Exprimer mon avis

l’UNESCO lance un appel à projets sous le thème : “Patrimoine Culturel et Engagement Civique des Jeunes” Retour vers les opportunités



Échéance

12 Juin 2017 Il y a 1 année

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Dans le cadre de son programme NET‐MED YOUTH, l’UNESCO lance un appel à projets visant à travailler sur la protection/promotion du patrimoine culturel comme une forme d’engagement civique de la jeunesse. Le thème est « Patrimoine culturel et engagement civique des jeunes ». Une telle thématique est de nature à consolider et à enrichir les actions du programme NET‐MED YOUTH, dont le but est de promouvoir la participation citoyenne des organisations de jeunesse dans la sphère publique de leur pays. Dans ce cadre, la protection et la promotion du patrimoine culturel représente un levier important de la citoyenneté active.

Le présent appel s’adresse aux associations et organisations oeuvrant au Maroc et en Tunisie, et mettant un accent particulier sur la participation citoyenne des jeunes.

Le dernier délai de soumission du dossier de candidature est fixé pour le lundi 12 juin 2017 à minuit, heure de Rabat.

1. Le contexte

Comme suite à la conférence régionale « Patrimoine culturel et identités : perspectives de la jeunesse de la région arabe » organisée par l’UNESCO les 1, 2 et 3 mars 2017 à Beit El Hekma, Carthage, Tunisie, l’UNESCO lance un appel à projets “Patrimoine Culturel et Engagement Civique des Jeunes”. Cet appel à projets vient à la suite du constat inéluctable selon lequel il est plus que jamais nécessaire de mettre en place des actions concrètes visant à promouvoir et à protéger le patrimoine culturel via l’engagement civique des jeunes. A travers les projets qui seront soutenus, le patrimoine culturel sera approprié par les jeunes comme un moyen de consolider la démocratie, les droits de l’homme et les libertés fondamentales dans nos sociétés.

Ci‐dessous la liste des dix recommandations qui ont émané des sessions de travail et des débats engagés lors de la conférence de Carthage :

1. L’éducation et la formation formelles et non formelles au patrimoine culturel doivent être davantage et mieux assurées, afin de surmonter l’ignorance et les idées reçues sur l’héritage culturel de la région, et utiliser la culture comme un moyen d’inclusion sociale et économique.

2. Il faut encourager et appuyer de nouveaux modèles d’entrepreneuriat social et privé axés et dirigés par les jeunes, sensibles aux différences entre les sexes, capitalisant sur les ressources du patrimoine culturel, en particulier pour les jeunes les moins qualifiés et les plus vulnérables, affectés par les crises et les conflits.

3. L’UNESCO doit préconiser des politiques publiques culturelles et artistiques qui protègent davantage les artistes, facilitent leurs travaux notamment dans l’espace public, renforcent la collaboration entre les institutions et les organisations de la société civile, et soutiennent les initiatives et les innovations dirigées par les jeunes.

4. Les questions de la « diversité » et de la « réconciliation » doivent être abordées au niveau des engagements artistiques et culturels afin de développer le sens de l’amour, de la propriété et d’une culture de préservation du patrimoine culturel, afin de surmonter l’illusion d’identités exclusives et violentes et encourager les dialogues interculturels.

5. Des plateformes étendues et interconnectées pour les organisations de la société civile pour la jeunesse doivent être créées pour défendre avec efficacité et créativité la protection du patrimoine culturel, et ce avec l’aide des universitaires, des professionnels, des décideurs politiques et des autorités locales.

6. Le potentiel des TIC et des médias sociaux doit être davantage exploité au service des projets culturels et artistiques. C’est essentiel pour faciliter l’accès, la compréhension, l’interaction et l’appropriation des artefacts culturels par les jeunes.

7. Des initiatives seront conçues et soutenues dans l’utilisation des ruines comme véhicule de « storytelling » par les jeunes et par les pairs. Cela créera des contre‐récits et démontrera l’engagement civique des jeunes pour documenter et réinterpréter les fragments du patrimoine dévasté.

8. L’UNESCO fournira des labels pour des projets novateurs menés par des jeunes, qui renforcent et maintiennent la paix, la démocratie et la citoyenneté active. Lancer un Prix UNESCO pour les « Jeunes héros arabes pour la protection du patrimoine culturel » ; mettre en place un programme de Jeunes Ambassadeurs de bonne volonté pour une campagne de protection du patrimoine, ainsi qu’une compétition régionale arabe pour des idées novatrices visant à mobiliser le public jeune dans la protection et la reconstruction du patrimoine.

9. Toutes les parties prenantes doivent préconiser un environnement propice à la médiation culturelle et à la gestion créative, permettant aux jeunes créateurs de soutenir leurs productions et d’assurer un large rayonnement social.

10. L’UNESCO devrait préconiser que les bailleurs de fonds internationaux − publics et privés − soient davantage sensibilisés au soutien de la culture et des arts en tant que puissants leviers de développement, de paix et de renforcement de la démocratie. Une telle tâche doit être menée à la fois durant des périodes de conflit, post conflit et de transition, dans la perspective d’une stratégie articulée de conservation préventive.

2. Les objectifs

Les projets visés par cet appel doivent répondre à au moins 3 recommandations issues de la Conférence régionale de l’UNESCO telles que susmentionnées. Les actions proposées doivent contribuer à :

  • Démontrer le pouvoir des arts et de la culture comme facteur essentiel de la participation citoyenne, alliant lutte contre la destruction de sites du patrimoine culturel, promotion de la diversité culturelle, démocratie et droits de l’homme.
  • Mobiliser les jeunes et les organisations de jeunesse pour participer davantage à la protection et à la promotion du patrimoine culturel, artistique et intellectuel, dans le cadre du droit de prendre part à la vie culturelle dans leur société.
  • Appuyer l’engagement des jeunes en matière d’éducation et de sensibilisation du public et de la communauté, y compris la société civile, aux notions liées à la préservation et à la valorisation du patrimoine culturel.
  • Stimuler les synergies entre les organisations de la société civile jeune, et les acteurs institutionnels, pour la mise en place de stratégies durables pour la protection, la valorisation et la gestion du patrimoine culturel.
  • Mettre en place des voies et moyens innovants pour favoriser la connaissance, la protection, la mise en valeur, et la transmission du patrimoine culturel.

3. Critères d’éligibilité

3.1. Du demandeur

  • Association/Organisation de la société civile marocaine ou tunisienne inscrite et publiée au Journal officiel
  • Les membres porteurs du projet doivent être âgés de moins de 40 ans à la date de soumission.
  • Le demandeur porteur du projet est encouragé à s’associer à d’autres organisations, ou réseaux d’acteurs, artistes et professionnels, et institutions susceptibles d’apporter une valeur ajoutée au rayonnement au projet.

3.2. Du projet

Conditions générales

  • Le projet devra s’appuyer sur au moins 3 des recommandations issues de la Conférence régionale de l’UNESCO telles que susmentionnées ci‐dessus (Partie 1. Le contexte).
  • Le projet devra proposer des solutions de pérennisation pour les outils/activités qui y seront développé(e)s.
  • Le projet devra faire l’objet d’un partenariat avec d’autres organisations, ou réseaux d’acteurs, artistes et professionnels, et institutions susceptibles d’apporter une valeur ajoutée au rayonnement au projet, au niveau national et/ou local.
  • Le projet devra se réaliser au Maroc ou en Tunisie, qu’il soit de portée locale, régionale ou nationale. Des actions au‐delà des grands pôles urbains/capitales seront valorisées.
  • Le projet devra se réaliser entre juillet et décembre 2017.
  • Les projets ne devront pas relever uniquement du domaine de l’évènementiel.
  • Secteurs d’intervention :
    ‐ Patrimoine archéologique
    ‐ Bâtiments patrimoniaux
    ‐ Patrimoine immatériel
    ‐ Paysage culturel patrimonial
    ‐ Personnages, événements et lieux historiques
  • Les bénéficiaires (public cible) : ‐ La population locale devra être associée à la réalisation du projet et en être les principaux acteurs et bénéficiaires.
  • Suite à la réalisation du projet, les bénéficiaires devront avoir acquis des compétences cadrant avec les points mentionnés dans la Partie 2. (Les objectifs)

4. Budget

  • L’enveloppe budgétaire du projet soumis sera entre 10 000 et 15 000 USD maximum.
  • Un cofinancement est requis pour un minimum de 10% du montant demandé (ce cofinancement peut être valorisé en nature : RH, terrain, matériels, travaux, etc.).
  • Les détails du budget doivent suivre le canevas fourni dans la fiche‐projet.
  • L’UNESCO sera en mesure de financer 2 à 3 projets au total selon la pertinence des propositions reçues.

5. Calendrier

  • Lundi 12 juin 2017 (minuit, heure de Rabat) : Clôture de l’Appel à Projets
  • Lundi 19 juin 2017 : Annonce du projet sélectionné

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à projet Publié sur Jamaity le 15 mai 2017


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo