Exprimer mon avis

Mercy corps recrute des enquêtrices Retour vers les opportunités


Mercy Corps

Lance   Offre d'emploi

Échéance

06 Juin 2018 Il y a 5 mois

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Ariana et 4 autre(s) régions

I. Introduction :

Mercy Corps est une organisation non gouvernementale internationale d’aide au développement, présente en Tunisie depuis 2011. Elle contribue à :

  • Améliorer l’insertion professionnelle des jeunes en développant des opportunités d’employabilité et d’entrepreneuriat.
  • Soutenir l’inclusion financière des populations vulnérables, tels que les jeunes, les femmes et les populations rurales.
  • Stimuler le développement de marchés dans les secteurs porteurs pour la création d’emploi.
  • Promouvoir la gouvernance locale en encourageant le dialogue constructif entre la société civile, les autorités locales et le secteur privé.
  • Contribuer à un environnement inclusif pour réduire les causes de marginalisation, de radicalisation et de migration pour les populations vulnérables

La Tunisie a enregistré à partir de 2011 une arrivée considérable de ressortissants libyens, syriens et subsahariens, suite aux conflits régionaux qui ont engendré des mouvements migratoires et d’exil importants. D’autres migrants sont arrivés dans le cadre de leurs études. Selon le ministère de l’Enseignement supérieur, la Tunisie compte 6000 étudiants étrangers dont 75% inscrits dans le secteur privé. Les étudiants ressortissants des pays du Maghreb représentent 59% du total alors que 31 % sont originaires des pays d’Afrique subsaharienne. Mais si l’on se réfère aux chiffres publiés par l’Institut national de la statistique (INS), les migrants maghrébins et européens sont les plus nombreux en Tunisie.
Ces changements de contexte ont donné lieu à des changements politiques traduisant l’intérêt de plus en plus important accordé par l’Etat tunisien à la Migration : en effet la nouvelle Constitution du 27 janvier 2014 proclame dans son préambule l’attachement de la Tunisie aux principes universels des droits de l’homme et protège le droit d’asile (article 26).

Plusieurs initiatives en matière de Migration et Développement sont mises en œuvre en Tunisie (NU, OIM, SDC, AFD…etc) afin de maximiser les bénéfices de la migration internationale sur le développement local. Le programme AMIPA s’inscrit dans ce cadre et vise à favoriser une migration informée et positive.
Le projet «Appui pour une Migration Informée, Positive en Afrique» (AMIPA) de Mercy Corps:

A travers le projet AMIPA, financé par l’Union Européenne, Mercy Corps, en collaboration avec la société civile locale, vise principalement à contribuer à l’émergence de pratiques migratoires avisées et positives au Mali, au Niger et en Tunisie. Elle vise à favoriser les capacités de résilience, favoriser l’inclusion financière et la stabilité économique des populations concernées par la migration comme les migrants de retour, les jeunes susceptibles d’émigrer, les migrants de retour, les ressortissants de pays tiers, les familles de migrants et même les diasporas.
En Tunisie le projet cible les régions du Grand Tunis et de Médenine. Il vise :

  • Le renforcement de l’inclusion financière et de la stabilité économique des populations concernées par la migration au travers d’une éducation financière améliorée, d’un accès à des filets de sécurité financière et à des services financiers adaptés à la mobilité et aux jeunes ;
  • L’appui pour l’inclusion socio-économique des communautés concernées par la migration ainsi que le renforcement de leur capacité à développer des moyens durables de subsistance, en particulier pour les ressortissants nationaux vulnérables risquant d’émigrer, les jeunes hommes et femmes ressortissants de pays tiers ainsi que les migrants de retour ;
  • L’appui des populations concernées par la migration en particulier les jeunes hommes et femmes pour faire des choix relatifs à la migration de manière informée, en ayant connaissance des risques et opportunités et une représentation adéquate de leurs besoins et intérêts ;

II. Cadre de la mission :

Dans le cadre de la finalisation de la base des données relative aux bénéficiaires finaux du projet AMIPA,

III. Description de la mission

La présente mission consiste à informer la base de données des bénéficiaires finaux (populations concernées par la migration) des différentes activités du projet, décrivant leurs caractéristiques socio-économiques, notamment de vulnérabilité.
Il s’agit de mener une étude qualitative et quantitative en menant des entretiens individuels à travers l’administration de questionnaires aux personnes enquêtées.
Les populations concernées par la migration que cette évaluation ciblera sont :

1. Familles de migrants : Proches, y compris les membres des familles des migrants. Peuvent rester dans les pays d’origine ou être eux-mêmes des migrants.

2. Migrants de retour : Une personne retournant dans son pays d’origine ou sa résidence habituelle habituellement après avoir passé au moins un an dans un autre pays. Ce retour peut être volontaire ou forcé, spontané ou assisté. En cas de retour assisté, ils doivent savoir comment gérer un budget pour créer un petit projet. S’il s’agit d’un retour volontaire et/ou forcé, ils peuvent avoir besoin d’un appui pour leur réintégration socio-économique.

3. Jeunes susceptibles d’émigrer : Hommes et femmes âgés de 15 à 35 ans, en provenance des zones de départ, avec des caractéristiques particulières et une vulnérabilité socio-économique spécifique qui les rend plus susceptibles d’émigrer. Ces derniers peuvent avoir besoin de soutien pour accéder à des activités économiques dans leurs pays d’origine, mais aussi d’informations fiables à propos de la migration : son coût et comment gérer ce dernier afin d’entreprendre une migration sûre.

4. Ressortissants de pays tiers : subsahariens sur le Grand Tunis et Lybiens et Syriens sur la région de Médenine.

IV. Déroulement de la mission/Tâches à réaliser :

Sous la supervision de la chargée du suivi et évaluation et en collaboration avec les orientations de la gestionnaire nationale du projet national et du gestionnaire du projet à Médenine, l’enquêteur/enquêtrice assurera les tâches suivantes :

  • Prendre connaissance des objectifs de l’étude.
  • Participer à la formation des enquêteurs sur la méthodologie et les outils de collecte de données.
  • Participer aux réunions de suivi de l’étude organisées par la cheffe de projet et/ou la responsable suivi évaluation si nécessaire.
  • Se conformer aux instructions prévues pour la passation des outils de l’enquête.
  • Respecter la neutralité au cours du processus de recueil des données.
  • Rendre compte des difficultés rencontrées sur le terrain.
  • Autres taches telles que définies par la cheffe de projet pouvant inclure la saisie de données dans une fiche Excel.

V. Calendrier de la mission :

La mission devra démarrer la dernière semaine de mai 2018 et la première semaine de juin, y compris les périodes de validation. Le nombre de jours seront arrêtés ultérieurement.

VI. Conditions contractuelles fixes

– Pénalités de retard : 5 ‰ (pour 1000) du montant du contrat par jour de retard jusqu’à 10% du montant total du contrat pour des retards hors cas de force majeure.
– Les livrables seront la propriété de Mercy Corps.
– La rémunération sera entre 70 dt NET par jour de travail.

Critères d'éligibilité

  • Une excellente connaissance des populations concernées par la migration telles que définies ci-dessus. ;
  • Une expérience confirmée en matière d’élaboration d’études qualitative et évaluations de besoins en utilisant les techniques adaptées de collectes et d’analyse de données ;
  • Une bonne connaissance du contexte régional dans les zones d’intervention du projet o Medenine : Zarzis, Médenine, Ben Guerdane, Djerba et Béni Khedache o Les quartiers marginalisés du Grand Tunis (Tadhamen, Douar Hicher, Mellassine, Bhar Lazreg, Cité Essahha);
  • Une facilité de communication, de mobilisation et de mettre les personnes en confiance.
  • Discrétion totale (un engagement de confidentialité sera signé par les candidats retenus).
  • Une expérience de travail à Médenine et dans les quartiers populaires du grand Tunis constituerait un atout ;
  • L’aisance dans la communication écrite et orale en français et en arabe est essentielle.
  • Aisance dans la manipulation des outils informatiques et le traitement des données.
  • Pour les subsahariens, être francophones et de préférence originaire des pays de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CÉDÉAO).

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Offre d'emploi Publié sur Jamaity le 21 mai 2018


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo