Exprimer mon avis

Oxfam cherche un(e) facilitateur(trice) Retour vers les opportunités


Oxfam

Lance   Appel à candidature

Échéance

17 Septembre 2017 Il y a 3 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Domaines concernées par cette opportunité: Droits de l’Homme

Oxfam cherche un(e) facilitateur(trice) pour un atelier de développement stratégique et
d’opérationnalisation sur les normes sociales liés à la violence contre les femmes et les filles en Tunisie

Cadre général

Dans le cadre de sa campagne mondiale sur l’élimination de la violence à l’encontre des femmes et des filles, Oxfam compte cibler les normes sociales qui la sous-tendent. Afin d’orienter sa campagne, et afin d’avoir une compréhension profonde des normes sociales qui sont à l’origine de la violence à l’encontre des femmes pour chaque contexte particulier, OXFAM s’est posé trois grandes questions: Comment se forment les normes sociales dans un contexte donné, comment peuvent-elles changer et qui peuvent être les acteurs potentiels ou les supporters d’un tel changement ?

En Tunisie, bien que la loi pour l’élimination de toutes les formes de violence à l’égard des femmes adoptée le 26 juillet 2017 marque une nouvelle page de l’histoire, elle ne peut suffire à mettre fin à la violence contre les femmes et les filles. En effet, les normes sociales en vigueur perpétuent et tolèrent les abus. Les femmes sont souvent blâmées pour la violence dont elles souffrent, et les auteurs de violence sont impunis. La pression faite pour préserver « l’intérêt général de la famille » et l’appréhension des répercussions sociales sont souvent des éléments dissuasifs et considérés au détriment des besoins des femmes en situation de violence. Ces normes sociales, et les comportements qu’elles engendrent, confortent l’idée que les inégalités de genre sont innées et intrinsèques, et étant naturelles, elles ne peuvent pas être changées. Elles sont également renforcées et perpétuées dans les références collectives, tel que dans les médias, dont plusieurs contribuent significativement aux stéréotypes de genre. Grâce à son projet L’edutainment (entertainment-education) pour un espace sûr, Oxfam en Tunisie a démontré qu’elle peut contribuer à accroître la prise de conscience et le changement d’attitudes à l’égard de la violence faites aux femmes et aux filles (VFFF), mais que l’évolution des normes sociales semble plus complexe

 

Contexte de la mission :
Oxfam en Tunisie à mené une recherche formative qui vise à déchiffrer comment les normes sociales
sont construites lors de nouvelles relations de couple, pour savoir comment et dans quelles
circonstances la violence domestique devient acceptable.
Sur la base de cette recherche et de l’analyse qui a suivi lors d’un atelier (mars 2017) avec nos
partenaires et experts, trois normes sociales ont été identifiées comme les leviers de la violence:
• Les femmes ne devraient pas s’efforcer d’avoir un statut décisionnel égal dans leur relation;
• Les femmes devraient accorder la priorité à la famille et à la famille sur la vie publique ou
professionnelle;
• Les femmes devraient se comporter en public de manière à respecter la domination
masculine.
Les femmes qui transgressent ces normes peuvent être confrontées à diverses formes de violence –
physique, sexuelle, sociale, économique ou psychologique – qui ne sont cependant pas toujours classées comme « violence » par les répondants masculins ou féminins. L’incapacité de reconnaître les comportements comme « violent » rend plus difficile la lutte contre la VFFF.
La campagne cherchera à remplacer ces normes par des mesures plus positives dans lesquelles les
couples font preuves de solidarité et sont des partenaires égaux pour leur autonomisation mutuelle.
Objectif de l’atelier et résultats attendus de l’atelier:
Cet atelier sera divisé en deux, avec 1.5 jour pour répondre à l’objectif A, et 1.5 jours pour répondre à l’objectif B. L’objectif C doit être intégré aux trois jours d’atelier.

Participant(e)s:
Au cours de la première partie (1.5 jours), les partenaires de la campagne se concentreront sur
l’élaboration des stratégies et des messages de la campagne. Les participants seront principalement
issus de la société civile, des pouvoirs publics et d’institutions auxiliaires des pouvoirs publics. (max 30 participants)
Au cours de la deuxième partie de l’atelier (1.5 jours), des partenaires stratégiques de différents
secteurs (médias, divertissements, syndicats) se joindront à nous. Cette partie se concentrera sur le développement de concepts créatifs pour la campagne (maximum de 35 participants).

La mission du (de la) Consultant(e) :
Oxfam est à la recherche d’un(e) consultant(e) pour la facilitation en Français de cet atelier afin de réaliser les résultats attendus.

Les résultats attendus de la consultation:
1. Proposer une méthodologie et un ordre du jour clair permettant l’atteinte des résultats
attendus de cet atelier et qui intègre les besoins, leçons apprises et bonnes pratiques
d’Oxfam. Cette méthodologie sera validée avec l’équipe du projet d’OXFAM avant l’atelier.
2. Faciliter les 03 jours d’atelier (27, 28,29 septembre, à Tunis) regroupant Oxfam et ses
partenaires;
3. Développer un rapport (en français) sur les orientations et plan d’action de la campagne (à
remettre au plus tard le 4 octobre)

Conditions de travail et durée :
– Le (la) consultant(e) sera contracté(e) par Oxfam pour un nombre total de 06 jours sur une
période s’étalant du 2017. Le (la) consultante s’engage à soumettre le rapport le 20
septembre au 8 octobre 2017.

– La méthodologie de l’atelier sera discutée et convenue avec Oxfam lors d’une réunion
commune, sa date sera convenue dès le commencement de la collaboration ;

Critères d'éligibilité

  • Maitrise dans un domaine pertinent (ex : développement local, sc. sociale) et/ou au moins 5 ans d’expériences dans la facilitation d’ateliers de réflexion visant le développement de campagne (théorie de changement, cadre logique) et la création de concepts créatifs;
  • Une excellente connaissance du contexte Tunisien, de la société civile et des droits des femmes/justice de genre;
  • Excellentes compétences interpersonnelles, de communication, à réflechir et opérer de manière stratégique et creative et à travailler dans un environnement multidisciplinaire avec plusieurs intervenants ;
  • Une compétence avérée dans le développement de campagnes de plaidoyer et de mobilisation serait un atout
  • Excellentes capacités rédactionnelles et de synthèse en français et en anglais;
  • Excellente maitrise du français et de l’arabe à l’oral. L’anglais est un atout.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidature Publié sur Jamaity le 8 septembre 2017


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo