Exprimer mon avis

Karama – Dignité Retour vers les projets


Durée du projet: 1 an(s) 8 mois

Jun 2014 Feb 2016

Budget du projet:

339000 Euro (€)

Partager le projet sur

Objectif général

Garantir la transition démocratique en Tunisie par une représentation et un rôle accrus de la société civile dans la promotion et protection des droits des femmes dans les zones défavorisées de Tunisie afin de favoriser leur citoyenneté participative, dignité et sureté.

Objectifs spécifiques

  • Consolider les capacités organisationnelles et techniques (citoyenneté, prévention des violences, plaidoyer) de la société civile locale dédiée aux droits des femmes ;
  • Contribuer à la conscientisation des femmes quant à leurs responsabilités civiques, droits et libertés ;
  • Assister les femmes victimes de violence et les sensibiliser particulièrement à leurs droits fondamentaux

Plus de détails

L’idée du projet Karama est partie du constat que la femme tunisienne a un accès limité aux informations et aux ressources nécessaires à l’amélioration de sa situation. Les femmes ciblées par le projet ignorent leurs droits et tout ce qui touche à la citoyenneté. Il s’agit aussi de leur non implication dans le processus démocratique, leur manque de savoir lié aux démarches à suivre en cas d’abus ou de violence, et de leur manque de compétences en termes de communication et de capacité à débattre et à faire entendre leur voix.

Ce projet essayera donc de pallier aux lacunes existantes à travers la mise en œuvre d’activités dans les régions défavorisées de Tunisie.

Qu’est-ce le projet KARAMA ?

Le projet « KARAMA – Dignité »  a été développé suite au partenariat établi entre le British Council et l’Association Tunisienne de Gestion et de Stabilité Sociale (TAMSS), et a été pensé en se basant sur l’expérience et le savoir-faire des deux organismes en matière de projets portant sur le genre ainsi que sur les besoins locaux en matière de respect des droits des femmes.

Il est cofinancé par l’Union européenne dans le cadre de son appel à propositions : «Appui à la promotion des droits des femmes» financé par l’Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme (IEDDH).

Le projet « KARAMA» est apparu essentiel au renforcement des compétences de la société civile tunisienne comme pivot pour que les femmes soient des citoyennes conscientes de leurs droits et libertés.

11889467_433476370178402_3413111130198928747_n

Le projet « Karama » est alors apparu essentiel au renforcement des compétences de la société civile tunisienne comme pivot pour que les femmes soient des citoyennes conscientes de leurs droits et libertés.

le projet Karama c’est :

  • Une équipe de 35 personnes (17 permanents + 18 intervenants)
  • 10 animatrices recrutées et formées en citoyenneté, communication, plaidoyer, accueil et écoute des femmes victimes de violence.

Untitled-1

  • 75 ateliers de sensibilisation sur les droits fondamentaux et la citoyenneté ont été organisés avec la participation de 1473 femmes
  • 5 évènements « Tunisienne et Active » ont honoré 15 femmes ayant réussi dans leurs domaines. 350 personnes présentes
  • 5 évènements « Le Chemin des Droits de la Femme » dans le cadre du lancement des services liées à la prévention des violences faites aux femmes, 816 personnes présentes

Untitled-2

  • Les cellules d’écoute et d’orientation appelées « Centres Karama » ont été mises en place dans les 5 régions et ont commencé à proposer leurs différents services à partir de Février 2015 :
    • De Septembre 2014 à Janvier 2016, 176 ateliers de sensibilisation sur les différentes formes de violences ont sensibilisé 3900 femmes.
    • 93 interventions de psychologues comprenant la sensibilisation ; l’écoute et le suivi personnalisé
    • 104 interventions des assistants sociaux comprenant la sensibilisation et le suivi personnalisé
    • 40 interventions de juristes/avocats comprenant la sensibilisation aux droits fondamentaux et les consultations individualisées

De Septembre 2014 à Janvier 2016, 230 femmes ont été écoutées, 67 femmes ont bénéficié d’un suivi psychologique et 65 femmes de suivi social.  176 femmes ont participé à des groupes de parole collectifs

15 femmes victimes de violence ont bénéficié de l’assistance judiciaire d’un avocat, 7 ont abandonné et 8 sont encore suivies.

Données disponibles

Régions bénéficiaires

Ariana et 4 autre(s) régions


Karama – Dignité
Site web du projet

Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo