Exprimer mon avis

Promotion des Groupements de Développement Agricole (GDA) et encouragement des femmes à participer au développement rural durable Retour vers les projets


Durée du projet: 2 an(s) 11 mois

Jan 2013 Dec 2015

Partager le projet sur

Les organismes impliqués dans ce projet:
GIZ / GIZ

Objectif général

Les groupements de développement agricole sont intégrés à un dispositif de gestion durable des forêts et des pâturages.

Ils sont devenus des structures plus démocratiques auxquelles participent tous les segments de la population, notamment les femmes, et qui représentent les intérêts de tous.

Le projet se concentre sur l’amélioration des compétences, des ressources et de l’efficacité (renforcement des capacités) au sein des Groupements de Développement Agricole (GDA).

Il fournit des services de conseil qui portent tout particulièrement sur la démocratie, la gouvernance et la gestion surtout en ce qui concerne la sensibilisation et la formation des femmes en ce qui concerne les travaux d’intérêt général et les processus de gestion des forêts et pâturages.

Le projet fournit aussi des conseils et un appui pour favoriser le dialogue entre les partenaires nationaux et les GDA, le but de ce dialogue étant de faire émerger des propositions de réforme du cadre juridique des GDA

Plus de détails

 

En Tunisie, les Groupements de Développement Agricoles (GDA) sont les seules structures locales démocratiquement légitimées. Ces organismes d’utilité publique regroupent des propriétaires et des utilisateurs et sont chargés par l’État de gérer certaines ressources naturelles.

Ils jouent un rôle très important, car les ressources naturelles, telles que les eaux, les forêts et les pâturages, subissent une forte surexploitation qui, aggravée par les effets du changement climatique, menace de causer des dommages irréversibles.

Certains facteurs entravent le travail des groupements. Ses membres sont peu versés dans les processus démocratiques de concertation et leurs compétences techniques et administratives sont limitées.

Un cadre juridique flou empire la situation. Or, une mécanique de gestion participative bien huilée, qui inclut les hommes et les femmes, est indispensable à la gestion efficace des ressources naturelles.

Bien que le gouvernement tunisien ait pris conscience de ces problèmes, il n’a pas encore développé de stratégie ou pris de mesures pour renforcer les structures des GDA.

Des plans triennaux ont été établis dans huit GDA sélectionnés. Les besoins de formation continue en matière de pilotage interne, protection des forêts et utilisation durable des ressources naturelles ont été recensés et un programme de renforcement des capacités spécifique répond à ces besoins. Les différentes étapes du programme sont adaptées aux besoins spécifiques des femmes.

Un dialogue a été initié avec les GDA, les organisations de la société civile et les institutions au niveau régional et national. Il a été préparé un accord de coopération technique entre le personnel régional de l’administration forestière et le Bureau d’Appui à la Femme Rurale (rattaché au Ministère de l’Agriculture).

Données disponibles

Régions bénéficiaires

Ariana et 23 autre(s) régions



Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo