Exprimer mon avis

Centres d’innovations vertes pour le secteur agro-alimentaire Retour vers les projets


Durée du projet: 2 an(s) 11 mois

Jan 2015 Dec 2017

Partager le projet sur

Les organismes impliqués dans ce projet:
GIZ / GIZ

Objectif général

Les revenus des petites exploitations agricoles, la création d’emplois ainsi que l’approvisionnement alimentaire dans les régions rurales cibles sont améliorés grâce à des innovations dans le secteur agricole et agroalimentaire.

Plus de détails

En 2014, la production alimentaire mondiale a battu tous les records. Pourtant, plus de 800 millions de personnes souffrent encore de la faim à travers le monde, et deux milliards sont victimes de malnutrition chronique.

Aujourd’hui encore, la faim est un problème principalement lié à la pauvreté, et la plupart des personnes qui souffrent de la faim sont des petits agriculteurs et leurs familles. Ils ne peuvent pas profiter suffisamment de la demande croissante de produits agricoles pour améliorer durablement leurs conditions de vie. Une grande partie des denrées alimentaires produites se gâtent avant d’atteindre les consommateurs, à cause de problèmes de stockage, de transformation et de commercialisation. La forte dépendance vis-à-vis du marché mondial peut entraîner à court terme des pénuries aiguës, en particulier dans les régions rurales pauvres. D’où la nécessité d’accroître la disponibilité de produits alimentaires sur les marchés locaux.

La solution clé pour accroître la production et les revenus dans un système de production agricole reposant principalement sur les petites exploitations agricoles est une augmentation durable de leur productivité, une meilleure organisation, par exemple sous forme de coopératives de producteurs, ainsi qu’une meilleure commercialisation et transformation des produits sur l’ensemble de la chaîne de valeur agricole. Il faut donc des innovations adaptées aux conditions locales pour assurer un développement durable de l’ensemble du secteur agricole et agroali-mentaire.

Le Programme de centres verts pour la promotion d’innovations opère dans les pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Éthiopie, Ghana, Inde, Kenya, Malawi, Mali, Nigeria, Togo, Tunisie et Zambie.

Le programme travaille sur place en concertation avec les ministères compétents et coopère avec les programmes dédiés à la protection des sols et à la sécurité alimentaire dans le cadre de l’initiative spéciale « EINEWELT ohne Hunger » (Un seule monde sans faim). Autant que possible, les activités s’inscrivent dans le droit fil de programmes bilatéraux de la coopération allemande au développement.

Les centres verts pour la promotion d’innovations centrent leur attention sur la promotion des petites exploitations agricoles afin d’aider celles-ci à augmenter durablement leur production et leurs revenus. En même temps, ils visent à favoriser la création de nouveaux emplois dans la transformation des produits agri-coles, afin de garder une plus grande part de la création de valeurs au niveau local et en particulier en milieu rural.

Étant donné que les femmes ont moins accès aux facteurs de production (terres et capitaux en particulier) et à l’éducation, les centres d’innovations verts prennent tout particulièrement leurs intérêts en compte, par exemple sous forme d’offres spécifiques de formation et d’appui-conseil.

Le projet soutient la mise en réseau entre les partenaires travaillant sur place, afin de promouvoir une diffusion plus efficace et plus rapide d’innovations dans les différents pays. Les innovations peuvent être de nature technique et favoriser par exemple l’utilisation de machines agricoles, de semences améliorées, d’engrais ou de chaînes de froid. Souvent aussi, elles portent sur de nouvelles formes de coopération, par exemple pour la mise en place d’associations de producteurs, d’entreprises spécialisées ou de structures de représentation d’intérêts.

Les centres d’innovations verts pour le secteur agricole et agroalimentaire favorisent en outre le développement et la diffusion de connaissances et de savoir-faire, sous la forme d’Appui-Conseil, de formations continues et de stages pratiques, ainsi que l’accès à des crédits dédiés aux innovations. Partout où cela est possible, il existe des coopérations avec des centres de formations déjà existants et des établissements de recherche ou des écoles d’agriculture. En outre, des recherches d’accompagnement internationales du Centre de recherche sur le développement (Zentrum für Entwicklungsforschung, Bonn) sont menées au sein de l’initiative spéciale. Le secteur privé et la société civile, en Allemagne et dans les pays partenaires, font partie intégrante des partenariats d’innovation.

Un exemple de partenariat d’innovation est la coopération avec le secteur privé en Inde, qui aide des producteurs de pommes de la région du Cachemire à protéger leurs récoltes contre les attaques de champignons. Le programme centre d’innovation vert construit une station de mesurage conjointement avec Bayer Crop Science. Ce poste mesure les taux de spores fongiques dans l’air et renseigne sur les conditions météorologiques susceptibles de provoquer la tavelure. Les producteurs de pommes reçoivent les résultats en temps réel, ce qui leur permet d’adapter les quantités d’application des produits phytosanitaire selon nécessité. Les exploitations de petite et moyenne taille peuvent ainsi améliorer la qualité de leurs pommes ainsi que leurs revenus tout en utilisant de moindres quantités de fongicides.

Données disponibles

Régions bénéficiaires

Ariana et 23 autre(s) régions



Supporté par

Réseau Euromed Logo British Council Logo