Exprimer mon avis

Adaptation au changement climatique des conditions cadre régissant la politique forestière dans la région MENA Retour vers les projets


Durée du projet: 5 an(s) 11 mois

Jan 2010 Dec 2015

Partager le projet sur

Les organismes impliqués dans ce projet:
GIZ / GIZ

Objectif général

Dans les pays participants de la région MENA, les conditions d’ensemble pour une gestion durable des écosystèmes forestiers et pour la préservation de leurs fonctions environnementales sont améliorées dans le contexte du changement climatique.

Plus de détails

La surexploitation des ressources, le surpâturage ainsi que des formes concurrentes d’utilisation des terres mettent en péril la productivité et les fonctions environnementales des forêts dans la région MENA.

Les conditions d’ensemble sont peu propices à une gestion durable des écosystèmes forestiers et de leurs fonctions environnementales.

Les changements climatiques ne font qu’aggraver encore les problèmes en accentuant les risques de sécheresse, d’incendies de forêts, d’inondations, d’érosion et de glissements de terrain.

Il faut donc s’attendre à une dégradation de la qualité de vie et des bases d’existence des populations rurales et urbaines.

Les pays de la région sont confrontés à la question de savoir comment réagir au mieux, en termes de politique de développement, à la dégradation des ressources forestières et aux effets du changement climatique.

Ces pays ont convenu d’élaborer des solutions au sein du réseau Silva Mediterranea et d’identifier des formes de participation de la société civile qui soient à la fois soucieuses de l’égalité hommes-femmes et susceptibles d’imprimer un nouvel élan au développement socioéconomique dans des régions forestières défavorisées.

Silva Mediterranea est un réseau qui fédère les administrations forestières des États riverains de la Méditerranée, et dont l’objectif est de promouvoir la communication, les échanges et les processus d’apprentissage pour une gestion durable des forêts méditerranéennes. Sur mandat du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), la GIZ prête appui à ce processus, en étroite concertation avec d’autres organisations.

Sous l’égide du réseau Silva Mediterranea, le « Partenariat de Collaboration pour les Forêts méditerranéennes » (PCFM), fondé en 2010 en même temps que démarrait le projet, promeut en particulier la coopération avec le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, le Liban et la Turquie.

Les pays participants sont désormais bien conscients que l’objectif commun, qui est de préserver les potentiels de développement des forêts malgré les changements climatiques, ne pourra être atteint qu’avec le concours de tous les acteurs concernés.

C’est pourquoi les mesures du projet régional (échanges d’expériences, apprentissage collaboratif, formation et renforcement des capacités) s’adressent non seulement aux responsables des administrations forestières et à leurs ministères, mais aussi aux secteurs connexes, aux médias et à la société civile, aux hommes et aux femmes.

Une préoccupation majeure du projet est de promouvoir une prise de conscience collective de l’impact socioéconomique des produits et fonctions environnementales des forêts, à la fois pour les populations urbaines et rurales et pour la préservation des potentiels de développement de secteurs connexes importants.

Les décideurs nationaux sont renforcés dans leurs compétences pour l’aménagement d’une politique de conservation des forêts, de même que pour impliquer d’autres acteurs et les motiver à une coopération active avec d’autres secteurs.

Des études concernant les services environnementaux et les chaînes de valeur pour des produits forestiers autres que le bois mettent en exergue la valeur que ces produits ont pour la population.

Les administrations forestières et les médias communiquent sur les interactions qui existent entre les services environnementaux, sur l’adaptation au changement climatique et sur la lutte contre la pauvreté.

Des mécanismes de financement innovants favorisent une prise de conscience plus large et une valorisation politique des thématiques concernées, mobilisent d’autres partenariats avec des entreprises économiques dans le cadre de la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) et facilitent les financements externes.

La proportion de femmes qui prennent part aux actions proposées a augmenté, et le thème de l’égalité hommes-femmes fait l’objet d’une institutionnalisation croissante.

La dynamique dans les différents pays est complétée par des échanges régionaux intensifs dans le bassin méditerranéen et au-delà.

L’expertise nationale ainsi que les connaissances et expériences à la fois scientifiques et pratiques des 19 partenaires de coopération du PCFM ont favorisé la cohésion entre les pays de la région : tous ensemble, ils se positionnent sur la question de la préservation des forêts dans les conférences et forums internationaux : en mars 2015 lors de la 4ème Semaine Forestière Méditerranéenne à Barcelone, au Congrès forestier mondial a Durban en septembre et à la Conférence Climat à Paris en novembre/ décembre.

Données disponibles

Régions bénéficiaires

Ariana et 23 autre(s) régions



Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo British Council Logo