Exprimer mon avis

Après-midi d’étude sur : »Réforme de l’éducation: une nécessité pour le développement. » Retour vers l'agenda

Quand?

08 Novembre 2019

Où?

Hôtel Sheraton

Partager l'événement sur

Région(s) concernées par cet événement: Tunis
Domaines concernées par cet événement: Éducation et 1 autre(s) domaines

Argumentaire
La réforme est un choix légitime pour un pays conscient de l’évolution de la société et du contexte international. La Tunisie, pays dont le capital humain est la ressource essentielle et la force motrice du développement, a valorisé depuis l’indépendance ce capital. Cette valorisation a été tributaire de l’éducation et de la formation à travers un système scolaire adapté aux réalités économiques et sociales, de l’époque, et donc capable de contribuer de manière décisive à la réalisation des objectifs de développement fixés par l’Etat moderne. Cependant, depuis deux décennies des écarts se font ressentir entre ce que le système éducatif tunisien produit et ce dont le pays a besoin s’il veut mener à bien ses objectifs de développement actuels et futurs.
Dans un entretien accordé à l’agence TAP, M.Hatem Ben Salem, ministre de l’éducation a indiqué que la réforme de l’enseignement « est devenue une nécessité impérieuse pour faire sortir ce secteur de sa situation actuelle marquée par une mauvaise qualité dont pâtissent des centaines de milliers d’élèves ainsi que par la mauvaise gestion des ressources humaines et la précarité de l’infrastructure. » Le classement des performances des systèmes éducatifs, réalisé par le Programme International pour le suivi des élèves (PISA), corrobore les propos du ministre puisque la Tunisie occupe toujours le bas du tableau (65ème place sur 70 pays concernés). Quant au niveau d’acquisition des apprentissages, les résultats de 2018 montrent qu’il est faible, dans notre pays. Comme le confirme le programme des Nations Unions pour le développement (PNUD), il n’y a pas de développement véritable d’une nation sans une bonne éducation. De ce fait, un pays ne peut prétendre au développement sans avoir atteint au minimum un taux de scolarisation de 70% et un taux d’alphabétisation de 40%. Il est donc vital d’améliorer la qualité de l’enseignement et d’assurer son efficacité, notamment, en réussissant l’objectif d’incorporer dans notre enseignement les acquis de la révolution technologique qui caractérise notre époque. Et il est tout aussi vital de cerner les défis et de définir les objectifs que devrait se fixer la Tunisie actuelle pour réussir la nécessaire réforme de l’éducation. Sans quoi, l’entrée résolue dans la modernité serait compromise.
In fine, l’enjeu de la réforme de l’éducation exige :
– Une formation de la population scolaire au raisonnement, à l’effort critique et à la culture de l’initiative;
– Une éducation civique fondée sur l’attachement à la patrie et aux valeurs de respect, de tolérance et à la rigueur mentale et professionnelle ainsi que l’ouverture sur les civilisations du monde,
– Réhabiliter l’enseignement professionnel;
– La révolution numérique au service de la pédagogie;
– La condition socio-professionnelle du corps enseignant.

Vendredi 8 novembre 2019
14.30h – 14.50 h Inscription

14.50h – 15.00 h Session d’ouverture

Pr. Dr. Mohamed-El Aziz Ben Achour,
Historien, ancien directeur de l’Institut supérieur d’histoire de la Tunisie contemporaine,
Ancien directeur général de l’ALECSO,
Ancien Ministre de la Culture et de la sauvegarde du patrimoine
Membre du conseil scientifique du FOAP

Dr. Holger Dix,
Représentant résident
Konrad-Adenauer-Stiftung – KAS Tunisie

M. Moez Boubaker
Chargé de mission au cabinet du ministre de l’éducation
Ministère de l’éducation

15.00 – 18.00 h
Modérateur
M. Azouz REBAI,
Secrétaire Général du FOAP
Membre du conseil scientifique du FOAP

« Plaidoyer pour une école publique responsable »
Pr. Zeïneb Ben Ammar Mamlouk,
Directrice fondatrice de l’ESSECT
Ancienne présidente de l’Université de Tunis El Manar
Membre du conseil scientifique du FOAP

« La réforme : un enjeu, des défis »
Mr. Slim Kacem,
Président de l’association « ATUQUE »
Expert du système éducatif auprès de l’ALECSO

« Education : la composante oubliée de la transition démocratique »
M. Youssef Tlili,
Chargé de mission au ministère de l’éducation

La méthodologie déficiente de la réforme,
M. Ameur Jeridi,
Secrétaire général
Organisation Tunisienne pour l’Education et la Famille OTEF

« Privatisation, Standardisation, Employabilité :
Le mouvement global de réforme de l’éducation ».
M. Mohamed Mehdi Cherif,
Etudiant en sociologie et en psychologie sociale
Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis
Auteur de l’ouvrage « Réflexions d’un élève insoumis : ma contribution à la réforme de l’éducation »

Plus d'informations

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter l'équipe organisatrice:


Réseaux sociaux

Ajouter sur l'agenda Google Rejoindre sur

Événements à venir

Graine d’Espoir ouvre ses portes !

75,Avenue Farhat Hached, 3000 Sfax à partir de 14:00

Découvrez encore plus d'événements sur Jamaity en allant sur l'agenda associatif


Vous souhaitez découvrir plus d'événements impliquant des associations de la société civile tunisienne?
Essayez la rubrique Agenda associatif de la plateforme



Supporté par

Réseau Euromed Logo UE Logo