Exprimer mon avis

Mercy Corps recrute un consultant pour une formation des organisations de la société civile sur le Grand Tunis et Médenine sur les techniques de plaidoyer. Retour vers les opportunités


Mercy Corps

Lance   Appel à candidature, Offre d'emploi

Échéance

10 Septembre 2017 Il y a 1 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

I. INTRODUCTION :

La Tunisie a enregistré à partir de 2011 une arrivée considérable de ressortissants libyens, syriens et subsahariens, suite aux conflits régionaux qui ont engendré des mouvements migratoires et d’exil importants. D’autres migrants sont arrivés dans le cadre de leurs études. Selon le ministère de l’Enseignement supérieur, la Tunisie compte 6000 étudiants étrangers dont 75% inscrits dans le secteur privé. Les étudiants ressortissants des pays du Maghreb représentent 59% du total alors que 31 % sont originaires des pays d’Afrique subsaharienne. Mais si l’on se réfère aux chiffres publiés par l’Institut national de la statistique (INS), les migrants maghrébins et européens sont les plus nombreux en Tunisie. Ces changements de contexte ont donné lieu à des changements politiques traduisant l’intérêt de plus en plus important accordé par l’Etat tunisien à la Migration : en effet la nouvelle Constitution du 27 janvier 2014 proclame dans son préambule l’attachement de la Tunisie aux principes universels des droits de l’homme et protège le droit d’asile (article 26). Au parlement, 18 députés sur 217 représentent les Tunisiens Résidents à l’Etranger (TRE) et une commission est chargée du suivi de tous les dossiers et questions relatifs aux tunisiens à l’étranger. Un secrétariat d’Etat chargé exclusivement de la Migration et des TRE a vu le jour la veille de la révolution (auquel on a annexé en 2014 d’autres attributions mais revenu exclusivement dédié de la Migration et des TRE depuis août 2016), une stratégie migratoire nationale est en cours de finalisation. Plusieurs initiatives en matière de Migration et Développement sont mises en œuvres par les partenaires techniques et financiers présents en Tunisie (NU, OIM, SDC, AFD…etc) afin de maximiser les bénéfices de la migration internationale sur le développement local. Le programme AMIPA s’inscrit dans ce cadre et vise à favoriser une migration informée et positive.

 

Le projet «Appui pour une Migration Informée, Positive en Afrique» (AMIPA) de Mercy Corps: A travers le projet AMIPA, financé par l’Union Européenne, Mercy Corps, en collaboration avec la société civile locale, vise principalement à contribuer à l’émergence de pratiques migratoires avisées et positives au Mali, au Niger et en Tunisie. Elle vise à favoriser les capacités de résilience, favoriser l’inclusion financière et la stabilité économique des populations concernées par la migration comme les migrants de retour, les jeunes susceptibles d’émigrer, les migrants de retour, les ressortissants de pays tiers, les familles de migrants et même les diasporas. AMIPA, qui sera mis en œuvre pour une durée de 2 ans, se focalisera sur l’inclusion financière des migrants grâce à l’accès et l’utilisation de modules d’éducation financière et de services et/ou produits financiers adaptés. Le projet prévoit également de contribuer au développement local à travers le financement d’activités économiques, sociales et culturelles ainsi qu’en encourageant la création de petites entreprises. Enfin, AMIPA prévoit de renforcer les capacités des groupes cibles en particulier les jeunes hommes et femmes à faire des choix relatifs à la migration de manière informée, en ayant connaissance des risques et opportunités ainsi qu’une représentation adéquate de leurs besoins et intérêts. Le projet appuiera les organisations de la société civile pour développer des activités de plaidoyer et de sensibilisation en matière de migration. En Tunisie le projet cible les régions du Grand Tunis et de Médenine.

 

Il poursuivra les trois objectifs stratégiques suivants :

  • OS1 : Renforcer l’inclusion financière et la stabilité économique des populations concernées par la migration au travers d’une éducation financière améliorée, d’un accès à des filets de sécurité financière et à des services financiers adaptés à la mobilité et aux jeunes ;
  • OS2 : Renforcer l’inclusion socio-économique des communautés concernées par la migration ainsi que leur capacité de développement de moyens de subsistance durables, en particulier pour les ressortissants nationaux vulnérables risquant d’émigrer, les jeunes hommes et femmes ressortissants de pays tiers ainsi que les migrants de retour;
  • OS3 : Renforcer les capacités des populations concernées par la migration en particulier les jeunes hommes et femmes à faire des choix relatifs à la migration de manière informée, en ayant connaissance des risques et opportunités et une représentation adéquate de leurs besoins et intérêts ;

Théorie du changement : L’action proposée est inscrite dans la théorie multidimensionnelle suivante du changement, compatible avec les politiques élaborées aux niveaux national et régional :

  • Grâce à l’accès aux services financiers, les populations concernées par la migration utiliseront une diversité de produits et services financiers, favorisant l’inclusion financière, leur permettant d’investir en toute sécurité dans des stratégies rentables de subsistance, de maintenir leurs actifs et de partager les avantages de la migration avec leurs familles et ménages. Leurs pays d’origine et de protéger / remplacer leurs investissements.
  • Grâce à l’accès à des moyens de subsistance rentables, à des débouchés pour l’entrepreneuriat et à l’emploi, les populations concernées par la migration renforcent leurs capacités de résilience et leur stabilité économique.
  • Grâce à une information et une sensibilisation adéquates sur les risques et les opportunités liés à la migration, les populations concernées par la migration augmentent leurs capacités de choix éclairé et réduisent les stratégies d’adaptation négatives. L’action contribuera à une migration informée et à la diminution des pratiques de migration risquées, et elle est ainsi en ligne avec plusieurs accords multilatéraux, notamment l’Approche commune de la CEDEAO sur les migrations.
  • Avec les organisations de la société civile locales et nationales qui défendent les droits économiques des migrants et fournissent des services économiques, culturels et sociaux, les populations concernées par la migration bénéficieront d’une inclusion socio-économique accrue.
  • Enfin, l’engagement des autorités locales et nationales en matière d’emploi dans la planification liée à la migration, associée à une diaspora engagée dans les priorités de développement dans les pays d’origine, aidera les populations concernées par la migration à bénéficier de l’impact socioéconomique de la mobilité régionale.

I- CADRE DE LA MISSION :

La mission s’insère dans le premier résultat de l’objectif spécifique 3 visant à appuyer les organisations de la société civile locale et de la diaspora dans les pays d’origine, de destination et de transit pour le développement de campagnes de plaidoyer, d’activités de sensibilisation et d’échanges de bonnes pratiques avec pour objectif de permettre aux populations concernées par la migration de réaliser des décisions de migration de manière informée en ayant conscience des risques et opportunités. Ces campagnes doivent permettre de renforcer les capacités des OSC locales et de la diaspora travaillant sur des thématiques liées à la migration, en techniques de plaidoyer afin de pouvoir bien mener des actions et compagnes de plaidoyer.

 

II- OBJECTIFS DE LA MISSION :

1- Objectif global : Renforcer les connaissances et compétences des organisations de la société civile dans les zones d’intervention du projet en techniques, méthodes et stratégies de plaidoyer afin qu’elles soient capables de mettre en place ou de participer efficacement à des actions et campagnes de plaidoyer.

2- Objectifs spécifiques

  • Maitriser, les principes essentiels et fondamentaux du plaidoyer ;
  • Etre former à l’élaboration et à la mise en œuvre de campagnes de plaidoyer.

3- Résultats attendus : Au terme de la rencontre, les participants devront :

  • Etre capables de faire la différence entre le plaidoyer, la communication, la sensibilisation, le lobbying, la médiation et la négociation ;
  • Avoir acquis des compétences nécessaires pour identifier les problèmes nécessitant des actions de plaidoyer
  • Avoir acquis des connaissances pratiques sur les concepts de base, les stratégies, les méthodes et les différents outils et techniques de plaidoyer ;
  • Etre capables de faire la cartographie exhaustive des publics cible, des détenteurs d’enjeux et de leur processus décisionnel ;
  • Construire un argumentaire pertinent, opérationnel et spécifié ;
  •  Choisir les supports et les vecteurs de messages de plaidoyer appropriés ;
  • Connaître et comprendre les principales étapes d’une action de plaidoyer ;
  • Planifier et conduire une action de plaidoyer ;
  • Mesurer la performance d’une stratégie/campagne de plaidoyer.

III- PARTICIPANTS :

Associations de la société civile locale et de la diaspora dans les régions du Grand Tunis et de Médenine œuvrant dans des thématiques en lien avec le projet AMIPA.

 

IV- METHODOLOGIES :

Le/La formateur/trice soumettra une proposition de méthodes pédagogiques lui permettant d’atteindre les objectifs cités ci-dessus. Néanmoins, la méthodologie devra être participative, mettant l’accent sur le vécu et transmettre aux participants une connaissance pratique du plaidoyer. L’ensemble devra être soutenu par des cas pratiques, en cours ou à venir au sein des OSC. Des ateliers comme véritables outils d’assimilation pourront permettre à certaines séquences de mieux asseoir ce processus d’apprentissage collaboratif basée sur des tables pédagogiques comme instrument d’échange d’expériences, d’études de cas pratiques, de partage d’information, de développement des stratégies et de montage d’un projet de plaidoyer.

La note méthodologique proposée comprendra une estimation de calendrier.

V- TACHES A REALISER ET CALENDRIER :

La durée totale de la mission est estimée à 10 jours répartis de la manière suivante :

VI- PROFIL DE L’EXPERTISE :

Afin de réaliser cette mission, Mercy Corps recherche un consultant, équipe de consultants ou organisation (voir critères ci dessous.

Le choix s’effectuera sur la base des critères suivants : qualifications, expériences et compétences du consultant ; méthodologie proposée ; coûts des prestations (tableau budget prévisionnel à remplir) ; chronogramme de réalisation de la mission (tableau de calendrier à remplir).

VII- LIVRABLES :

1. Avant la formation :

  • Programme de formation.
  • Proposition de supports de formation.
  • Pré-post tests à utiliser.
  • Fiches d’évaluation remplies par les participants (évaluation contenu, animation, supports

2. Au terme de la formation :

  • Rapport de formation avec une présentation de l’intérêt de l’atelier, ses objectifs et son déroulement ;
  • Evaluation de la formation sur la base des fiches d’évaluation remplies par les participants (évaluation contenu, animation, supports), ainsi que sur la base des résultats des prés et post-tests, pour présenter la valeur ajoutée de l’atelier et proposer de nouveaux volets à renforcer chez les participants ;

VIII- PERSONNES IMPLIQUEES :

Le consultant travaillera sous la supervision directe de et en étroite collaboration avec la cheffe de projet Nationale AMIPA au sein de Mercy Corps Tunisie. C’est elle qui procède à la validation de ses livrables. Pour le travail sur terrain,

  • A Médenine, avec l’équipe AMIPA au sein de l’ADDCI notamment la responsable du projet AMIPA qui assurera l’appui nécessaire à la mission.
  • A Tunis, avec la cheffe de projet national AMIPA au sein de Mercy Corps Tunisie.

IX- CONDITIONS CONTRACTUELLES FIXES :

  • Tous les paiements sont effectués après l’acceptation des livrables par Mercy Corps ; pas d’avance sur la consultance.
  • Per Diem : 25 TND par jour.
  • Les déplacements et hébergement en dehors de la région du grand Tunis sont pris en charge par Mercy Corps.
  • Pénalités de retard : 5 ‰ (pour 1000) du montant du contrat par jour de retard jusqu’à 10% du montant total du contrat pour des retards hors cas de force majeure.
  • Les livrables seront la propriété de Mercy Corps.

Critères d'éligibilité

  • Maitrise des méthodes et techniques de plaidoyer et capacité à transmettre ces connaissances.
  • Bonne maitrise des techniques de formation, d’animation participative et de vulgarisation.
  • Excellente capacité d’animation et de communication.
  • Compétence avérée dans les méthodes de gestion des groupes.
  • Bonne expérience dans la pratique de plaidoyer.
  • Bonne connaissance et maîtrise du contexte d’une ou plusieurs des régions concernées.
  • Avoir déjà animé une formation sur le plaidoyer ou avoir mené (une ou plusieurs) action de plaidoyer.
  • Expérience prouvée sur les thèmes liés aux techniques de plaidoyer et à leur application dans les réalités, en particulier dans le milieu rural.
  • Bonne connaissance du tissu associatif tunisien.

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Contacts

aecf00ee56c35618a4918dee40856000

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidature Offre d'emploi Publié sur Jamaity le 5 septembre 2017


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo British Council Logo