Exprimer mon avis

Handicap International (HI) recrute un consultant pour la réalisation d’un document de capitalisation des bonnes pratiques entrepreneuriales pour l’emploi des personnes handicapées Retour vers les opportunités


Handicap International

Lance   Appel à candidature, Offre d'emploi

Échéance

22 Janvier 2018 Il y a 2 jours

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunisie
Domaines concernées par cette opportunité: Droits de l’Homme et 2 autre(s) domaines

Programme :  Tunisie – Maroc

Lieu de la mission :Tunisie (Gafsa, Gabes et Ben Arous)

Type de la mission : Réalisation d’un document de capitalisation des bonnes pratiques entrepreneuriales pour l’emploi des personnes handicapées

Qui a demandé la mission :mission Tunisie

Nom CdP, DP bénéficiaire de la mission : Mohamed MehtrezAfchar – chef de projet Emploi & Handicap

Nom de projet appuyé : Pour l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap en Tunisie

Durée de la mission : janvier – février 2018

Coût maximum de la mission : 4200  Euros

Financement mission : Union Européenne

Code budgétaire du programme :

  • Code projet : G21_039
  • Code tache : TF03
  • Rubrique Bailleur : 5.1.6.1

STRUCTURE COMMANDITAIRE

Handicap International est une organisation  de solidarité internationale indépendante et impartiale,  qui intervient dans les situations de pauvreté  et d’exclusion, de conflits et de catastrophes.  Œuvrant aux côtés des personnes handicapées  et des populations vulnérables, elle agit et témoigne,  pour répondre à leurs besoins essentiels,  pour améliorer leurs conditions de vie et promouvoir  le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

HI qui aspire àun monde solidaire et inclusif, où toutes les différences nous enrichissent et où chacun peut «vivre debout ».a élaboré une stratégie (2016-2025) qui vise  l’inclusion des personnes handicapées et des populations vulnérablesdans lescontextes du développement, des réponses inclusives et adaptées aux besoins  des populations dans les situations d’urgence, et la réduction del’impact  des conflits  sur les civils.

a) Le programme de Handicap International Tunisie Maroc

Historique des interventions de Handicap International au Maghreb

La fédération Handicap International intervient au Maroc depuis 1993, en Tunisie depuis 1997. De 2011 à mars 2017 les actions en Tunisie était menée dans le cadre du Programme Maghreb incluant le Maroc, l’Algérie. Quelques actions ont été menées par ce programme en Lybie.

Depuis mars 2017, le programme Maghreb a été scindé en deux programmes, programme Tunisie-Maroc et programme  Algérie

Stratégie de Handicap International en Tunisie

La direction du programme  Tunisie-Maroc est basée à Tunis et supervise les activités de Handicap International en Tunisie et au Maroc.

Handicap International (HI) est en cours d’élaboration d’une nouvelle stratégie opérationnelle pluriannuelle. Cette stratégie sera définit en 2017. Elle répondra aux besoins des personnes vulnérables dans le  pays selon des choix et des priorités qui seront retenus et qui tiennent compte de la stratégie fédérale de HI

b) La mission de Handicap International en Tunisie

Historique de l’intervention de Handicap International en Tunisie

  • HI intervient en Tunisie depuis 1992, ponctuellement dans un premier temps, puis en permanence depuis 1997, dans le cadre d’un accord de coopération signé avec le Ministère des Affaires sociales.
  • De 1998 à 2003, HI s’est focalisé sur le secteur de la réadaptation, impliquant la formation des professionnels, l’équipement des centres spécialisés et la création de dispositifs mobiles dans le Sud-Est.
  • A partir de 2004, HI a réinvesti le secteur de la réadaptation à travers un soutien des services pour PSH et un renforcement des institutions, associations et professionnels impliqués dans le secteur.
  • En 2006, HI a officiellement été autorisé à s’installer en Tunisie et à ouvrir un bureau de représentation.
  • Depuis cette date, HI mène des actions de renforcement des capacités des associations en gestion de projet, révision du projet institutionnel, et mise en réseau des professionnels intervenant auprès des PSH. Des campagnes et événements visant à changer le regard de la société sur les PSH ont également été organisés.
  • En 2008, HI lance un volet d’action « Sport et handicap » en partenariat avec la FTSH, visant à assurer une pratique physique régulière pour le développement personnel et l’amélioration du statut social des PSH.
  • En 2011, HI a lancé un projet de développement local inclusif qui vise à améliorer l’accessibilité de l’environnement des PSH pour favoriser leur pleine participation sociale. Les actions du projet seront concentrées sur les communes de Menzel Bourguiba (gouvernorat de Bizerte) et Manouba (Grand Tunis).
  • En février-mars 2011, une action d’urgence a été initiée à la frontière libyenne pour apporter un soutien aux personnes fuyant la violence en Libye, en coordination avec la DAU. Parallèlement, des distributions ont été organisées par le programme au profit d’hôpitaux tunisiens.
  • En Avril 2011, HI soutient et accompagne le développement d’un groupe représentatif de PSH dans son travail de plaidoyer en faveur des droits fondamentaux des PSH.
  • En 2014, HI a lancé deux projets concernant des thématiques innovantes en Tunisie : l’éducation inclusive et l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap
  • à partir de 2015 (voir paragraphe  «  les projets de HI en Tunisie »)

Quelques repères sur le handicap en Tunisie

  • Il y aurait entre 200 000 (selon l’Etat) et 1,3 millions (selon les estimations du rapport mondial sur le handicap de l’Organisation Mondiale de la Santé – 2011) de personnes handicapées en Tunisie, dont 22 % d’enfants
  • 2005 : loi-cadre sur le handicap qui couvre les aspects de la prévention, la prise en charge et l’insertion des personnes handicapées
  • Avril 2008 : ratification par la Tunisie de la Convention Internationale Relative aux Droits des Personnes Handicapées
  • En 2012 sont créées deux structures fédératrices : l’Organisation Tunisienne de Défense des Droits des Personnes Handicapées (OTDDPH) et la Fédération des Associations Tunisiennes œuvrant dans le domaine du Handicap (FATH)
  • En 2014, un article  (48) sur les droits des personnes handicapées est intégré dans la nouvelle Constitution

Les bases de l’intervention de l’association dans le pays

  • Des actions partenariales:Le soutien aux associations de la société civile constitue un des fondements de l’action de l’association à travers un appui technique et méthodologique, dans le respect de leurs orientations et programmes. Parallèlement, Handicap International développe des projets en coopération avec des institutions publiques.
  • Des projets de mise en réseaux:Handicap International veille aussi à favoriser la mise en réseau, et notamment les échanges thématiques ou entre différents acteurs du handicap, en soutenant la mise en place d’espaces de concertation, en particulier autour de l’insertion professionnelle des jeunes, regroupant organisations de la société civile et représentants de l’Etat.
  • Une action à l’échelle locale et nationale:La prise en compte des besoins et attentes des personnes handicapées à un niveau local ne peut se faire de manière cloisonnée par rapport aux dynamiques plus larges qui animent les territoires. Handicap International et ses partenaires promeuvent donc une approche de développement intégré, à l’échelle locale, dans laquelle les besoins et droits des personnes handicapées sont systématiquement pris en compte dans l’ensemble des politiques publiques nationales et dispositifs mis en place à l’échelle d’un quartier, d’une commune ou d’une région.
  • Le droit comme levier d’action: L’approche inclusive, visant à assurer que les personnes handicapées bénéficient des mêmes droits que tout un chacun, constitue le fondement des projets développés, en accord avec la Convention Relative aux Droits des Personnes Handicapées (CRDPH). Cette Convention ne crée pas de nouveaux droits, mais veille à interdire toute discrimination et à permettre à chaque citoyen handicapé de jouir des mêmes droits que ses compatriotes.
  • Une vision inclusive de la société : l’approche promue par Handicap International vise à favoriser une société inclusive qui reconnait et s’adapte aux différences individuelles et les reconnaît comme source de richesse et non comme motif d’exclusion.
  • Un développement inclusif implique dans la planification, la conception de solutions universelles et d’aménagements raisonnables,
  • Qualité des services et des interventions des professionnels:Handicap International veille à renforcer la qualité des services apportés aux personnes handicapées, avec une attention particulière à la place centrale de l’usager dans la prestation de service et au respect de ses choix individuels.
  • Le handicap, une question de regard !Le changement de regard sur les personnes handicapées est un prérequis fondamental pour une réelle évolution de la situation. L’association appuie donc un ensemble d’initiatives de sensibilisation et de plaidoyer à destination des acteurs publics – locaux et nationaux – des acteurs du développement, et de la population en général.
  • Les personnes vulnérables : depuis 2016 en accord avec sa politique fédérale Handicap International intervient en Tunisie auprès des personnes vulnérables dont les personnes handicapées
  • La prise en compte du genre est une dimension transversale des actions de Handicap International. Un projet visant l’égalité Homme femme dans la gouvernance locale sera mis en œuvre à partir de 2018.
  • La prise en compte de l’environnement et de l’économie durable est devenu un axe important des actions chez handicap international en Tunisie, les emplois verts et l’économie durable font partie de deux projets phares lancés en 2016 et 2017 dans le sud du pays

Les projets de Handicap International en Tunisie

Les actions de l’association dans le pays ont comme objectif l’amélioration structurelle des conditions de vie, l’insertion et la pleine participation sociale des personnes vulnérables dont les personnes  en situation de handicap. Actuellement, les projets portés par Handicap International en collaboration avec ses partenaires institutionnels et associatifs œuvrent à :

  • L’accessibilité à l’environnement physique et à la prise en compte des personnes en situation de handicap dans les dynamiques locales de développement afin de faciliter leur accès aux services ordinaires ;
  • Le renforcement de la qualité de services spécialisés destinés aux personnes en situation de handicap et leur mise en lien avec les services ordinaires, en particulier dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’emploi et de la formation professionnelle ;
  • Le renforcement du mouvement de promotion des droits des personnes handicapées et le soutien à leur participation politique dans le contexte de démocratisation de l’espace public.
  • L’appui aux personnes et aux groupes vulnérables économiquement, socialement et politiquement

De manière transversale, l’association travaille sur les questions liées au plaidoyer pour une participation accrue des personnes handicapées dans le développement économique et social, à la coordination des acteurs ainsi qu’à l’intégration du handicap au sein des politiques publiques locales et nationales. Elle intervient aussi pour assurer une meilleure équité au niveau genre.

  • En 2017, 5 projets sont mis en œuvre en Tunisie :
    • Education Inclusive & Développement Local Inclusif à Siliana, Bizerte et Kébili, projet à dimension locale et régionale (Tunisie, Algérie, Tunisie), 2015-2017)
    • Emploi et handicap : soutien à l’insertion professionnelle des personnes handicapées de Gabès, Ben Arous, Gafsa et Bizerte (2015-2019)
    • Emploi vert : promotion d’une économie durable et solidaire au profit des personnes vulnérables de Gabès (2016/2018)
    • Etude sur la participation sociale des personnes handicapée dans la délégation de la Manouba (2017)
    • Insertion socio-professionnelle des groupes vulnérables à Kébili Nord (2017/2020)
    • Egalité hommes femmes dans la gouvernance locale (2017/2019).

Ces projets sont mis en œuvre en partenariat avec des organismes publics et la société civile.

Handicap International collabore ainsi avec les ministères de l’emploi, des affaires sociales, de l’éducation et de la femme, de l’agriculture y compris  les structures sous tutelles de ces ministères.

Les organisations de personne handicapées, les associations intervenant dans le champ du handicap, de l’éducation, de l’emploi et des droits humains, de la femme  sont les autres partenaires de HI.

Les projets engagés par HI sont soutenus par un large éventail de bailleurs et partenaires : Commission Européenne, Expertise France, Agence Française de Développement, Fondation DROSOS, Coopération Monégasque, …

LE PROJET A APPUYER par l’action

Le projet ciblé par l’action :« pour l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap »

Contexte et problématiques

Depuis le changement du régime en Tunisie en janvier 2011, la problématique de l’emploi a été l’une des revendications principales des citoyens. Le chômage déjà très élevé avant la révolution, a gravement augmenté passant de 13% en 2010 à 17,8 % en 2012

Les disparités régionales ont engendré une hausse du chômage dans les régions de l’intérieur, qui sont de surcroît les plus pauvres. A titre d’exemple, Gafsa présentait un taux de chômage supérieur à 20 % alors que la moyenne nationale était de 13 % en 2010 et à un taux de chômage des diplômés de 47%, contre une moyenne nationale de 23 %.

Le chômage touche des groupes vulnérables dont les jeunes et les femmes. En effet, le chômage touche près de 30 % des jeunes parmi les 15-24 ans et 24 % chez les 24-29 ans contre moins de 4 % chez les 40-49 ans. Chez les femmes le taux de chômage est plus élevé (19 % en 2010) que chez les hommes (11 %), et il touche deux fois plus de diplômées femmes (33 %) que de diplômés hommes (16 %). Soixante-trois pour cent (63 %) des jeunes femmes sans qualifications sont déclarées inactives (contre 9 % des hommes dans le même cas), mais seules 18 % des femmes non qualifiées sont estimées être au chômage (contre 20 % chez les hommes du même groupe).

 

Les personnes handicapées, considérées comme le groupe le plus vulnérable, présentent une moyenne des taux de chômage trois à quatre fois plus élevé que le reste de la population active, comme cela a été démontré par plusieurs études internationales récentes (OMS, 2010; OCDE, 2010). De plus le niveau d’activité des personnes handicapées en âge de travailler (de 15 à 65 ans) est particulièrement faible (OTDDPH, 2014), environs 13,3% ont une activité régulière contre 34,8% des personnes contrôles (Figure 1).

Figure 1 : Proportion de personnes actives (15-65 ans),

Personnes handicapées et contrôles (en %)

Une récente analyse stratégique sur l’emploi (Ministère de l’Emploi, 2012) a permis de mettre en évidence les barrières structurelles existantes au niveau du système local d’insertion professionnelle en Tunisie, qui ne semble pas aujourd’hui en mesure d’accompagner efficacement les demandeurs d’emploi vers le marché de l’emploi notamment les personnes vulnérables dont les PSH.

Parmi ces barrières :

  • La difficile décentralisation des dispositifs garantis par la loi
  • Une coordination insuffisante entre les acteurs liés à la question de l’emploi
  • Peu de donnés sur les connaissances, les attitudes et les pratiques des services d’emploi et d’insertion professionnelle
  • Peu d’information sur les outils et dispositifs d’accompagnement des demandeurs d’emploi.

A ces barrières se rajoutent d’autres obstacles tels que :

  • L’évolution rapide du marché du travail, qui exige une mobilité et une adaptation croissante des compétences et savoir-faire ;
  • Des inégalités dans l’accès à l’éducation et la formation qui ont pour conséquence un déficit d’instruction et de qualifications au regard des exigences du marché de l’emploi ;
  • Le manque de confiance et d’estime de soi des PV et des PSH et le manque de soutien familial ;
  • Les attitudes et perceptions négatives des employeurs, qui s’apparentent souvent à de la discrimination ;
  • Le manque d’accessibilité (des bâtiments, des transports…).

Pour permettre aux PSH d’accéder à l’emploi, il apparaît donc nécessaire de favoriser une bonne adéquation entre i) les aptitudes de la personne, ses intérêts et les objectifs recherchés par l’insertion professionnelle, et ii) les exigences des tâches inhérentes à l’emploi (salarié ou auto-emploi). L’adéquation entre ces deux paramètres doit être recherchée : d’une part en améliorant les aptitudes et l’employabilité de la personne (formation technique, formation comportementale, stages…lui permettant de développer des stratégies compensatoires plus performantes); d’autre part en adaptant les exigences du travail (adaptation de l’environnement du travail, recours à des aides techniques ou humaines…).

Objectifs du projet

Le projet  est mis en œuvre par Handicap International en partenariat avec l’Agence Nationale de l’Emploi et du Travail Indépendant (ANETI) et la Fédération des Associations Tunisiennes œuvrant dans le domaine du Handicap (FATH) et cofinancé par l’Union Européenne. Il vise à favoriser l’accès des personnes handicapées, en particulier les jeunes et les femmes, à des moyens d’existence et à des revenus suffisants, à partir du déploiement d’un dispositif pilote d’insertion professionnelle dans les gouvernorats de Ben Arous, Gabès et Gafsa.

Plus concrètement, il vise à contribuer au renforcement de la cohésion sociale et territoriale, au cœur des enjeux de la période postrévolutionnaire. Parallèlement, l’action doit renforcer les capacités des partenaires sociaux – syndicats, organisations d’employeurs, organisations de la société civile – à intervenir collectivement au plan national et local pour la promotion de l’insertion professionnelle des personnes handicapées, leur permettant de jouer un rôle plus actif et d’être une force de proposition sur les questions liées à l’emploi.

Sur le plan local, le projet vise à consolider les mécanismes de coordination entre les différents acteurs de l’insertion professionnelle : pouvoirs publics, prestataires de services, associations et entreprises de manière à rationaliser les efforts et les investissements des différents intervenants, tout en contribuant à l’émergence d’une gouvernance locale plus efficiente et plus démocratique.

Objectif global

L’accès des personnes en situation de handicap à des moyens d’existence et à des revenus suffisants pour permettre de vivre dignement contribue à l’amélioration de leurs conditions de vie et à la réduction des inégalités en Tunisie.

Objectif spécifique

Les personnes en situation de handicap (PSH), en particulier les jeunes et les femmes, ont accès à des opportunités d’emploi décent dans les gouvernorats de Ben Arous, Gabès, Gafsa et Bizerte en Tunisie

Résultats attendus

Résultat 1 :Les acteurs de l’emploi se coordonnent au niveau local pour identifier et orienter des personnes en situation de handicap vers des opportunités d’emploi en adéquation avec leurs capacités et avec les besoins du marché de l’emploi ;

Résultat 2 : Les personnes en situation de handicap améliorent leur employabilité et sont accompagnés dans leur recherche d’emploi ou dans le développement d’activité économique ;

Résultat 3 : Les entreprises publiques, privées et spécialisées sont mobilisées et accompagnées pour recruter et intégrer des personnes handicapées ;

Résultat 4 :Les partenaires sociaux se concertent au niveau national pour développer et promouvoir des instruments et des pratiques entrepreneuriales socialement responsables vis-à-vis du handicap.

Groupes cibles

500 demandeurs d’emploi en situation de handicap ; 60 prestataires de services d’insertion professionnelle ; 100 professionnels des services d’insertion professionnelle (60 conseillers d’emploi de l’ANETI, 27 professionnels des associations spécialisées dans le domaine du handicap et 13 formateurs de l’ATFP); 100 entreprises publiques, privés et spécialisés ; Les partenaires sociaux (syndicats de salariés, organisations patronales); Les autorités publiques locales et nationales (les cadres des Ministères des Affaires Sociales et de la Formation professionnelle et de l’Emploi).

Bénéficiaires finaux

35.000 PSH en âge de travailler des Gouvernorats de Ben Arous, Gabès, Gafsa et Bizerte bénéficieront de dispositifs d’insertion professionnelle et d’offres d’emploi adaptés à leurs besoins et capacités

Partenaires

L’Agence Nationale de l’Emploi et du Travail Indépendant (ANETI) et la Fédération des Associations Tunisiennes œuvrant dans le domaine du Handicap (FATH)

  • Localité : phase 1  Ben Arous, Gafsa, Gabès
  • Phase 2 : Ben Arous, Gafsa, Gabès et Bizerte.

Durée du projet

  • Phase 1 : 1er octobre 2014 au 31 mars 2018.
  • Phase 2 : 01 avril 2018 au 30 juin 2020

Avancement du projet

Résultat 1 : Les acteurs de l’emploi se coordonnent au niveau local pour identifier et orienter des personnes en situation de handicap vers des opportunités de formation professionnelle et d’emploi en adéquation avec leurs capacités et avec les  besoins du marché de l’emploi

  • Meilleure connaissance des acteurs locaux des besoins, opportunités et secteurs porteurs pour l’emploi des personnes : Réalisation et diffusion d’études sur le marché de l’emploi et pratiques des prestataires de services sur les trois Gouvernorats de Gafsa, Gabes et Ben Arous
  • Sensibilisation, mobilisation et accompagnement des services d’insertion professionnelle pour développer des approches, des pratiques et un environnement inclusif. 66services d’insertion professionnelle sont sensibilisés et accompagnés. 15structures bénéficient de travaux de mise en accessibilité
  • Des systèmes de coordination entre les acteurs de l’emploi et les prestataires de services d’insertion professionnelle sont mis en place Un groupe de coordination autour de chaque bureau d’emploi implique les structures de l’emploi, des affaires sociales et des associations de personne handicapées coordonne l’accompagnement des personnes handicapées à la recherche d’emploi. Le Groupe Technique Emploi et Handicap (GTEH) a été créé et compte 25 représentants. Des structures impliquées dans chaque gouvernorat regroupe des représentants des groupes de coordination et travaille sur l’amélioration des outils et système d’accompagnement des personnes handicapée vers l’emploi. L’Espace de Concertation Emploi et Handicap (ECEH) qui regroupe avec les représentants des autorités locales, de la société civile et des prestataires de service dans chaque gouvernorat traitent et proposent des solutions aux problèmes qui entravent l’accompagnement à l’emploi des personnes handicapées
  • Amélioration des outils et méthodologies d’accompagnement des PSH vers l’emploi : Un manuel de référence de l’accompagnement des PSH vers l’emploi en Tunisie a été développé de manière participative avec les acteurs de l’emploi. Des fiches de liaison entre services sont déployées et un guide pratique sur l’accompagnement des personnes handicapées vers l’emploi a été développé par les professionnels. Une cartographie des acteurs réalisée au début de projet a été éditée sous forme d’un annuaire des services des acteurs en 300 exemplaires, et diffusée aux professionnels des 3 gouvernorats.

Résultat 2 : Les personnes en situation de handicap améliorent leur employabilité et sont accompagnées dans leur recherche d’emploi ou dans le développement d’activité économique

  • Les personnes handicapées disposent de services d’accompagnement adapté à leurs besoins. 25 professionnels de l’accompagnement et de l’emploi par gouvernorat ont été formés sur le processus d’accompagnement social personnalisé dans le cadre des actions menées par H à ce jour.
  • Les personnes handicapées sont insérées dans la vie professionnelle (stage, emploi, auto-emploi, ateliers spécialisés) 336PSH ont bénéficié de stages dans les entreprises privées et 51d’entre eux ont été insérées avec des contrats CDD.
  • 262personnes handicapées disposent de compétences professionnelles renforcées et/ou ont amélioré leur employabilité
  • Les personnes handicapées bénéficient de soutiens financiers pour les aider dans leur insertion professionnelle :

Résultat 3 : Les entreprises publiques, privées et spécialisées sont mobilisées et accompagnées pour recruter et intégrer des personnes handicapées.

  • Les entreprises publiques et privées sont identifiées, sensibilisées et appuyées pour favoriser l’embauche de travailleurs handicapés : 149 entreprises identifiées par les bureaux de l’emploi ont exprimé leur intérêt pour le projet
  • Les cadres et DRH d’entreprises sont formés et accompagnés pour le développement de « politiques handicap » : Formation de 15 cadres d’entreprises
  • Une formation pour les tuteurs en entreprise a été réalisée pour un groupe de 24 participants représentant des entreprises privées dans les gouvernorats de Gafsa, Gabes et Ben Arous
  • Des entreprises publiques et privées ont recruté, intégré et maintenu dans l’emploi des travailleurs handicapés : Au moins 30 entreprises ont recruté de PSH
  • Des conventions de sous-traitance et/ou accords de collaboration sont établis entre des ateliers protégés et des entreprises publiques/privées ou des centres de formation professionnelle : 4 conventions ont été signées.

Résultat 4

  • Des ateliers de sensibilisation sur la RSE et le Handicap ont été réalisés dans les gouvernorats de Gafsa gabes et Ben Arous avec 12 participants par gouvernorat représentant les entreprises, les partenaires sociaux et partenaires du projet.
  • Un voyage d’étude a été organisé pour une délégation Tunisienne de 5 participants représentants les partenaires sociaux (ministère de la formation professionnelle et de l’emploi, ministère des affaires sociales, l’UGTT et  deux entreprises partenaires de Gafsa et Gabes
  • Un séminaire National sur La RSE et le handicap a été organisé avec la participation de 22 représentants des partenaires sociaux et a l’issus de ce séminaire une première version du code de bonne conduite des entreprises en matière de RSE et Handicap a été élaborée

PROBLEMATIQUE DE LA CAPITALISATION

Le projet pilote « Emploi et Handicap : pour l’accès à l’emploi des personnes handicapées en Tunisie»est un ensemble d’expériences innovantes qui répondent aux besoins importants des personnes handicapées demandeuses d’emploi et d’auto emploi  dans les gouvernorats de Gafsa, Gabes et Ben Arous  dans une nouvelle démarche inclusive et participative.

Le, projet financé en 2014 par l’union européenne (UE) a obtenu l’appui de la Fondation Drososet de l’Agence Française de développement (AFD) permettant d’en étendre la période et la couverture géographique.

La phase 1 du projet cofinancé par l’UE se conclut fin mars 2018. Elle verra la mise en valeur des bonnes pratiques développées durant cette phase ainsi que les leçons apprises.

Ce projet pilote a permis de travailler sur une meilleure coordination entre les différents acteurs de l’accompagnement et de  l’insertion et leur mise en réseau,  pour améliorer l’employabilité des PSH et faciliter leur accès à l’emploi et / ou l’auto emploi.

Il propose aussi aux acteurs publics et/ou associatifs de se concerter sur des états de lieux, des plans d’action et des processus d’accompagnement des PSH vers l’emploi et l’auto emploi.

Au même temps, le projet a permis de sensibiliser les entreprises dans  les 3 gouvernorats  sur l’emploi et des personnes handicapées. Il présente à ce niveau des expériences innovantes qui ciblent l’implication des entreprises de différentes tailles  dans les 3 gouvernorats ainsi que des personnes handicapéesinscrites dans les bureaux de l’emploi,  dans des centres de formation spécialisés et dans les unités locales de promotion sociales dans des dynamiques locales de coordinations entre acteurs.

Pour que ces nouvelles pratiques soient connues, reconnues, améliorées et dupliquées, elles doivent être décrites, modélisées et communiquées aux acteurs locaux et nationaux. Autrement les bénéfices des actions réaliséesresteront confinées au niveau de ceux qui les ont mené avec le risque qu’eux-mêmes ne sauraient pas les reproduire, encore moins les partager avec d’autres.

Le  support  de collecte des bonnes pratiques doit répondre aux habitudes actuellesde la communication. Pour cela, un document qui équilibre entre l’attractivité du support et la pédagogie nécessaire d’un document technique traduira cet effort de capitalisation.

La capitalisation concerne principalement le résultat 3 du projet. En Effet, les efforts visant à améliorer la qualité des services de l’emploi, la coordination entre professionnels et la concertation entre acteurs ont bénéficié de documentsédités en deux temps : le manuel de l’accompagnement des personnes handicapées vers l’emploi et un guide pratique d’accompagnement destiné aux professionnels (en annexe)

Pour compléter la capitalisation des bonnes pratiques, la valorisation du rôle et des pratiques menées par les entreprises (spécifiques et ordinaires) dans l’emploi des personnes handicapées est un axe fondamental et déterminant. Il favorisera un meilleur engagement des entreprises et une meilleure mobilisation des partenaires sociaux dans les politiques de l’emploi des personnes handicapées

Mettre en valeur les bonnes pratiques  des entreprises dans l’emploi des personnes handicapées, leur coordinations avec les autres acteurs et pointer aussi les besoins et les améliorations nécessaires pour renforcer ces pratiques est un vecteur important de leur duplication. Faire connaitre ces pratiques est un levier stratégique pour l’emploi des personnes handicapées. En effet elles sont à ce stade peu connues et bénéficient d’une diffusion limitée. Or c’est par leur connaissance que de nouvelles entreprises peuvent s’en inspirer pour les appliquer étant donné que lesexpériencesqui leur seront proposées sont issues d’un contexte similaire aux leurs.

OBJECTIFS DE LA CAPITALISATION

  • Objectif général : les entreprises Tunisiennes sont mobilisées pour le recrutement des personnes handicapées et s’inscrivent dans une dynamique inclusive favorisant l’adoption de « politiques handicap ».
  • Objectif spécifique : le processus d’accompagnement des PSH vers l’emploi, à travers les expériences du projet « Emploi& Handicap » qui inclut les structures d’accompagnements publiques, associatives, les entreprises et les personnes handicapées etla coordination de ces différents acteurs, pour favoriser l’insertion économique des PSH est mis en valeur par un document de capitalisation. Cela permettra la reproduction de l’action dans d’autres régions de la Tunisie.

Le choix des bonnes pratiques à capitaliser se base sur des critères essentiels qui caractérisent ces interventions, à savoir :

  • L’effet positif: Les entreprises recrutent des PSH  profitant  d’un accompagnement et d’un suivi adapté  par des structures d’appui à l’insertion qui favorisent   une meilleure employabilité et le maintien dans le poste
  • La reproductibilité: les interventions dans les régions du projet peuvent être reproduites dans le contexte tunisien.
  • La pérennité: les activités soutenues ont une base stable pour continuer les interventions
  • L’Approche droit: les expériences d’insertion renforcent les droits des personnes handicapées à l’emploi et appuient l’ensemble des acteurs pour protéger, faciliter et promouvoir la pleine inclusion des personnes handicapées
  • Centrée sur la personne: les personnes handicapées sont les bénéficiaires principaux des initiatives et les interventions prennent en compte leurs situations différentes dans un contexte de proximité et leur projet de vie.

Cette capitalisation va permettre de diffuser et partager les bonnes pratiques réalisées par les entreprises, en lien avec les associations et services publics tunisiens sur l’accompagnement et l’insertion économique des PSH

RESULTATS ATTENDUS DE LA CAPITALISATION

La capitalisation menée par le consultant portera dans les trois villes de Gabes, Gafsa et Ben Arous en se focalisant sur les entreprises démontrant des bonnes pratiques d’insertion de personnes handicapées.

Résultat 1 :les leçons tirées du processus d’accompagnement personnalisé des PSH vers l’emploi et des différentesexpériences d’insertion des PSHréalisées dans le projet « Emploi & Handicap » sont présentées selon différents tailles d’entreprises (Petite / moyenne /grande).

Résultat 2 : les bonnes pratiques d’accompagnement et d’insertion des PSHdans l’entreprise sont identifiées et les expériences de la mobilisation du personnel de l’entreprise sont mis en valeur (DRH / Référent Handicap- tuteur / salarié…)

Résultat 3 :les processus de mise en lien entre les acteurs de l’accompagnement avant l’insertion (BETI, centres spécialisés, ULPS, CFP) et les acteurs de l’accompagnement dans l’entreprise (DRH, Tuteurs)sont préciséset présenté, les succès et challenges de l’insertion et du maintien dans l’emploi  de personnes handicapées sont capitalisés.

Les résultats permettent de témoigner et de signifier que les entreprises qui ont expérimenté l’insertion des PSHdans le cadre du projet se sontinscrites dansun processus d’accompagnement multi acteurs qui leur offre un appui et un suivi dans les différentes étapes  du recrutement des PSHfavorisant ainsi l’adoption d’une  politique inclusive des PSH en entreprises leur permettent  apporter une valeur dans son  développement et leur participation socialeau niveau local.

L’objectif de la prestation est de réaliser un document de capitalisation des bonnes pratiques qui montre les expériences des différentes entreprises , les succès et challenges dans la coordination des acteurs au niveau local.

PUBLIC CIBLE

Pour permettre la reproduction de l’action dans d’autres régions de la Tunisie, il estimportant de bien choisir le public cible de ce document qui sera capable de s’approprier cette expérience à travers un document qui sera   partagé au niveau des partenaires sociaux, des Ministères et des fédérations des associations, pour en faire la diffusion et la promotion.

  • Les syndicats des entreprises et les entreprises
  • Les syndicats des travailleurs
  • Les ministères de l’emploi et des affaires sociales
  • Les services de l’emploi
  • La fédération des associations des personnes handicapées
  • Les partenaires techniques et financiers

METHODOLOGIE DE LA CAPITALISATION

Le processus de cette capitalisation prendra en considération les entreprises qui ont recruté  des PSHpendant la période de mise en œuvre du projet à travers des  interviews de différentes personnes ressources ayant contribué activement au processus d’insertion:des DRH,des tuteurs d’entreprises, les personnes handicapées concernées, et des personnelsstructures  d’accompagnement à l’emploi publiques et associatives. Cette diversité permettra d’avoir différents points de vue sur les bonnes pratiques capitalisées tout en considérant le fait que les processus capitalisés se focaliserons sur des bonnes pratiques au sein de l’entreprise.

La méthodologie suivie doit présenter ces éléments et le processus de réalisationdu document  en regard des résultats attendus de la capitalisation.

Le consultant aura pour tâches principales:

  • analyse documentaire de l’ensemble des documentsfournis par l’équipe projet et le comité de pilotage.
  • Conduiredes interviews individuelles avec les personnes ressources témoignant des bonnes pratiques et leçons apprises (Synthétiser et rédigerles expériences de 7 entreprises identifiées
  • Elaborer le document complet de de capitalisation
  • Valider le document avec le comité de pilotage

GROUPE DE CAPITALISATION

  • Un groupe de capitalisation sera mis en place et chargé du suivi et de la validation des différentes étapes indiquées ci-dessus.
  • Ce groupe est composé des personnes suivantes :

Étapes et processus de développement du document de capitalisation

 

LIVRABLES ATTENDUS

Le document de capitalisation (livrable principal de la présente prestation) sera structuré en trois grandes parties :

  • Une introduction rappelant le contexte et le projet (2 à 3 pages maximum)
  • Les 8 expériences entrepreneuriales présentant à travers des témoignages les bonnes pratiques et leçons apprises. Chaque expérience ne dépassera pas 3 à 4 pages, illustrations et photographie inclues (total 21 à 28 pages) et intégrera une rapide présentation de l’entreprise et de la personne interviewée. Pour rappel, la diversité des personnes ressources interviewées (DRH, tuteurs entreprises, PSH, professionnels de l’accompagnement) est à garantir ainsi qu’une diversité des bonnes pratiques présentées (cf méthodologie)

Les  8 entreprises cibles :

  • Une conclusion synthétisant les expériences, bonnes pratiques et leçons apprises et proposant des perspectives/recommandations pour les entreprises afin de promouvoir l’insertion des personnes handicapées

Le document doit être un bon support de communication, facile à lire et proposant sous l’angle de témoignages les bonnes pratiques entrepreneuriales. La Mise en forme du document, l’utilisation de citation des personnes interviewées, des photographies devront permettre de rendre ce document attractif (exemple document de capitalisation au Maroc fourni au consultant)

Ainsi, Après validationdu groupe de capitalisation portant sur la version finale du document, le prestataire retenu livrera à HI avant le 28 février2018 :

  • Un document final de 35 à 40 pages max maximum
  • Le document est à rédiger en français

Le candidat devra tout au long de sa mission se mettre en parfaite conformité avec la législation en vigueur concernant le droit à l’image (faire signer des autorisations avant de prendre des Photos, etc.) et le droit d’utiliser des citations des personnes interviewées.

CALENDRIER ESTIMATIF DU PROCESSUS DE CAPITALISATION

La durée maximale de la prestation est de 5 semaines à compter de la date de signature du contrat.

  • Le consultant devra soumettre un chronogramme précis des prestations en fonction de la méthodologie arrêtée.
  • Le consultant assure la concertation avec le groupe de capitalisation et les partenaires

La planification indicative comprendre trois étapes :

Critères d'éligibilité

  • Une expérience dans le développement d’outils et laconduite d’entretiens individuels
  • Expérience dans la rédaction et la mise en forme de travaux de publicationidéalement de capitalisation des expériences
  • Capacités avérées de communication, d’analyse, de synthèse et de rédaction en français requises
  • Bonne connaissance des réalités, des enjeux liés à la problématique de l’emploi (celui de l’emploi des personnes handicapées sera un plus)

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidature Offre d'emploi Publié sur Jamaity le 5 janvier 2018


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo