Exprimer mon avis

WWF lance un appel d’offre pour l’actualisation du plan de gestion et d’aménagement de la réserve naturelle de Dar Fatma Retour vers les opportunités



Échéance

08 Mars 2019 Il y a 1 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunis

CAHIIER DES CLAUSES ADMIINIISTRATIIVES PARTIICULIIERES

GENERALITES

PARTIE CONTRACTANTE

Je soussigné ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
(Nom, prénom et fonction)
Consultant /Représentant du Bureau d’Etudes ……………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
(Nom, adresse complète et n° de téléphone)
déclare avoir pris connaissance et accepté les clauses suivantes :

OBJET DE L’APPEL D’OFFRES

La présente consultation a pour objet l’actualisation du plan de gestion et d’aménagement de la réserve naturelle de Dar Fatma et ce dans le cadre du projet « PROJET – SAVE PLANTS « Conserver les plantes patrimoniales de Garaa Sejenane et de Dar Fatma» financé par la CEPF.

DOSSIER D’APPEL D’OFFRE

PIECES CONSTITUTIVES DU DAO

Le dossier d’appel d’offre doit contenir les documents suivants :

  • La soumission
  • L’offre financière.
  • Méthodologie et chronogramme de l’étude selon les termes de références et le plan de l’étude (volume 2 du DAO)

DELAI DE VALIDITE DES OFFRES :

Les offres resteront valables pendant une durée de 60 jours après la date limite de réception des offres, ce délai étant nécessaire pour examiner et juger les offres et les soumissionnaires resteront lié par leurs offres pendant toute cette période.

MONTANT DE L’OFFRE:

Les montants de l’offre financière sont présentés en TTC.

DEMARRAGE DE L’ÉTUDE

Le soumissionnaire adjudicataire du marché doit commencer l’exécution de l’étude à la date fixée par l’ordre de service de commencement de l’étude.

SUSPENSION DES DELAIS

Le Bureau d’Etudes ou le Consultant pourra, pour des raisons techniques inhérentes à l’étude ou climatiques, suspendre provisoirement les délais. La période de suspension des délais sera déduite du délai d’exécution. La suspension et la reprise de l’étude seront ordonnées par ordres de service dûment signés et comportant les motifs de suspension de délais.

MODALITE DE PAIEMENT

Les paiements des décomptes interviendront par virement du WWF Mediterranean North Africa au compte ouvert par le Bureau d’Etudes ou le Consultant et ce, au plus tard dans un délai de trente (30) jours après établissement des décomptes. Les honoraires du Bureau d’Etudes ou du Consultant seront payés conformément aux conditions suivantes aufur et à mesure de l’avancement d’étude :

  • à la validation du rapport provisoire de l’étude 50 % du montant du marché
  • à la validation du rapport définitif de l’étude 50 % du montant du marché

PENALITES

Le Bureau d’Etudes ou le Consultant prendra toutes les mesures nécessaires pour achever l’étude dans les délais impartis.
En cas de retard constaté dans les délais contractuels, et sauf cas de force majeure dûment justifiée, le titulaire sera passible d’une pénalité de retard de un cinq centième (1/500ème) du montant du marché par jour calendaire de retard, dimanche et fériés compris. Le montant des pénalités est plafonné à cinq pour cent (5%) du montant global du marché. Au cas où ce plafond serait dépassé, le WWF Mediterranean North Africa aura droit à la résiliation du marché.

CAS DE FORCE MAJEURE

Tous les cas de force majeurs doivent être signalés par écrit au WWF Mediterranean North Africa dans un délai de quinze (15) jours. Passé ce délai, le Bureau d’Etudes ou le Consultant n’est plus admis à réclamer.

REGLEMENT DES DIFFERENTS ET DES LITIGES

En cas de litiges, le Bureau d’Etudes ou le Consultant doit adresser dans un délai maximum de quinze (15) jours au WWF Mediterranean North Africa, les justifications de ses réclamations. Passé ce délai et en cas de non réponse du WWF Mediterranean North Africa, le Bureau d’Etudes ou le Consultant aura droit à trente (30) jours pour recourir à la juridiction compétente.

RESILIATION DU MARCHE

Le marché pourra être résilié en cas de :

  • Retard dans l’exécution sans motif valable.
  • En cas de décès ou d’incapacité civile du Bureau d’Etudes ou du Consultant
  • En cas d’incapacité physique manifeste et durable du Bureau d’Etudes ou du Consultant
  • Les procédures de résiliation seront comme suit :
  • Une mise en demeure de résiliation sera adressée au Bureau d’Etudes ou au Consultant par ordre de service ou sous forme d’une lettre recommandée avec accusé de réception invitant ce dernier à lever les causes de la mise en demeure dans un délai de dix (10) jours.
  • Si dans un délai de dix (10) jours à partir de la date de la mise en demeure, le Bureau d’Etudes ou le Consultant n’entreprennent pas la levée effective des causes de la mise en
    demeure, la résiliation du marché sera prononcée par le WWF Mediterranean North Africa qui avisera le Bureau d’Etudes ou le Consultant par lettre recommandée avec accusé de réception.

La résiliation du marché entraîne les suites suivantes :

  • Le non paiement des impayés des études, fournitures ou services exécutés partiellement ou en totalité.
  • L’exécution par le WWF Mediterranean North Africa ou par un autre Bureau d’Etudes ou Consultant des prestations ou études inachevées sera à la charge du défaillant et sera réglée sur la base des prix établis suite à un appel d’offres ou consultation ou toute autre forme de passation légale de marchés.
  • En outre, si la résiliation du marché a eu lieu avant le commencement de l’exécution et dans le cas où le WWF Mediterranean North Africa décide de conclure un marché de remplacement avec un autre Bureau d’Etudes ou Consultant, la société défaillante sera contrainte par tous les moyens de rembourser la différence en plus au WWF Mediterranean North Africa.

ENREGISTREMENT DU MARCHE

L’adjudicataire est tenu d’enregistrer son marché en trois (2) exemplaires.
Les pièces à enregistrer sont :

  • les cahiers des charges (administratif et technique) ;
  • l’acte de soumission ;
  • l’offre financière;

Les frais d’enregistrement du marché seront à la charge de l’adjudicataire.

 

Tunis, le …………………………………..

Pour et de la part du WWF Mediterranean North Africa

Pour et de la part du Bureau d’Etudes ou du

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

 

INTRODUCTION

Dans le cadre de ce projet, financé par le CEPF. Le WWF Mediterranean North Africa (WWF NA) en partenariat avec l’Association la Recherche en Action (REACT), l’Institut National Agronomique de Tunisie (INAT), la Faculté des Sciences de Tunis (FST), proposent un projet intitulé « Conserver les plantes patrimoniales de Garâa Sejenane et Dar Fatma-Tunisie». Il concerne, deux zones clé pour la biodiversité ZCB de la région Kroumirie-Mogods, (une zone humide protégée, la Tourbière de Dar Fatma, et une zone humide ne bénéficiant d’aucune protection légale à l’échelle nationale, la Garâa Sejenane).
Ce projet sera conduit, en particulier, avec la participation active des partenaires locaux, nationaux et régionaux. Il vise aussi l’implication directe des associations et des administrations responsables de la gestion des sites et ressources naturelles du projet, des institutions de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et qui manquent des capacités spécifiques à la préservation et conservation des plantes patrimoniales, endémiques, rares et menacées, et ceci dans un objectif de les sensibiliser, et de les former aux différents scénarios et protocoles de conservation de ces plantes. Les deux sites abordés par le projet sont des écosystèmes naturels caractérisés par une biodiversité floristique
exceptionnelle se traduisant par une forte richesse spécifique et par la présence de nombreuses espèces rares, endémiques nationales ou régionales et/ou reconnues comme menacées à l’échelle de l’Afrique du Nord.
Le premier site du projet c’est la Réserve naturelle de Dar Fatma, ce site tourbeux fait partie aussi de la zone clé pour la biodiversité la ZCB « Kroumirie 1 ». Le site présente une valeur conservatoire exceptionnelle avec une grande richesse en hydrophytes patrimoniales pour la Tunisie. Il fait l’objet du statut de Réserve naturelle depuis 1993, et de site RAMSAR depuis 2007. Il s’agit d’une petite tourbière (environ 15 ha) très originale constituée de plusieurs monticules circulaires surélevés de tourbe gorgée d’eau, mesurant environ 6-10 m de diamètre et 1 m de haut, séparés par des pelouses humides et entourés de garrigues sèches d’Erica scoparia et de Pteridium aquilinum. Elle abrite des bryophytes considérés parmi les plus rares du Maghreb, comme Sphagnum auriculatum et Aulacomnium palustre. Cette tourbière constitue un des très rares habitats tourbeux à sphaignes (genre Sphagnum) situés en limite méridionale de leur aire de répartition dans le bassin méditerranéen occidental. Elle abrite également des espèces très rares à l’échelle du pays telles qu’Anagallis tenella, des espèces classées NT dans la Liste Rouge de l’IUCN à l’échelle de l’Afrique du Nord: Anagallis crassifolia, Baldellia ranunculoides, Eleocharis multicaulis, Potamogeton polygonifolius, ainsi que 2 endémiques du Maghreb, Bellis prostrata et Solenopsis bicolor. D’autre part, la tourbe accumulée à Dar Fatma depuis des milliers d’années, constitue une véritable boite d’archives naturelles permettant de reconstituer le climat, la dynamique des paysages et de la végétation, et l’impact humain de cette région. Les enjeux conservatoires de la tourbière, sont aujourd’hui d’autant plus importants, que suite au relâchement sécuritaire après la révolution de 2011, la clôture qui protégeait la réserve a été détruite par la population locale qui n’a jamais été impliquée dans les programmes de conservation et de gestion de cette réserve. Ainsi, le site a subi une dégradation importante, par la coupe des bruyères (Erica scoparia), et le surpâturage du bétail. Malheureusement, la clôture n’est aujourd’hui toujours pas encore restaurée, et seul 1 garde forestier tente tant bien que mal de surveiller la réserve. Le site est soumis à un très ancien plan de gestion qui ne répond plus à la situation actuelle su site de point de vue conservation des ressources d’où l’absence totale de protocole de gestion et suivi de la biodiversité du site et de scénario de gestion avec un plan d’action qui pourra être mis en oeuvre par les gestionnaires du site.
Le projet se focalisera sur la conservation des écosystèmes et plantes patrimoniales des deux sites du projet. Pour la réserve naturelle de Dar Fatma le projet assurera l’actualisation du plan de gestion avec l’adoption de ce plan par les autorités compétentes responsables de la gestion de ce site et le partage d’un cadre Fonctionnel est réalisé en collaboration avec le gestionnaire de la réserve. rrLe projet se focalisera donc sur la conservation de plusieurs espèces végétales prioritaires, endémiques restreintes (SER), en danger Critique (CR), ou très rares pour la Tunisie et l’Afrique du Nord, se développant sur la Garâa Sejenane et à Dar Fatma, et il répondra au besoin prioritaire de leur conservation. Il tentera également
d’identifier, pour chaque site, un indicateur significatif de l’évolution de sa végétation, indicateur qui servirait d’outil performant d’aide à sa gestion, et par extension, à la gestion de l’ensemble de l’écosystème. Cet indicateur devrait ainsi permettre une intervention rapide, en cas de besoin, pour éviter sa dégradation. Cette composante assurera le développement et mise en oeuvre d’un protocole de conservation des plantes in situ et ex situ pour une meilleure intégration de la protection des espèces patrimoniales et ceci par (i) l’élaboration
d’un modèle de protocole de suivi de la conservation des plantes endémiques, rares, menacées et patrimoniales des deux sites, (ii) la préparation des fiches techniques des essais de multiplication de plantes et de conservation de ces plantes prioritaires en danger Critique (CR) et endémiques Restreintes (SER), (iii) l’élaboration de deux herbiers des plantes de Garâa Sejenane et Dar Fatma et la collection de semences des deux sites conservés dans les banques de gènes pour la conservation des espèces enfin (iv) l’élaboration des
recommandations et des scénarios de la conservation des plantes prioritaires en danger Critique (CR), endémiques Restreintes (SER) et patrimoniales dans les aires protégées, élaborés.

DEROULEMENT ET CONSISTANCE DE L’ETUDE

Objet de l’étude :

L’objectif de l’étude est l’actualisation du plan de gestion et d’aménagement de la Réserve Naturelle de Dar Fatma (RN de Dar Fatma) , Délégation de Ain Drahem, Gouvernorat de Jendouba
Les objectifs de cette étude et de ce plan de gestion et d’aménagement sont :

  • définition des écosystèmes RN de Dar Fatma, afin de les prendre en considération ultérieurement dans la gestion de la réserve.
  • Donner au gestionnaire une vision de gestion et d’aménagement à moyen et à long terme de la réserve, ainsi qu’une orientation sur la façon de diriger la gestion de ce site RAMSAR vers cette vision.
  • Aider dans les décisions quotidiennes concernant des problèmes complexes, en clarifiant les objectifs de gestion et en les priorisant.
  • La valorisation De RN de Dar Fatma permettant aussi bien la conservation des plantes patrimoniales ainsi que ces richesses culturelles et paysagères de la réserve et le développement d’activités socioéconomiques génératrices de revenus, autours de la réserve pour la population locale.

Principes à respecter

se conformer au décret de création , notamment l’article 2 : la réserve naturelle est soumise à un plan d’aménagement et de gestion participatif et intégré élaboré par les services forestiers compétents relevant du ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche approuvé par une commission comprenant les représentants des ministères concernés de l’environnement, du tourisme, de la culture, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, et des autorités régionales désignés par décision du ministre de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche. Ce plan comprend l’ensemble des mesures susceptibles d’assurer la conservation de l’état naturel dudit parc national et la protection de la faune et de la flore sauvages qui s’y trouvent, tout en respectant ses particularités scientifiques, culturelles, éducatives, récréatives et esthétiques.

  • Se conformer au décret de création, notamment l’article relatif à la validation par une commission régionale qui est instituée au CRDA de Jendouba
  • La réserve naturelle de Dar Fatma dépend du Gouvernorat de Jendouba.

Afin d’harmoniser les études existantes avec le texte de création de la réserve, le Bureau d’Etude/ ou le Consultant aura à préparer l’actualisation du plan de gestion et d’aménagement d’une manière participative et intégrée en incluant les éléments ci-dessous.

Méthodologie Préconisée:

Collecte d’informations et diagnostic

Dans un premier temps et afin de documenter pour le mieux l’étude, une collecte des documents et rapports relatifs au site sera effectuée auprès de la DGF, CRDA, Arrondissement des forêts de Ain Drahem le WWF Afrique du Nord et les administrations concernées. Une campagne de terrain pour les investigations et auprès de l’administration locale, la collecte des données actuelles manquantes et la mise à jour des informations  seront réalisées afin de permettre une meilleure connaissance du milieu et de ses caractéristiques pour une
gestion plus objective.

Les données, concerneront:

  • Le cadre physique, à savoir le climat, la géologie, la géomorphologie, l’hydrologie et l’hydrogéologie.
  • L’occupation du sol, en identifiant les terres agricoles, les zones habitées, les espaces vulnérables et ceux de grande ou faible diversité etc.
  • Les spécificités du site, le paysage et l’étage bioclimatique auquel il appartient orientant ainsi par la suite les aménagements à proposer, et évaluer l’état de la biodiversité floristique et faunistique, en identifiant les espèces d’intérêt international ou régional et celles endémiques. La collecte de données concernant l’archéologie et l’histoire du site ainsi que la caractérisation du patrimoine architectural sont nécessaires pour la détermination des spécificités du site.
  • La caractérisation du patrimoine et des ressources naturelles principalement floristiques
  • La caractérisation patrimoine paysager sera également prise en compte essentiellement pour l’actualisation du plan de gestion et d’aménagement du site.
  • Le patrimoine archéologique et historique est essentiel à analyser pour mieux connaître le site, ainsi un inventaire de l’existant.
  • La collecte de données socio-économiques, des données concernant les populations locales, leurs activités (les entretiens semi structurés et réunion locales sont indispensables). Une analyse du potentiel de développement local et un inventaire des activités actuelles, pour cette activité le consultant devra évaluer les impacts sur le patrimoine naturel et identifieras les contraintes du milieu.
  • Analyse des acteurs (parties prenantes) selon les techniques participatives et les outils de travail les plus accrédités principalement les entretiens semi structurés, des réunions participatifve d’analyse et de concertation. Cette analyse comprendra :
  • Cartographie de la zone (1/25000) en collaboration avec la DGF (limite de la Réserve)
  • Enfin une analyse critique intégrée auprès des administrations (DGF, ODSYPANO…) des services et infrastructures existantes devra âtre réalisée en diagnostiquant leur état, en identifiant les contraintes auxquelles elles sont soumises tel que les besoins en eau et en énergie, les réseaux divers, l’accès et les infrastructures

NB : NB : Le tenu et l’organisation des réunions, des entretiens semi-structurés et des ateliers participatifs et de concertations seront impérativement en présence de l’équipe du coordinateur et de l’équipe du projet SAVE PLANTS.

