Exprimer mon avis

le CILG recrute deux experts pour la Conception et la réalisation d’un spot TV Retour vers les opportunités



Échéance

18 Juin 2017 Il y a 1 année

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Tunis

Programme d’Appui à la Gouvernance Urbaine Démocratique et au Développement Économique Local

(PAGUDEL) II

Conception et réalisation d’un spot TV – vidéo de sensibilisation sur la participation des jeunes,

notamment des femmes, dans la vie publique locale

 

Position proposée : Deux expert-e-(s) :

  • un expert en communication ;
  • un expert en production audiovisuelle.

Nom de l’activité

Conception et réalisation d’un spot TV – vidéo de sensibilisation sur la participation des jeunes, notamment des femmes, dans la vie publique locale

Objectifs de l’activité

L’objectif du spot TV –vidéo à réaliser est de promouvoir la participation des jeunes, en particulier des femmes, dans la vie publique locale, d’une part, et de sensibiliser les acteurs locaux à l’importance de la participation de cette population dans la gestion des affaires locales, d’autre part.

Le spot TV – vidéo s’adresse aux :

  • jeunes, des deux sexes, actifs et non actifs, dans la vie publique, notamment locale ;
  • acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux concernés par les questions de la participation des femmes et des jeunes, des deux sexes, et de la gouvernance locale.

Informations générales à propos de la collaboration entre le CILG et la coalition associative locale à Sidi Bouzid. Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet « Le leadership des femmes et des jeunes dans la vie publique locale » mis en oeuvre par l’Association Solidarité Emploi Mohamed Bouazizi (ASEMB), l’Association Montada Motafakiroun (AMM), l’Association Tunisienne de la Santé de la Reproduction, l’association Local Development Watch (LDW), soutenu par le Programme d’Appui à la Gouvernance Urbaine Démocratique et au Développement Economique Local (PAGUDEL) II, initié par le Centre International de Développement pour la Gouvernance Locale Innovante « CILG-VNG International », bureau régional MENA de l’agence de coopération internationale de l’association des communes néerlandaises.

Le PAGUDEL II est mis en oeuvre en faveur des institutions nationales, collectivités locales et la société civile en vue de favoriser une gouvernance urbaine démocratique, stimuler un développement économique local, renforcer la participation de la société civile et appuyer le processus de décentralisation. Le PAGUDEL II intervient dans 18 municipalités à savoir Béja, Benguerdane, Déhiba, Jendouba, Kasserine, le Kef, le Krib, Laayoune, Médenine, Métlaoui, Raoued, Regueb, Sers, Sidi Bouzid, Sidi Makhlouf, Siliana, Thala et Thibar.

L’objectif global du PAGUDEL II est la consolidation d’une gouvernance locale démocratique favorisant le développement économique local inclusif et l’insertion des chômeurs, notamment les femmes et les jeunes, dans le marché de l’emploi et dont les objectifs spécifiques sont :

  • l’appui du processus d’opérationnalisation de la décentralisation et la transition démocratique dans le respect des principes de transparence et de redevabilité inclusives et sensibles au genre ;
  • le renforcement des capacités des communes en matière de gestion municipale démocratique et décentralisée ;
  • la contribution au renforcement des capacités des communes en matière de développement économique local favorisant l’emploi et l’attractivité économique des villes.

Pour concrétiser ces objectifs, le PAGUDEL II, oeuvre, entre autres, pour :

1. promouvoir le renforcement de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la vie locale et l’action municipale ;
2. veiller à l’intégration de l’approche genre dans les processus de décentralisation et des élections locales ;
3. promouvoir la participation des jeunes, des deux sexes, à la vie locale et à l’action municipale

Contexte de la mission

Les jeunes tunisiens ont occupé une place d’avant-garde sur la scène publique au cours du « printemps arabe ». À travers leur engagement, beaucoup de jeunes ont manifesté leur refus du totalitarisme et leur aspiration à la démocratie. Néanmoins, cette évolution semble connaître certains obstacles, notamment à l’échelle locale, en raison de la dévalorisation de la politique, du manque de respect des politiques, du manque de rajeunissement des politiques, du manque de confiance dans la politique, de la précarisation des conditions juvéniles, de la montée du radicalisme et du terrorisme…

Aujourd’hui, en Tunisie, l’adhésion dans les structures de la société civile demeure faible chez les femmes et les hommes, jeunes et moins jeunes. Selon une enquête nationale réalisée par l’Institut National de la Statistique, « Le regard du citoyen sur la sécurité, les libertés et la gouvernance locale 2014 », 94% des interrogés déclarent ne pas être membres actifs dans un parti politique, un syndicat professionnel, une association ou un club sportif. D’après l’enquête nationale sur les attentes des jeunes à l’égard du processus constitutionnel et de la transition démocratique en Tunisie, seulement 6% des jeunes interrogés seraient des membres actifs ou des responsables associatifs. Il ressort également de cette enquête que seul 5,5% des jeunes interrogés sont des militants actifs ou des responsables au sein d’un parti politique.

A Sidi Bouzid, comme dans beaucoup de villes tunisiennes, la participation et l’exercice de la citoyenneté ont donc du mal à se développer chez les jeunes. Si les jeunes accordent peu d’attention à la politique, notamment à celle pratiquée dans le cadre des structures de la société civile et expriment de plus en plus une indifférence à l’égard de la vie publique, c’est qu’ils semblent avoir peu confiance dans les institutions formelles. Ce manque de confiance serait partagé par plusieurs jeunes dans la mesure où ils se sentent délaissés, surtout en ce qui concerne l’intégration dans la vie active. L’adhésion aux structures de la société civile ne semble pas permettre à ces jeunes une meilleure installation dans leur vie d’adulte. Cependant, les jeunes continuent à avoir des prises de position politiques et démentent leur désengagement quant à leur participation à la vie publique et associative, mais révèlent aussi d’autres types d’engagements, tels que l’échange autour de certaines questions politiques sur internet et les manifestations de rue pour soutenir certaines causes. Beaucoup de jeunes préfèrent s’investir dans des affinités « apolitiques » aussi bien dans le monde réel que virtuel. Cette attitude révèle non seulement le malaise de certains jeunes à l’égard de la question de la participation mais aussi leur manque de conviction dans la politique comme moyen d’infléchir les orientations, les choix, les décisions…

Missions

Il est demandé aux deux experts d’effectuer les prestations suivantes :

  • un travail documentaire relatif aux thèmes à aborder dans le spot TV – vidéo (études, campagnes de sensibilisation, films documentaires, vidéos) ;
  • l’animation d’un atelier d’écriture de scénarios du spot TV – vidéo, avec des jeunes, des deux sexes, sur la participation des jeunes à la vie locale ;
  • le repérage des lieux de tournage du spot TV – vidéo sur la participation des jeunes à la vie locale dans la commune de Sidi Bouzid ;
  • la réalisation du tournage, du derushage, du montage, de la fabrication des éléments d’habillage, de la postproduction image et mixage son (montage final, habillage). Certains aspects de cette étape prendront la forme d’une formation-action au profit des jeunes impliqués dans le processus.

Livrables

  • une méthodologie détaillée de la consultation avec un planning de la mission ;
  • un synopsis du spot TV – vidéo ;
  • le spot TV – vidéo.

Durée de la mission : Juin – juillet 2017

Critères d'éligibilité

  • Profil requis pour l’expert en communication :
  • diplômé du supérieur
  • expérience avérée dans la communication publique
  • expérience avérée en matière d’écriture de scénarios
  • connaissance des problématiques du développement et de la société civile
  • expérience préalable de travail sur les questions de la jeunesse et de la participation
  • excellente maîtrise orale et écrite du tunisien et de l’arabe
  • une bonne connaissance de l’outil informatique
  • Profil requis pour l’expert en production audiovisuelle :
  • diplômé du supérieur
  • expérience avérée dans la réalisation des films documentaires, des spots TV – vidéo
  • excellentes aptitudes dans les domaines suivants : négociation, relations interpersonnelles, communication
  • excellente maîtrise orale et écrite du tunisien et de l’arabe
  • une bonne connaissance de l’outil informatique

L'opportunité a expiré

Cette opportunité n'est malheureusement plus disponible sur Jamaity. Visitez régulièrement la rubrique opportunités pour ne plus en rater.

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidature Publié sur Jamaity le 13 juin 2017


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo