Exprimer mon avis

NovAct recrute un(e) consultant(e) Retour vers les opportunités



Échéance

15 Octobre 2018 Il y a 2 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunis

 

Offre de recrutement de services techniques : Elaboration d’un manuel de formation pour l’Observatoire pour la Prévention de l’Extrémisme Violent

 

Cette offre de recrutement de services techniques fait partie des projets :

« SALAM prévenir l’extrémisme violent en Tunisie : une approche basée sur les droits humains et la consolidation de la paix », financé par l’Instrument de la Stabilité (IdS) sous le Partenariat pour la consolidation de la paix de l’Union Européenne à travers l’appel à projets EuropeAid/154272/DD/ACT/TN

Et « CoordOPEV. OPEV. Stratégie de Coordination, Communication et Plaidoyer pour la prévention des extrémismes violents sur la región Euro-Mediterranéene »

LIGNES DIRECTRICES POUR LES SERVICES TECHNIQUES :

Date limite de soumission : 11 Septembre 2018

Avant 23 :59 (heure locale de Tunis)

Contexte de la mission

L’extrémisme violent est un affront aux valeurs de la société civile engagée dans le maintien d’une paix positive et dans la promotion d’une vraie démocratie, de la sécurité humaine, de la protection des droits de l’homme, du développement durable, et de la justice sociale. En propageant le racisme, la xénophobie et la discrimination et en exploitant cyniquement les croyances religieuses, les différences ethniques et les idéologies politiques, « les extrémistes violents » visent à prendre le pouvoir politique en agissant contre les droits de l’homme et les libertés fondamentales. Leurs idéologies peuvent être adoptées par des individus, des groupes, des corporations ou des Etats.

Du 28 au 30 janvier 2017, la Conférence de Barcelone “Vers un nouveau paradigme: prévenir l’extrémisme violent” a accueilli 322 personnes représentant 172 institutions de la société civile de 22 pays de la région euro-méditerranéenne qui ont été impliquées dans un processus participatif pour la formulation de  « La Déclaration de Barcelone : Plan d’Action de la Société Civile euro-méditerranéenne pour prévenir toutes les formes d’extrémisme violent » et le lancement d’une plateforme régionale appelée : Observatoire pour la Prévention de l’Extrémisme Violent (OPEV).

En tant que lignes stratégiques, l’OPEV  veut :

  • Questionner la définition actuelle de l’extrémisme violent afin d’inclure dans cette catégorie toutes les formes d’extrémismes violents.
  • Mettre en évidence les énormes coûts en termes de droits humains que génèrent les politiques anti-terroristes.
  • Dénoncer l’utilisation de l’extrémisme violent pour stigmatiser les mouvements sociaux et les organisations de la société civile qui travaille en faveur du changement social et des droits humains.
  • Renforcer les capacités locales de prévention des extrémismes violents et de résilience. Afin d’identifier, gérer et donner de l’efficacité aux partenariats locaux nécessaires à la prévention de l’extrémisme violent, les organisations de la société civile doivent analyser les contextes locaux pour les comprendre, conduire des processus de construction de confiance entre les partenaires et développer les capacités des structures endogènes.
  • Sensibiliser les institutions éducatives, culturelles et religieuses sur le rôle négatif des terroristes et de leurs soutiens. Pour cela, il faut prendre, si nécessaire, des mesures appropriées contre toutes le formes d’intolérance et de discrimination basée sur la religion et la croyance.
  • Engager les leaders locaux dans la mise en place de plateformes de dialogue intra et intercommunal et dans des discussions qui promeuvent la tolérance et la compréhension parmi la population, et faire entendre leur rejet des doctrines violentes en mettant l’accent sur les valeurs de paix et d’humanisme inhérentes à leurs croyances.
  • Promouvoir des réseaux anti-rumeurs pour faire face à la haine et l’intolérance et renforcer la résilience locale face aux messages d’extrémisme violent.
  • Promouvoir un cadre de réponse à l’extrémisme violent intégrant tous les moyens pacifiques et non-violents. La prévention de toutes les formes d’extrémisme violent nécessite la prévention des conflits et leur résolution, le développement inclusif, le respect des standards des droits humains et la réforme démocratique.
  • Exposer comment les extrémismes violents affectent les citoyens selon leur identité de genre et leur orientation sexuelle et promouvoir une réflexion critique vis à vis de leur rôle dans la prévention.
  • Renforcer la participation de la jeune population dans la conception et diffusion de récits alternatifs de prévention de l’extrémisme violent. Apporter de nouvelles preuves sur l’importance de la contribution des jeunes ayant un rôle modèle dans la prévention de la violence, des conflits et de l’extrémisme violent. Soutenir et promouvoir de nouveaux récits positifs sur le rôle des jeunes dans la prévention de l’extrémisme violent.
  • Assurer que les politiques publiques pour la prévention des extrémismes violents ne se concentrent pas exclusivement sur l’extrémisme religieux, mais qu’ils considèrent plutôt l’ensemble de discours et de comportements extrémistes. Le racisme, l’ultranationalisme et l’extrême droite sont des idéologies qui représentent des menaces favorisant l’extrémisme violent.