Choix du scénario de gestion.

Le processus d’analyse et de recoupement de l’information, des données et des cartes produites au cours des étapes précédentes (étapes d’analyse critique), sera activé de manière à obtenir un diagnostic clair des enjeux de protection des ressources naturelles (principalement des plantes) et de développement durable, c’est-à-dire des valeurs (biodiversité, ressources naturelles) et des principales menaces et contraintes qui pèsent sur ces valeurs.
Identification des différents scénarios de gestion et d’aménagement permettant de faire face à ces enjeux, analyse et présentations de ces scénarios au cours des réunion ou d’atelier de concertation associant les consultants, la DGF, le CRDA de Jendouba l’ODESYPANO, l’INGREF, l’INRAT , l’INAT, la FST le WWF, REACT et des représentants de GDA et ONG de la région. Si plusieurs options sont possibles, elles seront analysées en fonction de leur faisabilité, de leur coût et de leur niveau de contribution aux objectifs généraux, ce qui permettra de choisir un scénario ou une combinaison de scénarios. Parmi les scénarii pouvant être proposés:

  • Scénario de conservation de l’équilibre naturel du site, la biodiversité floristique et faunistique et la typologie du paysage
  • Scénario de valorisation du site par le développement d’activités économiques durable on concertation avec la population locale.

Plan de gestion et d’aménagement détaillé

Au cours de cette phase le consultant devra élaborer le schéma détaillé du scénario et de gestion et d’aménagement de la réserve naturelle.
Cette partie sera la résultante de la phase diagnostic et de la phase participative concertation et de détermination des scénarios. Elle permettra de hiérarchiser les actions à entreprendre afin de définir le schéma de gestion dont les principaux objectifs sont;

– de conserver ou réactiver de façon naturelle ou artificielle la dynamique des milieux afin d’en préserver et d’en augmenter la biodiversité floristique et faunistique ;
– de trouver une entente entre ces objectifs et la demande sociale en développement socio-économique en concertation avec la population locale et la société civile.

Un document de programmation hiérarchisé des différentes actions à entreprendre devra être élaboré, qui constituera le premier outil de gestion et d’aménagement. Dans ce document seront rassemblées les fiches action comprenant les éléments suivants (descriptif de l’action, Cartographie de l’action (thématique) 1/25000, principales contraintes de mise en oeuvre de l’action, moyens techniques et humains à mobiliser, coût estimé, mode de financement Maître d’ouvrage et les partenaires associés et échéancier d’exécution)

Délais :

Le Bureau d’Etudes ou le consultant doit fournir le long du déroulement de sa mission les documents suivants :
Remise du rapport provisoire dans un délai de 60 jours, dimanche et jours fériés compris, à compter de la date de signature de l’ordre de service pour la présentation d’un rapport provisoire (rapport écrit et rapport cartographique) portant sur le diagnostic et la caractérisation de la situation actuelle, choix du scénario de gestion et le plan de gestion et d’aménagement détaillé de la réserve naturelle de Dar Fatma (en 8 exemplaires, rédigés en français + version numérique word).
Présentation du rapport provisoire aux parties prenantes et concertation avec le maître de l’ouvrage sur le rapport provisoire pour aboutir à l’accord pour l’édition définitive.
Remise du rapport définitif (correction du rapport provisoire), après un délai de 15 jours, dimanche et jours fériés compris, à compter de la date d’approbation du rapport provisoire (en 8 exemplaires, rédigé en français + version numérique word).
La durée de l’intervention du consultant est échelonnée sur une période de 75 jours (2.5 mois).
Tous les documents produits à la lumière de l’exécution du présent travail deviendront et demeureront à la propriété du maître d’ouvrage.

Suivi de l’exécution de l’étude :

Un comité technique de suivi sera constitué en vue d’assurer la bonne exécution de ce travail. Le comité inclura principalement, la DGF, le CRDA de Jendouba l’ODESYPANO, le WWF et les partenaires du projet.

Présentation de l’offre de consultation :

Le consultant ou le bureau d’études intéressé, doit présenter son dossier de consultation de la manière suivante :

  • C.V de l’expert chef du projet avec les plus amples informations notamment dans le domaine des aires protégées et la gestion et l’aménagement des zones naturelles et botaniques.
  • CV d’un expert socio-économiste ayant une bonne expérience dans les études socio-économiques et le développement communautaire et maîtrisant les démarches participatives.
  • Un aperçu sur les travaux similaires réalisés par le consultant ou le bureau d’études,
  • La méthodologie d’élaboration de la présente mission,
  • Le planning de réalisation

METHODOLOGIIE DE DEPOUIILLMENT

PROJET“ CONSERVER LES PLANTES PATRIMONIALES DE GARAA SEJENANE ET DAR FATMA TUNISIE ”
ETUDE D’ACTUALISATION DU PLAN DE GESTION ET D’AMENAGEMENT DE LA RESERVE NATURELLEDE DAR FATMA- AIN DRAHEM

Les critères et les étapes d’évaluation des offres sont détaillés dans ce qui suit

Analyse Technique:

L’analyse technique de l’offre de chaque soumissionnaire sera notée sur 100 points selon les trois critères suivants :

  • Référence du Consultant: 55 points
  • Méthodologies: 45 points

Seuls les soumissionnaires ayant obtenu à l’évaluation technique un nombre de points supérieur ou égal à 70, verront leurs offres financières ouvertes pour l’évaluation financière et globale.

Références du consultant (55 points)

  • Expérience générale 25 point : Ce premier sous critère jugera l’expérience des soumissionnaires sur la base du nombre de projets de développement et de gestion des zones naturelles.
  • Références techniques 30 points : Ce sous critère jugera en particulier, l’expérience du soumissionnaire sur la base du nombre de projets similaire.

Les deux sous critères sont notés conformément au barème suivant

Méthodologie (45 points)

  • Méthodologie et plan de travail : 30 points
  • Adéquation planning/méthodologie : 15 points
  • Méthodologie et plan de travail (30 points)

Noté sur 30 points, ce sous critère jugera l’approche à suivre par chaque soumission cohérence générale de son offre avec les termes de référence. Il sera vérifié si la méthodologie permettra de réaliser les prestations exigées par les termes de références dans les meilleures conditions ainsi que la cohérence et la rationalité de l’approche à utiliser par les soumissionnaires pour les prestations relatives aux aspects cités dans le tableau cidessous.
Pour chacun des aspects ci-dessus indiqués, tout soumissionnaire qui présente la méthodologie permettant de réaliser toutes les prestations indiquées aux termes de référence, note (voir tableau ci-dessous). Ceux qui présenteront une méthodologie plus ou moins insuffisante pour la réalisation des prestations demandées, la note sera attribuée conformément au barème indiqué dans le tableau suivant

Concernant la cohérence et la rationalité de l’approche à utiliser par les soumissionnaires pour réaliser les prestations demandées, l’évaluation sera effectuée en fonction de l’intervention des experts sur le terrain, l’agencement des différentes prestations demandées, le support administratif et technique pour le traitement des aspects particuliers et conjoncturels.

Adéquation planning/méthodologie (15 points)

Ce sous critère est noté sur 15 points. Il permet d’évaluer le planning des interventions et la répartition des tâches et leur cohérence avec la méthodologie proposée. L’évaluation sera effectuée conformément au barème suivant :

  • offre de planning des activités (8points)
  • Cohérence entre le planning des activités et la méthodologie proposée, bonne moyenne et absente (7points)

Score technique

Toute offre technique n’ayant pas obtenu une note technique supérieure ou égale à 70 points sera automatiquement rejetée.

Analyse Financière

Après l’évaluation technique, la commission de dépouillement procédera à la vérification et l’analyse des montants des offres financières techniquement valable. La partie financière sera notée sur la base de 100 points comme suit :

Sf = 100 x Fm/F = 100 x …..…/ ……. =

Sf étant le score financier, Fm le montant de la proposition la moins disante et F le montant de la proposition considérée.

Analyse globale

Les offres seront classées par ordre décroissant de la valeur de la combinaison des deux scores technique et financier. Le score technique (St) sera pondéré au taux de 60% le score financier (Sf) sera pondéré au taux de 40%. Le score total (ST) sera évalué comme suit :

ST = 0,6 St + 0,4 Sf = 0,6x…….+ 0,4x ….. =

Pour et de la part du Bureau d’Etudes

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidature Publié sur Jamaity le 8 février 2019


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo