Exprimer mon avis

Le LAB’ESS recrute un(e) consultant(e) Retour vers les opportunités


LAB’ESS – Accélérateur d’innovation sociale

Lance   Appel à candidature, Offre d'emploi

Échéance

30 Avril 2018 Il y a 2 ans

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunisie

Initiation des autorités locales (5 par région) au fonctionnement associatif et aux outils favorisant la participation citoyenne dans les gouvernorats de Tozeur, Gafsa et Jendouba

 

Ingénierie de formation à destination de 15 représentants des autorités locales des gouvernorats de Tozeur, Gafsa et Jendouba sur le fonctionnement associatif et les outils favorisant la participation citoyenne dans la perspective de conscientiser les autorités locales à propos de la nécessité et des avantages du travail avec la société civile.

Animation de trois ateliers (un par région) d’initiation des acteurs publics locaux sur la collaboration et le partenariat avec les OSC locales au terme desquels seront désignés un chargé de relations avec la société civile par région.

Co-animation avec l’équipe du Lab’ess de 3 espaces de dialogue entre les OSC bénéficiaires, les autorités locales et une assemblée de citoyens.

Co-animation avec l’équipe du Lab’ess de 3 séminaires de capitalisation régionaux et d’un séminaire de capitalisation interrégional.

 

I. GENERALITES

  • Nom du projet appuyé : Mab3adhna (ensemble) pour un dialogue efficace entre la société civile et les institutions publiques en Tunisie
  • Lieux de la mission : Tozeur, Gafsa, Jendouba
  • Type de la mission : Ingénierie de formation, animation de 3 ateliers de formation, co-animation de 3espaces de dialogue, co-animation avec l’équipe du Lab’ess de 3 séminaires de capitalisation régionaux et d’un séminaire de capitalisation interrégional.
  • Qui a demandé la mission : DSF Tunisie
  • Nom du chargé de projet bénéficiaire de l’action : Yousri Helal
  • Date de début :
  • Date de fin : 30 juillet 2018

II. CONTEXTE DE REALISATION DE LA MISSION

a) DSF Tunisie

Le Lab’ess, accélérateur d’innovation sociale en Tunisie

Créée en 2012, Développement Sans Frontières (DSF) Tunisie est une antenne GINKGO, et membre du GROUPE SOS, première entreprise sociale en Europe.

DSF Tunisie, à travers le Lab’ess, est une structure dédiée au renforcement des capacités des organisations de la société civile tunisienne et des porteurs de projets d’entrepreneuriat social.

Le Lab’ess est un espace d’innovation sociale dédié à la création et au développement des acteurs de l’ESS en Tunisie.

Le Lab’ess vise à contribuer à l’instauration des conditions favorables au développement des initiatives des acteurs de l’ESS. L’association créée en 2012 a pour mission principale :

  • Contribuer à la professionnalisation des OSC par le renforcement de leurs capacités organisationnelles, en gestion et de gouvernance à Tunis et dans les régions.
  • Accompagner et favoriser l’autonomisation des associations et la création d’entreprises sociales
  • Favoriser la collaboration et les synergies pluri-acteurs entre OSC, secteurs privés et pouvoirs publics.

Le Lab’ess en chiffres :

 

b) Le projet Mab3adhna (Ensemble) pour un dialogue efficace entre la société civile et les institutions publiques en Tunisie

Synthèse du projet

Le but de ce projet est de contribuer à la réussite de la transition démocratique en Tunisie grâce au renforcement des capacités de la société civile et la durabilité de ses interactions constructives avec les pouvoirs publics locaux.

Les objectifs sont :

  • Renforcer les capacités des OSC locales des régions de Jendouba, Gafsa et Tozeur afin qu’elles jouent leur rôle de mobilisation citoyenne et de facilitateurs des dialogues entre société civile et pouvoirs publics autour des problématiques locales.
  • Instaurer une culture citoyenne de collaboration entre les différents acteurs (OSC et pouvoirs locaux) afin de résoudre ensemble les problématiques locales et de mettre en place conjointement, des projets de développement.

Le projet Mab3adhna se base sur une approche participative qui vise à créer une collaboration efficace et durable entre les OSC et les pouvoirs publics locaux. Ces deux composantes théoriquement complémentaires pour réussir le pari du développement local, n’ont pas l’habitude de travailler ensemble autour des mêmes objectifs. La relation entre les

OSC et les pouvoirs locaux a été longuement problématique, c’est sur cette difficulté que le projet veut avoir un impact positif afin de rendre le travail des collectivités locales plus efficace et plus riche par la participation citoyenne à la définition des solutions et la mise en place des projets.

La chronologie du projet

Phase 1 :Identification et sélection des autorités locales et des OSC bénéficiaires du programme

Phase 2 :Renforcement des capacités des OSC locales, structures garantes de la pérennité des activités et de leur réalisabilité

Phase 3 :Formations spécifiques des OSC sur la mobilisation citoyenne :

  • Organisation d’une journée de concertation OSC / citoyen par région pour vérifier les acquis et initier une collaboration effective des citoyens autour des projets
  • Formation des OSC locales pour la compréhension de l’organisation des autorités locales et des techniques de plaidoyer
  • Sensibilisation des autorités locales par le biais de workshops à la collaboration avec les OSC locales

Phase 4 : Mise en place d’espaces de dialogue qui permettront aux citoyens (par le biais d’une sélection représentants lors de la journée de concertation), et aux membres des OSC bénéficiaires, de débattre avec les collectivités sur des questions d’intérêt général auxquels ils trouveront ensemble des solutions ou des idées de projets

Phase 5 : Suivi des projets issus des espaces de dialogue et mise en place d’outils de capitalisation :

  • Accompagnement des idées de projets portées par les OSC en partenariat avec les collectivités par DSF
  • Organisation d’un séminaire régional pour la capitalisation des résultats du programme par gouvernorat
  • Organisation d’une conférence interrégionale pour la capitalisation des résultats du programme pour les 3 gouvernorats

Bénéficiaires et portée géographique

Les bénéficiaires directs du projet sont :

  • Les membres des OSC renforcées (18 OSC),
  • Leurs publics cibles directs impliqués dans les projets de citoyenneté (30 citoyens / 6 représentants),
  • Les représentants des 6 organismes publics locaux qui seront impliqués dans le projet (1 à 2 référent par collectivité)

Les bénéficiaires indirects du projet seraient les habitants des localités cibles (Jendouba, Gafsa, Tozeur).

Contexte et analyse du problème

Questions de développement / défis démocratiques

La Tunisie connaît un nouveau contexte de transition démocratique où la société civile naissante (depuis la révolution de 2011) est amenée à jouer un rôle central de veille, de partenariat avec les pouvoirs publics, de plaidoyer et de force de proposition. La Tunisie est confrontée à différentes problématiques : des enjeux socio-économiques accrus avec la crise du chômage, l’inégalité entre les régions et les populations en terme de développement local et les risques sécuritaires auxquels le pays doit faire face, le nouveau cadre légal instauré par la constitution de 2014 surtout en matière de décentralisation et de démocratie locale et participative, qui doit être renforcé par des lois et un suivi de leur mise en œuvre.

Le modèle de décentralisation qui sera choisi, sera déterminant dans la mise en place d’une vraie démocratie locale qui s ‘exerce directement entre les citoyens et les élus. Pour réussir ce grand défi, un travail préalable de sensibilisation, de législation et de vulgarisation est indispensable, ce qui permettra de créer des bases citoyennes à la démocratie et de sensibiliser le citoyen et la société civile à leur rôle essentiel dans la proposition et le contrôle du fonctionnement des pouvoirs au niveau local. Autant de raisons soulignant le besoin pour la société civile d’être renforcée afin de jouer au mieux son rôle crucial dans ces transformations historiques qui touchent la Tunisie et qui peuvent donner naissance à un modèle de développement et de démocratie incomparable dans la région.

III. OJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS DE LA MISSION

a) Objectifs de la mission

Sous la coordination du responsable des opérations du Lab’ess et en collaboration avec les chargées d’accompagnement du Lab’ess, l’expert-e ou le/la consultant-e sera chargé-e de développer les supports et le contenu des workshops de sensibilisation des autorités locales au fonctionnement associatif et à l’intérêt de la collaboration avec les OSC locales, d’animer 3 workshops, 3 espaces de dialogue et de participer à l’organisation et à la modération de 3 séminaires de capitalisation régionaux et d’un séminaire de capitalisation interrégionale.

Sur la base de l’identification des attentes de collaboration des OSC et de la sensibilisation initiale des représentant-es des autorités locales sélectionné-es, les objectifs de la mission se déclinent comme suit :

  • Ingénierie de formation pour une journée de workshop par région, portant sur l’initiation des autorités locales au fonctionnement associatif et la sensibilisation des autorités locales aux intérêts et enjeux de la démocratie participative. Ces formations devront présenter aux autorités locales les outils favorisant la participation citoyenne et faire en sorte que les autorités locales prennent conscience de la nécessité et des avantages du travail avec la société civile. Au terme de ces workshops, un chargé de relations avec la société civile sera désigné par région.
  • Développement des supports de ces formations
  • Animation de trois ateliers de formation (1 par région à Tozeur, Gafsa et Jendouba) portant sur le contenu élaboré par l’expert-e / consultant-e au terme desquels un chargé de relations avec la société civile sera désigné par région.
  • Co-modération de 3espaces de dialogues qui permettront aux membres des OSC choisies, de débattre avec les collectivités sur des sujets d’intérêt général auxquels ils trouveront ensemble des solutions et des idées précises de projets pour répondre aux problèmes et obstacles identifiés. Les thématiques liées aux jeunes, aux femmes et au développement local seront privilégiées lors de ces sessions.
  • La première étape de l’espace de dialoguesera consacré à l’identification et à la discussion des problématiques locales. Ces espaces ont pour vocation première de permettre un échange et un contact entre les citoyens / OSC / Autorités publiques.
  • La seconde partie de l’espace de dialogue sera consacré à l’exploration des pistes pour la résolution collective des problèmes identifiés. Ainsi, de ces espaces de dialogue naîtront des solutions concrètes et implémentables collectivement. Une véritable répartition des rôles entre les différentes parties prenantes des espaces de dialogue sera faite. Un plan d’action pensé au cours des espaces de dialogue sera choisi en concertation avec tous les acteurs en présence (OSC, autorités locales, citoyens). Ce plan d’action est porté par une OSC mais un comité de pilotage pluri-acteurs pourra être imaginé pour perpétuer les liens et l’implication des différentes parties prenantes du projet.
  • Participation à l’organisation et la programmation de 3 séminaires de capitalisation dans les 3 régions sur les résultats des travaux des espaces de dialogue. 60 personnes sont attendues par région (autorités publiques, OSC locales, citoyens, experts)
  • Participation à l’organisation d’une conférence interrégionale pour présenter les résultats des espaces de dialogue et partager les expériences respectives des 3 régions. 150 personnes sont attendues (OSC, pouvoirs publics, citoyens).

b) Résultats attendus 

Formation des autorités locales :

  • Les autorités locales sont sensibilisées au fonctionnement associatif et acquièrent les principaux outils favorisant la participation citoyenne à travers un module de formation
  • Les autorités publiques locales comprennent et reconnaissent le rôle des OSC en matière de développement local au terme de 3 ateliers de formation réalisés dans les gouvernorats de Tozeur, Gafsa et Jendouba
  • Un chargé de relations avec la société civile est désigné au terme de chaque atelier de formation

Modération des espaces de dialogue :

  • Les OSC et les autorités locales communiquent et collaborent grâce à la modération de l’expert-e
  • Les OSC et les autorités locales traitent une problématique locale à laquelle ils sont amenés à proposer ensemble des solutions. Des idées de projets concrets naissent de ces espaces de dialogues.
  • Un plan d’action est élaboré à la suite de ces espaces de dialogue pour la mise en œuvre d’un projet concret par région

Séminaires de capitalisation des bonnes pratiques :

  • Les bonnes pratiques sont capitalisées et ces espaces de dialogues survivent au projet
  • Les idées de projets sont effectivement transformées en projets opérationnels
  • Les partenariats initiés sont implémentés
  • La démarche partenariale est intégrée par les OSC et les pouvoirs publics

IV. PUBLIC CIBLE, PRINCIPAUX THEMES, EXPERTISE REQUISE, PROCESSUS DE SELECTION& MODALITES DE PAIEMENT

a) Public visé par la formation[1]:

Une quinzaine d’acteurs représentants des autorités publiques des gouvernorats de Tozeur, Gafsa et Jendouba.

b) Principaux thèmes de la formation à développer par l’expert-e / consultant-e :

  • Démocratie participative, inclusive, collaborative,
  • Développement local
  • Décentralisation

c) Expertise requise :

Pour la réalisation de la mission décrite dans les présents termes de référence, l’expert-e / consultant.e devra réunir des compétences en :

  1.  ingénierie et animation de formations de cadres de la fonction publique
  2. enjeux sociaux, politiques, économiques et culturels de la décentralisation
  3. outils et sensibilisation à la démocratie participative et au dialogue entre les OSC et les autorités locales
  4. contextes et enjeux relatifs aux tissus associatifs locaux dans les gouvernorats de Jendouba, Gafsa et Tozeur

d) Processus de sélection et étapes des livrables de la mission :

e) Modalités de paiement

 

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidature Offre d'emploi Publié sur Jamaity le 19 avril 2018


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo