nationale Radio Tunisienne, dans sa transition vers une entreprise de médias professionnelle remplissant une mission de service public auprès de 1,4million d’auditeurs potentiels. Desservant notamment les régions de Kasserine, Sidi Bouzid, Tozeur et Kebili, Radio Gafsa peut à la fois satisfaire les besoins d’informations équilibrées dans les régions marginalisées de l’intérieur du pays et servir aux habitants de porte-voix pour leurs préoccupations et leurs revendications.

La contribution de la Suisse sert à financer le développement d’un nouveau programme interactif chez Radio Gafsa, ciblant en particulier les jeunes et les femmes. La formation de 9 correspondants locaux s’adressant directement aux auditeurs depuis les régions périphériques, accélère la transformation opérée par Radio Gafsa, qui passe d’un simple canal d’informations à une plateforme médias interactive répondant aux préoccupations des auditeurs.

C’est là qu’intervient la formation des animateurs et journalistes concernant la qualité des contenus et le journalisme d’investigation, ainsi que la capacité à animer, de façon professionnelle et neutre, des débats publics touchant à des thèmes sensibles.

En 2011, le projet s’est concentré sur la couverture des élections du 23 octobre de l’Assemblée constituante.

Résultats obtenus à ce jour du point de vue des bénéficiaires
Les réactions exprimées tant de la part de Radio Tunisienne que de Radio Gafsa concernant la coopération sont très positives. Pour ce qui est de la couverture des élections du 23 octobre 2011, les résultats obtenus sont les suivants:

  • Pour la première fois, Radio Tunisienne et les différents canaux locaux ont lancé, avec succès, un projet commun visant à assurer une couverture aussi exhaustive que possible des élections. À moyen terme, ce projet contribuera à renforcer la collaboration et à améliorer les programmes.
  • La couverture de la campagne électorale et des élections a répondu aux exigences professionnelles caractérisant un véritable service public, en fournissant des informations exactes et indépendantes et en assurant une représentation équilibrée des opinions.
  • Depuis juillet 2011, Radio Tunisienne et ses huit canaux régionaux arabophones ont réalisé une série de programmes visant à informer le public concernant le processus électoral et l’exercice du droit de vote. Ils ont également diffusé des débats politiques et, pendant la campagne électorale officielle du 1er au 21 octobre 2011, une émission quotidienne «spécial élections». Le jour des élections, grâce à la collaboration de toutes les radios impliquées, il a été possible de diffuser pour la première fois pendant 24 heures un programme uniforme pour l’ensemble du pays.
  • Les neuf correspondants locaux ont joué à cet égard un rôle très important, en permettant de commenter en direct le déroulement conforme des élections et les éventuels incidents. Ils ont également permis à la chaîne nationale Radio Tunisienne de commenter les élections dans les régions périphériques défavorisées.
  • Les radios ont également mis en ligne un site Internet dédié aux élections, alimenté trois fois par jour en contenus multimédias – vidéos, comptes rendus sonores et textes

Valeur ajoutée de l’engagement suisse
Le soutien de la Suisse, intervenu rapidement, ne vise pas à offrir des cours et des séminaires abstraits, mais propose aux collaborateurs de Radio Tunisienne et surtout de Radio Gafsa de nouvelles méthodes concrètes pour leur travail quotidien. Malgré les délais très brefs, le projet a ainsi directement contribué à l’amélioration du suivi journalistique des premières élections libres en Tunisie après la chute du régime de Ben Ali.

Outre la professionnalisation des médias, le projet a également pour but d’aider à combler le fossé entre les régions périphériques défavorisées et le centre politique du pays. C’est la raison pour laquelle il se concentre sur une station radio régionale et sur la mise en place de programmes interactifs permettant à la population de faire entendre ses préoccupations et revendications.

Données disponibles

Régions bénéficiaires

Gafsa et 4 autre(s) régions


Radio Gafsa
Site web du projet

Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo British Council Logo