Exprimer mon avis

Coopération des Villes et des Municipalités au Maghreb (CoMun) Retour vers les projets


Durée du projet: 6 an(s) 11 mois

Jan 2008 Dec 2014

Partager le projet sur

Les organismes impliqués dans ce projet:
GIZ / GIZ

Objectif général

Au sein d’un réseau régional, les communes, les associations et les organisations de la société civile d’Algérie, du Maroc et de Tunisie mènent un dialogue qualifié sur les sujets clés du développement urbain durable. Elles maîtrisent les méthodes permettant d’orienter le développement urbain sur les besoins des habitants et les pratiques de la bonne gouvernance communale.

Plus de détails

Description succincte du projet

  • Désignation : Coopération des Villes et Municipalités au Maghreb (CoMun)
  • Commettant : Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
  • Pays : Algérie, Maroc, Tunisie
  • Durée totale : 2008 à 2017

 

  • Situation initiale

Près de 60 % des habitants du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie) sont des citadins. Avec des taux de croissance annuelle dépassant légèrement 3 %, la population de ces pays double en une trentaine d’années. C’est dans les villes que se concentrent la pauvreté, la pénurie de logements et les risques environnementaux. Toutefois, les villes offrent aussi des potentiels d’action en faveur de l’atténuation des changements climatiques et la durabilité qui sont importantes au plan local et ont aussi une dimension nationale et internationale. Les villes sont aussi les catalyseurs du développement économique, social et culturel. Les habitants et les entreprises ont besoin d’administrations compétentes axées sur la prestation de services. La coopération internationale promeut les capacités des communes.

Par conséquent, les gouvernements ont intérêt à impliquer activement les communes dans les dialogues nationaux et régionaux sur le développement. Les gouvernements de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie savent que le développement communal revêt une grande importance tant pour le développement des pays que pour le rapprochement avec l’Union européenne. Comme les communes du Maghreb sont confrontées à des problèmes similaires et évoluent dans des conditions comparables, elles peuvent être plus efficaces dans le développement local si elles échangent leurs connaissances.

  • Démarche

Bien que les communes de la région soient confrontées à des évolutions et des défis semblables, il n’existe pas encore d’échanges structurés d’expériences au niveau régional. On laisse ainsi échapper des occasions de mieux gérer les processus de développement local.

C’est pour cela que le programme de Coopération des Villes et des Municipalités au Maghreb (Comun) encourage la mise en réseau des villes d’Algérie, du Maroc et de Tunisie. Grâce aux échanges d’expérience et aux transferts de connaissances par-delà les frontières, les communes apprennent les unes des autres et participent activement aux dialogues nationaux et régionaux sur le développement. Les solutions innovantes et les exemples à suivre sont ainsi diffusés plus largement, ce qui accroît les compétences et les performances des gestionnaires urbains.

Les acteurs intéressés, les villes, les associations de communes et les organisations non gouvernementales des trois pays sont invités à participer au dialogue d’apprentissage, à partager leurs expériences et à profiter du transfert de connaissances. Dans la mesure du possible, les échanges sont organisés au niveau transfrontalier ou dans les différents pays dans le cadre de forums thématiques, ateliers et voyages d’études. Les connaissances générées sont traitées, puis publiées sur le site Web de CoMun.

  • Tunisie. CoMun aide les communes de Siliana, Kasserine, Jendouba et Gafsa à dresser des plans communaux de gestion de déchets (PCGD). Les administrations locales et les conseils municipaux ainsi que la société civile et les partenaires impliqués dans le développement communal acquièrent ainsi des outils pour établir des plans d’action pluriannuels adaptés aux circonstances locales. En collaboration avec le Programme tuniso-allemand pour l’environnement (PPE), CoMun participe à la réalisation d’un plan de gestion intégrée des déchets pour l’île de Djerba et ses trois communes. La ville de Sousse reçoit un appui pour la mise en place d’un système informatisé de suivi et évaluation pour la gestion des déchets.

Maroc. CoMun soutient quatre réseaux d’apprentissage, dont un est consacré à la rénovation des centres urbains anciens. Les villes intéressées se rencontrent tous les trois mois sous la direction d’un comité de pilotage. Dans ce cadre, les communes de Meknès et Salé dressent des plans d’action pour la valorisation de leurs médinas. Outre la restauration et l’entretien des anciens ouvrages de maçonnerie, les thèmes prioritaires sont l’aménagement des places publiques et les possibilités d’intégrer la population civile. Sur la base de leurs échanges d’expérience et de l’enrichissement procuré par un voyage d’études à Berlin et Lübeck organisé et financé par CoMun, les représentants des communes ont rédigé des documents de position pour faire valoir leurs intérêts vis-à-vis du ministère compétent.

  • Résultats

Au Maroc, l’accompagnement technique de microprojets et les échanges de connaissances dans les réseaux ont permis à de transposer des solutions d’une commune à une autre. En Tunisie, l’établissement des plans d’action a permis le lancement de projets de gestion des déchets et de mobilité urbaine qui sont accompagnés par des experts nationaux.

Les échanges d’expériences entre les villes algériennes, tunisiennes et allemandes facilités par les événements de dialogue nationaux et régionaux et les voyages d’étude ont élargi l’horizon de réflexion des participants et suscité une demande pour d’autres formats d’échange.

 

En savoir plus : http://www.giz.de/en/downloads/giz2013-fr-comun-cooperation-villes-municipalites-tunisie.pdf

 Contact : 


Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo British Council Logo