Présentation du projet SALAM

S’inscrivant dans la dynamique de l’OPEV en Tunisie, les porteurs de l’initiative « SALAM : Prévenir l’Extrémisme Violent en Tunisie » visent à contribuer à la promotion des valeurs démocratiques de la paix et de la dignité humaine en Tunisie à travers le renforcement des compétences des acteurs non-étatiques en matière de prévention de l’extrémisme violent (PEV). Ce projet est financé par l’Instrument de la Stabilité (IdS) sous le Partenariat pour la consolidation de la paix de l’Union Européen à travers l’appel à projets EuropeAid/154272/DD/ACT/TN

SALAM s’articule également sur 5 axes principaux à savoir :

  1. Le renforcement l’OPEV-Tunisie comme plateforme de dialogue et de propositions pour la SC tunisienne en matière de politiques publiques visant l’extrémisme violent (EV) ;
  2. La contribution au développement des connaissances sur les causes profondes de l’EV ;
  3. La promotion de la participation des femmes et des jeunes dans la formulation des politiques publiques en PEV, selon les principes de la recevabilité et de la bonne gouvernance ;
  4. La contribution au renforcement de la résilience des jeunes aux récits extrémistes violents ;
  5. La mise en place d’une stratégie pour la PEV dans le milieu pénitentiaire.
  6. Dans ce contexte, les porteurs du projet souhaitent disposer d’outils de communications qui contribuent au renforcement de la visibilité de la plateforme de l’OPEV Tunisie et des différentes activités qui seront mises en œuvre par l’OPEV et dans le cadre du projet Salam.

Présentation du projet CoordOPEV :

Un an après la célébration de la Conférence de Barcelone « Vers un nouveau paradigme : Prévenir l’extrémisme violent », l’Observatoire pour la Prévention de l’extrémisme Violent (OPEV) -qui est apparu comme l’un des résultats du Plan d’action approuvé dans cette conférence- est en cours d’établissement dans la région euro-méditerranéenne, spécialement en Catalogne, la Jordanie et la Tunisie.

Ce projet a pour but de veiller à la consolidation de cet espace de coordination de la société civile autour de la thématique de la PEV à travers trois axes d’intervention:

  • Renforcement de la communication et de la coordination générale des organisations membres.
  • Harmonisation de la coordination au niveau local et international.
  • Renforcement des capacités de la société civile dans le domaine de la PVE

Objectifs de la mission

  • Concevoir un manuel de formationsur la prévention de l’extrémisme violent dans la région Euro-méditerranéenne, ainsi que des chapitres sectoriels sur des secteurs clés dans la matière : l’approche droits de l’homme dans la PEV ; le rôle des jeunes, des femmes, de l’éducation, des acteurs publics locaux, de la société civile, des médias, et des parties prenantes agissant sur la justice, la culture, l’intérieur, les affaires sociales et les affaires religieuses.
  • Concevoir des programmes formatifsqui soient en concordance avec le manuel pour encadrer des acteurs ayant des profils différenciés (OSC, jeunes, femmes, syndicats, acteurs publics locaux, médias, institutions publiques agissant au niveau national) en matière de PEV dans leurs secteurs d’intervention et leurs localités.

Le manuel de formation et les programmes formatifs seront conçus incorporant des méthodologies visant à mobiliser les personnes encadrées en faveur de la prévention de l’extrémisme violent. Le but des formations est donc de renforcer le rôle des participants dans la PVE.

Description des services demandés et considérations méthodologiques :

– Réalisation d’une revue documentaire sur les principales résolutions internationales, des recherches et des manuels de formation en PEV existants. Le but est d’identifier les principaux éléments à incorporer dans le manuel et le programme de formation, de décortiquer les différents sujets abordés et de faire une proposition de schéma du manuel de formation. Minimum 50 publications doivent être consultées pour la réalisation de cette activité. La lecture de l’ensemble des publications de l’OPEV est obligatoire dans cette étape.

– Rédiger un manuel de formation. Ce manuel devra s’élaborer en coordination avec les membres de l’OPEV dans la région Euro-méditerranéenne. Ce manuel doit inclure, au moins, une révision des contenus généraux liées à la vision de l’OPEV sur la prévention des extrémismes violents, des propositions méthodologiques sur comment réaliser les formations, ainsi que des chapitres dédiés aux sujets suivants : l’approche droits de l’homme dans la PEV, le rôle des jeunes, des femmes, de l’éducation, des acteurs publics locaux, des OSC, des médias, de la justice, de la culture, des acteurs agissant dans la sécurité, des affaires sociaux et religieuses dans la PEV.

– Rédiger une proposition de programme formatif général sur la prévention de l’extrémisme violent en s’adaptant aux différentes audiences (organisations qui prennent part de l’OPEV, acteurs publics locaux, institutions publiques agissant dans la PEV et le CVE, autres acteurs agissant dans les secteurs clés dans la matière : droits humains, jeunesse, femmes, éducation, médias, justice, culture, sécurité, affaires sociaux et religieuses) et des durées courte (2h) et longue (16h). Le programme formatif devra inclure l’ensemble d’outils pédagogiques pour la mise en œuvre des formations. Il devra inclure aussi un manuel pour les formateurs, une description accrue des différentes dynamiques et activités formatives à mettre en œuvre, des tips pour les formateurs, les supports pour l’organisation des formations (PPT ou Prezi, vidéos, affiches, autres), des modèles d’évaluation, et tout document nécessaire pour l’organisation des formations.

Le programme formatif devra être basé également sur des méthodologies testées par NOVACT en matière de mobilisation et participation citoyenne (consulter le site www.novact.org pour avoir plus d’informations).

– Implémentation des différentes typologies de formation proposées au profit de l’équipe de formateurs de l’OPEV

– Adaptation de l’ensemble des documents produits selon les outputs apportés par l’équipe de formateurs de l’OPEV

Livrables

– Manuel de formation sur la prévention des extrémismes violents. Ce manuel devrait inclure, au moins, une révision des contenus généraux liées a la vision de l’OPEV sur la prévention des extrémismes violents, des propositions méthodologiques sur comment faire les formations, ainsi que des chapitres dédiés aux sujets suivants : l’approche droits humains dans la PEV, le rôle des jeunes, des femmes, de l’éducation, des acteurs publics locaux, des OSC, des médias, de la justice, de la culture, des acteurs agissant dans la sécurité, des affaires sociaux et religieuses dans la PEV.

– Programme de formation sur la prévention de l’extrémisme violent en s’adaptant aux différentes audiences (organisations qui prennent part de l’OPEV, acteurs publics locaux, institutions publiques agissant dans la PEV et le CVE, autres acteurs agissant dans les secteurs clés dans la matière : droits humains, jeunesse, femmes, éducation, médias, justice, culture, sécurité, affaires sociaux et religieuses) et des durées courte (2h) et longue (16h). Le programme formatif devrait inclure l’ensemble d’outils pédagogiques pour la mise en œuvre des formations. Il devrait inclure aussi un manuel pour les formateurs, une description accrue des différentes dynamiques et activités formatives à mettre en œuvre, des recommandations pour les formateurs, les supports pour l’organisation des formations (PPT ou Prezi, vidéos, affiches, autres), des modèles d’évaluation, et tout document nécessaire pour l’organisation des formations.

– Budget du manuel et programme de formation

Tous les documents devront être fournis en anglais et arabe.

Éligibilité des coûts

Le financement qui sera accordé dans le cadre de cet appel à propositions devra couvrir exclusivement les dépenses relatives à la mise en œuvre des activités du projet (coûts éligibles). Les coûts éligibles (hormis les coûts liés aux frais de gestion) doivent être des coûts réels et ne peuvent pas être établis sur une base forfaitaire. Le rapport coût/efficacité des budgets présentés par les soumissionnaires sera évalué et fera partie des critères sur lesquels se basera la sélection des bénéficiaires des subventions. Il est donc dans l’intérêt du demandeur de fournir un budget réaliste et d’un bon rapport coût/efficacité.

Durée de la mission

La durée prévue pour la réalisation de la mission est de 90 jours.

Critères d'éligibilité

  • Titulaire d’un diplôme niveau bac+2 ou plus dans le domaine des sciences sociales (pédagogie, éducation, sociologie, sciences politiques, …), et jouissant d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans. En cas de non possession du diplôme adapté, le comité de sélection considèrera la candidature sur base d’une expérience pertinente attestée de plus de 5 ans couplée à un niveau études BAC +2 général.
  • Expérience attestée dans le domaine de la prévention de l’extrémisme violent en général et en particulière sur un minimum des 6 des 10 sujets à aborder dans les chapitres sectoriels. (1 an au minimum).
  • Expérience attestée dans la conceptualisation des formations à travers des méthodologies participatives (2 ans minimum).
  • Expérience attestée dans la rédaction des manuels de formation (2 ans minimum).
  • Disposant du matériel informatique (laptop) pour mener les taches.
  • Expérience attestée de travail avec des OSC.
  • Nous saluons des offres des consultant-e-s indépendant-e-s et des boites spécialisées.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Offre d'emploi Publié sur Jamaity le 10 août 2018


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo