Exprimer mon avis

l’Association de Kairouan pour l’Auto-Développement (AKAD) en collaboration avec l’ong Overseas Onlus lance un Appel à candidature pour un programme de formation en « Gestion du cycle de projet » au profit des associations locales à Kairouan Retour vers les opportunités



Échéance

25 Novembre 2019 Dans 1 semaine

Partager l'opportunité sur

Détails de l'opportunité

Régions concernées par cette opportunité: Kairouan et 3 autre(s) régions

Projet « JASMIN : Jeunesse Active pour une Société capable de promouvoir l’Employabilité et l’Inclusion »,
AID 011417, cofinancé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement

Appel à candidature
Parcours de renforcement au profit des OSC de Kairouan

 

Dans le cadre de ses objectifs de renforcement et transfert de compétences, l’Association de Kairouan pour l’Auto-Développement (AKAD), en tant que partenaire local du projet JASMIN dans le Gouvernorat de Kairouan, en collaboration avec l’ong Overseas Onlus lance un Appel à candidature pour un programme de formation en « Gestion du cycle de projet » au profit des associations locales.

Cet Appel s’inscrit dans la mise en oeuvre des activités du Projet JASMIN « Jeunesse Active pour une Société capable de promouvoir l’Employabilité et l’Inclusion » exécutés par l’ONG Overseas pour le Développement Global des Communautés dans les Pays Extra-Européennes et l’ONG Comité Européen pour la Formation et l’Agriculture (CEFA), en collaboration avec leurs partenaires locaux, Association Emel Tounes, Association Création et Créativité pour le Développement et l’Embauche (CCDE), Tunisian Forum for Youth Empowerment (TFYE), Association de Kairouan pour l’Auto-Développement (AKAD), Association de Zarzis pour le Développement Durable et la Coopération Internationale (ADDCI), avec le financement de l’Agence Italienne de Coopération au Développement (AICS) et de la Regione Emilia Romagna. Le projet vise à promouvoir l’inclusion sociale des jeunes tunisiens et leur intégration dans le tissu socioéconomique à travers la mise en place des activités éducatives et la promotion de l’auto-entrepreneuriat, dans l’objectif de contrecarrer les processus de marginalisation et prévenir le phénomène du radicalisme des jeunes dans les Gouvernorats de Bizerte, Manouba, Jendouba, Kairouan et Médenine.

CONTEXTE :

L’exclusion sociale, la marginalisation et le manque d’opportunités socioculturelles et d’emploi sont des conditions qui affectent trop souvent les jeunes en Tunisie et sont étroitement liées au phénomène de l’extrémisme violent.

Le projet « Jasmin », à travers des activités éducatives et culturelles et à travers un parcours de renforcement facilitant l’accès à l’emploi et au financement des micros entreprises, vise à promouvoir l’inclusion sociale et l’insertion professionnelle des jeunes, afin de contrer les effets de la marginalisation et de prévenir le phénomène de la radicalisation.

Les activités du projet sont développées dans les gouvernorats de Bizerte, Jendouba, Manouba, Kairouan et Medenine, en ciblant les zones les plus touchées par le chômage et l’exclusion sociale et culturelle. Elles prévoient l’implication des associations, institutions et universités tunisienne ainsi que l’intervention des partenaires basés en Italie. Ces derniers sont des acteurs clés pour l’élaboration d’analyses et de recherches sur le phénomène de l’extrémisme violent ; les associations sont considérées comme un intermédiaire incontournable pour atteindre les jeunes, pour les impliquer dans les voies de prévention et de lutte contre la marginalisation et la radicalisation ; enfin, les institutions jouent un rôle important dans la facilitation et appui de l’inclusion des jeunes à travers la mise en place d’initiatives socioculturelles et éducatives.

OBJECTIF :

Le parcours de renforcement proposé par le projet « JASMIN » veut :

  • répondre aux besoins des associations locales en matière de formation et renforcement des capacités, en fournissant les instruments et les moyens pour la rédaction, gestion et suivi de microprojets associatifs ;
  • soutenir l’implication active de la société civile dans les processus de développement humain, d’inclusion sociale et culturelle et de lutte contre la marginalisation des jeunes.

PARCOURS DE RENFORCEMENT

Le parcours proposé se compose de deux phases.

  • Phase 1 : Cycle de formations

Un cycle de formations ouvert aux associations locales, visant à renforcer leurs connaissances et leurs capacités en matière de rédaction, gestion et mise en oeuvre de microprojets, parallèlement à la valorisation du capital humain et la qualification des membres actifs de ces associations.

La durée des formations s’étalera sur une période maximale de deux mois et le programme sera composé de trois modules – idéation, rédaction et gestion d’un projet – comprenant des sessions d’une durée de 2 à 4 jours, pour un total de 9 jours de formation.

  • Phase 2 : Financement de microprojets

Les associations formées (Phase 1, seuil minimal de 80% de présence aux journées de formation exigé) seront appelées à participer à un Appel à proposition pour la rédaction et la mise en oeuvre d’un microprojet à caractère socioculturel et/ou éducatif. Les lignes directrices de l’Appel et l’enveloppe budgétaire seront explicitées et diffusées pendant la Phase 1 du Parcours de renforcement.
Seulement les microprojets qui seront retenus par le Comité d’évaluation pourront bénéficier d’une subvention. Une fois les projets sélectionnés seront validés, les associations porteuses signeront un « Contrat de subvention » qui les engage dans l’exécution de l’Action selon les règles indiquées dans le contrat-même.

La gestion de fonds alloués et la planification des activités vont constituer en elles-mêmes une action de renforcement, sous forme d’apprentissage par la pratique, pour les associations sélectionnées. Des sessions des formations spécifiques (et supplémentaires à celles déjà proposées dans la Phase 1) pour l’accompagnement à la réalisation et au suivi du plan d’action pourraient être organisées et menées parallèlement à la mise en oeuvre des projets.

La durée envisagée pour l’exécution des projets est de 5 mois.

Les actions qui seront financées auront comme zones d’interventions prioritaires (pour ou moins une partie des activités prévues) les territoires de : Oueslatia, Ain Djeloula, Sbikha, Nasrallah.

CIBLE :

Le parcours de renforcement est adressé aux associations locales de 6 Délégations du Gouvernorat de Kairouan : Oueslatia, Ain Djeloula, Sbikha, Nasrallah, Kairouan nord, Kairouan sud.

Le parcours de renforcement est adressé aux associations locales opérant dans les domaines du développement durable, de la citoyenneté active, de la culture, de la jeunesse et de l’égalité de genre.

Le nombre de candidatures qui seront retenues suite au présent Appel est de 14 associations.

Une liste de réserve sera établie pour pallier aux éventuels désistements.
Les OSC situées en zone rurale seront considérées prioritaires.

Une représentation équilibrée (pondéré sur le nombre de candidatures parvenues) des 6 Délégations et des différents secteurs d’intervention des OSC sera prise en compte.

Chaque association au moment de la soumission de la candidature devra désigner trois représentants. La présence durant les différents modules sur lesquels s’étale le cycle des formations sera assurée par deux représentants parmi les trois désignés. Lors de chaque module, la présence aux différentes journées de formation sera assurée par les mêmes représentants.

Afin de profiter pleinement de l’apport de ces formations, il est expressément recommandé de proposer des personnes disponibles, rigoureuses et dynamiques qui devront à leur tour diffuser l’information acquise au sein de leur association d’appartenance. La désignation de représentants âgés de 18 à 40 ans est vivement recommandée.

Critères d’éligibilité des associations

  • L’association doit être constituée (ou en cours de constitution) conformément à la loi tunisienne.
  • L’association doit être située dans l’une des Délégations suivantes : Oueslatia, Ain Djeloula, Sbikha, Nasrallah, Kairouan nord, Kairouan sud.
  • L’association doit opérer dans l’un des domaines d’intervention cités au paragraphe précédent (développement durable, citoyenneté active, culture, jeunesse et égalité de genre), le statut de l’association constituera un paramètre de référence à ce propos.
  • L’association candidate, si retenue, devra signer une Charte d’engagement définissant les activités et les services mis à disposition par le projet et les efforts demandés à l’association et les responsabilités à assumer (voir modèle ci-joint). L’envoi de la candidature correspond à un engagement préalable dans ce même sens.

Critères d’éligibilités des représentants des associations

  • Les représentants désignés devront être membres ou salariés de l’association. Ceux-ci devront être capables d’assurer une restitution des leçons apprises aux autres membres.
  • Les trois personnes désignées devront justifier d’un niveau d’enseignement minimal correspondant au baccalauréat accompli ou équivalent.

GRILLE D’EVALUATION DES CANDIDATURES

 

Comment postuler


Afficher les détails

Suivez Jamaity sur LinkedIn


Obtenez Jamaity Mobile dès maintenant

Jamaity Mobile Promo

Appel à candidature Appel à candidature Offre de formation Offre de formation Publié sur Jamaity le 4 novembre 2019


Découvrez encore plus d'opportunités sur Jamaity en cliquant sur ce lien.




Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo